AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Gnaedig (Traducteur)
ISBN : 9782070121182
Éditeur : Gallimard (01/01/2011)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Eva naît dans une petite ville de la province norvégienne. Sa mère meurt en lui donnant naissance et son père s’aperçoit épouvanté que le nourrisson est recouvert de poils. Elle grandit enfermée à la maison, elle apprend le morse et dévore les livres. Après qu’une feuilletoniste a révélé son existence, elle est livrée à la cruauté et à la perversité du monde qui l’entoure.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
CCoco
  08 février 2018
Sa mère succombe à sa naissance. Nous sommes en Norvège, au début du XX° siècle. Son père est chef de gare. Il prend peur lorsqu'il la voit et va commencer par la rejeter. Eva est frappée d'un syndrome rarissime, l'hirsutisme. Les poils qui recouvrent le foetus au 6ème mois ne sont pas tombés, et ne tomberont pas.
Grâce au couple de pharmaciens et au médecin qui lui ont permis de venir au monde, Eva va grandir et s'instruire, s'ouvrir au monde à travers les livres. son père va vite l'aimer, prendre une nourrice pour s'occuper de sa fille qui va rester auprès d'elle.
Eva est protégée dans le cocon familial ou à la gare, mais le regard et l'attitude des autres sont des épreuves. "Il y a ceux qui tirent et ceux qui frottent". Et puis, il est un objet de curiosité pour la science.
Le point de vue adopté est celui d'Eva, de sa naissance à l'âge adulte.
Ce livre est juste magnifique et se lit d'une traite. Un hymne à l'humanité car avant tout, Eva est une personne comme les autres.
Commenter  J’apprécie          52
chalipette
  30 mai 2013
Cette histoire dérangeante raconte la vie d' Eva, petite fille norvégienne, née au début du XXème siècle avec une anomalie génétique rare, l'hirsutisme. Un abondant pelage doux recouvre tout son corps et la fait ressembler à un petit lionceau. Sa mère étant morte à sa naissance, son père un modeste chef de gare d'une petite ville de province, doit faire face au regard des autres. Il maintient enfermé sa fille chez lui afin de la protéger de la curiosité malsaine. Eva va donc grandir dans un univers de solitude et de lecture où son intelligence et sa sensibilité vont faire exploser les murs de son isolement.
Sa maladie fascine le corps médical qui va s'arracher l'étude de son cas. Son histoire bascule lorsqu'arrive la confrontation inévitable avec le monde extérieur. La méchanceté et la dépravation vont forger le caractère de cette jeune fille très attachante qui va se rendre compte de son pouvoir fascinant et finir par devenir manipulatrice de son entourage.
L'auteur arrive a traiter d'un sujet très délicat sans tomber dans le voyeurisme, l'exploitation facile des personnes souvent perçues comme des monstres de la nature. Il y a beaucoup d'amour dans ce livre même si celui ci n'est jamais exposé.
Ce roman n'est pas facile à lire, l'auteur a une écriture exigeante de son histoire mais l'effort de lecture est récompensé par une histoire que l'on ne peut pas oublier avec des personnages extrêmement attachants.
Lien : http://bibliothequedechalipe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tombetoile
  23 août 2014
Eva est née dans une petite ville en Norvège. Sa mère meurt en lui donnant naissance. Son père s'épouvante lorsqu'il aperçoit le nouveau-né : un abondant pelage lui donne l'aspect d'un lionceau. Eva souffre d'hirsutisme. Très intelligente, Eva grandit dans une solitude peuplée de livres.
Le sujet (genre cabinet de curiosités) était pourtant une bonne idée de départ. Mais il est traité avec tant de longueurs, le livre ne commence vraiment qu'à la page 200. L'auteur part sur un thème, ne le termine pas, tout y est embrouillé, confus. Bref à chaque fois que le lecteur commence à prendre plaisir à la lecture, l'auteur casse la narration en changeant de sujet.
Commenter  J’apprécie          20
claudia
  17 mars 2011
Eva est née dans une petite ville de la province norvégienne. Sa mère meurt en lui donnant naissance. Son père s'épouvante lorsqu'il aperçoit le nouveau-né : un abondant pelage lui donne l'aspect d'un lionceau. Éva souffre d'un syndrome rarissime : hypertrichosis lanuginosa congenita, ou hirsutisme.
Tenue enfermée dans la maison, elle grandit dans une solitude peuplée de livres.
Mais elle est une anomalie, que le monde arrachera bientôt à ce cocon : l'école, la presse, la science s'acharneront sur son animalité, humiliant cruellement sa dignité. C'est paradoxalement dans une troupe de cirque qu'Eva pourra reconquérir son humanité.
Je viens de finir cette lecture et maintenant, je comprends le mot "déroutant".
L'écriture est superbe. Très émouvante sur la différence. C'est la première fois que je lis un auteur norvégien. Je ne sais pas si c'est le froid qui aiguise son imaginaire, mais il est redoutable.
Pour moi, le livre est en 3histoires. Erik Fosnes nous mene où il veut, il est très fort avec son ton sarcastique. Les dents grincent, l'esprit refuse et pourtant la fin est troublante. La dernière partie me dérange, mais je respecte la volonté de l'auteur, même si j'aurai de loin préféré une autre fin.
Lien : http://liberta-revolutiona.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
patatarte2001patatarte2001   19 juin 2014
Elle devine quelque chose qu'elle ignore encore, que les longs voyages ont parfois cet effet sur les gens ; dès que le train ou le bateau quitte le quai, c'est comme si la vie telle qu'elle est lâchait son emprise, et il découvre la vie telle qu'elle devrait être, ils deviennent pendant un moment, ce qu'ils auraient pu être ce qu'ils auraient du être, ils sont libres..
Commenter  J’apprécie          20
art-bsurdeart-bsurde   29 septembre 2016
C'est ma vieille insomnie qui me poursuit depuis que je suis enfant, une surexcitation qui demande des mots, de la musique, des livres, une chanson, une discussion ; une vigilance affamée qui, en fait, aspire au sommeil mais qui craint de se coucher et de se retrouver derrière l'obscurité des paupières, car qui sait alors ce qui peut se passer. A la place, elle désire être divertie, elle désire qu'on lui parle, qu'on lui fasse la lecture, tout plutôt que de devoir s'occuper elle-même et d'elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CCocoCCoco   08 février 2018
Sinon, il y a deux sortes de gens. Ceux qui tirent et ceux qui frottent. Ceux qui tirent, ce sont surtout des enfants. ils ont le regard vide. Ils ne disent rien, sauf, peut-être, quelques mots brefs et mystérieux, durs comme des verrues. Et soudain, ils lui sautent dessus, lui tirent les poils, et, là, ils disent des tas de choses, d'un coup.
Elle ne reste jamais avec d'autres enfants.
Et puis, il y a ceux qui frottent, surtout des adultes. Ceux qui écartent les bras en grand, pour qu'elle vienne s'asseoir sur leurs genoux. Ou bien qui l'appellent et cherchent à l'appâter, pour l'observer de plus près. Peut-être la prennent-ils pour une poupée. ils ont quelque chose de doucereux dans le regard, comme la confiture, et ils lui frottent les poils. ils croient la caresser mais elle n'est pas un chat ni une poupée. C'est très désagréable. Son père aussi trouve cela désagréable. Alors, ils ne voient presque jamais d'adultes non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
patatarte2001patatarte2001   19 juin 2014
Il n'y a rien de plus fugace que la beauté humaine, rien de plus difficile à conserver, et il n'y a rien de plus risqué que de parier sur elle car elle disparaît. Et si l'on a aimé sa beauté autant que je l'ai adorée, c'est un supplice de la voir s'estomper
Commenter  J’apprécie          10
CCocoCCoco   08 février 2018
Ce baiser a duré tout le début d'un été, en même temps que prenait fin l'année scolaire, avec des chants, des cantiques et la distribution des carnets de notes ; je prenais mon temps et nous nous embrassions plus souvent, pour finir, j'ai su nager assez bien, et un jour, il a rempli ma main d'un jet de sperme blanc.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Erik Fosnes Hansen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Fosnes Hansen
Payot - Marque Page - Erik Fosnes Hansen - Une vie de homard
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
110 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre