AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896941959
Éditeur : Alto Voce (15/09/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Les révolutionnaires français ne se contentèrent pas de guillotiner le roi, de prendre la Bastille et de raccourcir bonne quantité d’aristocrates : ils renversèrent aussi le calendrier, créant douze nouveaux mois dont les noms étaient censés évoquer les divers moments de l’année : Vendémiaire, Pluviôse, Germinal...

Ce qu’on sait moins, c’est qu’ils en chassèrent aussi tous les saints qui leur rappelaient trop l’Ancien Régime, pour placer chaque jour d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pixie_dust
  24 août 2018
Cet ouvrage inclassable consiste en un échange épistolaire d'un an basé sur le calendrier révolutionnaire français, dans lequel chaque jour est dédié à un thème différent, soit une plante, un animal, un outil ou une vertu, tous sensé représenter les valeurs de la révolutions française! le résultat est donc un mélange improbable d'encyclopédie botanique, de chronique historique, de tranches de vie autobiographiques, de blagues, de récits de fiction et de random facts trouvés sur Google!
 
On y apprend notamment que les pépins d'aubergine contiennent de la nicotine, que les carottes oranges ont été créées au seizième siècle par un botaniste hollandais et qu'Alexandre Dumas a aussi publié un livre de recettes!  
 
C'est un exercice créatif qui représente un travail de recherche impressionnant. Un véritable "all you can eat" pour les esprits curieux! de plus, c'est un objet de collection! le tirage a été limité à 1793 exemplaires (année de la Révolution française), tous numérotés. J'ai eu le numéro 300 entre les mains! Une belle couverture embossée et des gravures anciennes complètent à merveille l'expérience de lecture!

J'ai beaucoup aimé, même si l'enthousiasme et l'inspiration des auteurs semblent s'essouffler un peu vers la fin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lourou
  26 octobre 2014
Ce livre est un recueil d'essais épistolaires à contraintes (?!?) dans lequel on retrouve : quelque 365 jours, un homme-arbre, un conte pour grands enfants, la cour arrière de Dominique Fortier et le père de Nicolas Dickner.
Révolutions fait partie de ces livres qui repoussent les étiquettes tout en ouvrant les bras à ses lecteurs.
Commenter  J’apprécie          80
sweetie
  03 août 2015
Ouvrage inclassable, tenant à la fois du documentaire philosophique et historique, d'un bestiaire et d'un traité d'herboristerie écrit à deux voix, celle de Dominique Fortier, poétique et sensible, et celle de Nicolas Dickner, humoristique et incisive. le calendrier républicain m'a toujours intriguée, car partie intégrante des suites de la Révolution française de 1789, un événement que je ne me lasse pas d'explorer. Ces chroniques tenues au jour le jour, de vendémiaire à fructidor, sans oublier les sans-culottides, nous rappellent le temps qui passe, les saisons qui défilent et l'instant présent à chérir.
Commenter  J’apprécie          20
julielitaulit
  28 février 2016
Il est difficile de catégoriser ce livre qui revisite le calendrier révolutionnaire. Les auteurs explorent 366 mots en 366 jours, à leur façon bien à eux, selon l'inspiration du moment. Parfois, ils surprennent, d'autres fois, ils sont touchants avec leurs souvenirs. Dans tous les cas, c'est une lecture très stimulante.
Lien : http://julielitaulit.com/201..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
LActualite   15 décembre 2014
Pâquerette, dindon, fumier, miel, potiron, pioche… C’est par ces mots plutôt bucoliques que les grands réformistes de la Révolution française avaient remplacé les noms de saints dans le calendrier. Et chaque jour, pendant un an, Dominique Fortier et Nicolas Dickner se sont astreints à écrire quelques lignes sur ces 366 mots.
Lire la critique sur le site : LActualite
LaPresse   30 septembre 2014
Bien qu'il fourmille d'informations et de découvertes, Révolutions n'est pas seulement une espèce d'encyclopédie pour érudits, c'est aussi une plongée dans l'esprit créatif de deux écrivains, qui partagent leurs idées, leurs souvenirs, les instants du quotidien et quelques confidences [...].
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeDevoir   22 septembre 2014
Livre impossible à résumer, projet vaste qui tient autant de l’abécédaire que de l’autobiographie, on aura compris qu’il y a dans ces pages beaucoup de savoirs volatils, de la curiosité à revendre, un bonheur ludique et contagieux pour les mots, les jours, les choses.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
sweetiesweetie   03 août 2015
Il est une glace légendaire où l'on se découvre tel qu'on se rêve : le vieillard fané y voit intact le visage de sa jeunesse, le nain est un géant, le chauve passe une main tremblante dans ses cheveux, le bègue ouvre la bouche toute grande pour chanter, la laide s'émeut de la finesse de ses traits et de l'éclat de son sourire, le lâche trouve le courage qui depuis toujours lui faisait défaut et ose enfin se lever. Ce miroir fabuleux et banal, c'est le regard tout-puissant de qui vous aime, dans lequel vous vous noyez. Qu'il détourne les yeux, vous êtes perdu, c'est-à-dire : vous vous retrouvez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie_dustPixie_dust   29 juillet 2018
Il est une glace légendaire où l'on se découvre tel qu'on se rêve : le vieillard fané y voit intact le visage de sa jeunesse, le nain est un géant, le chauve passe une main tremblante dans ses cheveux, le bègue ouvre la bouche toute grande pour chanter, la laide s'émeut de la finesse de ses traits et de l'éclat de son sourire, le lâche trouve le courage qui depuis toujours lui faisait défaut et ose enfin se lever. Ce miroir fabuleux et banal, c'est le regard tout-puissant de qui vous aime, dans lequel vous vous noyez.

(Dominique Fortier)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sweetiesweetie   03 août 2015
J'aime ce g à la fin de coing, comme le c de jonc et le p qui fait la queue du loup, ces lettres inutiles, restes de latin ou d'ancien français, qui nous rappellent que la langue que l'on parle s'est façonnée petit à petit au fil des siècles, gardant des traces et des cicatrices de ses combats, de ses bonds en avant et de ses sauts de côté. Rien ne m'ennuierait comme une orthographe où chaque lettre correspondrait à un son, toujours le même, où l'on admirerait des nénufars au mois d'aout avant de rentrer manger de la soupe à l'ognon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie_dustPixie_dust   24 juillet 2018
Cette jolie fleur rose (...) a aussi pour nom : châtaigne de terre, gland de terre, pois tubéreux et souris de Hollande. On la nomme également souris de terre, et c'est là que les choses se compliquent, puisqu'il faut prendre garde, prévient l'encyclopédie, de la confondre avec le petit rongeur de l'espèce Apodemus sylvaticus et surtout avec le mammouth mythologique des tribus sibériennes, qu'on appelle aussi tous deux souris de terre.

Je me félicite bien sûr d'avoir lu cet avertissement, car on imagine sans mal l'épouvante de la promeneuse se baladant innocemment dans les prés pour y composer un bouquet de fleurs des champs, cueillant ici une marguerite, là une campanule, deux ou trois souris de terre, quelques soucis, et qui se rend compte avec stupéfaction, en baissant les yeux, qu'elle a plutôt assemblé une gerbe de mammouths laineux.

(Dominique Fortier)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie_dustPixie_dust   09 août 2018
Les encyclopédistes affirmaient que l'opinion consistait en un "consentement que l'entendement donne à une chose avec une espèce de crainte que le contraire ne soit vrai". (...) À mi-chemin entre la croyance et la science, l'opinion n'est ici pas loin de la pétition de principe, de la suspension de l'incrédulité dont on fait la condition première de l'adhésion à la fiction, un consentement accordé par choix. Mais elle se distingue en ce qu'elle comprend aussi virtuellement son contraire : cette "espèce de crainte" qui l'accompagne n'est que la reconnaissance de l'existence de l'opinion opposée, indissociable de la première, peut-être tout aussi valable. Ainsi, à la différence de la science, qui fait dans l'univoque, et de la fiction, multiple, l'opinion serait, par définition, double — une idée et son ombre.

(Dominique Fortier)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Dominique Fortier (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Fortier
Ho?tel Lonely Hearts | Heather O?Neill
Dans un orphelinat de Montréal, toutes les filles s?appellent Marie, et tous les garçons, Joseph. Mais parmi la grisaille des enfants abandonnés brillent deux étoiles?: Rose et Pierrot.
Les deux orphelins se produisent en spectacle devant de riches Montréalais pendant les Années folles. Il joue du piano, elle danse, et ils rêvent ensemble de fonder le plus grand cirque du monde. Arrivent plutôt la Crise, la pauvreté crasse et une double plongée dans l?univers interlope. La Dépression est cruelle aux rêveurs, qui continueront pourtant de chercher à se réunir au clair de la lune.
L?auteure de la vie rêvée des grille-pain signe un conte sentimental d?une magie brute, porté par un érotisme troublant, où la misère se voile de paillettes et l?amour a raison de toutes les tempêtes.
Traduit de l?anglais par Dominique Fortier
editionsalto.com/catalogue/hotel-lonely-hearts-heather-oneill/
+ Lire la suite
autres livres classés : calendrier républicainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1535 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre