AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Parcidio Gonçalves (Traducteur)
EAN : 9782729116958
121 pages
Éditeur : Editions de La Différence (13/09/2007)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Les personnages des dix-sept nouvelles d'Isabel Fraga sont, pour la plupart, des femmes. Femmes au foyer ou femmes actives, jeunes filles, jeunes femmes ou femmes mûres, riches ou pauvres, aimées ou trompées, amantes ou épouses, leur vie recèle, au-delà d'une apparente banalité, des zones obscures. Sans s'appesantir, parfois avec humour, l'auteur évoque des situations critiques, souvent suscitées par un milieu ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lali
  11 février 2011
Quel savoureux recueil que le sourire de Leonor de la Portugaise Isabel Fraga, dont j'avais beaucoup aimé Les jeux sont-ils faits? Oui, savoureux. Je n'ai pas d'autre mot pour décrire ces nouvelles où des personnages plus vrais que vrais touchent chaque fois au fantastique. Juste assez pour que ça semble probable. Juste assez pour qu'on se demande si tout ça est possible. Avec juste ce qu'il faut de finesse pour qu'on se laisse prendre au jeu.
Oui, quel savoureux recueil que le sourire de Leonor, dont l'écriture économe ravira plus d'un.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HarmonideHarmonide   06 mars 2018
On ne lui avait jamais dit quelle était la maladie de sa mère. Elle entendait parler de système nerveux, d'estomac, de maux de tête, mais il y avait tellement de maux que parfois elle les confondait, ne sachant plus très bien si les maux de tête faisaient du mal à l'estomac ou si les maux d'estomac agissaient sur la tête. Plus tard, avait-elle décidé, elle serait médecin pour soigner toutes ces maladies compliquées. Elle parviendrait peut-être à la guérir, à la faire sortir de sa chambre pour s'asseoir à table avec eux, jouer avec les chats et chanter comme Maria.
(Le Cœur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
HarmonideHarmonide   28 février 2018
Quand elle s'était mise à lui caresser tendrement le visage, il avait lâché prise, s'abandonnant corps et âme à ce plaisir inconnu, oscillant entre les arpèges d'un orchestre et les vents du grand large. Le ballet harmonieux des mains d'Ana Luz incendiait son corps et le transportait hors du monde, en lui-même, faisant de sa peau la proue d'un navire par une douce nuit d'été.
(Le Tango)
Commenter  J’apprécie          60
HarmonideHarmonide   07 mars 2018
- Tu ne peux pas savoir ce que c'est que de t'approcher de ta mère, mourant d'envie qu'elle te prenne dans ses bras, et de la voir te tendre un Lexomil avec un verre d'eau en disant : - Tu as besoin d'aller chez le médecin, ma petite, un antidépresseur te ferait du bien.
Non. Je ne savais pas. Ma mère ignorait ce qu'était un antidépresseur et il ne lui serait jamais venu à l'idée de me conduire chez le médecin, à moins que je n'aie 39 de fièvre - chez le médecin de la Sécurité sociale, évidemment. Mais je la comprenais, bien sûr. Et je lui donnais l'étreinte qu'elle n'avait jamais reçue.

(L'Ombre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HarmonideHarmonide   06 mars 2018
— Je n'ai pas à me plaindre, confia-t-elle ce jour-là à sa cousine. Même si nous n'avons pas d'enfants, nous nous entendons à merveille. Il fait tout ce qu'il peut pour me rendre heureuse. Il faut dire que moi aussi.
Elle lui montra le cœur en filigrane qu'il venait de lui offrir – produit d'un extra pour l'ouverture d'un night club de la capitale – et qu'elle portait au cou accroché à une chaîne en or qu'elle tenait de sa mère.
Sa cousine avait esquissé un demi-sourire.
— Moi, à ta place, je me méfierais de tant de gentillesse.
Se méfier ? Se méfier de quoi ? Franchement, certaines personnes voyaient le mal partout, dit-elle à son mari le soir même, tandis qu'ils dégustaient le plat de bacalhau espiritual qu'elle avait préparé. Était-ce une impression, ou avait-il imperceptiblement baissé les yeux ? Non. Ce n'était pas possible.
(Le Cœur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HarmonideHarmonide   06 mars 2018
Pendant des années, son père avait eu une liaison avec leur bonne, au grand jour, et sa mère, qui était au courant mais n'avait pas le courage de réagir, s'était enfermée dans sa chambre, négligeant l'éducation de ses enfants, emmurée vivante dans une pièce de trois mètres sur quatre, où elle prenait ses repas et recevait le prêtre et le médecin.
(Le Cœur)
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : relations conjugalesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1174 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre