AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nadine Ribault (Traducteur)Jean Anderson (Traducteur)
ISBN : 2721005278
Éditeur : Editions des Femmes (23/03/2006)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 15 notes)
Résumé :
" A marée basse l'eau est aspirée à l'intérieur du port et il n'y a pas de lagon, seulement une étendue de sable gris sale criblée de mares sombres d'eau de mer où l'on peut trouver une petite pieuvre si on a de la chance, ou bien la vieille maison d'un crabe mouchetée d'orangé ou bien l'épave engloutie d'un bateau d'enfant. Il y a un pont qui traverse le lagon d'où l'on peut observer les petites mares et voir sa propre image mêlée d'eau de mer et de joncs et de bou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Chantalka
  05 août 2016
Son 1er recueil de nouvelles où l'on trouve déjà la grande écrivaine en herbe : travail sur la forme (déconstruction de la ponctuation, prose « poétique » ; répétitions) ; et tjrs cet art formidable de dire, avec une simplicité déconcertante, des « choses » profondes, humaines, sensibles.
Ce n'est pas de l'autobiographie mais on peut parler d'autofiction car, à travers les personnages et les situations, on retrouve la Janet d' « un ange à ma table ».
Nouvelle préférée : le tigre : Janet parvient à se remettre dans la peau de la petite fille qu'elle a été
qui se nourrit d'un désir, d'une obsession ( avoir un tigre) que rien n'arrêtera et qui obtiendra satisfaction à Noël… avec un beau tigre en peluche.
Commenter  J’apprécie          00
JasmineKaci
  29 juillet 2014
Véritable brise d'été, le Lagon de Janet Frame n'est pas un recueil de nouvelles (en version originale est d'ailleurs simplement intitulée The Lagoon), mais plutôt un album d'esquisses, courtes, précises, intenses et fraîches. Sans intrigue, ce livre offre une suite d'impressions, de sensations d'enfance, tristesses, joies simples, amour familial, le regard d'un enfant allongé dans l'herbe en plein été.
Commenter  J’apprécie          20
eireannyvon
  04 juin 2008
Enfance et vieillesse.
Recueil de nouvelles Janet Frame (1924/2004) écrivain néo-zélandaise dont c'est le premier ouvrage publié, il date de 1951. Par ce livre, elle acquiert la notoriété et surtout la liberté. Celle de sortir de huit ans de traitements dans divers l'hôpitaux psychiatriques dans son pays, et de pouvoir se consacrer à l'écriture.
La suite ici :
http://eireann561.canalblog.com/
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   12 avril 2015
Combien les abeilles étaient grosses. Certaines semblaient avoir été piégées dans les fines gorges rouges des gueules-de-loup qui se balançaient maintenant dans le vent vers le haut et vers le bas. À l'intérieur, les abeilles marmottaient et toquaient et Ruth, assise au soleil sur les marches de la véranda, les observait. Combien les abeilles étaient grosses, et combien les gueules-de-loup étaient fines. Quand on pressait le gosier des fleurs elles suffoquaient leurs mâchoires rouges se desserrant d'un coup et les abeilles aveuglées sortaient en bourdonnant, se heurtaient à la lumière du soleil, puis bien sûr elles retrouvaient leur sens de l'orientation et établissaient leur plan de vol, et s'envolaient. Peut-être. Ruth se souriait à elle-même. Quand on était libre est-ce qu'on s'envolait toujours ?

(Gueules-de-loup)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   13 avril 2015
— Tous les écrivains ont des difficultés pour écrire. Il y a toujours des moments de détresse.
Elle a baissé les yeux.
Sans être triste, effondrée, ni tenir des propos désespérés, elle était néanmoins douloureusement enfoncée dans sa solitude et je sentais dans ses silences s'agiter sa tragique pensée.

(Postface de Nadine Ribault)
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   01 mars 2015
Maman disait toujours partie ou bien éteinte ou bien passée dans l'au-delà lorsqu'elle parlait de la mort. Comme s'il ne s'agissait pas vraiment de la mort, seulement de faire semblant.

(Keel et Kool)
Commenter  J’apprécie          70
NievaNieva   13 avril 2015
Elle marchait dans le Parc toute la journée. Elle allait et venait et tournait en rond, pieds nus sur le moelleux tapis d'herbe verte.
Je la regardais marcher, jusqu'à ce que mes yeux soient fatigués, et je pensais que je n'oublierais jamais.
Je la regardais marcher, et là j'ai compris.
Il n'y avait pas de parc, en réalité. Il n'y avait pas d'arbres, ni d'herbe. Hélène allait et venait à l'intérieur de son propre esprit. Elle ne savait pas où elle allait. Elle tournait en rond à l'intérieur d'elle-même.

(Le Parc)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   13 avril 2015
Ou bien devons-nous répondre, dans notre décor ensoleillé,
avec nos rideaux verts et bleus, tondeuses, crèmes glacées,
et pourtant un quelque chose de maudit dans le bungalow ou l'abri à bateaux,
que le tourment est l'habitat naturel des êtres humains.

(Cette propriété désirable)
Commenter  J’apprécie          40
Video de Janet Frame (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janet Frame
Bref extrait du film de Jane Campion "Un ange à ma table" d'après L'autobiographie de Janet Frame
autres livres classés : nouvelle-zélandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
257 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre