AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253188117
160 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2018)
3.77/5   51 notes
Résumé :
La Mère coupable, c’est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier « Va dans ta chambre ! » et susurrer « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l’ado fait couler l’eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
La Mère coupable, c’est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l’entend pour tordre le cou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 51 notes
5
11 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

cascasimir
  13 mai 2021
"On me le dit souvent, vous êtes une mère épatante et adorable..." Catherine de Sylvie Joly.

Une mère adorable mais... coupable ?
-A table !
- Qu'est-ce qu'on mange, encore des pâtes ? J'ai pas faim...

"Tu t'aperçois que tu es une maman quand tu cries :"A table!"...
Car l'état de grâce de la mère ne tient parfois qu'à un fil, celui du spaghetti (quand tu es au bord du gouffre alimentaire, que tes placards sont vides...)
-"A table, coquillettes !"
Car, un enfant ça bouffe!

"Un enfant, c'est beau, c'est rigolo, ça fait areuh, areuh, des sourires, des câlins, puis ça écrit au feutre indélébile sur les murs de sa chambre...
Maman: individu hystérique qui attend avec impatience que son enfant sache dire "maman" et quelques années plus tard, le prie d'arrêter de l'appeler sans arrêt !'

Indélébile ou...débile?
Quand tu poses une question à l'ado, et que tu as ta réponse quelques années plus tard...

S'ennuyer: sentiment étrange dont toute femme a perdu la sensation une fois qu'elle est devenue mère...
"Dans ta routine de maman, il faut toujours s'attendre à tout !
Et à n'importe quoi."

Tu sais que tu es maman quand, plusieurs fois par semaine, tu te demandes:
Et ça, c'est propre ou c'est sale?

On n'est pas préparée au temps qui passe...
" C'est vieillir en hurlant le jour de son 1er accouchement, c'est vieillir en choisissant des petits pots pour bébé, c'est vieillir en se mettant à 4 pattes dans la chambre de son môme, pour imiter la petite souris...

"Alors vieillir, c'est bien aussi." Car la Wonderwoman, femme et mère parfaite est une mytho...
"Je suis une maman bordel, pas un Power Ranger."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10218
Supermaman64
  15 juin 2020
Caroline est une mère coupable qui court toute la journée pour faire joyeusement avancer sa petite famille. En route pour des anecdotes et les délirantes péripéties d'une maman qui nous ressemble forcément. Un petit livre rapide à lire que j'avais choisi pour me changer les idées après My absolute darling. Mission presque réussie. Pour être totalement honnête, j'avais espéré y trouver un exutoire mais il m'a surtout donné envie d'un bain avec un verre de vin. Il est certainement trop proche de ma réalité quotidienne pour me divertir plus que ça.
Le coup du pop corn m'a toutefois beaucoup amusée. Ce livre m'aurait sans doute plus emballée à un autre moment. Comme quoi, le timing est au moins aussi important que le thème.
Malgré tout j'ai noté le joli message sur les charges morales qui pèsent sur les Supermamans. Mais (ne l'oublions pas, peut-être dans la suite, qui sait) sur certains Superpapas aussi.
Commenter  J’apprécie          511
prune42
  30 novembre 2017
La narratrice a 40 ans, elle est la maman de miss tarte au maroilles, miss Nut et John Rambo, des ados ou préados. Sa vie n'est pas un long fleuve tranquille entre les exigences alimentaires des enfants (des pâtes, toujours des pâtes !), les nuits trop courtes où monsieur Papa feint d'ignorer les cauchemars des filles, les courses au supermarché très éprouvantes, la jalousie qui provoque des disputes entre conjoints, l'image sans pitié renvoyée par le miroir et le pèse-personne... Mais finalement, cette vie de famille souvent mouvementée, n'est-elle pas croustillante ?
Après des lectures bien sérieuses, j'ai choisi La mère coupable pour me détendre un peu et me changer les idées. Cette lecture a été agréable, légère, pleine d'humour et souvent, je l'avoue, je me suis reconnue dans le personnage féminin. Cela a eu le mérite de me faire sourire plus d'une fois et de relativiser les problèmes quotidiens qu'on a inévitablement comme maman. On se sent moins seules après avoir lu La mère coupable !
Cette lecture s'adresse en priorité aux mamans ayant des enfants ou des adolescents à mon avis qui y retrouveront de leur quotidien.
Pour ma part, je viens de découvrir la page Facebook Lamèrecoupable et je vous invite à en prendre connaissance si vous vous trouvez des ressemblances avec la "mère indigne" de ce livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Stephanie39
  21 mars 2021
Quarantaine, des enfants, un mari, un boulot... laquelle n'a pas rêvé de tout quitter pour aller sur une île déserte !! Oui on les aime, c'est bien pour cela que l'on se sent coupable et qu'on essaye inlassablement d'être parfaite et ne pas se sentir coupable, des situations pleines d'humour où toutes les femmes, les mères se reconnaîtront! Idéal pour se remonter le moral et se détendre !!
Commenter  J’apprécie          130
Aubazaardeslivr
  26 juillet 2017
A la base, je suis une fervente fan du blog, alors quand j'ai su qu'un livre allait sortir, forcément j'étais aux aguets. Donc quand je l'ai vu disponible sur Netgalley je l'ai sollicité.
Avant toute chose, je voulais remercier chaleureusement Caroline Fourment pour ce livre. Ce livre devrait même être remis à la maternité après l'accouchement. Parce que oui c'est un livre drôle et humoristique, mais c'est surtout criant de vérité. Moi qui approche de la quarantaine à grand pas, maman de 3 enfants et débordée, je me suis reconnue dans chacune des situations ! Moi aussi je les ai détesté ces mères parfaites, tirées à 4 épingles, bien fouttues, pas de kilos superflues. Moi aussi je dis que les pâtes c'est la vie, moi aussi je rêve de m'enfuir sur une île déserte sans mari ni enfants, à siroter des mojitos. Et moi aussi quand je peux éviter d'emmener les enfants au supermarché, je le fais !
Dans ce livre, Caroline Fourment nous livre là le quotidien d'une maman de 3 enfants qui vient d'avoir 40 ans, avec beaucoup d'humour, de sarcasme, mais également de bienveillance et de clairvoyance.
La mère coupable court partout, râle, souffle beaucoup, répète toujours les mêmes choses, s'énervent, ne comprend pas les ados, a envie de disparaître... Toutes les situations retranscrites dans ce roman vous sont au moins arrivées une fois, si vous êtes maman. La peur nocturne du petit et Monsieur papa qui fait le mort. La tentative de prendre un bain en espérant qu'on ne viendra pas vous déranger. La chambre transformée en véritable capharnaüm alors que vous aviez demandé de la ranger. Bref, moi j'ai adoré ! Durant ma lecture, j'ai ri aux éclats, j'ai parlé à voix haute "ahhh mais grave !!!" mais certains passages m'ont aussi profondément touchés. Parce qu'être maman, c'est accepter d'être une mère coupable, d'être une mère imparfaite, mais c'est aussi ne rien vouloir changer à çà. C'est se rendre compte que finalement notre quotidien, notre routine, bah on l'aime et que pour rien au monde on en changerait !
Ce livre va vous faire déculpabiliser de ne pas être une mère parfaite, parce que être une mère coupable c'est avoir ses faiblesses et les accepter.
Je remercie chaleureusement les éditions Mazarine et Netgalley pour ce super moment de lecture et de détente. Je vous quitte avec un passage qui m'a particulièrement touchée.
"La vérité, c'est que l'on n'est jamais préparées à rien. Ni au quotidien qui nous bouffe de l'intérieur petit à petit, qui étouffe notre personnalité, notre patience, notre tolérance... Ni à la vie de famille, bien que l'on ait toutes imaginé que ce serait facile parce que, un enfant, c'est beau, c'est rigolo, ça fait areuh areuh, des sourires, des câlins, puis ça écrit au feutre indélébile sur les murs de sa chambre... Ni à la vie de couple, et cela même si l'amour est grand.
On n'est pas non plus préparées au temps qui passe. Et pourtant, on sait toutes que l'on va vieillir.
Pourtant, la vie c'est çà !
C'est vieillir en hurlant le jour de son premier accouchement, c'est vieillir en choisissant des petits bots pour bébé au rayon du supermarché, c'est vieillir en se mettant à quatre pattes dans la chambre de son môme pour imiter la petite souris et lui laisser une pièce sur sa table de chevet, c'est vieillir en rangeant les jouets dans sa chambre en tentant tant bien que mal de jeter ceux qui font le plus de bruit sans qu'il s'en rende compte, c'est vieillir en achetant à sa fille son premier soutien-gorge...
Alors vieillir, c'est bien aussi."
Lien : https://aubazaardeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
AubazaardeslivrAubazaardeslivr   25 juillet 2017
La vérité, c'est que l'on n'est jamais préparées à rien. Ni au quotidien qui nous bouffe de l'intérieur petit à petit, qui étouffe notre personnalité, notre patience, notre tolérance... Ni à la vie de famille, bien que l'on ait toutes imaginé que ce serait facile parce que, un enfant, c'est beau, c'est rigolo, ça fait areuh areuh, des sourires, des câlins, puis ça écrit au feutre indélébile sur les murs de sa chambre... Ni à la vie de couple, et cela même si l'amour est grand.
On n'est pas non plus préparées au temps qui passe. Et pourtant, on sait toutes que l'on va vieillir.
Pourtant, la vie c'est çà !
C'est vieillir en hurlant le jour de son premier accouchement, c'est vieillir en choisissant des petits bots pour bébé au rayon du supermarché, c'est vieillir en se mettant à quatre pattes dans la chambre de son môme pour imiter la petite souris et lui laisser une pièce sur sa table de chevet, c'est vieillir en rangeant les jouets dans sa chambre en tentant tant bien que mal de jeter ceux qui font le plus de bruit sans qu'il s'en rende compte, c'est vieillir en achetant à sa fille son premier soutien-gorge...
Alors vieillir, c'est bien aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
prune42prune42   29 novembre 2017
Voilà encore un des grands paradoxes parentaux : dans ta vie de mère, quand il ne se passe rien, il se passe toujours quelque chose.
Mieux encore : dans ta routine de maman, il faut toujours t'attendre à tout !
Et à n'importe quoi.
Commenter  J’apprécie          120
shmileblikshmileblik   10 juin 2017
Car, oui, l’état de grâce d’une mère ne tient parfois qu’à un fil, celui du spaghetti !
Alors n’oublie jamais, quand tu es au bord du gouffre alimentaire, que tes placards sont vides, ou quand il est bientôt l’heure du repas et que tu n’as pas spécialement envie de sortir toute ta batterie de casseroles…
Crie : « Coquillettes ! »
Commenter  J’apprécie          80
ElodieuniverseElodieuniverse   18 mai 2017
Tu as raison ma fille. Ce plat est carrément dégueu, et nous vivons dans un monde dégueu. D'ailleurs, la vie est tellement dégueu que je vais te confisquer ton portable pour les prochaines soixante-douze heures.
Commenter  J’apprécie          70
prune42prune42   30 novembre 2017
Tu sais que tu es maman quand plusieurs fois par semaine tu te demandes : et ça, c'est propre ou c'est sale ?
Commenter  J’apprécie          141

Video de Caroline Fourment (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Fourment
Caroline Fourment revient pour un second opus de ses aventures en tant que maman, pour notre plus grand bonheur !
Avec ses 40 ans désormais bien tapés, une certaine nostalgie du body de bébé, son stress permanent, un semblant de crise de ménopause mentale, la Mère coupable voit surgir une envie de peut-être tout recommencer, en amour comme en benne de couches sales. Baby or not baby ? Telle est sa question. Ses enfants désormais plus grands, elle a le sentiment de ne plus servir à rien si ce n?est cuire des pâtes.
Et voici que réapparaît dans une routine peuplée de lessives et de pantoufles qui traînent, Alex, l'ex. de quoi lui donner envie de se réfugier sur l'île paradisiaque que toutes les mères au bord du gouffre chérissent : Belle-Île-en-Mères-coupables.
Pourquoi regretter les dents de lait perdues, les premiers pas de nos chérubins... quand il reste tant encore à vivre et à partager ?
+ Lire la suite
autres livres classés : mamanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17042 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre