AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9798593179135
255 pages
Auto édition (17/01/2021)
4.4/5   29 notes
Résumé :
Miami, 2018
Le hasard a mis l’un de ces salauds sur ma route.
Je me suis juré de tous les éliminer.
Un par un.
Si les flics me chopent, ce sera la chaise électrique ou l’injection létale.
Je ne sais pas quel sera mon choix si l’on me pose un jour la question.
Cela dit, je n’en ai plus rien à foutre… Je suis déjà mort il y a cinq ans
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 29 notes
5
13 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

VeroniqueHallier
  18 février 2021
Alors franchement, je commencerai par dire que l'auteur fait bien de dédier ce livre à ses filles en s'excusant d'avance pour les mots employés 🙂 Pourquoi ? Parce que c'est du brut de décoffrage, vraiment. Et c'est tant mieux. Il faut dire ce qui est, dans ce genre d'histoires, on ne peut pas avoir un langage d'académicien. Nous avons donc un homme détruit, perdu, avalé puis vomi par la vie, par l'événement qui aura donné à ses jours un goût d'enfer, d'amertume, de colère et surtout de peine. Cet homme fini, qui assume le fait de ne plus avoir quoi que ce soit à perdre, ne vit désormais que pour la vengeance. Celle qui lui redonne un peu de force et le fait se maintenir debout. Qui aurait cru qu'une virée dans un bar miteux, dans une soirée de malheur, aurait pu donner en effet matière à cette vengeance qui jusque là ne semblait qu'impossible ?
Du coup, comment ça se passe ? Il faut dire qu'on suit la descente aux enfers de Marshall, cet homme dont la vie s'est arrêtée en 2013 suite aux assassinats violents de sa femme et de sa fille. Alors qu'il se jette lui-même des reproches en tout genre et se culpabilise de cette horreur, il tombe toujours plus bas, jusqu'à oublier ses proches, renier son ami d'enfance afin de se laisser aller à une vie dirigée par l'alcool, le café et les clopes 😉
On garde alors ce langage parfaitement choisi et très bien utilisé. L'auteur lui prête une façon de parler qui lui est propre, propre à ce genre de personnes bafouées, ces coquilles vides qui n'en ont « plus rien à foutre ». Toute la narration nous plonge dans la tête de Marshall, dans ses pensées, dans son envie de lutte… Appropriés, les termes apposés par l'auteur font sens et nous entraînent un peu plus avec ce héros un peu particulier. D'ailleurs, on sent un changement sémantique dans les passages où ils se souvient des siens et les passages actuels, ceux dans lesquels on se fait dévorer par la violence et le besoin de représailles. Rien que dans la forme, ce bouquin est énorme.
La plume, de façon plus générale, est fluide, les mots coulent tout simplement et dénoncent page par page un peu plus des sentiments que le lecteur ne pourra pas ignorer. Tout est bien en place, et bien pensé. (Même quelques petites boutades se présentent de temps à autres : pas assez nombreuses pour que ça en soit lourd, juste ce qu'il faut pour casser l'ambiance morbide… avec un petit clin d'oeil qui va bien dans la gestuelle des personnages.)
Maintenant, l'ambiance… Vous aimez ces films un peu rock and roll, de l'action à n'en plus finir, des machos musclés qui viennent se pavaner avec des armes, mais qui n'ont pas de mauvaises intentions dans les fond ? Des gentils qui ont soif de vengeance ? Et de ces histoires où il y a de vrais morceaux de méchants dedans ? Alors voilà, ce bouquin, il est fait pour vous ! L'écriture vous fait entrer directement en situation, pas de fioritures, pas d'introduction… la bombe est posée dès les premières pages. Pour les autres, on les tourne et ce, frénétiquement. Parce qu'il n'y a pas de pause, pas de temps mort, parce que les intentions prêtées au protagonistes sont plus que largement compréhensibles, parce que… voilà, tout y est, vraiment.
Entre le gros dur et le gros tendre, nous avons ici un héros malgré lui qui vaut le détour, qui est profondément humain (de par tous ses aspects : parfois idiot, un peu benêt, mais aussi tendre, intelligent, volontaire et aimant). Ce personnage-là, celui de Marshall, le lecteur le suit de force, du début à la fin. On entre dans sa tête et on en ressort qu'à la dernière ligne, celle qui, là aussi, est bien emmenée.
Pour finir, les décors. On a là aussi un côté minimaliste qui est très appréciable. On voit tout de suite l'ambiance, l'idée, les images se collent à la rétine sans que l'auteur en fasse des caisses. À travers les lignes, le lecteur n'a aucun mal à visualiser l'appartement, la boîte de nuit ou encore le bar à la clientèle critiquable, et ça, c'est bon 😉
Que dire de plus ? Je ne vois pas trop sans spoiler.
J'en retiendrai que nous avons là un très bon livre du genre (genre qu'il faut aimer ceci dit 😉 ). Les personnages sont crédibles et bien menés, l'intrigue se met en place vite et bien et, même si quelques anecdotes peuvent paraître capillotractées, l'auteur retombe toujours sur ses pattes. Bref, un livre d'action qui passe crème, se lit très vite et surtout très bien.
Pour ma part, je n'ai eu aucun problème d'identification avec le personnage principal : il prenait un café, moi aussi, il allumait une clope, mois aussi. S'il y a un point noir à noter, ce sera d'ailleurs celui-ci : je ne crois pas avoir autant fait de pauses café/clope dans mes lectures. Comme je le disais l'autre jour, c'est à ça qu'on reconnaît les bonnes mises en place : quand vous voyez quelqu'un se servir un verre à l'écran et que ça fait mouche, que vous vous dites « c'est l'heure de l'apéro »… 😀 Là, c'est pareil, on le suit dans tous ses travers, alors David, je ne te remercie pas, même si moi aussi j'adule littéralement ce moine éthiopien 😀
Bref, je pense que vous l'aurez compris, amateurs d'action, de bons sentiments et de vengeance, vous tenez une perle, foncez ! 🙂
Bonnes lectures à tous !
Lien : https://jetdemot.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Kazcook
  23 janvier 2021
Pas seulement parce que c'est un ami cher à mon coeur mais surtout parce qu'il y a mis ses tripes, son courage, son audace et tout un tas d'autres choses que je vous laisse découvrir à votre tour, vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman noir on ne peut plus chic et choc !
Avec une plume modeste sans fioritures ni chichis, David s'efforce de décortiquer le thème de la vengeance à travers un homme, son héros, celui qui va vous raconter son histoire dans les moindres détails et sans fausse pudeur. Vous allez être catapulté aux tréfonds de ses tourments, dans l'obsession qui habite son esprit tout entier et vous pourrez vivre sa tranche de vie dans cette intrigue fracassante à l'action brute.
Alternant récit prenant et dialogues vivants, David parvient à nous faire sombrer dans la noirceur à travers des scènes saisissantes (âmes sensibles s'abstenir) complètement crues, magnifiquement décrites, parfois choquantes, soutirant bien plus que quelques frissons, croyez-moi. Mais il nous offre aussi des moments plus doux pour nous laisser le temps de reprendre notre respiration au travers de flash-back écrits au passé et emplis d'émotion qui renforce la tension dramatique avec brio.
La profondeur des âmes rongées par la vengeance devrait vous laisser le souffle court, attendez-vous à secouer votre palpitant, votre coeur pourrait bien, en effet, manquer quelques battements...
Le cadre choisi aux USA est bien exploité, signe d'une documentation fouillée et de recherches précises. Je me suis sentie là-bas, avec eux, emprisonnée dans ces ténèbres dévorantes.
Impossible de ne pas s'attacher à notre héros, et malgré l'horreur et le déroulement irrémédiable de cette intrigue macabre, on l'écoute, on le comprend, on pleurerait presque avec lui... C'est touchant et d'une humanité pure.
J'ai également apprécié le thème de l'amitié placé au coeur de cette histoire de dingue, cette relation amicale masculine se montre forte, intense, crédible et sert l'intrigue à merveille. Encore une fois, David sait jouer entre une tension obscure et les beaux sentiments...
Ce premier roman se veut prometteur, honnête et a su me convaincre. On y retrouve tous les bons ingrédients d'un roman noir et entre deux thrillers à suspense, ça change et ça fait du bien. Entre noirceur et sensibilité, le pari risqué est relevé haut la main. Bravo !
Le réalisme indéniable qui en ressort signe une authenticité toute particulière et une patte d'auteur déjà reconnaissable.
La vengeance est un plat qui se mange froid ? Il ne vous reste plus qu'à prendre place à table, savourez... David vous a concocté ce met aux petits oignons. Sans nul doute, vos papilles ne pourront jamais oublier la saveur unique de ce petit roman noir succulent. Je vous en souhaite une sublime dégustation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Isabellevillain
  02 mars 2021
Aujourd'hui je voulais vous parler du roman de David Fournier « Plus rien à perdre ». Je connais David grâce aux groupes de polars. Nous avons échangé à de nombreuses reprises. Il m'avait fait lire sa nouvelle « déchéance » écrite pour le recueil de Thrillers et vous, nouvelle qui m'avait franchement scotchée par son réalisme et sa sensibilité. C'est donc tout naturellement que j'ai acheté son tout premier roman dès sa sortie.
Alors autant vous dire qu'entre le titre « Plus rien à perdre » et cette très belle couverture, on sait d'emblée qu'on ne va pas lire un « feel good » et qu'évidemment ça va tabasser sévère. L'entrée en matière est dure, émotionnellement et physiquement. David a une plume très visuelle. On rentre directement dans cette histoire bien noire où le thème de la vengeance est bien évidemment très présent. Je ne trahis rien en vous disant que tout le récit traite de la traque d'un homme meurtri qui souhaite retrouver les assassins de sa femme et de sa fille. Un sujet certes pas vraiment original, mais qui est traité ici avec tellement d'émotion, de passion et de hargne qu'on ne peut qu'enchainer les pages les unes après les autres. On est au cinéma, devant un très bon film d'action, mais pas que… On ressent à travers la plume de David toute sa sensibilité. L'immersion aux USA est très réussie et a dû lui demander de nombreuses recherches. le gros point positif de ce roman est son réalisme, un point très important pour moi, car dans ce type d'histoires on tombe très souvent dans le « grand n'importe quoi ». David n'est pas tombé dans ce piège de la surenchère. Toute l'histoire s'enchaine sans qu'à un seul moment on se dise « ah non, là c'est trop ». Je me suis mise à la place de Marshall. Comment aurais-je réagi ? Vers qui me serais-je tournée ? Alors oui il y a des scènes vraiment très dures, à la limite du supportable (pour moi en tous les cas), mais aussitôt compensées par un flash-back sur la vie du héros avant le drame qui m'a permis de reprendre mon souffle et de retrouver un petit peu de son bonheur passé. L'amitié est un des thèmes forts de ce livre, un thème parfaitement exploité. Sans fioriture. Sans exagération. Jusqu'où un ami peut-il aller pour aider son pote ?
En conclusion, un premier roman noir digne d'un grand, avec ses défauts évidemment, mais franchement j'ai passé un super moment et pour un premier essai, c'est un essai transformé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
caromagikbooks
  02 février 2022
Un roman très noir, sans concession et qui ne prend pas de gants avec ses lecteurs. le récit est sans temps mort, jusqu'auboutiste à l'image du personnage principal, Marshall Myers. Et on comprend parfaitement ce qui le pousse à agir ainsi. "Je suis devenu un assassin" dit-il et ses raisons vont vite nous être dévoilées.
Nous sommes plongés dans la Floride des quartiers pauvres et des truands où la violence et la loi du plus fort règnent. Pourtant je me suis rapidement attachée à Marshall tant je comprends ses raisons. Alternant moments de pure froideur et émotions exacerbées, Marshall est un personnage qui m'a prise aux tripes.
Certains trouveront peut-être cela trop violent, pour moi ce premier roman est une réussite dans ce que le noir a de plus implacable. Et quoi de plus implacable que la détermination d'un homme à se venger ?
J'ai beaucoup aimé le style direct de l'écriture de l'auteur, cela crée une véritable tension dans le récit. On est comme "accroché" à ce que va faire le héros. Quelle sera la prochaine étape de sa vengeance ? Trouvera-t-il des alliés dans son combat ? Parviendra-t-il à mener à bien sa croisade ?
Le roman se lit très bien car nous sommes pris dans l'engrenagre de la quête de justice du héros.
Une réussite pour ce premier roman de David Fournier : il a choisi d'écrire un roman noir et il a bien fait. Cette histoire ne vous laissera pas insensible tant elle est dure et poignante en même temps.
Oserez-vous à votre tour suivre Marshall dans sa quête de justice et de vengeance ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
clairemarquez75
  03 septembre 2022
Déchirer le voile et tomber à genoux, le coeur roulant au sol. Lorsque l'apocalypse glisse son ombre dans le dos de Marshall Myers, découvrant la pire des horreurs, une violence larvée aiguise ses crocs, et patiente dans le silence des larmes.
Pourtant, les clés d'une vie douce s'offraient à Marshall et sa femme, la douce et brune Lyndsay, tous deux épanouis par leur fille Emily, sept ans. Des contines enfantines, des séances de cinéma colorées et de la musique entraînant le couple dans le salon. Une image peut-être un peu trop idyllique, digne des contes de fée. Mais la vidéo qui claque et tressaute ne conserve souvent que les images les plus douces. Jusqu'à ce que le film se coupe brutalement, dans une scène qui restera longtemps coincée au fond de ma gorge...
L'âme cryogénisée, le coeur battant au plus bas Marshall évolue dans un couloir sombre, jusqu'à ce que le hasard se faufile sous une porte.
La vengeance dans la plus pure des formes, libérée de toute morale, aidée par des images insoutenables, enclenche un véritable blockbuster à l'américaine, mêlant explosions, déchaînement de haine et gros bras. Un roman haletant, difficile à lâcher, et surtout à oublier. Un nom à retenir : David Fournier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2021
Pas de doutes, Carter vit seul. Je ne connais aucune femme qui supporterait un bordel pareil. Je peux me tromper, mais certains signes me confortent dans ma déduction. Les chaussettes puantes qui traînent au pied du lit par exemple ou encore les revues pornos sur la table de chevet dans la chambre principale. Deux autres sont totalement vides, une quatrième a été convertie en bureau, du moins je pense que c’était ce qui était prévu au départ. Là, comment dire… c’est plus un merdier sans nom, avec un ordinateur au milieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2021
La ponctualité a toujours été l’une de ses qualités. Je l’accueille et lui propose un café. Il accepte. « Il est un peu trop tôt pour la bière et il ne faudrait pas rallumer la chaudière »,me dit-il. Apparemment, son réveil a été aussi compliqué que le mien. John porte son sempiternel blouson en cuir estampilléHarley-Davidson, un jean et des boots. Pas vraiment le look de l’informaticien classique. Depuis ses vingt ans, je ne l’ai que très rarement vu habillé autrement. Nous nous installons à ma petite table de cuisine et fumons une clope en buvant notre café. Mon studio est de nouveau enfumé, malgré la fenêtre ouverte, le nuage flottant dans la pièce peine à s’évacuer. La conversation ne commence que lorsque nous avons fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2021
Les gens ne se rendent pas compte de toutes les informations qu’ils divulguent sur ce genre de réseaux. Je peux quasiment reconstituer l’emploi du temps de Miguel pour la journée d’hier. Je vois surtout que cette nuit, il est allé dans un club de strip-tease avec ses potes et qu’ils devaient tous être déchirés. Je commence à douter des infos de Brian, Miguel est un gamin. Il a vingt-deux ans et poste régulièrement des photos de lui et sa clique en train de faire les cons. Si ce gars-là faisait partie de l’équipe qui a tué ma famille, il avait tout juste dix-sept ans. Je crois savoir désormais pourquoi les ADN collectés chez moi ne donnaient pas de correspondance dans les fichiers des flics.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2021
Il était un coureur de jupons, je suppose qu’il l’est encore aujourd’hui, mais il y a une femme qui avait réussi à le dompter. Elle se prénommait Jessica et mon pote en était fou. Leur histoire avait duré trois ans. OK, trois ans, ce n’est pas tant que ça. Mais pour John, c’était la première relation sérieuse. Lorsqu’elle était partie un matin, alors qu’il était au boulot, en laissant simplement sur la table, un mot disant « c’est fini », il avait connu la pire désillusion de sa vie. Et j’étais là pour lui. Ou plutôt, « nous » étions là pour lui. Avec Lindsay, nous avions fait tout ce que nous pouvions pour l’aider et lui remonter le moral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 janvier 2021
Les rares disputes entre nous n’étaient jamais bien graves et se terminaient toujours par une réconciliation rapide. Bien souvent, parce que je cédais et ralliais son point de vue. Je détestais ces petits conflits stupides, aussi, faire des concessions était le moyen le plus simple pour que ça se termine vite. Je faisais au mieux pour pallier ses besoins et ses envies. Nous serions partis vivre à l’autre bout du monde si elle me l’avait demandé. J’aurais fait six heures de trek, moi qui déteste la marche, si elle l’avait voulu… Je l’avais dans la peau, c’est aussi simple que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : personnagesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de David Fournier (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre