AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234079918
Éditeur : Stock (05/04/2017)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« C’est ainsi que je devins “Garbo”, le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la Terre ait porté, jouant mon auguste rôle dans le film terrible de la Seconde Guerre mondiale. »

Juan Pujol Garcia - nom de code Garbo pour les Britanniques - eu un rôle crucial durant la guerre. Espion à la solde des Allemands, mais travaillant en fait pour les Anglais, cet agent double de génie trompa le contre-espionnage nazi pendant plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pecosa
  02 novembre 2017
Garbo est un roman assez déconcertant , le récit intime d'une destinée hors norme, le testament personnel et politique d'un des plus grands espions de la seconde guerre mondiale, narré sans tambour, ni trompette, mais plutôt sous la forme de confidences très personnelles d'un vieil homme à son petit-fils.
J'ai été assez désarçonnée par le mode de narration mais charmée tout de même puisqu'il correspond finalement à l'idée que l'on a pu se faire de Joan Pujol Garcia, l'espion préféré d'Hitler, qui travaillait en fait pour le MI 5 et ne fut jamais démasqué par les services allemands. Il parvint aussi à tromper sa femme qui voulait le dénoncer en mettant en scène son arrestation, se fit passer pour mort en Angola pour échapper aux représailles des anciens nazis et termina sa vie comme libraire au Venezuela. Il avait tant d'imagination qu'il aurait pu être romancier.
On lui donna comme nom de code Garbo -« A ses yeux, aucun acteur, fût-ce Gary Cooper, Spencer Tracy ou Leslie Howard, n'arrivait à la cheville de « la Divine », Greta Garbo; s'il fallait me donner le nom de code du plus grand acteur de ce temps, ce serait donc celui d'une actrice qu'on me conférait. En dépit de mes réserves -prendre le nom d'une femme ne m'enchantait guère-, c'est ainsi que je devins « Garbo », le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la terre ait porté jouant mon auguste rôle dans le film terrible de la Seconde Guerre mondiale." Pour les Allemands, il était Alaric Arabel, l'homme qui leur fit croire que le débarquement en Normandie n'était qu'un leurre et que la véritable opération alliée aurait lieu dans le Pas de Calais.
Pujol, c'est l'imagination au pouvoir, c'est un créatif qui bâtit un réseau d'agents imaginaires avec biographies et faits et gestes, qui abreuva l'Abwher d'informations fantaisistes, et réussit à se faire défrayer pour des missions qu'il n'effectua jamais. Il fut surtout l'atout majeur des services britanniques pour l'Opération Fortitude (voir L'Arme à l'oeil de Ken Follett, ou Fortitude de Larry Collins).
Le romancier Guillaume de Fonclare dresse le portrait d'un homme ordinaire hanté par la guerre civile espagnole, allergique à toute forme de totalitarisme qui par la force de son imagination, sa hardiesse et son ingéniosité changea sans doute le cours de la guerre. J'ai préféré,Garbo, el espía, de Stephen Talty, plus épique, (on peut visionner aussi Garbo, El espía, documentaire d'Edmon Roch), mais l'épopée guerrière n'est de toute façon pas le mode de narration choisi par l'auteur. Garbo est plutôt une longue introspection, une tentative d'expliquer les choix d'une vie hors du commun. Grâce à ce roman qui se lit d'une traite, Guillaume de Fonclare va faire connaître en France Joan Pujol, le Catalan au regard malicieux, qui accomplit l'exploit de recevoir à quelques mois d'intervalle, la Croix de fer de seconde classe pour ses services à l'effort de guerre allemand ainsi que la médaille de l'Ordre de l'Empire britannique du roi George VI.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          594
Fleitour
  29 avril 2018
"Puisque les Anglais ne voulaient pas de moi, je deviendrais espion pour le compte des allemands ; une fois la chose faite, je retournerai voir les Britanniques en me prévalant de ce nouvel emploi. Cela me conférerait une importance évidente aux yeux des Anglais !" Ainsi on se rasant, page 94 , le catalan Pujol, avait trouvé la faille qui lui permettrait de quitter définitivement l' Espagne et le tueur de Guernica.
Guillaume de Fonclare en dénouant la vie de Joan Pujol comme le ferait le père de Joan teinturier à Barcelone avec une pelote de laine, il faut attraper le brin principal, celui qui permet de comprendre toutes les subtilités d'une vie faite de pirouettes en tous genres, celle qui mène à Garbo le plus insolite espion d'Hitler.
Quelle fructueuse imagination développe Juan Pujol, sans cesse pour retourner, détourner, redresser, la courbe insolente de ses fils de toutes les couleurs, leurs circonvolutions, pour qu'enfin l'adversaire soit mystifié, passant de la catalogne à l'Espagne franquiste, puis, de la croix gammé à la croix de St Georges.
En écrivant à son fils Jorge, Juan Pujol, lui dévoile son obsession trouver un passeport, le nerf de sa guerre, fuir, la fuite comme un étrange Éloge de la Fuite d' Henri laborit. Cette fuite que ce récit tente de réparer.
Il commence éleveur de poule plein nord, ce qui lui permet de trouver le passage vers la France, il voit son plan s'effondrer, puis il se verrait bien déserteur ! Il s'engage dans l'armée catalane , déserte et va combattre ses amis comme un franquiste, après avoir reçu sa médaille de guerre, marié et démobilisé, il se retrouve à négocier avec Emilio à Madrid de l'ambassade d'Allemagne un passeport pour l'Angleterre. CQFD.

Le jeune Grabo jubile, encore à Lisbonne il est capable de s'incruster dans l'administration anglaise. Mais c'est tout simple, il suffit d'affirmer qu'il est bien à Londres, qu'il habite Time-Square, qu'on l'écoute déjà au ministère de la guerre  ! Bref que l'on parle anglais avec les premières embauches de cette nouvelle équipe d'espions aux ordres de Berlin, du vent !

Scénariste de son propre personnage, il invente Garbo, le fait vivre, lui donne une famille des sentiments des convictions, ce que Emilio attend, partage, comme un ami, en lui donnant une épaisseur, un passé, il le projette dans l'avenir.

Guillaume de Fonclare, se délecte à suivre les échos que son personnage suscite auprès de l'Abwerh, rageant des replis de l'armée allemande, félicitant l'Abwehr et Hitler pour ses succès.
À tout instant , financé par les Allemands, Garbo analyse, imagine, écrit où et comment avec son équipe il pourrait orienter les Allemands ?
Si la situation n'était pas si cruciale pour la liberté on pourrait y voir dans les relations entre Garbo et Émilio, le vaudeville burlesque d'un jeu à qui perd gagne.
Jusqu'où est -il cru ? Suivi.... On apprendra après la guerre qu'il eut grand crédit auprès d'Hitler...
Formidable odyssée intra-muros dans quelques dizaines de mètres carrés, sans bouger d'un pouce !
Guillaume de Fonclare avec son écriture acérée, ses mots percutants, et son style plein d'humour, railleur et espiègle, livre des heures palpitantes, au chevet de l'humanité, parfois, " les pensées de Garbo étaient enserrées dans un étau de coton et tous les sons me parvenaient étouffés comme au travers d'une épaisseur de laine.page 203".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
supernova7
  21 juin 2017
« C'est ainsi que je devins “Garbo”, le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la Terre ait porté, jouant mon auguste rôle dans le film terrible de la Seconde Guerre mondiale. »
Il y a de cela deux semaines, je tombe sur un documentaire à la télé intitulé « La face cachée du Débarquement ». Passionnée par la seconde guerre mondiale, je le regarde très intéressée et découvre l'histoire incroyable de cet espagnol, Juan Pujol alias Garbo, un agent double travaillant pour les Anglais qui a joué un rôle clé dans la réussite du débarquement. Et pourtant, la plupart des gens ignore son existence et son destin incroyable. Quelques jours plus tard, je flâne dans une librairie de Toulouse et je tombe par hasard sur ce roman dont le titre me saute aux yeux « Garbo » de Guillaume de Fonclare. Intriguée, je lis la quatrième de couverture et je découvre que c'est bien l'histoire de ce Pujol et non celle d'une actrice américaine bien connue ;-) Grâce ce concours de circonstances, je me plonge le soir même dans ce roman.
Marqué par la guerre civile espagnole, Juan Pujol nourrit une véritable aversion pour le fascisme et décide de proposer ses services aux services secrets britanniques au début de la guerre. Ces derniers refusent et Pujol se rend alors chez les Allemands et commence à leur fournir de fausses informations sur la situation au Royaume-Uni. Les Britanniques sont alors intrigués par ce mystérieux agent et le recrute. Il devient alors Garbo et va contribuer à la plus grande campagne de désinformation de la seconde guerre mondiale : l'opération « Fortitude » qui va faire croire aux Allemands que le Débarquement aura lieu dans le Pas-de Calais.
Il s'agit bien d'un roman, même si l'auteur respecte la trame historique et les événements majeurs, il comble les trous grâce à son imagination. C'est bien ce qui me gêne dans ce genre de roman mais après en avoir fait abstraction et ayant eu le contexte historique précis quelques jours auparavant, j'ai trouvé ce livre tout à fait passionnant et plutôt bien écrit.
