AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351681649
Éditeur : Editions Les 2 Encres (31/05/2010)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Sur Internet, les sites de rencontres se sont multipliés et, pour des millions d’internautes, sont devenus aujourd’hui un moyen de communication…
Mais aussi un formidable vivier pour des prédateurs en recherche d’une proie. Quand le premier cadavre d’une femme atrocement mutilée est découvert dans le 13e arrondissement à Paris, le commandant Boris Le Guenn est loin d’imaginer où va le conduire cette affaire.
Très vite, il comprend qu’il est confronté ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
LespagesdEmeraude
  23 mars 2019
Hello les copains :)
Je viens vous faire le retour sur le livre : « Tr@que sur le web» de Didier Fossey
RESUME :
PARIS, 13ème arrondissement.
Le cadavre d'une femme est découvert atrocement mutilé. Boris le Guenn, chef de la B.A.C au 36 quai des Orfèvres, conclut en premier lieu à un cas isolé. Une mauvaise rencontre…
Mais quand d'autres meurtres de femmes se succèdent selon le même mode opératoire, il comprend alors qu'il est confronté à un tueur en série, organisé et méthodique, qui ne laisse aucune trace derrière lui.
Seul lien entre toutes les victimes : INTERNET.
C'est une enquête d'un genre nouveau qui se présente pour le Guenn et son équipe. Ils se rappelleront, à leurs dépens, qu'il ne faut jamais se faire prendre au piège des apparences…
MON AVIS :

Que dire de ce livre : une vraie découverte pour moi. Je découvre un auteur que je ne connaissais absolument pas mais que j'ai eu la chance de voir lors « du Salon de Paris » c'est une très jolie révélation, ainsi qu'une magnifique rencontre pour moi.
J'ai fait la connaissance du chef de la B.A.C, Boris le Guenn ainsi que de son équipe. C'est un homme passionné par son métier qui ne compte pas ses heures. Il a même tendance à oublier sa femme Soizic, et de mettre un peu de côté sa vie personnelle. Je me suis prise de sympathie pour les personnages, ce que j'apprécie d'autant plus c'est qu'ils ne se prennent pas pour des super héros. Ce sont juste des hommes et des femmes qui ont leurs qualités, leurs défauts, leurs fragilités, leurs émotions, qui nous montrent un vrai professionnalisme et aimant leur métier.
Tout au long du livre, je me retrouve au coeur d'une enquête policière, un tueur en série rode dans Paris, ses victimes des femmes quinquagénaires. Il prend contact avec elles sur un site internet, leur donne rendez-vous pour prendre un verre, il les drogue et les tue. Il fait preuve d'une barbarie et d'un sang-froid déconcertant.
Grâce à l'écriture de Didier, j'ai réussi à me retrouver au milieu du décor, à ressentir les odeurs, à imaginer toutes les scènes. J'ai été au milieu des cadavres, sur les scènes de crime. J'ai même été au 36 quai des orfèvres grâce à cette histoire. A travers ses dialogues, j'ai eu le sentiment de tout entendre.
L'enquête policière est très bien menée, étant donné la profession de l'auteur. J'ai hâte de lire les autres livres de Didier.
A travers cette histoire nous pouvons nous rendre compte des dangers d'internet et que même si on pense connaître les gens, enfaite nous pouvons nous tromper sur leurs comptes. Il ne faut vraiment pas se fier à ses apparences.
Les différents thèmes que l'on trouve dans ce livre sont : Police, Drogue, Meurtre, Enquête… et bien d'autres encore
Je vous conseille ce livre ces yeux fermés.
Je lui donne la note de 18.5/20 c'est un très bon livre.
Merci Didier pour ce superbe moment livresque
Page Facebook : « Les pages d'Emeraude »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  05 mars 2014
Si vous aimez les flics normaux et les enquêtes qui tiennent la route, ce roman est fait pour vous !
Qui a décrété que les policiers devaient tous être divorcé/père d'une fille/alcoolique/drogué pour ne pas dire corrompu ? Boris le Guenn est marié, a deux enfants, et s'il est vrai que sa femme se plaint souvent de ses horaires de travail plus que flexible, elle a épousé un policier, et s'en accommode. Certes, elle s'ennuie un peu… et trouve un charmant compagnon (canin et carlin) pour lui tenir compagnie. Fred, son adjointe, et les autres membres de sa brigade ne semblent pas non plus avoir une vie chaotique – être policier suppose aussi routine, paperasse, et repos bien mérité le soir.
L'enquête qui leur est confié remet pourtant en cause ce rythme de vie presque normal : un crime a été commis, très vite suivi d'un second. Personne n'aime les tueurs en série, sauf les scénaristes américains, et Boris le Guenn met tout en oeuvre pour le retrouver.
La différence avec un auteur américain, c'est que Didier Fossey donne vie à ses personnages. Les victimes de ce tueur d'internet avaient un métier, des loisirs, des proches, avant de faire cette mauvaise rencontre. Elles n'étaient pas non plus des écervelées imprudentes. Si ce constat rend le tueur redoutable, il permet aussi de mettre au point plus facilement une stratégie pour le retrouver. Et, contrairement à certains personnages américains, les policiers français savent ce qu'est internet, un ordinateur, et une souris. La carte de Paris se double alors de celle de son réseau informatique. La modernité de ses cyber-cafés côtoie l'intemporalité de ses terrains vagues où l'on retrouve les cadavres, aujourd'hui comme hier.
Bien sûr, certains pourraient reprocher à cet opus des péripéties très nombreuses. Cependant, les enquêteurs prennent le temps – de vérifier les preuves, de chercher des indices. Ils ne foncent pas tête baissé sur le premier coupable, se félicitant puis se mordant les doigts après coup. L'intuition n'a que peu de place dans ce récit, face à la minutie de l'investigation.
J'ai plaisir à retrouver Boris le Guenn et son équipe dans une autre aventure.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
QuandOpheLit
  28 novembre 2018

Chronique d'un roman connecté !
Connecté, c'est LE mot qui correspond le mieux à ce roman : connecté avec internet, connecté avec l'époque 2.0 mais aussi connecté avec la réalité de terrain des policiers.
Quand le corps d'une femme est retrouvé violé et mutilé, le Commandant le Guenn et son équipe ne savent pas qu'ils viennent de commencer une traque qui les mènera à un tueur méticuleux, entraîné, précis.... Un tueur connecté qui a fait des sites de rencontres son territoire de chasse.
Une écriture rythmée, boostée par une intrigue efficace, « Tr@que sur le web »est un bon thriller qui respecte les codes du genre. Un meurtrier psychologiquement instable, des crimes en série, du sang sans aller jusqu'à des descriptions dignes de « Braindead »...
Le style est agréable et on devine la patte du poulet derrière la plume de l'auteur : notre vocabulaire, nos soucis... Didier connaît son sujet et ça se sent :
« La politique est partout. Tout est bon pour que les présidentiables fassent leur show. L'opinion publique, c'est tout ce qui les intéresse, hein ! Si l'on ne va pas dans ce sens là, on brandit au dessus de votre tête le spectre de la retraite anticipée, de la carrière avortée, bloquée, voire, de la révocation. C'est la nouvelle version de la carotte et du bâton ! Quand on a commencé tous les deux ça marchait à coups de lettres de félicitations et de gratifications. On était contents d'avoir résolu une affaire, on avait le sentiment du devoir accompli ! Maintenant c'est : attention à ne pas faire de l'ombre ou du tort à un tel ou un tel ! ».
Toutefois deux petits bémols pour moi, le manque de profondeur des personnages (mais il s'agissait du premier roman de Didier et je suis certaine que ça a évolué depuis) ; et une erreur de procédure que ne peuvent pas relever les non-initiés à la procédure pénale (oui oui je suis exigeante je sais !).
Malgré ces deux petits points qui n'ont pas pour autant gâchés ma lecture, « tr@que sur le web » est idéal pour passer un bon moment. Il se lit rapidement de part le rythme de l'intrigue qui ne souffre d'aucun temps mort et qui est bien amenée.
Et vous, vous lancerez-vous à la poursuite ce tueur 2.0 ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666
  19 août 2015
'ai découvert Didier Fossey et Boris le Guenn à travers l'excellentissime Burn Out, quelques rapides recherches m'ont appris que c'était en fait la troisième enquête littéraire du commandant le Guenn. Malheureusement pas moyen de mettre la main sur les deux premières, parues aux éditions Les 2 Encres, jusqu'à cette visite inopinée chez un bouquiniste de la place.
Immédiatement on sent que l'auteur connaît et maîtrise son sujet (et pour cause il a passé 31 ans au sein des forces de police, dont 18 à la BAC parisienne), le réalisme est aussi saisissant que séduisant. Les flics ne sont pas infaillibles, comme vous et moi (je suppose) ils sont humains et commettent des erreurs. Les enquêtes ne se résolvent pas en deux temps et trois mouvements, et surtout à coup de flingue !
J'ai apprécié de retrouver le Guenn et son équipe, avec une émotion toute particulière pour Guillaume avant son burn out. Boris le Guenn c'est un peu la force tranquille, le chef d'équipe paternaliste avec son groupe. Il peut compter sur Fred Belvet, son bras droit, pour le seconder, l'une des deux femmes du Groupe Homicide. Ces deux là sont complémentaires, comme chaque membre de l'équipe.
Il n'y a pas que les personnages qui sont soignés dans ce bouquin. En plus d'être rudement bien maîtrisée, l'intrigue est riche en surprises et rebondissements. Il faut dire que le tueur est particulièrement retors et ne laisse rien de côté. Vous êtes ferré dès les premières pages, et impossible de lâcher l'affaire avant de connaître le fin mot de l'histoire.
Pour un premier roman Didier Fossey place la barre très haut, ayant lu le dernier en date je peux confirmer qu'il tient bon la barre et maintient son cap… pour notre plus grand plaisir !
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BlackKat
  07 avril 2014
Estampillé "thriller", je dirais plutôt que Traque sur le web est un polar.
Nous avons affaire à une chronique policière sur une enquête qui secoue Paris.
Une série de meurtres de quinquagénaires, violées, torturées et égorgées.
Toujours la même signature: un assassin et des morts qui s'accumulent. Peu d'indices à se mettre sous la dent. C'est un pro. Les sites de rencontres semblent être la clé, mais qu'en est-il réellement?
Nous vivons en temps réel, au côté du commandant Boris le Guenn et de ses coéquipiers, l'avancée des investigations, des réflexions et des déductions; les rapports parfois tendus avec les différents acteurs de la filière judiciaire; les difficultés humaines de leur profession.
Pas de discours moralisateur ou de dénonciation du système, juste la réalité d'un quotidien révélant un métier de premières lignes et trop facilement critiqué à la moindre anicroche.
Le ton est plaisant, fidèle à la gouaille de ce milieu, rythmé et volontiers télégraphique et âpre. le ton est surtout très juste puisque l'auteur a passé quelques années en brigade anti-criminalité et d'investigation.
Le rythme est rapide et efficace. Pas de ronds de jambe, droit au but.
L'auteur mène le lecteur par le bout du nez, engagé sur une piste et, à la seconde de l'interpellation, un rebondissement, un retournement de situation et déstabilisé en quelques lignes, il se noie dans le doute et l'incompréhension.
L'intrigue n'est pas très compliquée, mais elle est très bien trouvée, menée, avec cohérence, suspens et rapidité.
C'est donc un bon polar pour un moment de lecture agréable!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BlackKatBlackKat   07 avril 2014
Parfois un peu d'inquiétude, jamais la peur, celle qui noue les tripes, donne des sueurs froides et peut provoquer des tremblements. Bogdan était froid, de marbre, la pensée même de la mort ne l'effrayait pas. Il savait qu'il mourrait un jour. Mieux, il avait la connaissance de sa mort et elle était réfléchie, mûrie, acceptée. Ce fait était pour lui inéluctable, il était donc inutile de se tracasser avec ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SharonSharon   07 mars 2014
En bonne femme de flic, Soizic savait qu'un policier connaissait son heure de prise de service, mais jamais l'heure de fin.
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat   07 avril 2014
Vous avez des jambes, au bout de vos jambes, vous avez des pieds! Alors, action!
Commenter  J’apprécie          20
Video de Didier Fossey (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Fossey
RENCONTRE AVEC HUGHES PAGAN – DIDIER FOSSEY – MARIE TALVAT – ALEX LALOUE
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1798 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..