AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742789294
Éditeur : Actes Sud (28/02/2010)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Un banal cambriolage amène les citoyens du lotissement des Fleurs à s’organiser en patrouilles de vigilance pour venir “en aide à la police”. Chaque soir, à bord de leur véhicule, Henri et Robert surveillent des rues où il ne se passe rien. Ils en profitent pour commenter leurs vies et celles de leurs voisins : Denis Lassalle, ex-militaire, Régis Weiss, seul opposant aux milices, les frères Sauter, les Durant et quelques autres, trop tôt disparus. Henri, déprimé par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  18 janvier 2013
Dans un petit lotissement, les habitants créent une milice, suite a un cambriolage avec agression physique...
Mais ce petit roman noir a l'humour grinçant est avant tout l'histoire d'Henri Frot!
Henri, dont la femme l'a quitté, il y 6 mois, lui laissant une longue lettre pleine de reproches. Oui, sa femme est sortie de sa vie, mais elle ne veut pas sortir de sa tête.
Henri, un monsieur-tout-le-monde ; la banalité de son existence nous fait frémir !
Henri qui pendant 30 ans a essaye de garder des distances avec son voisinage (essentiellement parce qu'il n'aime pas les enfants), lequel voisinage envahit maintenant sa vie...
Henri, le pantouflard sans courage qui va être entraîne presque malgré lui dans une histoire "tourbouillonnante" (c'est ainsi qu'il le ressent !), pour découvrir qu'il se trament des choses pas nettes dans son quartier "si-bien-comme-il-faut"...
Description de la folie sécuritaire dans un petit monde hypocrite.
Commenter  J’apprécie          130
annec44
  24 octobre 2015
Ce livre est découpé en paragraphes assez courts, ce qui en rend la lecture assez facile. On y suit l'un des patrouilleurs de cette milice qui se laisse entraîner dans une sordide histoire qui va bouleverser sa petite vie de provincial "middle-class".
Ce livre n'est pas désagréable, la chronologie est bien amenée, la structure est bonne, l'ensemble est cohérent.
Cependant, concernant les émotions, c'est le calme plat. Certes, on ressent un peu de pitié pour Henri mais pas vraiment de sympathie, ni d'ailleurs d'antipathie alors comment vivre le suspense quand on ne ressent rien pour les personnages et qu'on ne peut pas (ou ne veut pas) s'y identifier ?
Il se passe des évènements un peu glauques, les protagonistes semblent être liés à ces évènements, mais finalement qu'importe ? Quelle différence avec le journal télévisé ? Je dirais même que ce dernier fait mieux en terme de suspense...
Alors oui, ça se laisse lire mais avec une grande indifférence !
Commenter  J’apprécie          40
Ally
  22 août 2015
J'ai un avis plutôt mitigé sur ce livre. Certes, nous avons une belle brochette de voisins, mais on reste en surface. Comme si on regardait à travers un filtre. L'écriture est plaisante mais reste superficielle. Un air de ne pas vouloir y toucher et qui colle bien avec le thème, pour le coup.
Les habitants d'un quartier organisent des patrouilles suite à un cambriolage. Une façon comme une autre de se divertir pour ces retraités dont fait partie Henri Frot. L'homme mène une vie des plus routinières faite en grande partie de solitude. Sa femme l'a quitté il y a six mois via une longue lettre évasive.
Lorsque le quartier devient scène de crime, la petite vie tranquille du bonhomme est chahutée. Enfin...
On aurait aimé connaître encore davantage cet homme ainsi que les autres voisins. J'aime ce genre d'histoires. Malheureusement, le roman ne fait pas assez dans la profondeur.
Commenter  J’apprécie          40
PierreF
  06 avril 2011
C'est une bien belle galerie de personnages à laquelle on a droit dans ce roman. Entre ceux qui ne sortent pas de chez eux et qui sont alimentés par les informations télévisées (Henri), ceux qui sont par nature bellicistes envers les autres ou les étrangers (Lassalle), ceux qui font leur beurre sur ces bribes d'information (le journaliste), ou les pacifistes de tout poils (Weiss). Tous sont très vivants et Pascale Fonteneau fait vivre ce petit microcosme avec beaucoup de talent.
Car c'est une sacrée vision de notre société qui ressort de ce livre, en aparté de l'intrigue, très caustique, voire cynique. Il n'y a pas de jugement, juste une certaine logique dans la psychologie de Henri qui démontre comment on en arrive à s'enfermer chez soi, par peur de l'extérieur. Heureusement, l'humour, très noir, par moment, évite de tomber dans des travers ou le ridicule. Alors, on sourit, on rit, en réfléchissant, et il en ressort une énorme jouissance pour le lecteur.
Et puis, il y a aussi toute cette description de la relation entre voisins, ces gens que l'on côtoie, que l'on connaît, que l'on croit connaître, cette pseudo famille qui en fait n'en est pas une. Ces gens bien sous tous rapports dont on n'arrivera jamais à cerner les contours. Et il nous revient en mémoire cette célèbre phrase de Sartre : « L'enfer c'est las autres ».
Quelle belle lecture que ce livre ! Quel plaisir ! Quelle jouissance ! Un livre chaudement recommandé, à ne pas prendre au premier degré, pour éviter de tomber définitivement paranoïaque envers les gens qui nous sont proches, si proches …
Lien : http://black-novel.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Axelinou
  15 octobre 2018
L'auteure est réputée pour adorer regarder sous les jupes de la société et de ne cesser d'inventer des histoires, des petits bouts de vie très quelconques qui s'égarent sur le chemin du destin et s'écrasent tragiquement contre un mur de cynisme et de fatalité.
Dans le lotissement des Fleurs, les citoyens ont décidé d'organiser des patrouilles, pour ne pas dire une milice, pour aider la police mais aussi pour rester entre voisins.
Notre (anti-)héros Henri Frot, misanthrope notoire, participe aux patrouilles vespérales en compagnie De Robert. le jour où ils découvrent un cadavre ils décident de s'en débarrasser discrètement. Mais un autre crime est commis. Toute la petite communauté se regarde et les vieilles rancoeurs sont réveillées.
Mais il faut laver son linge sale en famille et ce qui se passe dans le lotissement des Fleurs, et surtout la rue des Freesias, doit rester dans le lotissement. A tous ceux qui l'auront oublié on fera passer un très mauvais moment, ou on rappellera simplement certains faits, très anciens certes, mais bien réels.
Je m'attendais plutôt à une réflexion sur les milices privées, sur l'auto-défense et je suis tombé sur une étude de moeurs dans les lotissements. Pourquoi pas !
Livre bien agencé mais des personnages pas assez travaillés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AllyAlly   22 août 2015
La nuit, c'est comme cela : la nuit, tout ce qu'on a dans la tête devient réalité...
Commenter  J’apprécie          70
Video de Pascale Fonteneau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Fonteneau
Livre de Bord : Pascale Fonteneau
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre