AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246820413
200 pages
Éditeur : Grasset (27/02/2019)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 53 notes)
Résumé :
L’histoire est connue et l’affaire insolite. Un matin d’été de l’année 1911 à Paris, un vol est déclaré au Louvre : celui du portrait de La Joconde. Tandis que la police ratisse la capitale pour retrouver le coupable, un certain Géry Pieret, voleur et fanfaron, déclare dans Paris-journal être l’auteur du crime et ne pas en être à son premier. Il aurait aussi volé au même musée d’autres œuvres, dont deux têtes ibériques datant du Vème siècle avant Jésus Christ, qu’i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  08 août 2019
22 août 1911, coup de théâtre, la célèbre Joconde est dérobée au Louvre.
Apollinaire et Picasso sont fort contrariés car ils sont en possession de deux statuettes ibériques du Vème siècle avant Jésus-Christ. Ils les avaient rachetés à un voleur d'oeuvres d'art Géry-Piéret. Comble de malchance, Picasso s'était inspiré de détails des statuettes pour peindre son célèbre tableau "Les demoiselles d'Avignon".
Le roman se déroule pendant cinq jours jusqu'à celui de l'arrestation provisoire d'Apollinaire. L'auteur nous livre ensuite le dénouement des arrestations définitives mais il faudra quand même deux ans et demi pour que Mona Lisa retrouve sa place au musée.
Dan Franck nous livre les déambulations de Picasso et d'Apollinaire à travers Paris pour cacher la valise contenant les deux statuettes ainsi que les dialogues imaginaires entre les deux amis.
Nous croisons de nombreux peintres de l'époque. Quand ce n'est pas réaliste, l'auteur nous explique avec beaucoup d'humour ses petites inventions.
Cela m'a permis d'établir des liens entre des peintres connus , moins connus comme la compagne d'Apollinaire, Marie Laurencin dont j'avais admiré des toiles dans l'exposition itinérante des peintures ayant appartenu au grand-père d'Anne Sinclair. J'ai retrouvé cette dame peintre en couple avec Guillaume Apollinaire dans une toile du douanier Rousseau : on ne peut pas dire que c'est sa plus belle oeuvre.
Des tas de petits détails intéressants dans ce genre parsèment le roman;
La richesse réside aussi dans les confidences imaginaires que se font les deux hommes : on peut dire que nous sommes en plein domaine masculin.
Le récit se termine sur l'arrestation d'Apollinaire, la découverte du vrai voleur des statuettes, le vrai voleur de la Joconde, l'avenir des deux amis.
Mon attention avait été attirée par ce livre grâce à ma grand-mère disparue il y a longtemps mais elle m'avait déjà parlé de ce vol de la Joconde quand elle avait quinze ans. Ce fait l'avait marquée et la façon dont elle en parlait a fait que je n'avais pas oublié cet évènement.
L'écriture de Dan Franck est très vivante et amusante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          537
Cetsak
  04 mars 2019
Une ptite pépite littéraire !
Partant d un fait divers réel, survenu en 1911 ... le vol de la Joconde ! Dan Franck nous emporte gaiement dans une aventure rocambolesque de deux personnages illustres : le poète Apollinaire et le peintre Picasso ! Les deux compères se retrouvent malencontreusement accusé de complicité de vol ... le présumé coupable etant un certain Gerry-Pieret qui leur avait vendu 2 statuettes antiques (en omettant de leur divulguer leur origine ... volées au Louvre également).
S appuyant donc, sur ce fait des plus réels et insolite, Dan Franck imagine une formidable course dans ce Paris du début du XXème siècle : Apollinaire et Picasso cherchant désespérément à dissimuler, au plus vite, les objets qui les accuseront si découverts ...
Cette joyeuse course folle les entraîne, pour le plus grand plaisir du lecteur, à la rencontre des grands artistes de leur époque : le Douanier Rousseau, Matisse, Modigliani (et d autres encore dont je garderais secret les noms pour vous laisser les découvrir ... )
Un récit, donc vous l aurez compris, très original par son sujet insolite et également dans son écriture. La plume est belle, la parole donnée à Apollinaire et Picasso est ingénieuse et d un humour fin. Originale aussi l écriture de Dan Franck, un auteur omniscient qui interpelle le lecteur et lui apporte des précisions historiques très intéressantes...
Pour conclure, un bon gros coup de coeur et un bien bel hommage à la belle amitié qui liait ces deux illustres artistes Apollinaire et Picasso ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
ODP31
  19 juin 2019
J'ignore si la fée verte s'est trop penchée sur le berceau de Dan Franck, mais sa montre (à gousset forcément) semble s'être arrêtée au temps des Bohèmes.
Il nous fait à nouveau partager sa passion (obsession ?) pour cette époque (1911) où Paris était la Capitale des artistes qui vivaient dans l'insouciance et la pauvreté, à la poursuite d'une gloire qu'ils attendaient sans impatience, persuadés que leur génie créatif ne pouvait les conduire que sur les chemins de la postérité.
Cette vie frivole et oublieuse est soudain troublée par un escroc qui s'accuse dans la presse du vol de la Joconde au Louvre. Il fanfaronne et avoue un vol précédent, celui dans le même musée, de deux statuettes africaines. Or, ces oeuvres d'art ont servi de modèles à Pablo Picasso pour les Demoiselles d'Avignon achetées à son ami, le poète Guillaume Apollinaire.
Paniqués par ces révélations qui pourraient aboutir à leur expulsion (Picasso et Apollinaire n'ont pas la nationalité française), les deux artistes décident de se séparer de ces statues qu'ils rangent dans une valise et promènent dans Paris à la recherche du moyen le plus sûr de s'en débarrasser.
le roman suit les pérégrinations et divagations des deux amis dans ce biotope poétique, à la rencontre d'autres personnages aussi illuminés que lumineux, tels Modigliani, le douanier Rousseau, Matisse, Alfred Jarry, Chagall, Soutine ….
La qualité première de ce roman réside comme souvent chez Dan Franck, écrivain scénariste, dans la truculence de ses dialogues. Chaque échange mériterait une citation dans Babélio. C'est parfois surréaliste, toujours drôle.
Cette lecture m'a rappelé un roman de Jean Paul DELFINO, « les pêcheurs d'étoiles », qui suivait Blaise Cendrars et Erik Satie partis dans le Paris des années 20, à la poursuite de Jean Cocteau pour qu'il s'explique sur le vol d'un argument d'opéra. On y croise les mêmes artistes et la même poésie.
Dan Franck revendique certaines incohérences historiques mais il a un excellent alibi. Dans les rêves, comme dans l'art, le temps n'a pas de prise.
Impossible de finir cette critique sans cette trouvaille extraordinaire de l'auteur qui baptise tous ces génies libres et réfractaires à l'ordre établi du doux nom d' « Anartistes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
ChtiBaboun
  24 août 2019
Voici un court roman , gai, jovial, truculent qui se lit en connivence avec l'auteur et les deux personnages principaux : Picasso et Apollinaire, excusez du peu.
Dan Franck est un grand connaisseur des années 1910 et de la vie littéraire, picturale et musicale que connaissait Montmartre et Montparnasse.
Il a dépeint cette période dans un roman magnifique : le Temps des Bohémes.
Dans son nouveau roman le vol de la Joconde, il va s'appuyer sur un fait réel pour nous emmener dans les pas de Picasso et Apollinaire.
Le 22 Août 1911 La Joconde est volée au Louvre . le présumé coupable est un certain Gerry Pieret bien connu dans le monde de l'art pour ses vols et emprunts.
Quand Apollinaire lit la nouvelle dans le journal, son sang ne fait qu'un seul tour. Il faut qu'il joigne à tout prix Picasso.
Car auparavant Gerry Pieret , ancien secretaire d'Appollinaire ,lui avait vendu 2 statuettes antiques volées au Louvre pour le compte de Picasso. Pieret s'étant bien abstenu de mentionner le vol à Apollinaire, devenu receleur à son corps défendant.
Ces statuettes ibériques du cinquième siècle ayant servi de modèle pour la toile Les demoiselles d'Avignon de Picasso.
Picasso et Apollinaire se retrouvent au Bateau Lavoir, mettent les statues dans une valise et les voilà partis à cacher cette valise.
Dan Franck va inventer une traversée de Paris qui durera Cinq jours et qui nous mènera de Montmartre à Montparnasse, dans les gares.
Cette cavalcade sera l'occasion d'arrêt chez le Douanier Rouseau , Matisse, Max Jacob , Modigliani et bien d'autres.
Dan Franck ciséle des dialogues fins entre Picasso et Apollinaire et nous gratifie de quelques anachronismes historiques voulus avec humour.
Et pour que nous soyons partie prenante de cette cavalcade, il parseme son dialogue de "nous" et nous entraîne à sa suite.
C'est réjouissant, enlevé et cela donne envie de relire le Temps des Bohémes pour redécouvrir ce charivari de Montmartre et Montparnasse
Très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
fran6h
  07 avril 2019
Le 22 Août 1911, la Joconde disparaît. Volée au Musée du Louvre !
Qui a bien pu faire un coup pareil ? Un peintre assurément !
Pablo Picasso se trouve être en possession de deux statuettes ibériques volées elles aussi au Louvre et craint qu'un rapprochement soit rapidement opéré par la police entre cette possession illégale et cette disparition. Aidé de son ami Appolinaire, les voilà partis dans Paris à la recherche d'un ami qui pourrait, le temps de quelques jours, les mettre à l'abri et ainsi éviter au peintre (et accessoirement à son ami poète) l'expulsion du territoire.
Partant de ce fait divers, nous voilà transporté dans le Paris de ces années-là. Avec humour et une bonne dose de second degré, l'auteur nous fait découvrir les oeuvres majeures de cette époque, qu'elles soient picturales ou littéraires. On baigne dans l'ambiance de ce qui devait être "la bohème", du Bateau-Lavoir à Montparnasse. On boit de l'absinthe à la Closerie, on joue les pique-assiettes chez les Stein, on finit la soirée au Lapin Agile ...
Et cette valise qui contient les statuettes, qui en voudra bien ?
Ces cinq jours passés à traverser Paris sont une merveille. Les situations sont plus que cocasses et les dialogues succulents. Un vrai coup de coeur pour cette lecture.
Lien : http://animallecteur.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
ODP31ODP31   19 juin 2019
Personne ne m'en voudra de coudre mes pages en mêlant les années. 1904 ou 1911 , après tout, ça ne change pas grand chose au tableau qui m'intéresse: tresser des lauriers à ceux que j'appelle les anartistes. Beaucoup étaient les réfugiés de leur temps. S'ils étaient entendus aujourd'hui par un juge d'instruction comme ils le furent à leur époque, nul doute que leur pire crainte se fût réalisée: Picasso et Apollinaire auraient été expulsés. (p 84)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
jeunejanejeunejane   08 août 2019
Puis il quitte la cellule pour la promenade :
Dans une fosse comme un ours
Chaque matin je me promène
Tournons tournons tournons toujours
Le ciel est bleu comme une chaîne
Dans une fosse comme un ours
Chaque matin je me promène
...
Commenter  J’apprécie          160
jeunejanejeunejane   09 août 2019
- Ah ! La Jo-con-de !
- Du Lou-vre, oui !
- Bien sûr que je la connais ! Une brune aux cheveux un peu longs qui vous regarde comme si vous aviez un secret en vous ?
- Voilà !
Commenter  J’apprécie          190
CetsakCetsak   03 mars 2019
Les enfants et les petits-enfants de Picasso interdisent que soit reproduit le geste du peintre. Cent fois, j ai visionné le film de Henri-Georges Clouzot, Le Mystère Picasso. J y cherchais une matière à décrire, une façon d incarner l artiste face à la toile. Le film date de 1956. Picasso a alors soixante-quinze ans. (...)
De cet oeil noir, fascinant, fascinateur, il observe la toile qui l attend. (...) Il attaque la toile au feutre, ses mouvements sont rapides, en quelques secondes il dessine le visage d une femme surmonté d une colombe tenant dans son bec un brin d olivier. Ensuite c est un génie à l oeuvre. Il trace ses esquisses avec une précision telle qu il pourrait s arrêter là, le dessin, à ce stade, étant déjà achevé. Mais non il poursuit, comble à l encre, démultiplie le trait, le transforme en autre chose. A 32s c est un poisson, à 33s une tête de poule apparaît, trente secondes plus tard le poisson est dans le ventre de la poule, puis il disparaît. Picasso, alors, prépare ses encres, et, à 37s40 émerge une tête de chat qui efface tous les dessins antérieurs. La métamorphose est prodigieuse. La question que je me pose en regardant cette transformation, c est si Picasso l avait anticipée ou si elle lui est apparue au cours de son travail. Et me revient à l esprit une réponse que m avait fait Soulages alors que je lui demandais (...) quelle différence existe, selon lui, entre l artiste et l artisan. A quoi il m avait répondu : « l artiste et l artisan savent où ils vont, mais l artiste ne connaît pas le chemin. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CetsakCetsak   03 mars 2019
- Jarry souffre d un double drame, explique Apollinaire à Picasso. Tu n en connais qu un : l herbe sainte.
- C est quoi, l herbe sainte ?
- L absinthe.
- Et l autre drame ?
- Il n est pas l auteur d Ubu Roi.
- Merdre ! S écrie à son tour Picasso, interloqué. Je ne te crois pas !
Il n est pas le seul. Mais Guillaume a raison : Alfred Jarry n est pas l auteur de cette oeuvre qui l a pourtant consacré. Quand, à seize ans, Jarry est arrivé à Rennes, la pièce était déjà écrite. Elle avait été créée par des élèves qui se moquaient à travers elle d un de leur professeur. Jarry s est contenté de lui donner son titre, de nommer le personnage principal et, très probablement, d ajouter quelques scènes. Scénario facile à imaginer, difficile à porter, surtout quand le prête-nom d une telle oeuvre est par ailleurs l auteur de livres remarquables dont l histoire littéraire a à peine retenu les titres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Dan Franck (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Franck
Payot - Marque Page - Dan Franck - le vol de la Joconde
autres livres classés : guillaume apollinaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1966 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..