AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266145592
Éditeur : Pocket (18/05/2004)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 174 notes)
Résumé :
Revoici "Boro", son insolence et sa désinvolture de héros fitzgeraldien, dans le troisième volet de ses aventures. Nous sommes en 1937, alors que les républiquains cèdent devant les troupes franquistes. La guerre d'Espagne a oublié le photographe-aventurier sur la paille humide d'un cachot, dans les couloirs des condamnés à mort, parmi les cris des suppliciés.
Mais pendant ce temps, dans le Paris du Front populaire, ses amis ne restent pas inactifs. Boro parv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
carre
10 février 2013
Sympa de retrouver notre ami Boro, sorte de Tintin (ici Milou le chien est remplacé par le fameux appareil photo Leica) qui traverse le terrible vingtième siècle avec fougue et insouciance.
« Les noces de Guernica » nous embarque en 36 au temps du Front populaire, dans l'Espagne Franquiste et dans la menace nazie qui se précise. Toujours écrites à quatre mains, ces noces sont bien agréables à suivre (ce n'est pas toujours le cas pour des noces) même si l'époque évoquée l'est beaucoup moins. Une lecture toujours enlevée, enjouée avec sous l'aventure et les péripéties Boronesques, un instantané de la grande histoire. Frank et Vautrin un duo au top. Une réussite.
Commenter  J’apprécie          470
gill
01 juillet 2012
Franck Vautrin et Dan Franck en compagnie de Boro, le reporter à la canne et au Leica, nous replongent dans l'histoire du front populaire en France, de la guerre en Espagne et du nazisme montant en Allemagne.
En 1937, Boro est enfermé dans les geôles franquistes.
Les deux auteurs de cette série au ton original ont donné à l'intrigue de ce troisième volet un rythme et un style qui font de récit un de leurs meilleurs.
Commenter  J’apprécie          80
olivberne
18 septembre 2012
Peut-être mon préféré de la série. Il se passe en Espagne, pendant la guerre et c'est aussi le plus sombre, celui qui va faire le plus mal. On y parle de torture, de vengeance, de femme aimée et qui devient une arme. Les sentiments sont exacerbés, on a mal pour Boro, on lit sans interruption, en frissonant.
Encore une belle entrée dans l'histoire, avec les Républicains espagnols.
Commenter  J’apprécie          70
Isaloredan
22 juin 2015
Des huit volumes constituant les aventures de Boro, reporter photographe, Les Noces de Guernica est sans aucun doute le plus dramatique et le plus poignant. Ce roman lu il y a bien longtemps (à sa sortie), m'a marquée profondément et c'est l'un de ceux que je relis de temps à autre. Les auteurs ont retranscrit avec brio ce que cette guerre civile espagnole a eu d'infâme et de barbare, ainsi que l'indifférence générale qui a laissé faire. Pour moi, c'est le meilleur de la série, incontestablement.
Commenter  J’apprécie          60
Garf
21 janvier 2017
Dans La dame de Berlin, avec sa canne et son Leica, il a parcouru l'Europe pour voler au secours de sa cousine Maryika, étoile montante du cinéma allemand prise au piège des nazis. Dans le temps des cerises, il a défié les conjurés de la Cagoule et leurs sbires fascisants. Revoici Boro, son insolence et sa désinvolture de héros fitzgeraldien, dans le troisième volet de ses aventures. Nous sommes en 1937, alors que les Républicains cèdent devant les troupes franquistes. La guerre d'Espagne a oublié le photographe-aventurier sur la paille humide d'un cachot, dans le couloir des condamnés à mort, parmi les cris des suppliciés. Mais pendant ce temps, dans le Paris du Front populaire, ses amis ne restent pas inactifs. Boro parviendra-t-il à s'évader de sa forteresse et à échapper à son gardien, l'impitoyable von Riegenburg ? Sauvera-t-il Solana, sa compagne de cellule, farouche pasionaria dont la beauté pourrait lui faire oublier la lointaine Maryika ?
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
PalomitaPalomita14 mai 2016
- La délabre, ça ne prévient pas! Ça vous tombe sur la croupe comme le beaujolpif dans le gosier. Après, il y a les aigreurs...
L'imprésario artistique posa sa main baguée sur le cou de la pierreuse.
- Tu es la plus belle des marcheuses du Sébasto, dit-il consolateur. Et question rapport, tu te défends encore très bien. Faut pas désespérer.
Commenter  J’apprécie          30
cathcorcathcor03 juin 2012
Il faut être aimable avec la vie, sinon la vie se venge.
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre