AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782379410260
120 pages
Éditeur : L'Arbre vengeur (03/09/2020)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Ne jamais sortir de chez soi en pantoufles avec ses clefs à l’intérieur ! Ou alors être prêt à l’aventure urbaine et sociale. Le héros de cette épopée urbaine va éprouver le pouvoir de ses charentaises et de quelle manière sa vie, pourtant si banale, peut en être changée. Face à ses collègues de travail, sa famille, ses amis, les forces de l’ordre, voire la confrérie des farfelus, il se lance pendant plusieurs jours dans un combat inattendu pour imposer sa si tranqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
EvlyneLeraut
  10 septembre 2020
Habiter en Terres Charentaises, détenir « Les Pantoufles » comprendre d'autant plus ce qui va advenir dans ce livre subtil. Une chance !
« Les Pantoufles » est une bouffée d'oxygène. Une histoire à dévorer au coin du feu. Captivante, contemporaine, elle apporte sa pierre à l'édifice des questionnements existentialistes. Les degrés savoureux, profonds, opèrent leurs champs d'actions. « Les Pantoufles » est un retournement de situation. Tel « Diogène » le narrateur s'épanche du côté des Cyniques. « Puis, ayant snobé l'ascenseur, à l'instant où l'on quitte la moquette du palier pour le carrelage de l'escalier, au bruit étouffé de ses pas, on se rend compte qu'on a oublié de chausser ses mocassins. On fixe un instant les pantoufles. Force est de constater qu'on a oublié aussi les clefs. » Charentaises magnétiques au pied, le narrateur part au travail. Une réunion capitale l'attend. « Je n'étais pas devenu l'homme invisible, mais l'homme silencieux. Je ne foulais plus le même sol que mes congénères, j'avançais en marge. A côté de mes pompes, en quelque sorte. » Sa dissidence est armure. Il va oser affronter les diktats sociétaux, bousculer les non-dits tels des pions sur un jeu de dames, ses pantoufles sont opératives. Il brise sa carapace. Se prend à les garder toujours au pied. Piège mental aussi. Se protéger de l'abîme causé par sa solitude, les difficultés, ses pertes de repaires affectifs. « Les Pantoufles » est énergisant, sociologique. L'écriture est souriante, formidablement maîtrisée. Que dire de l'humour qui étale ses crayons de couleur. Cette intelligence verbale qui balaie à coups d'envolées le conventionnel et le conformisme qui collent à la peau. Les faux-semblants qui dénaturent les essences mêmes, du réel qui se cherche. « de surcroit, dans un endroit où Les Sans-Culottes s'étaient illustrés un Sans-Chaussures ne pouvait que se sentir chez lui. » Les pantoufles vont se muer. Lancer des signaux. L'insistance d'affronter le semblant, de s'allier à l'esprit libertaire qui va bousculer la donne. « Otto vint prendre la défense de mes pantoufles en expliquant à Brune que, tu sais ma chérie, c'est la quintessence de la sublimation de l'objet, la dérive de celui-ci dans le champ du réel le plus trivial pour l'amener à quitter ce réel et parvenir au statut d'oeuvre d'art. » Notre frondeur casse les codes. Il se métamorphose, bouscule les aprioris, tous. « D'aucuns se réclament de l'équerre et du compas ; il nous fallait un symbole fort pour exprimer notre refus de marcher en suivant le troupeau. Et surtout, elle avait applaudi au fait, que, depuis lors, j'avais décidé de les garder aux pieds, en manière de pied de nez envers mon destin. » « Les Pantoufles » est un récit bienfaisant. Il vous glisse une paire de pantoufles aux pieds. Kaléidoscope d'un pas de côté salvateur. Brillant, spéculatif, il est la solution pour un lendemain meilleur. Optimiste, volontaire, engagé, « Les Pantoufles » de Luc-Michel Fouassier initie au possible. Il est pour tout à chacun. Publié par les Editions de l'Arbre Vengeur. Une belle surprise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Titine75
  11 octobre 2020
Se retrouver sur son palier en pantoufles, alors que l'on a oublié ses clefs à l'intérieur, n'est pas la meilleure façon de commencer sa journée. D'autant plus lorsque l'on est pressé et qu'une réunion de bureau vous attend. Tant pis, notre narrateur va partir chaussons aux pieds pour affronter sa journée. Et petit à petit, malgré les regards moqueurs, les pantoufles vont changer sa vie et la manière dont il la voit.

"Les pantoufles" de Luc-Michel Fouassier est un roman hautement sympathique. La mésaventure de notre héros va se transformer en une véritable épopée en pantoufles, où comment avancer dans la vie à pas feutrés. L'élément perturbateur va créer l'audace ( intervenir en réunion de bureau de façon flamboyante, battre enfin son partenaire de tennis) mais également provoquer des rencontres (comme celle de la confrérie des farfelus ou celle d'une délicieuse jeune femme au jardin du Luxembourg). Les pantoufles lui permettent de lâcher prise, de profiter de ce que lui offre la vie. "Alors que j'eusse dû connaître le désarroi le plus complet depuis le moment où, sortant de mon appartement, j'avais oublié mes clefs, je commençais à réaliser que les choses ne se passaient pas si mal, après tout. Mes pantoufles, incontestablement, me permettaient de glisser sur les aspérités qui parsemaient le chemin. Il m'apparaissait dorénavant inenvisageable de m'asseoir sur le côté pour me déchausser." Luc-Michel Fouassier nous offre un texte délectable, drôle et remarquablement écrit (l'imparfait du subjonctif n'est absolument pas démodé comme l'auteur en fait la preuve dans ce texte). le message délivré par "Les pantoufles" est évidemment très réjouissant, l'auteur fait la part belle à l'anticonformisme, au pas de côté qui permet de regarder les choses différemment, de sortir du flux incessant de nos sociétés contemporaines.

"Les pantoufles" est un court texte, drôle, satirique qui donne définitivement envie de parcourir le monde en pantoufles !
Lien : https://plaisirsacultiver.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sagweste
  04 octobre 2020
Je remercie les éditions de l'Arbre Vengeur et la Masse Critique Babelio pour ce roman.

Vous avez envie de sourire tout au long d'un livre: celui-ci est pour vous, juste il vous met un rayon de soleil dans un coin de la tête, il permet de s'affranchir des codes qui nous régissent et d'y trouver un certain bonheur.

Rien que le titre, déjà, chez moi c'est un mot qui me renvoie au cocooning, la douceur pelucheuse entourant mes doigts de pieds, le fait de pouvoir traîner avec bonheur à mon rythme.... oui mais chez moi .... dans mon intérieur douillet.... alors qu'ici notre héros va vivre plusieurs aventures truculentes sans se départir de ses pantoufles.... dehors....

Elles vont bien souffrir un peu, pour autant elles vont devenir le centre de l'intérêt inhabituel de bien des individus rencontrés, et on comprend qu'il ne veuille plus les quitter: il en retire une occasion d'être lui, un homme s'occupant avant tout de ce qu'il a décidé à ce moment précis.

C'est une belle histoire pour laquelle j'ai eu un coup de coeur, car au-delà de ces charentaises, l'homme nous démontre que l'on peut devenir autre, en faisant juste un petit pas de côté.

L'auteur manie les mots avec allégresse, ses apartés commentant ses propres actions sont un régal de bonne humeur, les références toutes plus exquises les unes que les autres.

Bravo pour ce petit bijou de lecture, qui ne paie pas de mine et qui sait si bien ravir mes yeux de lectrice.

Enjoy!
Lien : http://saginlibrio.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Drosophila
  19 septembre 2020
Je viens de terminer l'excellent livre de Luc-Michel Fouassier, Les pantoufles.
Quel pied ! Je sais, rien d'original dans cette réflexion de mauvais goût, mais comment ne pas tomber sous le charme de cette belle histoire. Un joli pied de nez à cette société du conformisme que je vous recommande de découvrir au plus vite !
#lespantoufles
#lucmichelfouassier
#editionsdelarbrevengeur
Commenter  J’apprécie          20
Jazzynewyork
  05 octobre 2020
Un homme sort en pantoufles et tout le monde ou presque semble offusqué, pourtant personne n'a fait de réclamation auprès de Naghi qui s'affiche à la télé en costume avec des baskets toujours très olé olé aux pieds devant des millions de spectateurs, allez comprendre.
Il est clair que dès que l'on s'offre un peu de fantaisie dans ses tenues vestimentaires, les regards s'attardent et se permettent de juger, sans même savoir le pourquoi du comment. Et très vite notre étourdi va vite s'en rendre compte. Son obstination va même lui fermer quelques portes et lui interdire certains accès, tout ça parce qu'il porte des pantoufles.
Mais n'en déplaise aux biens chaussés, les pantoufles c'est le pied… et même Cendrillon et sa pantoufle de verre ne font pas le poids face à ces pantoufles en feutres qui pourraient bien permettre à notre héros de se faire de nouveaux amis et peut-être même de trouver chaussure à son pieds.
Une lecture fort agréable, pleine de surprises à lire au coin du feu, les doigts de pieds en éventail dans une bonne paire de charentaises.
Chronique complète sur mon blog Dealerdeligne sur WordPress lien ci-dessous
Lien : https://dealerdeligne.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : handicapVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2395 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre