AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2863744542
Éditeur : Mazarine (10/05/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 16 notes)
Résumé :
La Mère coupable, c’est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier « Va dans ta chambre ! » et susurrer « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l’ado fait couler l’eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
La Mère coupable, c’est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l’entend pour tordre le cou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Aufildeslivres
  17 mai 2017
Ce livre est un concentré d'humour. L'humour d'une maman, quarantenaire, qui gère, fait face, assure, improvise, compose, crée, invente, ment – enfin juste pour édulcorer la vérité -, gouverne, pilote …. Une maman dynamique, pour laquelle on peut lister les adjectifs et les verbes. MAIS. Il y a un gros MAIS : une maman imparfaite ! Une mère coupable. Aïe.Aïe.Aïe !
Mais c'est quoi une mère coupable ?
J'ai beaucoup souri, parfois ri, mais surtout j'ai ressenti beaucoup d'émotions. Cette mère imparfaite, coupable, c'est Caroline Fourment, c'est vous, c'est moi. Quel soulagement de ne plus être seule ! de ne plus être seule à haïr Caroline Ingalls ou détester ces femmes/épouses/mères idéales à la sortie des écoles – vous savez celles qui ont le cheveu brillant, le brushing maîtrisé, la peau lisse et lumineuse, le cerne invisible, la cuisse et le cul galbés, le sourire éclatant et la manucure perlée. Cette punaise qui nous toise nous, coincées dans notre jean qui ne flatte plus nos kilos superflus, le cheveu en vrac et le mascara façon oeil-de biche-par-temps-de-pluie.
Caroline, je t'embrasse! Tu as dit – pardon – écrit, tout haut, nos travers de femmes imparfaites, mais sincères. Tu as décrit nos quotidiens, ceux que l'on supervise avec tout notre coeur. Nos petits – et nos grands -, on les chouchoute, on les élève, on les éduque. On dérape, on patine, mais on avance.
Alors oui, cette lecture est un vrai baume au coeur. Des tranches de vies que toute mère traverse. Comment ne pas rire à la lecture de la scène des courses au supermarché ? Comment rester indifférente au récit des peurs nocturnes ? Même la Boum et Vic ont en nous un écho. Et ce bain que l'on rêve de prendre …. Ces soirées entre copines … Il faut les lire. Impérativement !
« Voilà encore un des grands paradoxes parentaux : dans ta vie de mère, quand il se passe rien, il se passe toujours quelque chose. Mieux encore : dans ta routine de maman, il faut toujours t'attendre à tout ! Et à n'importe quoi. »
C'est humoristique car il vaut mieux en rire, mais c'est si vrai ! Quoi ? Et bien, cet épuisement des mamans dans une société qui va trop vite. Et puis il y a cette idée qui tempère : celle qui précise qu'elles ne changeraient rien ces mamans : les enfants, le mari, la course, les défauts de chacun, les bruits, les cris, les aventures de la tribu … Enfin, elles aimeraient toutefois un peu d'indulgence des enfants, un regard amoureux du mari, et s'octroyer un peu de temps. Il faut en rire pour éviter la déprime. Plaisanter de ces cyclones, de ces tempêtes dans lesquels la mère coupable surnage. Des jours qui s'empilent. Des jours plein d'amour. Caroline le rappelle : rien n'égale le bisou du petit dernier ou la furtive complicité avec l'ado. Rien.
« le quotidien, la routine, le bordel, c'est bien aussi. Parce que c'est plein de vie, plein d'amour. Finalement, tout n'est pas si triste. Même quand tout est fait pour nous faire douter de notre bonheur … »
165 pages à lire ABSOLUMENT !
Lien : http://aufildeslivresblogetc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aubazaardeslivr
  26 juillet 2017
A la base, je suis une fervente fan du blog, alors quand j'ai su qu'un livre allait sortir, forcément j'étais aux aguets. Donc quand je l'ai vu disponible sur Netgalley je l'ai sollicité.
Avant toute chose, je voulais remercier chaleureusement Caroline Fourment pour ce livre. Ce livre devrait même être remis à la maternité après l'accouchement. Parce que oui c'est un livre drôle et humoristique, mais c'est surtout criant de vérité. Moi qui approche de la quarantaine à grand pas, maman de 3 enfants et débordée, je me suis reconnue dans chacune des situations ! Moi aussi je les ai détesté ces mères parfaites, tirées à 4 épingles, bien fouttues, pas de kilos superflues. Moi aussi je dis que les pâtes c'est la vie, moi aussi je rêve de m'enfuir sur une île déserte sans mari ni enfants, à siroter des mojitos. Et moi aussi quand je peux éviter d'emmener les enfants au supermarché, je le fais !
Dans ce livre, Caroline Fourment nous livre là le quotidien d'une maman de 3 enfants qui vient d'avoir 40 ans, avec beaucoup d'humour, de sarcasme, mais également de bienveillance et de clairvoyance.
La mère coupable court partout, râle, souffle beaucoup, répète toujours les mêmes choses, s'énervent, ne comprend pas les ados, a envie de disparaître... Toutes les situations retranscrites dans ce roman vous sont au moins arrivées une fois, si vous êtes maman. La peur nocturne du petit et Monsieur papa qui fait le mort. La tentative de prendre un bain en espérant qu'on ne viendra pas vous déranger. La chambre transformée en véritable capharnaüm alors que vous aviez demandé de la ranger. Bref, moi j'ai adoré ! Durant ma lecture, j'ai ri aux éclats, j'ai parlé à voix haute "ahhh mais grave !!!" mais certains passages m'ont aussi profondément touchés. Parce qu'être maman, c'est accepter d'être une mère coupable, d'être une mère imparfaite, mais c'est aussi ne rien vouloir changer à çà. C'est se rendre compte que finalement notre quotidien, notre routine, bah on l'aime et que pour rien au monde on en changerait !
Ce livre va vous faire déculpabiliser de ne pas être une mère parfaite, parce que être une mère coupable c'est avoir ses faiblesses et les accepter.
Je remercie chaleureusement les éditions Mazarine et Netgalley pour ce super moment de lecture et de détente. Je vous quitte avec un passage qui m'a particulièrement touchée.
"La vérité, c'est que l'on n'est jamais préparées à rien. Ni au quotidien qui nous bouffe de l'intérieur petit à petit, qui étouffe notre personnalité, notre patience, notre tolérance... Ni à la vie de famille, bien que l'on ait toutes imaginé que ce serait facile parce que, un enfant, c'est beau, c'est rigolo, ça fait areuh areuh, des sourires, des câlins, puis ça écrit au feutre indélébile sur les murs de sa chambre... Ni à la vie de couple, et cela même si l'amour est grand.
On n'est pas non plus préparées au temps qui passe. Et pourtant, on sait toutes que l'on va vieillir.
Pourtant, la vie c'est çà !
C'est vieillir en hurlant le jour de son premier accouchement, c'est vieillir en choisissant des petits bots pour bébé au rayon du supermarché, c'est vieillir en se mettant à quatre pattes dans la chambre de son môme pour imiter la petite souris et lui laisser une pièce sur sa table de chevet, c'est vieillir en rangeant les jouets dans sa chambre en tentant tant bien que mal de jeter ceux qui font le plus de bruit sans qu'il s'en rende compte, c'est vieillir en achetant à sa fille son premier soutien-gorge...
Alors vieillir, c'est bien aussi."
Lien : https://aubazaardeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gr3nouille2010
  18 juin 2017
Je suis la page Facebook de la mère coupable depuis un bon moment et je ne pouvais donc pas passer à côté de son livre ! J'espérais y retrouver toute la fraicheur, la spontanéité, l'humour et l'honnêteté de sa page et c'est exactement ça. Un livre déculpabilisant que je recommande à toutes les mamans !
