AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070365697
Éditeur : Gallimard (04/04/1974)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 67 notes)
Résumé :
A cent trente mètres de là et six étages plus haut, le Chacal tenait fermement son fusil bien calé au centre du coussin, l’œil vissé à la lunette.
Il distinguait avec netteté la visière du képi, les yeux cernés au creux des orbites, la tempe grisonnante au milieu de laquelle se croisaient les fils du collimateur. Doucement, sans hâte, il pressa la détente... Une fraction de seconde plus tard, il considérait le centre de la cour sans parvenir à en croire ses y... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
andreas50
  05 août 2018
Un petit rappel historique pour mieux appréhender Chacal : le 8/1/61, le référendum sur l'autodétermination en Algérie, est approuvé par 75% des voix. Pour les partisans de l'Algérie française, c'est l'annonce de l'abandon de celle-ci.
L'Organisation Armée Secrète pour la défense de l'Algérie française par tous les moyens est créée le 11/2/61.
Le 22/4/61 se déroule le putsch des généraux Salan, Challe, Jouhaud et Zeller, suivi par 200 officiers. L'attitude attentiste des officiers supérieurs et la loyauté de la majorité de l'armée en Métropole provoquent l' échec du pronunciamento et l'Armée rentre dans le rang.
Une partie des insurgés; militaires, civils partisans de l' Algérie française, sympathisants d'extrême-droite, entre dans la lutte clandestine : attentats contre les pro de l'indépendance, contre-terrorisme FLN, terrorisme contre les Musulmans...
Une vague de violence meurtrière déferle en l'Algérie, en Métropole. le général De Gaulle, principal artisan du référendum, est la cible de plusieurs tentatives d'attentat.
Le 22/8/63, le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, officier de l'armée de l'air organise un guet-apens visant à assassiner le chef de l'Etat. Il entretient une haine profonde à l'égard de de Gaulle coupable de vouloir brader l'Algérie, d' avoir trahi l' Armée et la Nation.
Quelques milliers de sympathisants partagent son point de vue. Une poignée d'irréductibles appartenant à l' OAS se sont jurés de tuer De Gaulle et de provoquer la chute du Gouvernement.
Avec ses seconds, Georges Watin, ingénieur agricole et Alain Bougrenet de la Tocnaye, hobereau d'extrême-droite, Bastien-Thiry va monter le coup du Petit-Clamart. Une douzaine de tireurs sera postée sur la route du convoi présidentiel, aux abords du croisement du même nom, mais une série d' événements inattendus va faire capoter l'attentat. Seule une douzaine de balles sur les cent-cinquante va percer la voiture de de Gaulle, sans résultat.
Après cet échec, les responsables en fuite furent pour la plupart arrêtés. le service action du SDECE qui a infiltré l' OAS a réussi à situer tous les membres importants impliqués dans l'affaire. Trois réseaux entiers en France furent démantelés, deux autres complots déjoués.
Chazanet, pur et dur de l'Algérie française affronte la sombre réalité. A court d'argent et la perte d'appui sur le plan national et international, la perte de ses membres et de son prestige, L'OAS s'écroule sous les assauts répétés des services secrets et de la police.
Exilé en Italie avec ses deux principaux lieutenants; André Casson et René Monteclair; Chazenet va monter un nouveau complot pour assassiner De Gaulle. Mais, tous les tueurs de l'OAS sont grillés.
Il va falloir prospecter à l'étranger pour recruter un professionnel, un inconnu spécialiste des crimes dans le milieu politique mondial.Les trois hommes en réunion vont plancher sur les dossiers de candidats potentiels. Ils vont se mettre d'accord sur un tueur à gages anglais dont le palmarès est édifiant. Son nom de code sera Chacal. le secret total étant de mise, c'est à lui d'organiser le coup : faire des repérages, connaître les habitudes du Président dans ses déplacements, se procurer l'arme adéquate, choisir la date et l'endroit de l'attentat. Tout cela pour la modeste somme de 250000 dollars.
Bientôt, suite à des fuites, la police française dirigée par la Sûreté Nationale et appuyée par le SDECE et la DST se lance dans une enquête fantastique. Cette opération se transforme en une chasse à l'homme exceptionnelle qui n'a sans doutes pas d'égal dans les annales de la police française.
Elle va figurer dans les dossiers sous le nom d' AFFAIRE CHACAL.
Frederick Forsyth offre au lecteur un des meilleurs thrillers ( probablement un des premiers ), un fantastique roman de politique-fiction, d'action. 500 pages en forme de reportage journalistique; une oeuvre qui colle à la réalité, surprenante de précision et de logique.Forsyth sait y faire, lui qui a travaillé dans la presse pour l'Agence Reuter, a justement suivi les événements politiques parisiens pendant la guerre d'Algérie.
Ce roman qui va bientôt fêter ses cinquante ans d'existence semble toujours d'actualité. L' auteur a parsemé le scénario de détails qui assaisonnent le suspense et font monter la mayonnaise. On peut néanmoins regretter quelques longueurs, mais l'ensemble est parfaitement tourné et on finit par mêler réalité et fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          416
doublepage
  22 décembre 2016
Chacal de Frederick Forsyth est un remarquable roman noir qui a pour cadre la France des années 60.
L'Algérie vient d'obtenir son indépendance et l'OAS qui tire ses dernières cartouches, n'a plus qu'un but : TUER DE GAULLE.
Après plusieurs échecs, dont le dernier au Petit Clamart scellera le sort du colonel Bastien Thiry, l'OAS décide de changer de méthode. Seul un tueur étranger est en mesure de réussir cette mission : le Chacal.
Ce roman raconte par le détail cette tentative d'assassinat. Dans un premier temps on vit au jour le jour avec ce tueur dans toute sa préparation.
Mais comme souvent dans ce genre d'histoire, un grain de sable viendra dérègler la machine et on assistera dans la seconde partie à la traque mise en place pour stopper le tueur.
C'est vraiment bien construit, pendant toute la lecture je me suis identifié aux différents protagonistes, successivement tueur et chasseur.
En outre, je trouve l'atmosphère des années 60 remarquablement décrite : la lutte contre l'OAS bien sûr mais aussi toute cette "guéguerre" entre services dans une Vème République qui se cherche encore et qui vit sous l'ombre tutélaire du grand homme. Un vrai régal......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
litolff
  05 novembre 2012
Chacal » est le récit de l'attentat qui devait changer l'histoire de France.
Après l'échec de Pont-sur-Seine, après l'exécution de Bastien-Thiry, les chefs de l'O.A.S. louent les services d'un tueur professionnel : Chacal. La victime désignée est le général De Gaulle. le meurtre doit avoir lieu le 25 août 1963.
Un thriller haletant !
Commenter  J’apprécie          150
stcyr04
  29 décembre 2018
La tentative d'attentat contre le Président de la République du 22 août 1962, au Petit-Clamart, a échoué lamentablement. C'est à peine si le Général a tremblé. L'Organisation de l'armée secrète ou OAS, aux abois, n'en a pas fini avec sa volonté de faire payer sa trahison à la grande Zorha. Trois de ses dirigeants, conscients que l'organisation a été noyautée par les hommes de De Gaulle, décident de faire appel à un tueur à gage étranger, inconnu aussi bien de l'OAS que des autorités françaises, et le meilleur dans sa partie.
Le tueur - dont le nom de code est le Chacal, est un être intelligent, méticuleux et froid. La préparation de l'assassinat politique ne devra rien laisser au hasard, que se soit l'achat de l'arme idoine, l'acquisition de faux papiers, le repérage du lieux propice à l'attentat ou la date choisie pour accomplir le forfait. Les dirigeants de l'OAS, surveillés de prêt et barricadés qu'ils sont dans un hôtel de Rome, les services français décident d'attirer un de leurs gardes du corps dans un piège pour savoir ce que trame ces trois-là. Sous la torture, le gorille se met à table avant de mourir et les autorités sont dès lors informés de ce qui se manigance. Commence alors une chasse à l'homme dans laquelle sont impliquées toutes les forces de sécurités françaises, mais avec le Chacal elles auront affaire à très forte partie.
Thriller haletant, Chacal nous happe dès les premières pages. Le récit est passionnant, on en lâche pas la lecture et on le quitte à regret. Une oeuvre magistrale et fascinante. A lire absolument, même si on est guère friand de roman policier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bruno19
  10 octobre 2010
un " vieux" livre de Forsyth (celui qui lui apporta ses premieres gloires de romancier) mais déjà tout y est: un style prenant, précis, sans grandiloquence mais tout en détails réalistes. On suit le chacal de son recrutement à sa tentative et on croirait presque qu'il peut réussir bien que l'on sache que L Histoire est autre. Un petit plus très personnel pour moi: ne partie de l'histoire se situe en Corrèze, tout près de mes racines parentales et même plus (pour ceux qui le liront, le petit manoir où le chacal trouve refuge un temps dans les environs d'Egletons est inspiré d'une maison où l'auteur passa un séjour de vacance près de la maison de mes grands parents... mais bien entendu cela n'a d'interet que pour moi!!!)
Une première oeuvre qui n'est que le prélude de beaucoup d'autres tout aussi passionnantes.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 août 2016
Le Chacal était parfaitement conscient du fait que le général de Gaulle, en 1963, était l’un des hommes publics les mieux gardés de tout le monde occidental. Le supprimer — comme ce fut prouvé par la suite — serait considérablement plus difficile que de tuer le président des États-Unis. Ce qu’ignorait le Chacal, c’était que les experts français de la sécurité, autorisés par les Américains à étudier les précautions prises pour protéger la vie du président Kennedy, étaient rentrés en affichant un certain dédain pour les méthodes des services secrets américains, dédain qui se trouva justifié lorsque, en novembre 1963, John Kennedy fut assassiné à Dallas par un amateur à demi fou, alors que Charles de Gaulle a pu paisiblement prendre sa retraite, malgré l’attention personnelle que lui prêta la même année l’assassin politique le plus dangereux du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   01 août 2016
Les radios étaient considérées comme un moyen de réconfort inoffensif pour la troupe, et nombre d’officiers et de sous-officiers avaient approuvé cette initiative. La musique pop qui arrivait de France par la voie des airs apportait une agréable distraction aux hommes accablés par la chaleur, les mouches et l’ennui.
La voix de De Gaulle, quant à elle, n’était pas aussi inoffensive. Quand la loyauté de l’armée fut finalement mise à l’épreuve, des dizaines de milliers d’appelés disséminés dans toute l’Algérie ouvrirent leurs radios pour écouter les nouvelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
doublepagedoublepage   21 décembre 2016
Le ministre se souvint qu'Harold King, doyen des journalistes britanniques à Paris et le seul contemporain anglo-saxo qui fût un ami personnel de Charles de Gaulle, lui avait un jour fait observer que dans toutes ses manières et ses façons d'être, le Président n'était pas un homme du XXème mais du XVIIIème siècle. Chaque fois qu'il avait rencontré depuis son chef suprême le ministre s'était en vain efforcé d'imaginer cette haute silhouette vêtue de soie et de brocart et l'accueillant avec les mêmes démonstrations de cérémonieuse courtoisie. Il concevait d'emblée cette conjonction mais l'image lui échappait toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   01 août 2016
Pour un jeune cordonnier, c’était encore le combat, et toujours le combat, qui pouvait lui valoir de l’avancement. À la fin de la campagne d’Indochine, il était commandant, et, après une année de malaise et de frustration sur le sol français, il fut envoyé en Algérie.
Le retrait du corps expéditionnaire d’Indochine et l’année qu’il avait passée en France avaient transformé son amertume latente en une haine dévorante des politiciens et des communistes qu’il considérait comme une seule et même engeance. La France ne serait débarrassée des traîtres et des parasites dont elle était la proie que lorsqu’elle serait dirigée par un soldat. Seule l’armée était à l’abri de ces deux fléaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 août 2016
Les rebelles, il était vrai, n’étaient pas aussi faciles à dompter qu’il l’avait cru à l’origine. Quel que fût le nombre de fellaghas abattus par lui et ses hommes, de villages rasés, la rébellion s’étendit bientôt à tout le pays.
Ce qu’il fallait, bien entendu, c’était une aide accrue de la métropole. L’Algérie, c’était la France, une région de France, habitée par trois millions de Français. On se battrait pour l’Algérie comme on se serait battu pour la Normandie, la Bretagne ou les Alpes-Maritimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frederick Forsyth (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frederick Forsyth
COBRA : Le spécialiste britannique du roman d'espionnage, Frederick Forsyth, décrit avec brio dans Cobra l'ultime guerre que le président des États-Unis a décidé de lancer contre les trafiquants de cocaïne.
autres livres classés : oasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..