AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266092022
Éditeur : Pocket (06/09/2000)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 46 notes)
Résumé :

C'était l'époque où Paris était la capitale du monde. Sur les trottoirs de Montmartre et de Montparnasse, entre le Bateau-Lavoir et la Closerie des Lilas, allaient les sublimes trublions qui inventaient l'art moderne et le langage du siècle : Jarry, son hibou et ses revolvers, Picasso, sympathisant anarchiste, Apollinaire, l'érotomane, Modigliani et ses femmes, Max Jacob et ses hommes, Aragon, le flambeur, Soutine, le solitai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  29 septembre 2017
Bohèmes ou comment déambuler dans le Paris artistique du début du XXème siècle. On y rencontre en toute simplicité ceux qui ne sont pas encore les monstres sacrés des musées internationaux : Picasso, Matisse, Modigliani ou encore Soutine. du Bateau-Lavoir au Lapin Agile, le lecteur est pris dans le quotidien souvent difficiles des peintres à la recherche de nouveaux modes d'expression, d'une nouvelle forme de créativité.
J'ai lu ce roman voici plus de vingt ans, lorsque j'étais étudiante. Dan Franck m'avait beaucoup plu par le réalisme de ses pages, véritables fenêtres sur le Montmartre où bouillonne un immense courant qui va révolutionner la peinture et l'art en général et essaimer dans le monde entier. 
Le volume est très dense et nécessite une lecture concentrée pour ne pas se perdre totalement, l'auteut passant allègrement d'un artiste à l'autre au gré de leurs existences fantasques - et souvent le ventre vide.
A lire absolument pour s'immiscer dans l'histoire de l'art grandeur nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
paroles
  08 août 2013
C'était au temps où tout Paris rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où tout Paris chantait
C'était au temps où Paris parisait
Place du Tertre on voyait des artistes
C'était des hommes des portraitistes
Place du Tertre on voyait l'omnibus
Avec des femmes on dirait des Vénus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait Apollinaire
Il y avait Picasso
L'un était littéraire
L'autre jouait du pinceau
Il pensait bien il peignait bien
Et on voudrait que je sois malin
C'était au temps où tout Paris rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où tout Paris chantait
C'était au temps où Paris parisait
Dans les cafés de Montparnasse
Buvaient les hommes et leur angoisse
Sur les pavés passaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait m'sieur Paul Fort
Il y avait m'sieur Jarry
Il écrivait alors
Il écrivait aussi
Ils l'avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait que je sois sérieux
C'était au temps où tout Paris rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où tout Paris chantait
C'était au temps où Paris parisait
Sous les lampions de la place Drouot
Chantaient les hommes les femmes sans chapeau
Sous les lampions passaient les omnibus
Avec des femmes Kiki, Elsa ou Lotus
Et sur l'impériale
Le coeur dans les étoiles
Y avait André Breton
Y avait Aragon
Il revenait de la guerre
Il attendait sa cavalière
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait qu'j'aie le moral
C'était au temps où tout Paris rêvait
C'était au temps du cinéma muet
C'était au temps où tout Paris chantait
C'était au temps où Paris parisait
(Un grand merci pour ce petit emprunt au grand Jacques
Un grand merci aussi à mon smartphone pour découvrir au fil de la lecture tous les tableaux dont on parle ici)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Woland
  14 avril 2008
Pour les amateurs d'Histoire vue par le petit bout de la lorgnette, voici six cents pages intégralement consacrées au renouveau culturel qui, entre les dernières années de la Belle-Epoque et la fin des années trente, émergea à Montmartre avant d'émigrer peut à peu vers Montparnasse.
Autrement dit, des dizaines et des dizaines d'anecdotes sur une faune essentiellement composée de peintres et d'écrivains. La fresque est grouillante de vérité.
Utrillo, qui peignait Montmartre d'après les cartes postales que lui rapportait sa mère, Suzanne Valadon ; Picasso, bien sûr, qui mangea de la vache enragée avant de réserver sa signature à toute une clique de snobs ; Henri Rousseau, dit "le Douanier Rousseau", maître sans prétention d'une peinture naïve qui parlera plus tard au coeur de Frida Kahlo ; Soutine, qui transgressa la foi de ses pères pour gagner le droit de peindre, Soutine, toujours affamé et qui eut un jour ce mot sublime : "Je peins mieux quand j'ai faim" ; Modigliani, lui aussi d'origine juive mais italien par son père et qu'emportera la tuberculose ... voilà pour quelques uns des peintres ici rassemblés.
Côté écrivains et poètes, il y a, bien sûr, Guillaume Apollinaire pour qui Dan Franck exprime une tendresse profonde et un peu partiale sur les bords ... (Mais on pense comme Franck quand il affirme que, sans la grippe espagnole qui assassina ce prince des Poètes, Aragon aurait eu beaucoup plus de mal à s'affirmer comme incontournable.) Cocteau ne fait que passer et Max Jacob va de l'un à l'autre en attendant de mourir à Drancy, comme le juif qu'il n'était plus. Proust vit ses derniers étouffements et Alfred Jarry se laisse dévorer par Ubu. Verlaine lui-même fait, au tout début, une petite apparition, comme pour cautionner l'époque "folle" qui se dessine.
Sans oublier Kiki de Montparnasse, le modèle le plus couru de cette époque ; Foujita, le peintre japonais ; Jeanne Hébuterne, qui se jeta par la fenêtre de l'appartement qu'elle occupait avec Modigliani après la mort de celui-ci ; Raymond Radiguet, maussade et chafouin ; Robert Desnos ; les Surréalistes, prêts à emprunter le long et ténébreux couloir du communisme ; la perplexité de Picasso lui-même devant ses "Demoiselles d'Avignon" ; les marchands d'art, le vol de la Joconde au musée du Louvre, et bien d'autres encore, êtres et objets qu'on ne peut citer tous tant ils fourmillent et réclament leur part de mémoire ...
Un document riche, joyeux et nostalgique qui vous fera passer un excellent moment en vous restituant un flamboiement culturel qui fut un peu de l'âme du XXème siècle. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophiePatchouli
  08 mai 2015
Lire "Bohèmes" c'est traverser le bateau Lavoir et y croiser Max Jacob shooté à l'éther, entendre Picasso, avec son fort accent espagnol, maugréer contre on ne sait qui, assister à l'anniversaire du Douanier Rousseau, ouïr les vers d'Apollinaire ou apprendre le vol de la Joconde puis c'est quitter Montmartre pour Montparnasse et à la Ruche voir Soutine, Chagall, Modigliani...
C'est un petit précis d'histoire de l'art romancé qui fleure bon la guinguette, la térébenthine, l'émulation artistique et la franche camaraderie.
Dan Franck signe ici un coup de maître !
C'est à l'atelier que vous partez, préparez vous à une belle immersion dans les années folles de la création artistique...
Commenter  J’apprécie          90
PerleDulac
  10 mars 2015
Le sujet de ce livre m'avait séduite, et je pensais passer un bon moment de lecture avec lui. Ce ne fut malheureusement pas le cas...
Je n'ai pas réussi à accrocher le fil de l'histoire, trop de personnages fourmillent au fil des pages, tout est abordé de façon trop succincte, on passe de l'un à l'autre sans enchaînement. J'ai pourtant essayé de concentrer mon esprit sur l'histoire qui m'était racontée, mais je n'ai pas ressenti la passion de tous ces artistes, poètes et peintres, leur âme et leur chaleur. J'ai eu l'impression de ne lire qu'une succession d'anecdotes jetées de ci de là sur le papier. C'est pourquoi j'ai décidé avec regret mais à bout de patience de jeter l'éponge aux deux tiers du livre.
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
domisylzendomisylzen   19 octobre 2017
Un monde sans art serait aveugle à lui-même. Il serait enfermé entre les bornes de règles simplistes. C'est pourquoi, quand ils s'installent, les totalitaristes censurent, interdisent et brûlent. Ainsi crèvent-ils le regard de la pensée, du rêve, de la mémoire et de l'expression des différences.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Dan Franck (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Franck
Bohèmes: Les Aventures de l?Art moderne 1900-1930 de Dan Franck aux éditions Livre de Poche
C?était l?époque où Paris était la capitale du monde. Sur les trottoirs de Montmartre et de Montparnasse, entre le Bateau-Lavoir et la Closerie des Lilas, allaient les sublimes trublions qui inventaient l?art moderne et le langage du siècle : Jarry, son hibou et ses revolvers, Picasso, sympathisant anarchiste, Apollinaire, l?érotomane, Modigliani et ses femmes, Max Jacob et ses hommes, Aragon, le flambeur, Soutine, le solitaire, Man Ray, Braque, Matisse, Breton et les autres? Ils venaient de tous les pays. Ils étaient peintres, poètes, sculpteurs, musiciens. Fauves, cubistes, surréalistes, fêtards, amoureux ? libres. Pendant trois décennies, ils menèrent le bal des plumes et des pinceaux. Leurs vies sont flamboyantes comme leurs oeuvres. Et leurs oeuvres, belles comme la vie. Ils demeurent à jamais les personnages de leurs propres légendes. Ils furent et restent les héros du temps des Bohèmes : un monde magnifique dont les reflets ne cesseront jamais de nous éclairer.
Libertad: Les aventures de l?art moderne 1931-1939 de Dan Franck aux éditions Livre de Poche
Voici une fresque dont les héros s?appellent Malraux, Saint-Exupéry, Prévert, Picasso, Dali, Eluard, Dos Passos, Hemingway, Orwell, Capa? Voici un kaléidoscope d?enthousiasmes et d?illusions tendu entre la montée du fascisme et la guerre d?Espagne, entre la tentation communiste et un désir de révolution sociale, morale, artistique, politique? Voici un livre où l?on passe de l?après-guerre à l?avant-guerre. du rêve à l?apocalypse. de l?anecdote à la passion et à l?idéologie. L?amour, la légèreté et l?imminence des drames y battent la mesure à un rythme d?enfer? Nous sommes entre Paris, Madrid, Berlin et Moscou, dans une époque qui hésite avec désinvolture entre l?espoir et le chaos? C?est ce chaos que Dan Franck a entrepris de ressusciter dans cette galerie de portraits et d?événements où se réfléchit l?histoire (grande et petite) qui a sculpté notre modernité. Voici le roman vrai d?une génération dont les héros, juchés sur les barricades de l?art et de l?esprit, criaient « Libertad ! ».
Minuit de Dan Franck aux éditions Livre de Poche
Il était minuit dans le siècle : de la débâcle de 1940 à la Libération, Dan Franck raconte, avec passion, l?épopée des écrivains, des artistes et des intellectuels sous l?Occupation. Paulhan, Vercors, Sartre et Beauvoir, Camus, Picasso, Aragon et Elsa, Matisse, Desnos, Drieu La Rochelle, Marc Bloch, Mauriac, et bien d?autres, c?est le grand bal de la France qui écrit, peint, filme, joue, publie, collabore, résiste, s?accommode. de Paris à Marseille dans la débandade de l?exode, de Marseille à New York dans les bateaux de l?espoir, des gares de la déportation aux camps de la mort, on partage les destins croisés de cette génération dont l?Histoire a transformé la vie en roman.
Vous pouvez commander sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Art françaisVoir plus
>Histoire et géographie des beaux-arts et des arts décoratifs>Art français>Art français (39)
autres livres classés : Quartier MontmartreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le tableau mystère [1]

1. Quel écrivain et journaliste a passé une grande partie de son enfance au château du Clos Lucé à Amboise ?

François de Closets
Jules Vallès
Louis Aragon
Gonzague Saint Bris

7 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : déduction , peinture , mystèreCréer un quiz sur ce livre
. .