AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Capitaine Hornblower tome 10 sur 12

Maurice Beerblock (Traducteur)
EAN : 9782073002716
448 pages
Gallimard (25/05/2023)
4.21/5   34 notes
Résumé :
L'adieu aux armes... Envoyé pour une dernière mission aux Caraïbes, le vice-amiral Hornblower fait escale à la Nouvelle-Orléans, il se trouve aussitôt alerté par les mouvements suspects d'un bâtiment américain, le "Daring". Serait-ce l'un de ces bateaux négriers que la marine anglaise a pour ordre d'arraisonner ? Pour en avoir le coeur net, Hornblower envoie des espions à bord, et apprend l'incroyable vérité... Le voilà de nouveau confronté à son vieil ennemi, pourt... >Voir plus
Que lire après Capitaine Hornblower, tome 10 : Mission aux AntillesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Dernières aventures dans l'ordre chronologique de notre héros, écrit en 1958. (Forester écrira encore un autre roman sur la jeunesse de Hornblower : Seul maître à bord en 1962, et un inachevé publié après sa mort en 1967 : Au coeur de la mêlée .

L'histoire se déroule entre Mai 1821 et Octobre 1823, soit un saut de 7 ans après sa dernière aventure : Lord Hornblower.

Les guerres Napoléoniennes sont terminées. Comment alors utiliser notre héros, puisque l'Angleterre n'est plus en guerre et que la majorité de ses officiers se languit en demi-solde ? En l'envoyant là où il y a encore un peu d'action : Dans le golfe du Mexique, mer des caraïbes, aux Antilles.

Le livre commence directement avec H.H au coeur de l'action. Il est contre-amiral à la tête de la marine royale dans cette partie du globe soit 3 frégates et 14 goélettes et corvettes.
Dans ce dernier opus, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Notre héros navigue d'aventures en aventures, et on abordera les thèmes de l'esclavage, de la piraterie, de la révolution, poursuites et ouragans, bref une suite ininterrompue de mésaventures desquelles il sortira bien sûr vainqueur.
Bref un chouette tome pour finir l'histoire de Horatio Hornblower en beauté.
Commenter  J’apprécie          340
C'est bien évidemment parce que nous sommes en Guadeloupe que la Fnac de Pointe à Pitre a décidé de mettre en avant ce volume particulier de la série consacrée aux aventures maritimes du Capitaine Hornblower : Hornblower aux Antilles.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre et passé d'excellents moments avec Horatio Hornblower et son équipage, qui m'ont fait naviguer entre la Nouvelle Orléans et le Venezuela, avec des escales à la Jamaïque, à Cuba ou à Trinidad et Tobago.

On y suit le capitaine Hornblower à la poursuite d'un navire en route pour essayer de faire évader Napoléon de Sainte Hélène, ou Hornblower lui-même cherchant à échapper aux pirates qui l'ont fait prisonnier, entre autres récits.

Je lirais sans doute d'autres aventures du Capitaine Hornblower, mais plus tard car, depuis cette lecture, j'ai commence la lecture de la série consacrée aux aventures de Jack Aubrey cette fois.

Les deux séries se déroulant à la même période historique - fin XVIIIè début XIXè - à travers les luttes maritimes entre Français et Anglais notamment, j'ai peur de mélanger les deux et de confondre les histoires.

Cependant, je dois dire que j'ai apprécié dans ce volume de Hornblower aux Antilles une carte des voyages de celui-ci, ainsi qu'une illustration de la goélette dont il est le capitaine, avec les explications principales sur le grément de ce voilier.

Eléments que l'on ne trouve pas dans la série consacrée à jack Aubrey (en tout cas dans l'édition J'ai lu que j'utilise) alors qu'à la différence de Cecil Scott Forester (l'auteur de Hornblower), Patrick O'Brian (l'auteur de Jack Aubrey) donne beaucoup plus de détails techniques sur le navire en général et la voilure et la mâture en particulier, et qu'aucun lexique n'est fourni à la fin du livre.

Mais pour ceux qui n'auraient jamais lu aucun récit de voyage maritime, à la grande époque de la marine à voile, je recommande chaudement - aussi chaudement que les eaux de la mer des Caraïbes - ce volume de Hornblower aux Antilles.

Bon vent !
Commenter  J’apprécie          00
Les lois de la création littéraire étant ce qu'elles sont, impénétrables, l'ordre de la chronologie ne s'accorde pas toujours avec celui de la publication. En l'occurrence, si ce volume, publié en 1958, en est suivi de plusieurs autres, il marque la fin de la carrière du célèbre capitaine, désormais amiral. Les épisodes suivants reviendront sur son ascension dans la Royal Navy. Mais chaque chose en son temps.

Notez que je n'ai pas employé le terme "roman" pour qualifier Hornblower aux Antilles - c'est volontaire. Et pour cause, ce n'en est pas un, même si, dans les dernières pages, l'auteur tente de nous convaincre du contraire. le lien qu'il tente alors d'établir entre les différentes histoires produit plutôt l'effet inverse et rappelle aux lecteurs qu'il s'agit bel et bien d'un recueil de nouvelles, ce qui n'est précisé nulle part. D'où un certain trouble lors de la lecture.

Les guerres napoléoniennes ont cessé et le dictateur corse est exilé. le livre s'ouvre alors qu'Hornblower, qui vient de réaliser que Cambronne est en route pour libérer son Empereur, prend la mer en direction de Sainte-Hélène pour l'intercepter. Puis, une fois cette trame bouclée, l'auteur saute du coq à l'âne et les intrigues vont se suivre, sans lien, et passer, par exemple, d'une histoire de pirates à celle d'un enlèvement, de l'esclavage à la révolution. C'est là qu'il faut accepter que ce roman n'en soit pas un. En soi, ce n'est pas un problème. Mais, si on n'y a pas été préparé, devoir chercher en cours de lecture les raisons pour lesquelles on passe sans motif apparent d'une thématique à une autre peut créer comme un sentiment de confusion. Bref.

Sans doute moins captivant que les volumes précédents du fait de la forme moins développée de ses nouvelles, Hornblower aux Antilles n'en est pas moins un excellent livre, et ce pour les mêmes raisons que celles déjà évoquées ici et là : le personnage est passionnant, le décor immersif, l'époque riche et la langue élégante. Je ne l'ai sans doute pas autant apprécié que les autres - cf ci-dessus - mais j'ai eu grand plaisir à retrouver Hornblower, qui plus pour être fixé sur la fin de sa carrière.

Reste maintenant à lire les récits de ses jeunes années !

Touchez mon blog, Monseigneur...
Lien : https://touchezmonblog.blogs..
Commenter  J’apprécie          30
Dernier de la série des 10 volumes de la saga Horatio Hornblower, moins prenant que certains précédents, mais on a encore le plaisir de la description dantesque d'un navire surpris dans un ouragan et qui peut finalement être maîtrisé par le savoir faire du marin, capitaine, amiral de vaisseau Hornblower. Son caractère égocentrique, intraitable dans la discipline, complexé, vient se rattraper à la fin de l'histoire par ses qualités exceptionnelles de navigateur, et un peu, tout de même, par son amour montré à Barbara.
Commenter  J’apprécie          40
Les guerres napoléoniennes sont finies, et la saga du capitaine Hornblower est à peu près bouclée. En 1958, Cecil Scott Forester fait paraître un nouveau roman qui se déroule aux Antilles en 1820.
Mais sous le nom de roman se cachent en vérité cinq nouvelles rassemblées par une même unité de lieu et de temps. Des histoires croustillantes et plaisantes, qui complètent gentiment les précédents volumes sans apporter d'éléments nouveaux.
Les afficionados se laisseront emporter, les autres commenceront par Aspirant de marine, et avaleront la sagas pour devenir eux aussi des afficionados...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Les femmes n'étaient pas censées disposer d'argent, sinon de petites sommes nécessaires pour tenir le ménage. Elles ne pouvaient pas , légalement, signer un chèque, ni se livrer à un quelconque transaction d'affaires ; cela était juste et convenable, quand on savait à quel degré elles étaient incapables.
Commenter  J’apprécie          220
Je ne suis pas un marin (…) Mais depuis que je suis à bord, j'ai appris une chose, c'est qu'il faut saisir au passage tout repas qui passe à votre portée. L'or des contes de fées ne s'évanouit pas plus vite, en mer, que l'occasion de manger !
Commenter  J’apprécie          140
Une occasion s'offre presque toujours à celui qui est prêt à l'utiliser (…) La chance est à qui la mérite.
Commenter  J’apprécie          210
Le vent leur hurlait aux oreilles ; l’effort combiné de la mer et de la tempête couchait le bâtiment de plus en plus fort, au point que, par instants, le pont semblait se trouver presque vertical. Quand ses pieds ne trouvaient plus à s’accrocher sur le bordé, Hornblower restait littéralement suspendu. Une vague énorme éclata contre la quille un instant découverte, balaya le navire de bout en bout, retombant autour d’eux en cascade, avant de refluer lentement sur elle-même.
Commenter  J’apprécie          20
La Jamaïque était le centre d’un petit commerce de glace apportée de la Nouvelle-Angleterre par des goélettes rapides. Découpée et mise en réserve, l’hiver, dans de profondes tranchées, elle était acheminée vers les Antilles, isolée dans de la sciure de bois. Au plus fort de l’été, elle atteignait des prix astronomiques.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Cecil Scott Forester (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecil Scott Forester
Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/
N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie.
Avez-vous déjà fait le tour du monde en bateau ? Non. Et bien voici le livre idéal. Embarquez à bord du navire du capitaine Hornblower !
« L'heureux retour », de Cecil Scott Forester, c'est à lire en poche chez Folio.
autres livres classés : antillesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (78) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3167 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..