AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072945120
128 pages
Gallimard (03/03/2022)
3.54/5   133 notes
Résumé :
Ne jamais sortir de chez soi en pantoufles avec ses clefs à l’intérieur ! Ou alors être prêt à l’aventure urbaine et sociale. Le héros de cette épopée urbaine va éprouver le pouvoir de ses charentaises et de quelle manière sa vie, pourtant si banale, peut en être changée. Face à ses collègues de travail, sa famille, ses amis, les forces de l’ordre, voire la confrérie des farfelus, il se lance pendant plusieurs jours dans un combat inattendu pour imposer sa si tranqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 133 notes
5
15 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

EvlyneLeraut
  10 septembre 2020
Habiter en Terres Charentaises, détenir « Les Pantoufles » comprendre d'autant plus ce qui va advenir dans ce livre subtil. Une chance !
« Les Pantoufles » est une bouffée d'oxygène. Une histoire à dévorer au coin du feu. Captivante, contemporaine, elle apporte sa pierre à l'édifice des questionnements existentialistes. Les degrés savoureux, profonds, opèrent leurs champs d'actions. « Les Pantoufles » est un retournement de situation. Tel « Diogène » le narrateur s'épanche du côté des Cyniques. « Puis, ayant snobé l'ascenseur, à l'instant où l'on quitte la moquette du palier pour le carrelage de l'escalier, au bruit étouffé de ses pas, on se rend compte qu'on a oublié de chausser ses mocassins. On fixe un instant les pantoufles. Force est de constater qu'on a oublié aussi les clefs. » Charentaises magnétiques au pied, le narrateur part au travail. Une réunion capitale l'attend. « Je n'étais pas devenu l'homme invisible, mais l'homme silencieux. Je ne foulais plus le même sol que mes congénères, j'avançais en marge. A côté de mes pompes, en quelque sorte. » Sa dissidence est armure. Il va oser affronter les diktats sociétaux, bousculer les non-dits tels des pions sur un jeu de dames, ses pantoufles sont opératives. Il brise sa carapace. Se prend à les garder toujours au pied. Piège mental aussi. Se protéger de l'abîme causé par sa solitude, les difficultés, ses pertes de repaires affectifs. « Les Pantoufles » est énergisant, sociologique. L'écriture est souriante, formidablement maîtrisée. Que dire de l'humour qui étale ses crayons de couleur. Cette intelligence verbale qui balaie à coups d'envolées le conventionnel et le conformisme qui collent à la peau. Les faux-semblants qui dénaturent les essences mêmes, du réel qui se cherche. « de surcroit, dans un endroit où Les Sans-Culottes s'étaient illustrés un Sans-Chaussures ne pouvait que se sentir chez lui. » Les pantoufles vont se muer. Lancer des signaux. L'insistance d'affronter le semblant, de s'allier à l'esprit libertaire qui va bousculer la donne. « Otto vint prendre la défense de mes pantoufles en expliquant à Brune que, tu sais ma chérie, c'est la quintessence de la sublimation de l'objet, la dérive de celui-ci dans le champ du réel le plus trivial pour l'amener à quitter ce réel et parvenir au statut d'oeuvre d'art. » Notre frondeur casse les codes. Il se métamorphose, bouscule les aprioris, tous. « D'aucuns se réclament de l'équerre et du compas ; il nous fallait un symbole fort pour exprimer notre refus de marcher en suivant le troupeau. Et surtout, elle avait applaudi au fait, que, depuis lors, j'avais décidé de les garder aux pieds, en manière de pied de nez envers mon destin. » « Les Pantoufles » est un récit bienfaisant. Il vous glisse une paire de pantoufles aux pieds. Kaléidoscope d'un pas de côté salvateur. Brillant, spéculatif, il est la solution pour un lendemain meilleur. Optimiste, volontaire, engagé, « Les Pantoufles » de Luc-Michel Fouassier initie au possible. Il est pour tout à chacun. Publié par les Editions de l'Arbre Vengeur. Une belle surprise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
cathulu
  20 mars 2022

Par étourderie, notre narrateur se retrouve à la porte de chez lui, les clés à l'intérieur et en pantoufles.Faisant un pas de côté, il décide néanmoins d'aller ainsi chaussé au travail . Là, petit miracle, les charentaises, peut être parce qu'elles changent son rapport à la  proprioception, mais aussi au monde, vont l'inspirer et son discours charmera même (tels sont ses termes) son irascible supérieure.
Les micro aventures vont alors s'enchaîner et entraîner notre héros dans des milieux en tous points différents mais où il s'adaptera avec aisance.
Le plus difficile était  sans doute de terminer cette fable souriante et bon enfant, Luc-Michel Fouassier y est parvenu sans  trébucher.
Le style est alerte, plein de références littéraires ou musicales et le héros manie avec élégance le registre soutenu dans la  conjugaison sans que cela fasse cuistre. Sans donner de leçon, ses 113 pages nous invitent à oser être farfelu et à savoir faire des pieds de nez au destin. Un roman court et délicieux.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
4bis
  10 mars 2022
Sortir de chez soi pantoufles au pied, c'est le cauchemar récurrent de bien des gens. Et c'est ce qui arrive à notre héros. Il n'en faut pas plus pour que sa vie vacille sur son axe. Réunion professionnelle, match de tennis ou partie fine : rien n'est pareil en charentaises ! C'est drôle, frais, charmant, ironique et légèrement érudit. Un vrai petit pas de côté sans autre conséquence que de me faire envisager avec encore plus de tendresse nos excentricités salvatrices.
Commenter  J’apprécie          193
mccb78
  10 avril 2022
La journée commence mal pour le narrateur de ce récit. La femme de ménage n'a pas nettoyé le haut du meuble à chaussures et ça le perturbe.
Du coup, une fois la porte de l'appartement claquée, il s'aperçoit qu'il a gardé ses charentaises. Et quand il cherche ses clés pour rentrer mettre ses chaussures, il s'aperçoit qu'il a également oublié ses clés. Que faire ?
Luc- Michel Fouassier nous livre là un court récit drôle et léger sur un homme en charentaises. Il ne faut pas s'attendre à un récit exaltant et semé d'embûches.
Non, notre protagoniste a décidé de prendre la vie du bon côté et il a raison. Cela donne une belle histoire à lire, avec des personnages sympathiques.
Lecture agréable, faite dans le cadre du prix folio des lecteurs de la librairie Mots en Marge de la Garenne- Colombes.
Commenter  J’apprécie          140
Titine75
  11 octobre 2020
Se retrouver sur son palier en pantoufles, alors que l'on a oublié ses clefs à l'intérieur, n'est pas la meilleure façon de commencer sa journée. D'autant plus lorsque l'on est pressé et qu'une réunion de bureau vous attend. Tant pis, notre narrateur va partir chaussons aux pieds pour affronter sa journée. Et petit à petit, malgré les regards moqueurs, les pantoufles vont changer sa vie et la manière dont il la voit.

"Les pantoufles" de Luc-Michel Fouassier est un roman hautement sympathique. La mésaventure de notre héros va se transformer en une véritable épopée en pantoufles, où comment avancer dans la vie à pas feutrés. L'élément perturbateur va créer l'audace ( intervenir en réunion de bureau de façon flamboyante, battre enfin son partenaire de tennis) mais également provoquer des rencontres (comme celle de la confrérie des farfelus ou celle d'une délicieuse jeune femme au jardin du Luxembourg). Les pantoufles lui permettent de lâcher prise, de profiter de ce que lui offre la vie. "Alors que j'eusse dû connaître le désarroi le plus complet depuis le moment où, sortant de mon appartement, j'avais oublié mes clefs, je commençais à réaliser que les choses ne se passaient pas si mal, après tout. Mes pantoufles, incontestablement, me permettaient de glisser sur les aspérités qui parsemaient le chemin. Il m'apparaissait dorénavant inenvisageable de m'asseoir sur le côté pour me déchausser." Luc-Michel Fouassier nous offre un texte délectable, drôle et remarquablement écrit (l'imparfait du subjonctif n'est absolument pas démodé comme l'auteur en fait la preuve dans ce texte). le message délivré par "Les pantoufles" est évidemment très réjouissant, l'auteur fait la part belle à l'anticonformisme, au pas de côté qui permet de regarder les choses différemment, de sortir du flux incessant de nos sociétés contemporaines.

"Les pantoufles" est un court texte, drôle, satirique qui donne définitivement envie de parcourir le monde en pantoufles !
Lien : https://plaisirsacultiver.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
RitouRitou   13 juin 2022
J’ai eu du mal à me laisser happer par cette histoire qui devrait être drôle. Ce qui m’a un peu bloqué dans cette lecture, je pense que ce sont les pointes d’humour qui sont en fait des jeux de mots autour des « pantoufles ». Certains sont vraiment drôles, d’autres me laissent perplexe car je dois relire plusieurs fois pour en comprendre le sens.

Néanmoins, j’ai aimé l’idée d’une nouvelle mode peu conventionnelle …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bgnbgn   20 février 2022
On regarde sa montre, on constate qu’on est déjà en retard, on cherche le parapluie pliable, on vérifie que le portefeuille se trouve bien dans la poche intérieure de la veste, on dégotte le parapluie posé à même la moquette du couloir, on remarque un vilain petit duvet de poussière sur le dessus du meuble Ikea, on se demande s’il en est de même pour tous les autres meubles, on se dit qu’il serait peut-être souhaitable de changer de femme de ménage, on claque la porte de l’appartement. Puis, ayant snobé l’ascenseur, à l’instant où l’on quitte la moquette du palier pour le carrelage de l’escalier, au bruit étouffé de ses pas, on se rend compte qu’on a oublié de chausser ses mocassins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
armand7000armand7000   09 mars 2022
Brune se positionna face à moi et commença à tortiller du croupion sur la musique d'un tube disco des années soixante-dix où il était essentiellement question de naître pour être vivant. [...] Tu es extrêmement magnétique, on te l'a déjà dit ? me glissa Brune, en rapprochant son visage du mien. Enfin, crus-je entendre. Avec les décibels que vomissait la sono, je n'étais pas sûr. Elle avait tout aussi bien pu dire tu es extrêmement sympathique, énergique, hypnotique. Ou encore, érotique, maléfique, authentique, excentrique, olympique, hygiénique, enfin, quelque chose dans le genre. A mon grand regret, ça ne pouvait être aristocratique, trop de syllabes." (p.71)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
julienraynaudjulienraynaud   17 mars 2022
En pantoufles et complet-veston, je risquais de détonner un peu, voire de passer carrément pour un cinglé.
Commenter  J’apprécie          90
Neko57Neko57   27 mai 2022
Tandis que mon breuvage refroidissait, me vint à l'esprit une question essentielle à laquelle, étrangement, je n'avais pas encore pensé : devais-je, pour me rendre chez les Berthet, abandonner mes pantoufles?
Peinard, les panards dans des pantoufles. Je pris la décision de les garder.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Luc-Michel Fouassier (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc-Michel Fouassier
LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - LES PANTOUFLES
autres livres classés : loufoqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17958 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre