AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265118028
Éditeur : Fleuve Editions (10/01/2019)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Sasha a toujours voulu un bébé. Sa grossesse se déroule à merveille, jusqu'au jour où elle se retrouve à l'hôpital pour subir une césarienne d'urgence. À son réveil, elle demande à voir son enfant. Alors qu'elle s'attend à vivre un moment magique, Sasha plonge dans un cauchemar bien réel. Le nourrisson qu'on lui amène n'est pas le sien. La jeune mère n'a aucun doute, même si personne ne la croit. Ni les infirmières qui évitent ses questions, ni son mari qui essaie d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  13 janvier 2019
Mark et Sasha ont un point commun. Ils souffrent tous les deux de la perte d'un être cher. La mère de Sasha a quitté le foyer conjugal laissant Sasha seule avec son père Bill, elle n'avait que 6 ans. Mark a perdu son frère jumeau Simon emporté par une leucémie foudroyante. Il avait 17 ans.
Au cours d'une soirée mémorable, qu'ils doivent à leurs amis Adam et Becky, ils échangent sur leurs malheurs respectifs comme ils ne l'ont jamais fait avec personne. Est-ce suffisant pour décider de vivre ensemble ? Ils le pensent, en dépit de l'opposition des parents de Mark et de l'indifférence de Bill le père de Sasha.
Sasha est médecin légiste. Mark, cuisinier dans un restaurant, rêve d'ouvrir sa propre affaire, un restaurant bio.
Le couple connait les affres de la vie à deux. le désir d'enfant leur permet de passer outre ces vicissitudes.
« Mais ce qui a suivi, c'est huit ans d'infertilité qui nous ont pris de court. Deux fausses couches. Tous les tests connus de la médecine occidentale ont révélé que le problème venait de moi – mes ovocytes, mon endométriose. le sperme de Mark était impeccable. Nous avons essayé toutes les interventions médicales possibles, à part la FIV, que Mark refusait. Nous avons épuisé notre stock d'espoir. Non seulement j'étais accablée, mais j'avais déçu l'homme que j'aimais en n'étant pas capable de lui donner ce qu'il désirait le plus. »
« Jusqu'à ce qu'enfin, voilà : notre grossesse miracle. Et un mariage qui ne s'était pas tout à fait remis des années d'infertilité, malgré nos visites chez une conseillère conjugale. Peut-être que si l'attente n'avait pas duré tant d'années, je n'aurais pas envisagé de demander à Mark une séparation à l'essai, juste avant de m'apercevoir que j'étais enceinte. Mais rien de cela ne comptait plus. Tout irait mieux entre nous une fois que ce bébé serait né. »
Le roman commence alors. Un accident de voiture contraint Sasha à subir une césarienne. Son bébé est prématuré. Elle ne se rappelle de rien et le doute commence à la ronger. Et si Toby n'était pas son bébé ? Elle a le tort de s'en ouvrir à son entourage.
Mark et ses parents, Bill, les médecins, les infirmières les autres mères, sont unanimes. La fameuse « dépression post-partum » explique l'attitude de Sasha. Ils se mettent à lui parler comme à une personne diminuée, privée de ses capacités mentales. Elle se rebiffe, puis en vient même à douter, puis à simuler un accord pour obtenir des marges de manoeuvre. Seule son amie Becky la soutient dans sa conviction et sa volonté de faire éclater ce qu'elle considère comme la vérité.
Tout au long du récit trois questions hantent le lecteur, que va-t-il se passer maintenant ? Jusqu'où cela peut-il aller ? Comment l'histoire va-t-elle se terminer ?
Susi Fox décrit admirablement le milieu médical hospitalier et ses certitudes pouvant aller jusqu'au déni et à la remise en cause de la santé mentale de ceux qui contestent ses décisions ou se contentent simplement de poser une question non autorisée.
Le récit alterne entre 7 chapitres au présent, du jour 1, samedi au jour 7 vendredi et des chapitres donnant la parole à Mark et à Sasha qui évoquent des épisodes de leurs vies passées.
Cette façon de faire donne du rythme au récit, facilite l'identification du lecteur à Sasha, et le fait entrer progressivement dans le passé des deux personnages principaux pour partager leurs doutes, leurs espoirs et leurs renoncements.
Au fur et à mesure de la découverte d'événements du passé, le lecteur va de surprise en surprise, comme Sasha.
Un premier roman décoiffant qui réussit à rénover avec talent le thème de l'échange d'enfants à la maternité. Un manifeste contre la toute-puissance du corps médical et la chosification et l'infantilisation des patients.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
culturevsnews
  09 janvier 2019
L'écrivaine victorienne Susi Fox, devenue écrivain, a fait connaître sa présence sur la scène éditoriale australienne avec son premier roman, "l'erreur". Alors que le coeur du roman tourne autour d'un possible vol d'un bébé et de la lutte d'une nouvelle mère pour récupérer son bébé, le mien est un conte basé sur les émotions.
Sasha Moloney souhaite ardemment que son propre enfant complète sa famille avec son mari Mark. Après un certain nombre de fausses couches et la perte presque totale de son mariage, Sasha est enfin enceinte. Lorsqu'elle est impliquée dans un accident à 35 semaines de grossesse, Sasha est amenée à l'hôpital le plus proche pour une césarienne d'urgence et son plan de naissance est jeté par la fenêtre. Comme elle était inconsciente pour la césarienne, quand Sasha se réveille après son opération, elle trouve sa chambre vide, son mari et son bébé ont disparu. Les sonnettes d'alarme retentissent fort et la panique s'installe. Quand elle accède enfin à son bébé dans la chambre d'enfant, une prise de conscience choquante tombe sur Sasha, le bébé dans le berceau n'est pas le sien. Lorsque Sasha soulève cette préoccupation, elle se heurte à l'opposition et à la suspicion de tous. Son mari, son propre père et tout le personnel médical refusant de croire Sasha, elle est rapidement étiquetée comme étant mentalement instable. Mais Sasha est convaincu que c'est une erreur médicale. En tant que pathologiste, Sasha a vu de terribles erreurs commises dans cet hôpital. Avec le passé qui la rattrape, les germes du doute enracinés dans les professionnels de la santé qui l'entourent et sans sa famille pour la soutenir, Sasha doit continuer quoi qu'il arrive. C'est le combat de la vie de Sasha alors qu'elle travaille pour réclamer son bébé.
Ce premier roman est un roman étonnant, explorant un territoire ténu et chargé d'émotions. Susi Fox a concocté un conte qui a définitivement laissé une grande tache émotionnelle. Si vous avez vécu une naissance traumatisante, un accouchement prématuré, souffert de dépression post-natale, de maladie mentale ou d'avortements spontanés et de problèmes de fertilité, celui-ci peut être un peu difficile à avaler. Cependant, l'approche de l'auteur de ce roman, Susi Fox, en est une de grande perspicacité émotionnelle et de crédibilité, en particulier dans les scènes médicales.
Le prologue est très puissant. Si puissant qu'il m'a aspiré dans une sorte de tourbillon et je suis resté dans cette soufflerie émotionnelle pendant toute la durée de ce roman. Il monte d'un cran dans la première et la dernière section du roman, mais dans l'ensemble, les lecteurs seront pleinement engagés dans ce roman. Il est raconté dans un laps de temps relativement court (sept jours) et fait un va-et-vient vers le passé, fournissant des flashbacks de la vie passée de Mark et Sasha. L'alternance des perspectives de Mark et de Sasha donne au lecteur un bon aperçu de ce qui fait vibrer ces personnages. Cela a également ajouté un sentiment de confusion à l'histoire, car je n'étais jamais sûr de savoir en qui je pouvais avoir confiance, qui disait la vérité et ce qui était une illusion. Dans ce domaine, Fox a des talents de conteuse, travaillant à tenter, tordre et déformer les perceptions de ses lecteurs à de nombreuses occasions. Susi Fox est une praticienne médicale et comme la majeure partie de ce livre se déroule dans un hôpital et même le plomb, Sasha est elle-même une professionnelle médicale, cela ajoute beaucoup de poids à cette histoire. Fox présente au lecteur un récit extrêmement bien documenté, où elle explore un éventail de questions liées à la santé mentale, à la grossesse, à l'accouchement et aux soins des nouvelles mères et de leurs nourrissons. Elle est équilibrée par un niveau correct de perspicacité, d'attention psychologique et d'émotion.C'est dans sa caractérisation que Susi Fox brille dans ce roman. A lire en ce début d'année.
Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
manon08440
  13 février 2019
Bon, pas conquise du tout. Pourtant, le synopsis avait tout pour me plaire, enceinte de 8 mois je me suis dit que je ne pouvais que me sentir immergée dans l'histoire. Mais en fait j'ai trouvé le récit plat, il ne se passe strictement rien, on tourne autour des 3-4 mêmes personnages tout le long du récit mais rien ne se déroule, on reste dans le floue sans aucune action ou rebondissement concret.
Tout se décante dans les 20 dernières pages mais là encore je ne comprends pas: tout ca pour ca?
Et le personnage de Sasha je l'ai trouvé combattant et à la fin fataliste ca colle pas pour moi. Je suis déçue car je pensais tombé sur une lecture prometteuse.
Commenter  J’apprécie          100
audelagandre
  13 janvier 2019
Ce roman se déroule en Australie. Après des années de bataille, Sasha est enfin enceinte. Son couple en a énormément souffert, elle a déjà perdu deux bébés et fait un métier douloureux qui l'amène à disséquer des corps, notamment de nouveaux nés, puisqu'elle est médecin légiste. Lors du sauvetage d'un kangourou (ça ne s'invente pas), elle perd du sang et les eaux. Tout ce qui se passe ensuite est très flou dans son esprit. Elle sait qu'on lui a fait une césarienne en urgence et qu'elle a accouché d'un petit garçon prématuré. Première surprise : l'échographie annonçait une fille, mais c'est bien un garçon qu'elle a mis au monde. Lors de sa première rencontre avec son fils, Sasha ne reconnaît pas son enfant, ne ressent aucune émotion pour lui et se persuade que cet enfant n'est pas le sien. Ce sentiment devient une obsession qu'elle décide de ne pas cacher : elle en parle à son mari, à son père, à sa meilleure amie, aux infirmières, aux médecins et à la psy de l'hôpital. Tous, lui affirment qu'elle se trompe. Elle va donc se retrouver dans un service psychiatrique mère-enfant pour se faire soigner, mais cette étrange sensation ne va pas la quitter. Toby est-il son fils ? Que s'est-il passé à la maternité après l'intervention chirurgicale ? Va-t-elle être entendue par ses proches ?
Le début du roman est très réussi. le lecteur est immédiatement plongé dans l'histoire et happé par les retours en arrière fréquents qui donnent la parole à Mark, son mari. Pour celles qui ont des enfants et qui ont eu la joie de les voir par ce miracle qu'est l'échographie (plus encore en 3D aujourd'hui), vous savez qu'il est désormais possible de voir avec précision le visage de son enfant. Il est très extrêmement troublant de ressentir cette angoisse que Susi Fox fait monter lorsque son héroïne ne reconnaît pas son enfant. Lors de ma 3e grossesse, j'ai vu très précisément le visage de ma fille et lorsqu'elle est née, je l'ai reconnue : son menton, son nez en trompette, sa bouche. Quand Sasha ne reconnaît pas son enfant, se sont les tripes de la lectrice féminine qui sont sur la table. Cette sensation unique, de connexion immédiate au moment de la naissance, est une émotion magique et presque inexplicable. Aussi, lorsque Sasha n'éprouve rien, ne ressent pas ce lien sensé l'unir à ce petit garçon, instantanément, le lecteur la croit. Ça y est, Susi Fox vous a mis dans sa poche. Logiquement, elle aborde ensuite le thème de l'instinct maternel. Est-il inné ? S'apprend-il ? Se développe-t-il avec le temps ? Autant de questionnements pour une même thématique qui rendent l'histoire réaliste et crédible.
Le livre entier est donc consacré à cette quête de la vérité, à la recherche de cet enfant par cette maman désespérée, à l'écoute de son instinct. Je dois dire que j'ai été exaspérée au possible par l'attitude du mari qui m'a agacée au plus point, avant qu'on en sache un peu plus sur lui. Agacée aussi par l'attitude du père de Sasha qui semble tellement détaché, si peu enjoué par cette naissance. Agacée encore plus par le personnel hospitalier qui juge, qui la prend pour une dingue, qui l'interne et invente des procédures hospitalières débiles pour l'empêcher de trouver la vérité.
Je modère ensuite mon jugement sur le père de Sasha en milieu de roman, lorsque des révélations primordiales sont faites à la jeune maman sur sa propre relation avec sa mère. Avez-vous remarqué comment une naissance peut totalement faire basculer un équilibre familial, comme si, certains membres de la famille pensaient que c'était le moment idéal de parler de choses totalement taboues et de révéler des secrets de famille dont on aurait pu parler avant cette étape clé dans la vie d'une femme ? Moi, ça m'est arrivé. Enceinte de ma première fille, mes parents ont trouvé que c'était le moment parfait pour m'expliquer les raisons du décès de mon frère, sont rentrés dans les détails de tout ce qui avait « merdé » à l'accouchement, expliqué comment le gynécologue a été mis en congé d'office pour erreur médicale, donné force détails sur un enterrement dont je n'avais aucun souvenir. Autant dire que mon coeur de lectrice s'est serré et que j'y avais déjà laissé entrer Sasha depuis longtemps.
Les qualités de ce roman et l'accent mis sur des thématiques fortes sont du coup également ses défauts. le propre de ce genre de livre est de balader le lecteur, le faire douter, le faire aller dans le camp de l'héroïne, puis contre, d'osciller entre un point de vue, et son contraire. Susi Fox a si bien développé la charpente de ce livre, le fait de ne pas reconnaître son enfant et l'absence d'instinct maternel que cela a suffi, pour moi, à créer une certitude indéboulonnable: il s'est passé quelque chose de grave au moment de cette césarienne. Je n'en ai pas démordu. Je n'ai pas eu ce doute omniprésent qui rend la lecture savoureuse, et l'empressement d'en connaître la fin. Je n'ai pas été baladée ni trompée par les fausses pistes ou les retours en arrière intempestifs. Avais-je raison ? Je ne peux parler de mes émotions de la fin du livre sans en révéler trop, mais je serai ravie d'en discuter en off avec ceux qui le souhaitent.
Néanmoins, je vous recommande la lecture de ce premier roman pour découvrir la plume de l'auteur, des thématiques fortes très bien exploitées. Lorsque l'on devient mère, c'est souvent l'occasion de se poser des questions sur ses propres relations avec sa mère. Dans ces questionnements, l'auteur offre un joli roman sur la maternité et fait le tour de toutes les interrogations qui assaillent une jeune maman.

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amelie70
  08 février 2019
Sasha et Mark sont heureux. Ils décident d'avoir un enfant. Sasha fait deux fausses couches. Leur couple commence à battre de l'aile et Sasha est à nouveau enceinte. C'est bon elle va devenir maman. Comme toute femme elle imagine son accouchement et le bébé. Lors d'une échographie elle apprend que c'est une petite fille. Elle réussit à se projeter dans l'avenir avec Mark et cette petite fille.
Sasha et Mark ont un accident de voiture. Ils ont renversé un kangourou (vous l'avez deviné, l'histoire se passe en Australie). Après s'être inquiétée de l'état de l'animal, Sasha s'aperçoit qu'elle perd du sang. Direction l'hôpital pour une césarienne d'urgence sous anesthésie générale.
Sasha se réveille dans sa chambre seule. L'infirmière lui apprend qu'elle a accouché d'un bébé prématuré. Il est dans le service de néonatalogie, c'est pourquoi il n'est pas avec elle. Elle découvre également que c'est un petit garçon. Pour l'allaitement, elle va devoir tirer son lait car le bébé est trop faible pour têter au sein. Sasha veut voir son bébé.
La rencontre avec le bébé n'est pas si idéale qu'elle l'avait imaginé. le bébé est en couveuse, tout petit avec des fils. Ce n'est pas ce qu'elle avait imaginé, elle n'a pas accouché à terme et dans l'hôpital qu'elle voulait. Mais surtout est ce que c'est bien son bébé ? Elle attendait une fille. En plus le bébé ne lui ressemble pas, c'est ça ce n'est pas son bébé ils se sont trompés à l'hôpital.
Toujours pas de nouvelles de Mark. Mais où est-il ? Il arrive enfin. Mark veut aller le bébé avec Sasha. Elle reste persuadé que ce n'est pas son bébé. Elle le dit à Mark mais il ne la croit pas. Ce n'est pas possible c'est un cauchemar. Elle va se réveiller. Sasha veut son bébé, le vrai !
Sasha va se démener pour faire éclater la vérité mais personne ne veut la croire. Tout le monde la croit folle. Qui dit la vérité ?
Au fil des pages on apprend les passés torturés de Sasha et de Mark.
Ce livre m'a touché et réveiller des souvenirs. Lorsque l'on attend un bébé on se pose beaucoup de questions. Comment va être le bébé ? A qui il va ressembler ? A l'accouchement lorsque l'on n'a pas vu son bébé on se demande si c'est bien notre bébé qu'on nous présente. le personnage Sasha se pose les questions de nombreuses femmes. Elle pense reconnaître son bébé avec son instinct maternel. Cependant face à ce nouveau-né, rien ne se passe, elle ne ressent rien pour ce bébé. Et ce que c'est bien le sien ? L'infirmière se trompe de patiente lorsqu'elle la rencontre pour la première fois, elle a pu se tromper de bébé. le suspense est maintenu tout le long du livre qui se déroule sur 7 jours avec des flash-back. Certains passages sont durs car ils sont très bien écrits notamment la néonatalogie, c'est un milieu méconnu. Je recommande ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Actualitte   17 janvier 2019
Émouvant, particulièrement juste et crédible – une mention spéciale pour les scènes médicales… – L’erreur est un roman où l’illusion et le mensonge règnent en maître. Jouissif.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   03 janvier 2019
AVANT
Je pensais que j'adorerais être mère.
Je me trompais.
Je n'aime pas ça du tout ; pas même un seul instant. Je sais que je ne suis pas douée pour ça. Ma vie telle que je la connaissais s'est terminée le jour où j'ai accouché. Etre mère est la tâche la plus difficile qui m'ait jamais été donnée.
Tout cela, c'est une grosse erreur.
Je ne veux pas continuer.
Je ne peux pas continuer.
Je vais réparer ce que j'ai fait. Je vais tout réparer, pour toi et pour moi.
Et, s'il te plait, je t'en supplie : pardonne-moi pour ce que je m'apprête à faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1021 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..