Dans ce roman, la mère coupable nous raconte l'histoire d'une maman perdue dans sa routine... de maman justement. Cette mère coupable pourrait être n'importe laquelle d'entre nous. Des anecdotes de la "cruauté" (on se comprend) des enfants, le temps qui passe et qui nous fait vieillir, un mari que l'on aime mais qui n'est pas suffisamment là malgré tout ce qu'il peut faire, un ex qui revient subitement... on retrouve tout un tas de passages, de moments de vie, où chaque mère aura l'occasion de s'y retrouver. Beaucoup d'humour, d'amour, de vie mais aussi beaucoup de remise en question, d'honnêteté, de franchise, de doutes...
C'est simple, dans ce livre, on se retrouve toute un peu. Cette mère de famille s'est perdue dans son rôle de maman, oubliant la femme qu'elle était. Qui n'est jamais passé par là ? Qui n'en a jamais eu marre du comportement de ses enfants ? Qui n'est jamais allé trop loin dans les pensées que l'on peut avoir envers les enfants ou le mari ? Ce livre nous aide à déculpabiliser et ça fait un bien fou. On se rend compte que, finalement, ce que l'on traverse quotidiennement ou presque, est vécu par d'autres moments, que ce sont juste des passages normaux de la vie. Que l'on est simplement humaines et non parfaites, même si l'on recherche toujours la perfection sans vraiment le vouloir...
J'ai beaucoup rigolé grâce à Caroline Fourment, autant pour ses anecdotes où je me retrouvais (sans pour autant avoir d'ados à la maison), autant pour sa façon de décrire les choses. Il y a beaucoup d'humour dans son récit, sans oublier toutefois une petite dose de sérieux quand les doutes sont un peu plus présents... Il y a un juste milieu dans ce roman, ce qui fait que l'on se retrouve sans problème, que l'on comprend totalement cette mère coupable et que l'on a envie de continuer la lecture sans jamais s'arrêter. À quand un autre épisode ?
C'est un roman que je ne peux donc que conseiller. Il est parfait dans le sens où l'on se sent moins "seule au monde". Il fait rire mais également déculpabiliser et on a toutes besoin à un moment ou à un autre. N'hésitez pas, vous ne serez pas déçues !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Christou40
  20 août 2017
"Maman : individu insaisissable qui peut dans le même temps râler et faire des bisous. #situvoiscequejeveuxdire#tapedanstesmains" ou "Maman : individu défaillant qui peut passer du NON au PEUT-ETRE et finir par OUI le tout en moins de cinq minutes.#achevezmoi!!!". Voilà deux extraits qui parlent sans aucun doute à toute maman.
Qui n'a pas eu le sentiment que ses enfants le menaient parfois par le bout du nez ? Et puis c'est vrai, quand on rentre bien fatiguée du travail et que la marmaille a encore plein de ressources pour nous faire ployer, parfois cela soulage de céder.
Quand on est maman, on se revoit forcément dans certaines situations décrites par Caroline Fourment. Des sourires souvent à la lecture de ce livre. On sent bien la maman au bord de la crise de nerfs et très franchement, je me suis sentie concernée et cette lecture m'a ramenée à certains moments déjà vécus. Un livre émaillé d'humour et qui est plutôt très agréable à lire, même s'il n'y a pas évidemment de surprises puisque toute maman peut se reconnaître. Alors oui le trait est peut-être parfois poussé un peu à l'extrême mais c'est aussi ce qui rend cette lecture sympa et qui m'a fait me dire en lisant "ah non quand même pas à ce point-là". Une lecture feel-good en quelque sorte qui rassure sur le fait que toutes les mamans vivent la même chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Willow86
  17 septembre 2017
La mère coupable c'est une maman qui nous ressemble; celle qui fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a, qui commet des erreurs, qui veut vivre sa vie de femme malgré ses 2 bambins et son ado, qu'elle houspille, nourrit, écoute, dispute... et qui parfois la rende folle !
Miss Nut 14 ans, ado qui vit sur la Lune, qui part avec des chaussettes différentes aux pieds chaque matin (ça me rappelle quelqu'un tient !), qui râle souvent, bref que du bonheur ...
Miss Tarte au Maroilles 11 ans, qui crie tout le temps et jalouse ses frère et soeur.
Et le petit dernier, John Rambo, 6 ans, qui passe son temps à courir comme un super héros.
Enfin, Monsieur Papa et La Mère Coupable qui cesse de vouloir être parfaite et attend avec impatience les soirées Mojitos du vendredi soir entre copines.
Les personnages sont présentés, et c'est un drôle de quotidien qui nous attend. On sourit, on s'amuse, on s'identifie, ça fait du bien, et c'est décomplexant !
A recommander à toutes les mamans....juste pour faire une pause.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
shmileblikshmileblik   10 juin 2017
Car, oui, l’état de grâce d’une mère ne tient parfois qu’à un fil, celui du spaghetti !
Alors n’oublie jamais, quand tu es au bord du gouffre alimentaire, que tes placards sont vides, ou quand il est bientôt l’heure du repas et que tu n’as pas spécialement envie de sortir toute ta batterie de casseroles…
Crie : « Coquillettes ! »
Commenter  J’apprécie          70
AubazaardeslivrAubazaardeslivr   25 juillet 2017
La vérité, c'est que l'on n'est jamais préparées à rien. Ni au quotidien qui nous bouffe de l'intérieur petit à petit, qui étouffe notre personnalité, notre patience, notre tolérance... Ni à la vie de famille, bien que l'on ait toutes imaginé que ce serait facile parce que, un enfant, c'est beau, c'est rigolo, ça fait areuh areuh, des sourires, des câlins, puis ça écrit au feutre indélébile sur les murs de sa chambre... Ni à la vie de couple, et cela même si l'amour est grand.
On n'est pas non plus préparées au temps qui passe. Et pourtant, on sait toutes que l'on va vieillir.
Pourtant, la vie c'est çà !
C'est vieillir en hurlant le jour de son premier accouchement, c'est vieillir en choisissant des petits bots pour bébé au rayon du supermarché, c'est vieillir en se mettant à quatre pattes dans la chambre de son môme pour imiter la petite souris et lui laisser une pièce sur sa table de chevet, c'est vieillir en rangeant les jouets dans sa chambre en tentant tant bien que mal de jeter ceux qui font le plus de bruit sans qu'il s'en rende compte, c'est vieillir en achetant à sa fille son premier soutien-gorge...
Alors vieillir, c'est bien aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ElodieuniverseElodieuniverse   18 mai 2017
Tu as raison ma fille. Ce plat est carrément dégueu, et nous vivons dans un monde dégueu. D'ailleurs, la vie est tellement dégueu que je vais te confisquer ton portable pour les prochaines soixante-douze heures.
Commenter  J’apprécie          60
AubazaardeslivrAubazaardeslivr   25 juillet 2017
Où se trouve la frontière entre la mauvaise mère, la mauvaise femme, et celle qui est parfaitement bien sous tous rapports ?
Une chose était sûre : j'en avais marre de courir après la perfection. Cela me fatiguait, cela me rendait triste, cela me rendait coupable tout le temps.
J'ai alors pensé à tout ce que j'aurais aimé faire, tout ce que j'aurais pu faire et que je n'avais jamais fait, par crainte du jugement des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AubazaardeslivrAubazaardeslivr   24 juillet 2017
Alors n'oublie jamais, quand tu es au bord du gouffre alimentaire, que tes placards sont vides, ou quand il est bientôt l'heure du repas et que tu n'as pas spécialement envie de sortir toute ta batterie de casseroles... Crie : "Coquillettes !" Parce que même les enfants les plus difficiles adorent çà.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : actualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Ecrivains et prisons

"Différentes saisons" est un recueil de nouvelles de Stephen King. Laquelle raconte une spectaculaire évasion ?

Un élève doué
Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank
Le corps
La méthode respiratoire

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prisons , roman , témoignageCréer un quiz sur ce livre
. .