AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782412037331
First (24/05/2018)
3.89/5   202 notes
Résumé :
Un roman feel-good sur l'art de vivre à la danoise" ?; Ça n'est plus possible Chloé, plus personne ne te supporte ici. Tes collègues ont peur de toi et moi, j'ai peur pour toi. Depuis deux ans, tu n'es plus la même... ?; Je-ne-veux-pas-en-parler. ?; Je le sais que tu ne veux pas en parler, mais je suis ton chef. Et je ne peux plus te laisser comme ça, Chloé... Sache que j'ai pris une grande décision... " Quand Alexandre, le rédacteur en chef de Chloé, journaliste in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 202 notes

iris29
  26 octobre 2018
Chloë est reporter de guerre et se trouve au bord du burn-out, son patron et rédacteur en chef ,décide de l'envoyer au Danemark , à Gilleleje, pour deux mois . Objectifs : percer les mystères du hygge et découvrir pourquoi ce village a été élu , le village le plus heureux du monde . Elle opérera en "infiltration" , il lui a trouvé un job de barmaid.
Nous sommes dans les pas de Chloé et découvrons , comme elle, ce pays et ses habitants; c''est le point fort du roman, le dépaysement.
Bien que Chloé soit confrontée à un froid de canard, on se sent bien , l'ambiance est chaleureuse; sympathique. Et comme elle, je suis tombée sous le charme de cette région. mais c'était de mon côté , déjà gagné au départ , alors que Chloé est une râleuse de compétition.
Je n'ai pas cru à ce personnage de reporter de guerre qui fait des crises de panique ,( pas pour les raisons évoquées; pour avoir rencontré plusieurs personnes habitués au danger dans le cadre de leur travail, ce sont des personnes très fortes, très stables psychologiquement) .
Sans doute, Chloé , en tant que personnage principal, aurait mérité que l'auteur lui accorde plus de temps pour évoluer, on passe de la jeune femme antipathique à une personne pleine d'empathie , un peu trop rapidement.
Les lectrices qui espèrent une histoire d'amour , se casseront les dents, car elle est à l'état embryonnaire. Légère impression que l'auteur botte en touche à ce niveau là, qu'elle était "obligée" d'en mettre une, pour obéir aux codes de ce genre littéraire, mais qu'elle n'était pas spécialement à l'aise avec ça. D'où une certaine frustration parce que l'histoire manque du coup de rebondissements et furieusement d'intrigue.
C'est juste une fille qui va dans un pays étranger et nous fait part de ses découvertes et étonnements… Un peu comme si l'auteure avait fait ce voyage et nous relatait ses impressions… Ce roman manque de consistance, de descriptions, de belles phrases...
Ce n'est pas facile de passer de journaliste/bloggeuse à romancière, ( raconter la réalité/rentrer dans son imaginaire), c'est presque comme un autre métier.
Caroline Franc nous livre un premier roman sympathique et dépaysant , un peu trop simple à mon goût… mais très douillet !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
pyrouette
  30 juin 2019
Chloé a poussé le bouchon trop loin. Son rédacteur en chef lui demande de choisir entre le licenciement pour faute ou une enquête sur le bonheur au Danemark. Elle n'a pas trop le choix la Chloé, alors après avoir râlé pendant des heures, elle part au pays du bonheur. Hors d'elle, Chloé se donne à fond pour repousser la bienveillance naturelle des danois. La cohabitation la plus pénible est avec Inge sa nouvelle collègue. Tout son contraire : souriante, toujours de bonne humeur, aimable avec tous alors que sa mère est en fin de vie. Une belle leçon. En plus Inge est grassouillette, s'habille en rose sans complexe, et à l'air bien dans son corps. Chloé observe le comportement des personnes qui l'entourent : sa logeuse, son patron, sa collègue, et les autres. Sa carapace fond doucement sans qu'elle s'en aperçoive et elle va devoir expulser ses angoisses, ses doutes, sa culpabilité.
C'est un très bon moment de lecture. Je me demande Si Chloé et Inge ne seraient pas les deux moitiés d'une même femme : l'Auteure. Je lisais son blog depuis de nombreuses années, c'est mon ressenti à la fin de cette histoire. le Yin et le yang, le noir et le blanc, le petit démon sur l'épaule gauche et l'ange sur la droite. La complexité d'une femme moderne.
Faire avec… J'ai bien compris le message, merci !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
manU17
  01 mai 2020
Chloé est une journaliste de terrain. C'est dans les pires endroits du monde, terres de conflits qu'elle s'épanouit. La guerre, le terrorisme, elle connait, elle gère, c'est son quotidien. Par contre, au niveau rapports humains, c'est plus compliqué. Insupportable et colérique, elle fait régner la terreur dans sa rédaction au point que son employeur, ulcéré, décide d'employer les grands moyens.
Ni une ni deux, il l'expédie au Danemark, plus précisément à Gilleleje, « petit village où les gens sont les plus heureux au monde ». Sous une couverture de barmaid, elle va devoir enquêter sur le phénomène du « hygge » tout en espérant que la magie du lieu rejaillisse un peu sur elle.
La jeune journaliste, bien décidée à s'échapper de ce plan galère au plus vite, va vite voir ses certitudes s'effriter. Sur place, elle découvre intérieurs douillets, fauteuils confortables, plaids tout doux, guirlandes lumineuses et des gens chaleureux qui vous accueillent à bras ouverts tout en vous offrant des mugs d'excellent café accompagnés de succulents roulés à la cannelle. Mais surtout, elle découvre la bienveillance naturelle des Danois…
Un roman « feel good » tendre et léger sans jamais être niais qui bien au-delà de l'aspect lié à la seule décoration fait réfléchir sur notre aptitude à tous à cultiver notre bonheur. Un moment de lecture réconfortant et donc bienvenu en ce premier jour du mois de mai.
Bon 1er mai à toutes et à tous !


Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Elle_5
  09 septembre 2019
Parce que les Danois ont l'art et la manière pour être heureux... parce que Chloé n'est pas très douée pour le bonheur, parce qu'elle traine avec elle son foutu caractère et que la supporter est mission impossible, son boss l'expédie au Danemark pour rédiger un article sur le pourquoi de ce bonheur et de sa recette. Chloé est reporter et sa communication avec ses collègues est compliqué. La vie et la vision de Chloé se trouveront transformées après ce voyage.
C'est un hymne à l'amitié, une très belle histoire sur le repenti, le pardon et l'abnégation du soi.
C'est un livre lu d'une traite et avec facilité. C'est un livre tout guimauve, le style de livre que je n'ai pas pu poser pour le reprendre plus tard comme à mon habitude. C'est un livre détente qui fait du bien, livre où l'on ne se prend pas la tête.
Le petit clin d'oeil est simple, à savoir que chaque personne peut changer et percevoir sa vie différemment.
A conseiller aux amateurs de roman feel-good ;-))
Commenter  J’apprécie          237
coquinnette1974
  13 juin 2018
J'ai lu Mission Hygge de Caroline Franc grâce à net galley et les éditions First, que je remercie.
Chloé est insupportable ! Son caractère est épouvantable, elle est reporter de guerre et au bord de l'épuisement.
Son patron, Alexandre, décide que ça suffit !
Il l'envoie non pas dans un pays en guerre mais à Gilleleje, petit village côtier du Danemark. Elle doit découvrir s'il est vrai que là bas les gens sont tous heureux.
Evidemment, Chloé tempête et refuse d'aller là bas. Toutefois, son patron lui pose un ultimatum : si elle refuse.. elle est virée !!
Là voici donc direction Gilleleje, un charmant village qui va peut-être lui montrer le secret du bonheur :)
Nous avons ici un roman feel-good sympathique mais malheureusement il n'est pas hyper original et vraiment prévisible.
Dès le début je me suis doutée du gros de ce qui allait se passer et de la fin. J'aurais presque pu écrire ce roman car je ne me suis pas trompée et les surprises ont été peu nombreuses.
Je n'ai pas du tout apprécié le personnage de Chloé. Je l'ai trouvé franchement détestable par moment, elle n'est jamais contente. A un moment, elle fait des efforts mais j'ai trouvé ça un peu faux. J'ai lu ses aventures de façon détachée car elle m'a saoulée pendant une grande partie de ce roman !
Il y a quelques passages sympathiques, j'ai parfois sourit, mais je me suis aussi ennuyée par moment.
Par contre, j'ai apprécié l'esprit hygge présent dans ce roman, et le fait qu'il se passe au Danemark, pays que j'aimerais découvrir un jour.
Mon avis est vraiment très mitigé, je ne regrette pas ma lecture même si je n'en garderais pas un grand souvenir.
Je mets donc seulement deux étoiles et demie, je trouve que cela ne vaut pas plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   26 octobre 2018
Les nombreux vélos appuyés sur les rambardes attirèrent son attention. Pas un seul était cadenassé. Chloé songea avec une certaine amertume aux antivols de compétition dont étés affublés les deux-roues à Paris- ce qui ne l'avait jamais empêchée de se faire subtiliser ou vandaliser cinq vélos en dix ans.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   26 octobre 2018
Ceci étant dit, elle ne put s'empêcher de penser qu'il était en revanche rare qu'en France un chauffeur de taxi, un banquier, une styliste et une mère au foyer se retrouvent un soir de semaine pour partager un verre et parler politique.
Commenter  J’apprécie          100
pyrouettepyrouette   30 juin 2019
C’est plus quelque chose qui se ressent. C’est une façon de vivre. Comme si on mettait en place des petits rituels, pour que les bons moments soient encore meilleurs.
Commenter  J’apprécie          110
mamansand72mamansand72   24 juin 2018
- Ça vient peut-être de nos longs hivers, ajouta Lars. De novembre à mars, les nuits sont interminables, comme tu as pu l’observer. Tu ajoutes à ça la pluie, la neige et le froid… Tu obtiens une envie de se sentir mieux chez soi. Ce qui ne nous empêche pas d’avoir par ailleurs un taux de suicide hyper élevé. Preuve que le bonheur n’est pas forcément contagieux…
- Peut-être que c’est encore plus difficile d’être dépressif dans un pays où les gens sont censés être heureux ? interrogea Chloé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mamansand72mamansand72   24 juin 2018
- Je crois que j’ai été élevée comme ça. Ma grand-mère me disait toujours, « ca n’est pas parce qu’on est triste qu’on est obligé d’être malheureux ». A l’époque je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire. Quand on est triste, on est malheureux, je lui répondais. Mais aujourd’hui, je crois que je sais. On peut être triste et se donner l’autorisation d’être heureux, par moments en tout cas. On peut refuser que ça nous définisse. Je ne sais pas si c’est clair…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : danemarkVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2908 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre