AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Foucault (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070328287
Éditeur : Gallimard (25/01/1994)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Complainte à ce sujet.
Air : du chien fidèle. Si dans les fastes de mémoire L'on inscrit des guerriers fameux, De quelques brigands dans l'histoire, On conserve les noms affreux ; Celui du jeune Pierre Rivière, Dont je vais vous tracer les forfaits, En horreur à la terre entière, Y figurera pour jamais. A peine à sa vingtième année, De sa mère, il trancha les jours Et de sa soeur infortunée De la vie arrêta le cours. Sa pauvre mère était enceinte Quand il com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
colimasson
  15 septembre 2015
Agé de vingt ans et des poussières, Pierre Rivière est poursuivi par la justice après avoir tué sa mère, sa soeur et son frère. Après avoir commis ce meurtre, il s'enfuit et vagabonde pendant un mois dans les forêts alentours. Lorsqu'on le retrouve, il invoque tout d'abord la raison divine pour justifier son meurtre, puis reconnaît qu'il voulait seulement venger son père, victime selon lui d'humiliations répétées de la part de sa mère. le meurtre de la petite soeur et du petit frère est justifié quant à lui par l'attachement de ces derniers à leur mère.

Michel Foucault, auteur d'une « Histoire de la folie », à l'occasion de son entreprise critique des institutions, a déterré un rapport complet autour de cette affaire qui s'est déroulée dans la campagne française des années 1865. l'a première partie du livre est factuelle et nous expose sans commentaire les documents de l'arrestation, de l'instruction, des consultations médico-légales, du procès et du mémoire.

La deuxième partie réunit plusieurs intellectuels contemporains de Foucault autour d'un commentaire qu'ils souhaitent neutre de l'affaire. Ils ne se laissent pas prendre au piège qu'ils dénoncent et ne cherchent pas à analyser le comportement de Pierre Rivière d'un point de vue psychiatrique ou psychanalytique. Ce qui les intéresse, c'est d'observer les rapports entre la psychiatrie et la justice pénale, de se poser la question de la formation et du jeu d'un savoir dans ses rapports avec les institutions, de déchiffrer les relations de pouvoir, de domination et de lutte à l'intérieur desquelles les discours sont produits. Cette analyse n'est pas exempte de défauts : on fout la paix à l'individu pour questionner le collectif, on dénonce la violence qu'inflige l'interprétation psychanalytique à l'individu pour la reproduire sur le collectif, bref, on passe d'un coupable à un autre, comme si on reconnaissait que l'individu est la conscience éveillée qui manifeste parfois, sans le savoir, les dérèglements d'une société et de ses institutions.

Il ne faut sans doute pas se soumettre absolument aux interprétations psychiatriques, et les observations critiques des intellectuels dans ce livre sont du même ressort, même si elles cherchent à prendre du recul et à se montrer critique vis-à-vis de leur propre discours. Malgré les défauts inévitables qui apparaissent dès lors que quelqu'un produit un discours, ce livre offre cependant le témoignage rare et brut d'un assassin. Aurait-on permis à cet homme de s'exprimer et, le cas échéant, aurait-on gardé son témoignage en mémoire avant le 19e siècle ? Plus encore, au-delà du fait anecdotique, Michel Foucault nous invite à observer les jeux entre la justice et la psychiatrie au 19e siècle, se construisant mutuellement entre rejet et complicité. Ce croisement inédit augmenterait selon lui considérablement le risque de réalisation de son plus grand cauchemar, à savoir l'emprise toujours croissante des institutions sur la liberté présumée de l'être humain.
Lien : http://colimasson.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
celdadou
  18 mai 2015
Pierre Rivière est né dans les année 1800, jeune homme de 20 ans issu d'une famille d'agriculteur , illettré, égorge à coup de serpe sa mère , sa soeur et son frère dans un village normand.Il prend la fuite , se réfugie dans les bois.Il sera finalement incarcéré , dans sa cellule il se met à rédiger une véritable autobiographie.Il explique avoir été guidé par Dieu . Par son geste il voulait délivrer son père infligées par sa mère.Condamné à mort , il sera gracié par le Roi puis se pendra dans sa cellule en 1840.
Ce cas de parricide est très intéressant , on constate toujours la mère comme le mauvais objet .Cependant sur la plan psychanalytique ...le cas clinique est très intéressant .Comment un jeune homme illettré vivant à la campagne , peux t il en arrivant en détention a écrire son acte.
La mère est bien présente et on voit que tout est crée autour d'elle comme pour un schizophrénie. Ce qui est étrange c'est que Pierre soit passé à l'acte avant d'écrire ...
Livre intéressant si l'on s'intéresse un peu à la psychiatrie .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Adl
  01 septembre 2013
Ce livre m'a été prêté par une amie étudiante en psychologie.
J'ai lu les rapports et témoignages des témoins et officiels, ainsi que la seconde partie, le pourquoi du passage à l'acte par le meurtier lui même.
Suivent les explications des experts, l'étude et l'issue du procès, que je n'ai pas lu.
Je n'ai pas poursuivi au delà des aveux de Pierre Rivière, n'étant pas suffisamment passionnée, probablement, par l'examen psychologique des spécialistes.
C'est un livre plutôt compliqué à livre: les témoignages se recoupent tous (normal, me direz vous), et du coup, j'ai eu l'impression de lire plusieurs fois la même chose; ensuite, les écrits de Pierre Rivière ont été retranscrits tels quels, avec les fautes de grammaire et orthographe, le manque de ponctuation, son style bien à lui...j'ai eu du mal à m'adapter à son récit. Conclusion, j'ai bien fait de ne pas choisir une profession impliquant de lire des dossiers de justice.
Aucun regret cependant, l'objectif étant de lire le récit de Pierre Rivière: les faits divers ne sont pas nouveaux dans notre société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michfred
  21 février 2015
Un document, une enquête, un crime. Un criminel dont l'aveu est consigné sans en changer une virgule: l'équipe de Foucault a ici un matériau de première main.
Le criminel est jeune, presque analphabète, mais il parle un très beau français du terroir. Sa confession est digne, précise, rationnelle. le crime est sauvage. Barbare. Toute la violence et la misère des campagnes abandonnées.
Ce contraste saisissant m'est resté en mémoire-j'ai lu le livre il y a longtemps- et m'a toujours fait penser au très beau film de Bertrand Tavernier, le Juge et l'Assassin. Pour moi, Pierre Rivière, c'est le personnage joué par Galabru, mais en beaucoup plus jeune.
Il y a eu un film aussi, je crois...
Commenter  J’apprécie          20
Joad
  08 février 2018
Avant Criminal Minds, Mindhunter et The Alienist, il y avait Moi, Pierre Rivière... Condamné dès la naissance, il aurait été une formidable Vie parallèle de Plutarque.
Non celle des hommes illustres mais des illustres inconnus.
Que représente une arrestation, un procès, un suicide si le quotidien nous tue déjà à petit feu? Il ne lui manquait plus que l'instabilité familiale, celle d'une mère qui épuise le père.
C'est dans son Mémoire qu'il explique l'usage de la serpe, non pas sertie d'or mais de bois.
Extraordinaire ouvrage.
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   04 octobre 2015
Pour les médecins, il faut éviter à tout prix d’avoir à reconnaître que Rivière ait pu jouer une comédie, simuler un délire dont i n’était pas l’aveugle instrument mais l’auteur, le metteur en scène et l’acteur ; sinon, c’est tout le personnage du fou-délirant qui s’écroule […].
Commenter  J’apprécie          130
colimassoncolimasson   02 octobre 2015
L’élaboration du portrait de Rivière, dans chacun des deux récits, n’ouvre pas sur la reconstitution d’une histoire ; elle définit une grille opérant une sélection dans l’ensemble des faits rapportés par Rivière et les témoins ; elle institue un codage qui permet de les interpréter.
[…] Le codage assure le passage du niveau de la simple bizarrerie à celui du signe d’aliénation mentale.
Commenter  J’apprécie          72
colimassoncolimasson   20 septembre 2015
[Extrait du mémoire]

Je voyais pourtant bien comme le monde me regardait, la plupart se moquaient de moi. Je m’apliquai un voir la maniére de m’y prendre pour faire cesser cela et vivre en société, mais j’en avais pas le tac, je ne pouvez trouver les paroles qu’il fallait dire, et je ne pouvais avoir un air sociable avec les jeunes gens de mon âge […]. Voyant que je ne pouvais reussir à ces choses je m’en consolai. Et je meprisai dans moi ceux qui me meprisaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   09 octobre 2015
Disons schématiquement, pour commencer, que le principal enjeu de la concurrence que se livrent à l’époque les instances pénale et médicale est de substituer partiellement un mode de contrôle à un autre.
Commenter  J’apprécie          110
colimassoncolimasson   01 août 2016
On saisit ici comment un acte devient pathologique en fonction d’un progrès du savoir psychiatrique. Désormais la médecine mentale dispose d’une nouvelle catégorie, la monomanie, pour interpréter un nouveau pan de comportement qui lui échappait et devait être abandonné à la justice.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Michel Foucault (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Foucault
"La folie a une histoire, le fou a une fonction dans la société." Lorsque Michel Foucault publie sa thèse, "Histoire de la folie à l'âge classique", il met en perspective le rôle du fou dans la société depuis le Moyen âge.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
>Criminologie>Délits et crimes>Homicides, crimes sexuels, kidnapping (140)
autres livres classés : ParricideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre