AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782845470224
190 pages
Éditeur : H & O Editions (16/02/2001)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :


Un ange est mort. C'est du moins ce que pense Kate Delafield détective du LAPD, en découvrant le corps de Dory Quillin sur le parking du Nightwood Bar, un établissement lesbien de Los Angeles.
Mais la jeune fille au visage innocent n'était peut-être pas si pure. Drogue, prostitution, troubles de la personnalité semblaient aussi faire partie de sa vie.
Pour débusquer son assassin, la détective devra fouiller dans le passé de Dory et aff... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
collectifpolar
  09 septembre 2020
J'ai découvert ce titre dernièrement sur le blog de Sérial ReadeuZ.
Pour autant l'auteur ne m'était pas inconnu, je ne suis souvenu avoir lu On écrase bien les cafards mais ça faisait si longtemps. Aussi j'ai voulu replonger quelques 20 ans en arrière et relire Katherine V. Forrest mais cette fois avec son premier roman.
Car ici c'est bien la première enquête de Kate Delafield que nous allons découvrir en même temps que l'on va découvrir le personnage.
Elle nous entraîne en Californie dans le milieu des année 80. Déjà le livre à été écrit en 1987. Et l'auteur visiblement nous immerge dans ces années une peu folle et assez  délirantes qu'était les années 80. On avait l'impression qu'on pouvait repousser toutes les limites de nous imposait  la société. Des années sans doute insouciantes. Il est clair à la lecture de ce roman que l'auteur aussi a vécu intensément ces années là.
Des année où on avait l'impression que la société elle-même changeait.  En France en tout cas, la communauté gay n'a jamais était aussi militante. Elle revendique fièrement  ses droits, les réclame haut et fort. de l'autre coté de l'Atlantique la situation est quelques peut différente. Ce sont les année Sida et si les Gays sont mobilisés, la société, elle, les regarde de travers avec cette maladie que dieu leur envoie pour les punir d'être sorti du droit chemin. Car ici en Amérique, la religion est très prégnante, et l'homosexualité est vue comme une maladie honteuse, une tare qui fait honte à la famille.
Ici il y a des chance que notre enquêtrice du LAPD soit face à un crime homophobe ou du moins lié à la sexualité de la jeune fille, jeune femme retrouvée assassinée à coup de batte de base-ball sur le parking d'un bar lesbien de Los Angeles.
Mais la détective Kate Delefield, du LAPD, chargée de l'affaire ne va pas s'en laissait compter et va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est où qui sont les auteurs de ce sordide et atroce homicide.
Car oui nous sommes là dans une enquête sommes toute classique, un whodunit où l'on recherche le ou les coupables. On suit pas à pas l'écheveaux que déroule Kate sous nos yeux. Si l'enqu^te et l'intrigue sont parfaitement menées et ficelées c'est surtout par ses thèmes que prévaux les attraits de ce polar.
En effet vous l'aurai compris, ici on aborde l'homosexualité, on débat des droits des homosexuels, on touche à leur histoire, celles des combats pour le reconnaissance mais aussi celles faites de répressions et d'injustices. Mais à travers les droit LGBT on traite aussi des droits de la femme qui dans cette Amérique puritaine n'en ont aucune . Celles-ci sont totalement soumises à l'emprise patriarcale. La famille américaine c'est d'abord le père ou alors le mari.
Bref un polar qui sort des sentier battu et qui fait du bien car il est bon par les temps qui cours de se remobiliser pour toute ses causes autours des minorités bafoués, des femmes battues dont tout le monde se fout, du droit à la différence et de combattre aussi ce sexisme ambiant qui repart au galop.
Vous l'aurez compris, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture estivale.
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ataxye
  11 mars 2019
L'intrigue policière quant à elle est assez classique, dans le genre du whodunit. Sans surprise mais plaisante à parcourir. J'avoue que j'avais imaginé une fin un peu plus théâtrale et surprenante mais je pense que celle choisie par l'auteur est fidèle aux codes du genre. Cela reste une enquête bien ficelée pour laquelle K.V. Forrest s'est beaucoup documentée.
J'ai vraiment pris conscience lors de la lecture de l'évolution des conditions et des droits des homosexuels grâce aux informations disséminées dans cette histoire. L'auteure a vécu cette époque et nous la retransmet sans filtre. Je pense qu'un petit coup d'oeil dans le rétroviseur est toujours bénéfique pour la société d'aujourd'hui. Grâce à son regard, on comprend le sens du militantisme et les raisons qui ont mobilisé les premiers organisateurs de Gay Pride Parade.
Lien : https://serialreadeuz.wordpr..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   18 août 2019
Par habitude, elle nota deux femmes noires et deux latinos. Trois portaient des vêtements de base-ball semblables à ceux de Dory Quillin, mais de couleurs différentes. Les autres portaient un pantalon ou un short sur une chemise ou un tee-shirt. Une grosse femme en jupe écossaise et chemisette paysanne était assise, jambes croisées, la jupe remontée sur ses genoux creux.
Leurs regards directs, aiguisés, la pénétraient comme des rayons X. Une femme ronde en short blanc et tee-shirt ample, des anneaux plein les oreilles, se pencha pour murmurer quelque chose à sa compagne, une femme noire aux cheveux si courts qu’ils ne devaient pas faire plus d’un centimètre. La noire sourit et acquiesça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   09 octobre 2013
Le lieu du crime formait un rectangle accessible de deux côtés, le parking et la porte arrière du Nightwood Bar. Une haute palissade de séquoia séparait le parking de la colline richement boisée sur toute sa longueur. Dans cet espace se trouvaient trois objets : une benne à ordures, un van Volkswagen beige des années soixante à la portière latérale ouverte, et le cadavre vêtu de blanc.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 août 2019
Elle se reconnaissait en partie dans chacune des femmes qui la regardaient. L’assurance physique de l’une, la carrure d’une autre, les courts cheveux gris bien coiffés, les vêtements confortables, les visages sans fard et les ongles bien taillés…
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   18 août 2019
La majorité des gens soignent leurs blessures et passent à autre chose. Très peu s’attardent à venger les crasses qu’on leur fait. La plupart d’entre nous nous satisfaisons d’un peu de compassion pour nos malheurs.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   18 août 2019
La seule chose que je puisse vraiment faire en tant qu’officier de police est d’essayer d’obtenir que les lois de ce pays s’appliquent à tout le monde de la même manière.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : troubles de la personnalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre