AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070358542
Éditeur : Gallimard (11/09/2008)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Dix ans après, Philippe Forest revient sur l'événement qui fut à l'origine de son premier roman, L'enfant éternel. Le récit d'hier est devenu un essai. Que peuvent signifier dans notre monde aujourd'hui la maladie et la mort d'un enfant ? Le chagrin provoqué par la perte, l'effarement devant la vérité crue et la révolte exigent d'être pensés sans répit. Les mythologies mensongères, le prétendu " travail de deuil ", le recours à la religion et à tous ses substituts, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Malaura
  24 mai 2011
Philippe Forest et son épouse ont vécu ce qu'un père et une mère peuvent vivre de pire dans leur vie de parents: la mort de leur fille Pauline, emportée par le cancer quand elle avait trois ans.La tragédie et le désespoir, le romancier-essayiste les avait déjà racontés dans ses romans. Dix ans plus tard, le besoin de présenter à nouveau ces évènements sans aucun artifice, l'incite à la rédaction d'un essai dans lequel il s'interroge sur l'appréhension de la maladie dans notre société.
Philippe Forest a voulu se démarquer du roman afin d'exprimer sans littérature, ce que peuvent signifier dans le monde d'aujourd'hui la maladie et la mort d'un enfant. le récit d'hier est devenu un essai. Néanmoins, la sobriété du texte, sans artifice, en fait malgré tout une oeuvre littéraire émouvante, bouleversante, récit cru et nu d'une épreuve insurmontable pleine de questionnements et de réflexions sur ce tabou, ce "malaise sacré", que nous entretenons depuis toujours avec la mort.
Commenter  J’apprécie          110
Vermeer
  25 novembre 2015
Philippe Forest a perdu sa fille d'un cancer alors qu'elle avait quatre ans. Il a raconté les derniers mois de Pauline dans "l'Enfant éternel". (je n'avais pas trop aimé ce récit mais je m'abstiendrai d'en faire une critique vu le sujet) il s'agit ici plutôt d'un essai même s'il prend parfois la forme du récit.
Il y aborde les thèmes du milieu hospitalier, de la maladie, du deuil dans notre société contemporaine. La maladie, le handicap, la vieillesse et surtout la mort dérangent parce qu'ils apportent une contradiction entre l'idéal de satisfaction permanente et immédiate et le réel, entre l'idéal du corps parfait éternellement jeune et sain et la réalité.
Le patient, le malade ou la personne endeuillée sont contradictoires avec l'impératif de jouissance de la société moderne. Leur état est acceptable selon lui s'il ne s'éternise pas. L'auteur conteste le concept à la mode de résilience qui correspond aussi à un impératif de réussite, bonheur et combativité et qui en plus rendrait coupables tous ceux qui ne guérissent pas.
Réflexions sur l'exhibition du malheur dans la société contemporaine en apparence (seulement) contradictoire avec son refus.
Il évoque le cas particulier du deuil de l'enfant, l'incompréhension de la société devant le refus de donner à nouveau la vie. Pour lui, refaire un enfant aurait signifié le remplacer ce qui en ferait un simple objet de consommation.
Ses analyses sont très intéressantes, référencées, souvent justes, développées mais on n'est pas obligé de les partager dans leur intégralité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
M_a_r_c
  02 novembre 2017
Comment donner un sens à la mort d'un enfant ?
Pauline, la fille de Philippe et d'Hélène, naît le 25 décembre 1991. Elle vient d'avoir 3 ans en janvier 1995 et les médecins lui diagnostiquent un ostéosarcome, un cancer des os. de chimiothérapies en interventions chirurgicales, la vie de Pauline ne sera plus, pendant 15 mois, qu'une longue succession d'hospitalisations. Jusqu'au 25 avril 1996, où Pauline, vaincue par les récidives, s'éteindra dans les bras de ses parents. Elle avait un peu plus de 4 ans.
Marqué par la mort de son enfant, cette épreuve qu'aucun parent ne devrait jamais avoir à endurer, Philippe Forest lui a consacré deux livres, deux romans, L'Enfant Eternel et Toute La Nuit, publiés le premier en 1997 et le deuxième en 1999.
Dix ans après la mort de Pauline, il poursuit son impossible travail de deuil par un essai, qu'il intitule Tous Les Enfants Sauf Un, en référence au Peter Pan de James Matthew Barrie. Un essai qui n'est plus le récit du drame que son épouse et lui ont vécu, mais dans lequel il pose la question du sens qu'il est possible de donner à la mort d'un enfant dans notre monde actuel.
Dans la première partie, Philippe Forest évoque le monde hospitalier en général et les services de pédiatrie en particulier. Il s'insurge de bout en bout contre cette idée tacitement admise, dans un monde où seule la réussite et la satisfaction des désirs importent, que les personnes souffrant d'un cancer le seraient à cause de leur manque de désir de vivre. Faute impardonnable les rendant responsables de leur maladie et permettant ainsi à la société de les mettre au ban et d'exiger d'eux leur guérison avant de lever leur ostracisme.
Dans la deuxième partie de son essai, il analyse ce que l'on appelle communément le « travail de deuil », auquel celui qui a perdu un être cher est contraint par le corps social, là encore tacitement, de se livrer. Afin de pouvoir tirer une leçon, une force de ce qui lui est arrivé, de dépasser le stade du chagrin et de la douleur et, comme le dit l'auteur lui-même, de « rebondir ». Idée contre laquelle il s'insurge autant que contre la première, les deux participants de cette même intolérabilité, pour le corps social, à ne pas parvenir ou pire encore à ne pas vouloir dépasser sa douleur, faire bonne figure et rentrer dans le rang des masses béates et satisfaites.
Philippe Forest en arrive alors à la conclusion que la mort d'un enfant, sans rien avoir d'exceptionnel à l'échelle de l'humanité, n'en demeure pas moins dépourvue de toute signification.
Ne connaissant pas Philippe Forest et n'ayant pas lu ses deux romans traitant de la mort de sa petite fille, j'ai été surpris par la thématique de Tous Les Enfants Sauf Un. Je m'attendais au récit déjà fait dans L'Enfant Eternel et non à un essai, moins investi émotionnellement et dépassant aussi sa thématique d'origine (le sens qu'il est possible ou non de donner à la mort d'un enfant) pour l'élargir à une réflexion critique sur cette société où nous vivons et d'où le malheur et la souffrance – au premier rang desquels la mort – sont proscrits.
J'ai trouvé le style de Philippe Forest parfois un peu pédant (son érudition le conduit parfois à s'écouter un peu parler…), ses convictions très tranchées. J'ai trouvé aussi qu'il exprimait dans son livre non pas cette douleur qui traverse probablement ses deux romans, mais des idées amenant à des questions que nous avons probablement le tort de ne pas nous poser avec plus d'engagement.
J'ai admiré aussi, chose sur laquelle il revient plusieurs fois en s'en étonnant lui-même, qu'il ait réussi à vivre encore malgré les conclusions auxquelles l'ont amené les dix ans de réflexion qui se sont écoulés depuis la mort de Pauline.
Même si je les pressens très éprouvants, je lirai très certainement L'Enfant Eternel et Toute La Nuit.

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lolo_et_alex
  20 mai 2016
Magnifique témoignage et réflexion autour de la mort inacceptable d'un enfant.belles reflexions
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   19 mars 2013
Il en va ainsi de la vérité : depuis toujours elle est connue de tous et de tous elle est sans cesse oubliée. C'est pourquoi elle demande perpétuellement à être redécouverte. Et elle ne peut l'être qu'à titre personnel puisque la révélation qui la concerne ne prend jamais d'autre forme que celle d'une expérience. C'est-à-dire : d'une épreuve.
Commenter  J’apprécie          90
lolo_et_alexlolo_et_alex   20 mai 2016
Je crois très sincèrement que chacun est le romancier de sa vie, qu'il donne la forme d'un rêve ou d'un récit. Moi aussi, comme tout le monde, j'ai fait un roman de ma vie et j'ai voulu que ce roman dise l'inexpiable crime de la mort d'un enfant. Mais, le livre refermé, je me trouvais tout aussi démuni qu'avant. Sauvé ? Certainement non. Gueri ? Meme pas. Vivant ? Tout juste.

La mort est la réalité. Il n'y a sans doute pas de sens à vouloir la refuser. Le discours de la religion, de l'idéologie, de la science, la vieille et immémoriale sagesse, le bons sens enfi nous ordonnent de l'accepter et de nous résoudre enfin à l'ineductable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
zoharzohar   15 mars 2013
Car être humain suppose à la fois de s'extirper du néant et de lui rester interminablement fidèle.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Philippe Forest (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Forest
Philippe Forest vous présente son ouvrage "Je reste roi de mes chagrins" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire Août 2019. Parution le 29/08.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2341390/philippe-forest-je-reste-roi-de-mes-chagrins
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Comportements relatifs à la mort (27)
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
408 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre