AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253152722
Éditeur : Le Livre de Poche (10/04/2002)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 16 notes)
Résumé :
C 'est une petite maison bretonne avec un jardin et un puits. Une source coule par en dessous. Ici a grandi la romancière du Nabab , la journaliste à grand souffle de Devi .

Un jour de juin 1998, se retrouvant devant le minuscule domaine, elle a eu l'idée de ce livre. Elle dit ici son enfance, tout simplement. Non pour l'étalage narcissique des souvenirs, mais parce que, la maturité venue, la femme pouvait enfin rejoindre la petite fille, et saisir t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Feuilletre
  28 décembre 2016
J'ai lu ce livre il y a déjà longtemps, l'histoire n'est pas de celle qui marque ou qui transforme la vision de la vie. Cependant mon goût prononcé pour le mystère des maisons vient sans doute de ces pages comme un écho à nos propres histoires, à nos propres refuges.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CarosandCarosand   12 octobre 2017
Donc, entremets à la vanille, ce jour-là. Ma mère me presse de finir mon dessert. Je tente alors une expérience inédite : garder en bouche, à son insu, une bouchée d'entremets. Instant de perfection. Il dure, il dure, je n'en vois pas la fin. Le monde n'est plus le monde. Ou alors c'est un autre, à côté du premier, et où il n'y a rien sauf ma langue et la saveur de la vanille. C'est là que le mot plaisir tombe sur moi.
Je me sens prise dans la nasse d'une loi commune, d'une règle connue de tout le monde mais dont personne ne parle ; et je me dis aussi, toute honteuse, que les autres ont su ça avant moi. Quelque chose qui ne se voit pas mais prend toute la place devant soi. Oui, je sais quelque chose de si fort que ça dévore le monde tout autour de moi. Nouveau monde d'à côté. A une différence près : ce nouveau monde, qui sait qu'il sait, n'a pas de couleur. Pour autant, il est très précis, limpide. Il parle tout seul, il aligne pour moi seule, des mots clairs qui se rangent en bon ordre au fond de ma tête. Des syllabes qui racontent le premier monde sans que je le voie. Il y a même un mot pour ça : penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
crapettecrapette   07 août 2016
Je suis la petite ravaudeuse du passé, la silencieuse, la rétameuse qu'on n'entend pas, celle qui piétine l'oubli sous les ardoises du toit.
Commenter  J’apprécie          80
CarosandCarosand   12 octobre 2017
Heureusement, sur ces pages que je lis sans rien dire à personne, il y a des mots plus agréables. Les mêmes, en plus doux. J'aime beaucoup les chuchoter. Leur dernière syllabe glisse entre mes dents et ma langue comme le jus d'orange que ma mère me presse quand je suis malade, directrice, institutrice. Je leur trouve le même goût frais et sucré.
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   28 août 2013
Le monde est une maison. Mais il n'y a pas de maison à l’intérieur du monde. Ou si peu. Avant l'obscurité ou je me débats, quelque chose a existé, quelque chose s'est passé, d'encore plus noir.
Commenter  J’apprécie          10
crapettecrapette   07 août 2016
Et, à la fin du poème, c'est la même chose qu'avec les chansons, on sent un petit quelquechose qui vient de finir.

Commenter  J’apprécie          10
Videos de Irène Frain (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Irène Frain
La Roseraie des Cultures et des Arts - 9ème édition - Discours d'inauguration. Alain Mabankou, Président d?honneur, Irène Frain, présidente 2017, Anne d'Hervé, Présidente de l'association, Philippe Daverat, Vice-Président et Vincent Jeanbrun, Maire de L'Haÿ-les-Roses.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
729 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre