AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812620584
77 pages
Editions du Rouergue (03/06/2020)
3.69/5   63 notes
Résumé :
En août 1936, l’homme le plus célèbre du monde – le plus rapide, aussi – s’appelle Jesse Owens. Il a 22 ans, il est noir, américain, petit-fils d’esclave et il vient de remporter quatre médailles d’or aux JO de Berlin. Quatre médailles d’or arrachées à l’Allemagne nazie et brandies au nez des États-Unis alors en pleine ségrégation raciale. Mais cette histoire est aussi le récit d’une rencontre, celle de Jesse Owens et du sprinter allemand, Luz Long. Loin de se haïr,... >Voir plus
Que lire après Jesse Owens : Le coureur qui défia les nazisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 63 notes
5
2 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Lu dans le cadre du prix littéraire 2023-2024, organisé par le CDI de mon lycée nantais (vote des élèves en mai).

Ce court documentaire nous relate l'exploit du sprinteur Jesse Owens, qui fut le premier Noir Américain à atteindre une renommée mondiale. Dès le premier chapitre, l'autrice nous place dans les gradins du stade, pour assister à cet incroyable événement : ce jeune homme immédiatement adulé par la foule, qui rafle quatre médailles d'or, alors même que les Jeux de Berlin devaient représenter la vitrine des athlètes aryens. Dans la tribune, Hitler et Goebbels, chef de la propagande, ne décolèrent pas. Pourtant, non seulement Jesse remporte haut la main les épreuves de course, saut de haies et saut en longueur, mais en plus il se lie d'amitié avec Luz Long, le favori allemand au saut en longueur, qui n'hésitera pas à le soutenir. Cette amitié remarquable sera le fil rouge de ce récit.

Dans un retour en arrière, nous apprendrons de quelle manière le petit Jesse, dont la famille née en Alabama avait connu les expéditions punitives du Ku Klux Klan, dont le grand-père même était esclave, ne cessa jamais de courir, tout en essayant d'étudier, puis de travailler pour aider sa mère à nourrir sa famille, lorsque la famille déménage à Cleveland. le jeune garçon, des rêves plein la tête, rencontrera Charley Riley, professeur de sport d'origine irlandaise, qui reconnaît l'étoffe d'un champion et aide considérablement le jeune garçon, lui donnant les conditions matérielles pour s'adonner enfin à la course. Jesse n'oubliera jamais les conseils de son premier entraîneur.

Nous suivrons ainsi Jesse d'étape en étape jusqu'à la réalisation de son rêve, la concrétisation d'un talent incroyable, et ne pouvons qu'admirer sa force morale, sa volonté indéfectible, jusqu'à sublimer la souffrance pour gagner, de même que sa discrétion, la façon dont il voua sa vie au sport. Efforts dont malheureusement son propre pays lui fut bien peu reconnaissant, et ce n'est pas la partie la moins douloureuse de son histoire. Des années 30 à la fin des années 60, il ne faisait pas bon être Noir, même pour un champion du calibre de Jesse Owens.

J'ai aimé le contenu de ce récit, dynamique et bien construit, qui n'omet pas de détail important et fait montre de recherches sérieuses, en développant le contexte historique et social dans lequel grandit Jesse ; en revanche j'ai peu goûté le style d'écriture, narration au présent, phrases courtes émaillées de points d'exclamation, déclarations à l'emporte-pièces et formules souvent simplistes et tape-à-l'oeil. Sans vraiment me détourner du livre, qui de toute façon est court, cela a gâché un peu ma lecture. Pour de petits lecteurs, intéressés par le sport ou la période de la lutte contre les droits civiques.
Commenter  J’apprécie          180
On ne peut qu'admirer le courage de Jesse. Jesse n'a jamais voulu se démarquer, il souhaitait juste être heureux. Ses actions et ses qualités morales l'ont érigé en héros malgré lui.
Il fut un homme ordinaire mais son acharnement et les valeurs positives qu'il véhiculait en firent une personne au destin extraordinaire.

Cette brève biographie romancée pour la jeunesse met ainsi en lumière une personnalité devenue exemple et modèle.
Dès son enfance, Jesse a une passion : la course. Il court tout le temps, franchit même chaque jour les quatorze kilomètres qui le mènent à l'école. Sportif, travailleur et persévérant. Tout cela lui permet de surmonter les difficultés et les souffrances. La pauvreté, le racisme, une société américaine profondément ségrégationniste...Jesse se surpasse pour s'en sortir et avoir une vie « normale ».
En 1936, ses performances le font même participer aux Jeux Olympiques face à des nazis ridiculisés par les exploits qu'il accomplit. Lui, l'homme noir américain, bat tous les records et rend grotesques les théories aryennes.
Certes, le récit paraît trop rapide, et semble souvent survoler la vie de Jesse. Mais il a le mérite d'être clair et efficace, d'appréhender aussi différents aspects de l'Histoire et d'attiser la curiosité d'un jeune public intéressé.

C'est le seul ouvrage que j'avais sélectionné lors d'une masse critique et je remercie Babelio et les Editions Rouergue de m'avoir envoyé ce petit livre finalement très riche d'enseignement que je vais m'empresser de transmettre.
Commenter  J’apprécie          246
Une bonne autobiographie ! Ni trop courte ni trop longue.. c'est un ouvrage à découvrir pour se cultiver et apprendre à connaître Jesse OWENS. Lu en 2 fois mais se lit très très vite. Pour ceux qui aiment le sport mais pas forcément car c'est centré également beaucoup sur la personne et la vie de cet homme, pas que le parcours sportif!
Commenter  J’apprécie          270
Le nom de Jesse Owens est aujourd'hui bien connu, et ce bien au-delà du cercle des amateurs de sport. Célèbre pour avoir remporté quatre médailles d'or aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936, le jeune homme est au coeur du dernier roman d'Elise Fontenaille. Son enfance difficile en Alabama, sa jeunesse à Cleveland, ses entraîneurs, ses records, son entourage… : l'autrice nous livre ici une biographie condensée de cet athlète d'exception qui mit à mal la propagande nazie sur la pureté de la race aryenne. le roman brosse aussi succinctement mais efficacement le contexte historique dans lequel Jesse a grandi et vécu, de l'Amérique ségrégationniste du début du XXe siècle en passant par la montée du fascisme en Europe et la guerre qui s'en suivit.

Les exploits du jeune homme et sa vie difficile le rendent évidemment éminemment sympathique aux yeux du lecteur, d'autant que l'autrice force parfois un peu le trait en ne tarissant pas d'éloge sur sa persévérance, son abnégation... Elle n'oublie cependant pas de narrer, aussi, les choix ou les prises de position discutables de l'athlète, comme cette hypothétique poignée de main à Hitler ou son refus de soutenir le mouvement des sportifs noirs américains lors des JO de Mexico de 1968. A aucun moment de sa carrière Owens ne prend offense des discriminations ou des injustices dont il est victime, et c'est sans doute là que réside la limite de ce héros idéalisé par la postérité. Difficile en effet de croire que l'athlète vedette de 1936 n'est même pas reçu par le président américain à son retour (à la différence des autres sportifs), ni qu'on le radia du comité olympique et qu'il dut se résoudre à reprendre des petits boulots précaires et mal payés, comme avant.

Outre Jesse Owens, l'autrice se penche également, l'espace de quelques lignes seulement, sur plusieurs autres personnalités, qu'il s'agisse de proches de l'athlète ou de figures emblématiques de l'époque. C'est le cas notamment de Larry Snyder, entraîneur américain qui prit en charge la carrière d'Owens, ou de Luz Long, athlète allemand rencontré lors des JO de Berlin et avec lequel il tissera une solide relation d'amitié. On voit également défiler quelques personnalités gravitant autour d'Hitler ou du parti nazi, à l'image de Goebbels, mais aussi de la cinéaste Léni Riefenstahl ou encore d'Adi Dassler, fondateur de la marque Adidas (et donc partisan du parti nazi, de même que son frère, fondateur quand à lui de la marque Puma).

En dépit de sa brièveté (82 pages) le roman brasse un grand nombre de thèmes et de personnages et dresse un portrait flatteur mais nuancé de ce grand athlète qui livra une performance extraordinaire aux JO de 1936 et souffrit toute sa vie du racisme et de la ségrégation instaurée dans son pays. Un ouvrage idéal pour des élèves de 4e ou 3e effrayés par les romans trop volumineux.
Commenter  J’apprécie          120
J'ai reçu ce livre grâce à la Masse critique Babelio de novembre et aux éditions du Rouergue, merci!

Il s'agit de la biographie de l'athlète Jesse Owens, qui remporta de nombreuses médailles dans diverses disciplines et dont les records restent inégalés à ce jour. Comme toute biographie, celle-ci s'attarde un peu sur l'enfance et la jeunesse de Jesse Owens, avant de nous résumer sa carrière sportive, qui connut son apogée lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936, où il rafla toutes les médailles sous le nez des Nazis ulcérés et se lia d'amitié avec un de ses adversaires allemand, sur l'après J.O, difficile, dans la pauvreté.

Le résumé proposé par l'éditeur vous donne une idée de ce que vous allez trouver dans ce livre: l'autrice écrit de cette façon, en allant à la ligne pratiquement à chaque phrase. J'ai personnellement trouvé ça exaspérant. Elle a tendance également à abuser des points d'exclamation et, surtout, à beaucoup se répéter. le livre ne faisant que 96 pages, le contenu n'est pas tellement développé. J'ai eu l'impression de lire une notice biographique plutôt qu'une biographie complète. Même s'adressant à un public adolescent, j'ai trouvé ça très succinct. D'autre part, vu le public-cible, les notes de bas de pages étaient trop brèves pour être utiles, puisqu'elles sont censées expliquer notamment ce qu'était la Ségrégation ou le contexte nazi.

Du coup, je n'ai pas trouvé de réel intérêt à ma lecture. J'en aurais appris autant en consultant la fiche Wikipédia consacrée à Jesse Owens… Et le style d'écriture ne m'a pas plu non plus.

Bref, un gros fail. Dommage.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Ruth et Jesse ont dû entrer par la porte de derrière, ils ont fait un long détour par les cuisines du restaurant, où Jesse est reconnu et salué par les cuisiniers !
Même pour monter au premier, le bel ascenseur leur est interdit : ils doivent prendre le monte-charge.
Comme des paquets de linge sale.

Page 59 (à propos de la réception en son honneur au Waldorf Astoria de New York).
Commenter  J’apprécie          60
La veille de la première course, Adi Dassler, qui va créer plus tard la marque Adidas, lui aussi membre du parti nazi, vient offrir à Jesse une paire de souliers de compétition, qu'il fabrique dans ses usines allemandes.
Peu lui importe que Jesse soit noir, Adi est chef d'entreprise avant tout.

Page 46.
Commenter  J’apprécie          70
En ce temps-là, les Irlandais sont des nègres blancs. Charley a repris ses études une fois adulte, tout en travaillant ; il est devenu professeur sur le tard.

Page 26.
Commenter  J’apprécie          30
Les grands blonds aux yeux bleus sont les maîtres de l'Univers !
C'est du moins ce que prétend Hitler (qui est petit, brun, aux yeux sombres : deux puits sans fond).

Page 9.
Commenter  J’apprécie          20
Même si Jesse fait la une des journaux du monde entier, le retour au pays ne sera pas aussi triomphal que prévu.
Les athlètes vainqueurs de l'équipe américaine ont été reçus à la Maison-Blanche. Tous, sauf Jesse Owens qui n'a même pas reçu de télégramme de félicitations de la part du Président Franklin Roosevelt.
Les élections approchent et Roosevelt redoute de perdre les suffrages des Etats du Sud s'il salue la performance d'un sportif noir -même s'il est le plus grand athlète du monde.
Pour les racistes, Jesse Owens est avant tout un nègre. Ils ne voient pas ses exploits : rien que la couleur de sa peau.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Elise Fontenaille (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elise Fontenaille
Calypso, 14 ans, a lu l'histoire de Dorothy Counts - Affronter la haine raciale de Elise Fontenaille, chez Oskar éditeur. #speedbook #jebouquine #lectureado #romanado #Books ------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
autres livres classés : jeux olympiquesVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (104) Voir plus



Quiz Voir plus

Le garçon qui volait des avions

Où a grandi Colton ?

dans un foyer
avec ses parents
avec une amie
avec ses grands parents

11 questions
246 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon qui volait des avions de Elise FontenailleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..