Juan Pujol est un véritable personnage de roman à l'imagination débordante et cela m'étonne que personne avant Guillaume de Fonclare n'ait eu l'idée de raconter son destin extraordinaire (je me suis renseignée et des documents déclassifiés ont été publiés en 2016, c'est certainement cela qui a donné de la matière au romancier pour enfin l'écrire).
Avec un style clair et agréable, l'auteur raconte l'histoire de Pujol de son enfance à sa mort et c'est tout simplement captivant. Il est assez court et je l'ai lu de bout en bout sans y trouver de longueurs, j'ai même eu un petit goût de trop peu. En effet, l'auteur passe très rapidement sur l'épisode du Débarquement que j'attendais avec impatience. On sent que l'auteur s'est bien documenté sur le sujet et les parties historiques sont prenantes. Je le conseille à tous les férus d'histoire et à tous les autres également. Après l'avoir lu, vous aurez envie, sans aucun doute, d'en savoir plus sur Garbo et ce serait tout à fait mérité que son audace et ses exploits soient enfin connus de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Wyoming
  06 mars 2018
Livre très intéressant, tant par le choix narratif sous la forme d'une confession de son grand-père à un petit-fils inconnu. On passe de la guerre d'Espagne à la seconde guerre mondiale en suivant les choix non héroïques d'un homme voué malgré lui à une destinée célèbre quoique méconnue. On se demande comment notre héros a pu parvenir à berner autant d'acteurs allemands de ce conflit avec des méthodes tellement simples qu'elles semblent presque enfantines. C'est aussi l'histoire d'un homme obligé de tout quitter, notamment les siens, pour les protéger, et donc sont exprimés tous ses regrets de cette situation qu'il n'aurait pas voulue.
Commenter  J’apprécie          20
noid
  31 octobre 2017
Sympa, cette histoire de héros romantique malgré lui, un peu fantasque, un peu olé-olé, emporté par les événements qu'il déclenche et dont il ne mesure pas toutes les implications.
Sur un fond de réalité historique du contre espionnage durant la 2e guerre mondiale, ce Garbo (nom de code) m'a laissé un peu sur ma soif d'action, de romantisme, de suspense ou de quelques autres bulles, comme une bouteille de Perrier un peu plate.
Lien : http://noid.ch/garbo/
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Actualitte   01 juillet 2017
Écrit avec élégance et probité, le livre souffre du ton un peu professoral qui fait d’un espion survolté, angoissé et inventif un homme soucieux de compréhension et de rédemption.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PecosaPecosa   02 novembre 2017
A ma naissance en 1912, l'Espagne vivait encore dans le tragique souvenir de la catastrophe de 1898 lorsqu'elle fut balayée par les Etats-Unis du rang de puissance pour devenir officiellement ce qu'elle était déjà en réalité depuis des décennies, un petit pays se haussant du col parce qu'il avait régné sur la moitié du monde durant deux siècles, alors qu'à partir de la fin des guerres napoléoniennes, il n'avait fait que se débattre dans la misère et dans d'interminables querelles institutionnelles. Les Bourbons s'étaient rétablis en 1875 après un premier épisode républicain avorté, et ils n'avaient pas su affermir leur pouvoir avec l'assentiment populaire. Dès lors, il fait régné sur l'ensemble de la péninsule un climat délétère qui ne présageait rien de bon. Barcelone elle-même n'était pas encore apaisée du grand embrasement de la Semaine tragique de 1909: des incidents dans les colonies marocaines de l'Espagne avaient conduit à des rappels de réservistes contre lesquels de nombreuses grèves et manifestations avaient été organisées et qui tournèrent à l'émeute, puis furent noyées dans le sang. Partout, dans la province couvait le feu de la revanche, attisé par le souffle du particularisme catalan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
FleitourFleitour   29 avril 2018
Cela n'avait rien de simple d'expliquer au téléphone
que j'étais espagnol, espion allemand,
et désireux d'entrer au service de sa gracieuse majesté.
P111
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Guillaume de Fonclare (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume de Fonclare
? Sortez vos agendas ! Voici le programme de votre librairie pour le mois de Mars, parlez-en autour de vous !
Samedi 2 mars - Atelier Maquillage - Mardi Gras (Jeunesse) Jeudi 7 mars - Rencontre avec Guillaume de Fonclare Samedi 9 mars atelier - Rencontre avec Gilles Paris (Jeunesse) Samedi 9 mars - Dédicace BD de Régis Goddyn (BD) Jeudi 14 mars - Rencontre avec Coralie Caulier Samedi 16 mars - Salon Les Equiétudes à Chantilly 16 & 17 Mars - Salon A toi de Jouer Amiens (Jeux) Du 8 au 25 Mars - le Printemps des Poètes Samedi 30 mars - Lecture Kamishibai avec Yvette Caufriez (Jeunesse)
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1637 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre