AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366582099
Éditeur : KERO (04/05/2016)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Entre Renaud et son fils Tom, c’est l’incompréhension. À 17 ans, l’adolescent semble glisser sur une mauvaise pente : échec scolaire, violence, drogue… Une crise que traversent de nombreux parents. Convaincu que son fils doit rompre avec son environnement toxique, Renaud lui propose une aventure extraordinaire : la traversée à cheval et à deux des steppes d’Asie centrale, aux confins du Kirghizstan. Pendant trois mois, le père et le fils vont franchir des montagnes,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  31 août 2016
En général, je lis peu, pour ne dire pas, de témoignages. Un « Je » trop omniprésent, on s'épanche, on se plaint, on se complait dans un narcissisme exacerbé que l'on alimente par force de détails sur sa vie... Autant de raisons qui me font fuir, sans doute à tort d'ailleurs, comme j'en ai eu la preuve avec Dans les pas du fils.
Alors pourquoi faire une exception ? Pourquoi courir le risque d'affronter ce démon du « Je » ? La réponse est simple. le sujet du voyage initiatique, qui plus est avec des chevaux dans un pays dont j'ignore tout mais qui est resté sauvage, me fascine. Sans doute une envie muette de vivre moi aussi une aventure de ce genre. Et puis j'ai eu la chance de lire quelques mots de Renaud, le père, et j'ai immédiatement éprouvé un immense respect pour son humilité et sa lucidité. Ce qui a fonctionné pour Tom et lui (finalement, ces deux « Je » que l'on retrouve dans ce récit forment aussi un « nous ») n'est pas une recette miracle, c'est juste de l'espoir. Et c'est ce dont on a besoin en ce moment, de l'espoir.
Je n'ai pas été déçue, bien au contraire. C'est même un sentiment assez étrange que celui qui m'habite depuis que j'ai refermé la dernière page. J'ai l'impression de flotter, et c'est très déstabilisant parce que normalement, je n'éprouve cette émotion qu'après une bonne romance. Inutile de préciser ce récit n'a rien absolument rien d'une romance. Mais alors rien du tout. Mais pourtant, je suis triste d'avoir quitté Tom et Renaud.
Par des mots simples, guidés par la plume de Denis Labayle, ils m'ont fait rentré dans leur intimité. Tom est un ado sur la mauvaise pente, comme malheureusement tant d'autres. Il est en échec scolaire, adepte de la provocation, de fêtes et de drogue. Renaud est impuissant face à la descente aux enfers de son fils, le dialogue est rompu depuis trop longtemps.
Ayant lui-même beaucoup voyagé, il imagine le projet un peu fou d'un voyage au bout du monde, seul avec son fils.
Le récit évoque différentes phases qui sont autant d'étapes dans leur relation : la colère, le rejet, les clashs, la violence même, les révélations, puis un début de compréhension mutuelle porteur d'espoir. Il en aura fallu des efforts de la part de Tom et Renaud pour en arriver à renouer ce dialogue. Je suis admirative, vraiment admirative face à leur attitude et leur remise en question.
L'humour est présent lors de leurs aventures, la plume de Denis Labeyle est précise et j'ai plus d'une fois souri, voire même ri en imaginant la scène. Ce sont autant de cartes postales qui nous immergent dans le quotidien brut et sans fard de ce pays, le kirghizstan dont j'ignorais tout.
Et au-delà de la beauté du récit, au-delà du courage qu'ils ont dû puiser au plus profond d'eux-mêmes pour s'affronter, l'un l'autre mais aussi individuellement, je ne peux m'empêcher d'être attendrie devant le pouvoir des animaux, ici des chevaux. On parle souvent de thérapie par les animaux, avec les chevaux par exemple, avec des handicapés, ou avec des prisonniers aux longues peines aux Etats-Unis, mais pour le vivre au quotidien avec les miens, les mots sont insuffisants face à la remise en question qu'ils peuvent entraîner. Tom a entièrement raison quand il parle de sa monture, Django. « Il est comme moi ». Oui, ils sont le miroir de ce que nous sommes et nous apprennent beaucoup...
Bravo à Tom et Renaud pour ce voyage face à eux-mêmes et merci de nous avoir fait découvrir ce pays. Il vous en aura fallu du courage et de générosité pour partager tout cela..
Pour ceux que ça intéresse, sur leur page facebook, il y a quelques vidéos de leur voyage : https://fr-fr.facebook.com/Step-by-Steppe-1461858700698432/
Lien : https://lelivrevie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Mariecreat
  02 septembre 2016
Un livre qui se lit facilement grâce à son écriture très agréable et fluide, et qu'on a juste pas envie d'arrêter !
Un livre mais surtout l'histoire vraie et vécue en 2014 de Tom et de son père Renaud. Vous avez un ado, des difficultés de communication, des problèmes relationnels ? Vous ne déciderez peut-être pas de partir ensemble au Kirghizstan mais vous y trouverez probablement beaucoup de bonnes choses pour avancer 😉
Ce que j'ai adoré :
– l'écriture à 2 voix. le récit alterne le point de vue de Renaud et celui de Tom. C'est fluide, très agréable à lire, et ça donne envie de continuer sans cesse !
– l'aventure et les grands espaces. Quel spectacle ! Je n'ai pas résisté et suis allée ponctuer ma lecture avec les photos partagées sur leur page Facebook (Step by steppe). Un vrai + de visualiser les paysages racontés, de mettre des visages sur des noms et des rencontres. Il y a même quelques vidéos. S'en est même frustrant tant on voudrait voir le reste des vidéos, celles décrites dans le livre ! J'ai pu ressentir de nouveau l'appel des grands espaces « sauvages » désertiques.
– l'aventure, à égalité père-fils et une VRAIE prise de risque
« Cette fois-ci, je ne veux pas faire de voyage en voiture. Je ne me vois pas conduire avec Tom somnolant sur le siège passager. Je veux une rupture totale pour nous deux, un contact permanent avec la nature et les gens (…) Et nous voyagerons en cheval puisque ni lui ni moi n'avons l'expérience de l'équitation. Nous serons donc au même niveau. Une façon de remettre entre nous les compteurs à zéro »
– le récit initiatique, la transformation d'un adolescent en adulte. Parce que c'est de ça dont il s'agit… Ces passages dont notre société manque cruellement. Ces rites qui donnent du sens, notamment au passage de l'adolescence à l'âge adulte :
« le contact avec la nature sauvage et la solitude m'ont renforcé dans l'idée que Tom avait besoin d'une rupture, de quelque chose d'original qui transformerait nos rapports. Une sorte de voyage initiatique, à la fois pour améliorer notre relation et pour le faire grandir, le faire passer de l'adolescence à l'âge adulte. Contrairement à de nombreux peuples, nous manquons chez nous, en Occident, de rites de passage pour marquer cette transition difficile. Dans notre société déconnectée du monde réel où l'argent a remplacé les rêves, où l'on parle d'écologie comme d'un concept, nous sommes nombreux à chercher des solutions d'éducation alternative pour aider nos enfants à devenir adultes, à affronter le monde et vivre heureux. Malheureusement, nous sommes tellement formatés que, trop souvent, nous n'envisageons même pas la possibilité de remettre en question les dogmes imposés. »
– le partage sans peur et sans honte d'une relation conflictuelle père-fils. Renaud se prend des sacrées baffes avec Tom…(dans tous les sens du terme !). Il n'est pas épargné et ne s'épargne pas lui-même dans le livre. Mais il nous le raconte sans peur du jugement, et c'est sacrément courageux. En partageant leurs moments difficiles, leurs moments douloureux ainsi que leurs moments de rapprochement, ils nous permettent d'assister à ce qui ne s'apparente pas à des « retrouvailles » mais carrément à une vraie rencontre père-fils. Pendant la lecture, le mot qui m'est venu c'est « s'apprivoiser ». Voilà ce qui se déroule sous nos yeux : comment le père et le fils, à égalité de situation (sacrée force que de se retrouver à égalité à ce niveau) en arrivent à s'apprivoiser mutuellement. D'ailleurs c'est très fort parce qu'ils s'apprivoisent en même temps que leurs chevaux respectifs. La façon dont Tom et son cheval se lient et sa lente transformation vers l'âge adulte aux côtés de l'animal sont vraiment touchantes.
– le partage sans peur et sans jugement par Renaud de son histoire personnelle et de son histoire de père. J'ai l'habitude depuis plusieurs années de travailler en tant que blogueuse à la frontière de l'intime et de l'extime, en réfléchissant attentivement à ce que je veux partager de mon histoire. C'est à chacun de placer le curseur où il le sent, l'important étant de trouver sa propre frontière, en naviguant entre partage, mise en danger et protection. C'est fait ici de façon très sensible et ça touche énormément.
Sur la façon dont Renaud expose ses boulettes de père pendant le voyage, je ne veux pas en dire trop mais je me suis vraiment reconnue dans certaines situations, quand, en tant que parent, on se pose en « protecteur qui sait et qui donne des conseils » et qu'on se retrouve dans la peau de celui qui ne savait rien et qui aurait bien besoin de conseils…
– Les prises de conscience de Tom, au contact des chevaux, de la nature, et de la population locale :
« Plus les jours passent, moins je me connecte sur internet. C'est marrant, plus j'ai de relations avec les chevaux, moins j'en ai avec mes potes »
(à propos d'un ami qu'il s'est fait là-bas, Dastane) « Je suis étonné de voir un jeune comme lui vivre dans des conditions aussi difficiles et ne jamais se plaindre. Même quand il souffre car depuis ce matin il a une terrible rage de dents avec une joue gauche toute gonflée. Ici, pas de dentiste. Il faut attendre que le mal se calme. Et ça peut durer. Je ne peux m'empêcher de penser aux jeunes que je connais au lycée, qui vivent dans le luxe et ne sont jamais satisfaits. Ce type est pour moi un modèle, un exemple à suivre. »
C'est beau, ça claque, ça rigole, ça s'injurie, ça avance, ça part au galop, ça chute et ça fait des bonds en arrière…
Non, tout n'est pas beau, rien n'est linéaire, et il n'y a pas de recette ou de solution toute faite.
« Tout autour de nous, la nature fait silence et nous sommes au bout du monde en train de nous dire des vérités jusque là truquées par les uns, par les autres et par nous-mêmes. Je rêvais de moments comme celui-ci, et il a fallu qu'on parte seuls pendant un mois pour commencer à échanger. »
Bref : un beau livre à lire et à partager. D'ailleurs chez moi il a passé l'été entre les mains de ma mère, puis de mon père puis d'un cousin ado qui l'a dévoré...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500
  11 juin 2016
D'avoir je souhaite dire un énorme merci à Masse critique de Babelio et aux éditions Kero pour m'avoir permis de faire cette découverte.
Par quoi commencer ?
Parce que je viens à peine de tourner la dernière page et je suis sous le choc de toutes ces émotions et que je me demande comment je vais les ordonner et réussir à retranscrire le plus fidèlement possible, tout ce "waouh"que j'ai en tête.
D'abord sachez qu'une fois la première ligne lue, il m'a fallu aller jusqu'au dernier mot, assez facile au demeurant ce qui m'a pris juste 3 petites heures. Oui impossible à lâcher!
Cette histoire n'est pas une fiction, c'est un voyage initiatique entrepris par un père et un fils , au bout du monde au milieu de nulle part , dans un pays qui ne ressemble absolument pas à chez nous, les modes de vie y sont on ne peut plus diamétralement opposés comme le découvrira Tom qui s'étonnera du travail effectué par de très jeunes enfants et des femmes dans des conditions austères. C'est sur quand on a la chance de vivre dans notre société, dans laquelle il faut une dérogation pour qu'un gamin puisse travailler l'été à 16 ans c'est assez déroutant, et quand nos gamins se contentent juste de se lever pour aller au lycée sans autre préoccupation , faire tout juste son lit , et encore, çà l'est encore plus!
Denis Labayle rend cette lecture facile, il nous fait partager alternativement cette aventure en alternant les pensées et le déroulement de road-trip , par Renaud et Tom.
J'ai trouvé formidable et super émouvant que le père et le fils dévoilent autant de leur intimité, c'est partagé avec beaucoup de pudeur mais j'avoue en avoir été très émue. Ils m'ont aussi,par moments, fait sourire et jusqu'à rire parfois avec certaines scènes de la vie quotidienne
Partager avec eux ce voyage est fabuleux, parce vraiment j'avais l'impression d'y être, de les connaitre même. C'est intense, puissant.Je vous assure que l'on tremble parfois au vue de certaines situations, et il faut croire qu'un ange veillait sur eux
Avec Renaud et Tom nous rencontrons des personnages insolites, un peuple généreux dans un pays ou la population est assez démunie et l'idée de Renaud ,que certains pourrait trouver assez radicale ,pour trouver une solution , restait osée avant de s'avérer payante.
J'ai toujours entendu dire que dans certaines thérapies pour enfants et adolescents , les animaux , dauphins, chevaux , étaient très utilisés J'ignore ce qu'en savait Renaud François , mais l'on voit bien qu'il s'est énormément démené pour tirer son fils du gouffre dans lequel il s'enfonçait (drogue, alcool,échec scolaire) et sa propre remise en question sur propre inexistante relation filiale.
Je dois reconnaitre que beaucoup de parents sont confrontés a cette problématique, plus ou moins importante et plus ou moins longtemps, et quoique l'on fasse sanctionner sévèrement ou laisse passer , rien ne marche. mais cette idée est assez surprenante, un face à face quotidien sans alternative d'évitement possible en cas de dispute, fallait l'oser et y croire.
Vu de l'extérieur , c'est assez drôle j'avoue, parce qu'en suivant les clashs entre nos protagonistes , je trouvais que les deux avaient tort (alors que je sais que je me suis comportée comme çà dans des clashs avec mon fils ado, bon juste le mauvais passage, celui qu'il nous faut franchir parfois) et j'ai compris et aimé Hélène, ( quelle chance ils ont eu de faire ces rencontres ) sa manière d' aider. Ici en tant que lectrice , on ne prend partie ni pour l'un ni pour l'autre. On ne peut que compatir, espérant qu'ils vont trouver un moyen de se parler, de se comprendre et de s'entendre.
C'est sur que le coté violent de Tom m'a dérangé , vu que dans ma vie je n'y ai jamais été confrontée, et je comprend le dénuement de Renaud , comment agir ? Une fois encore il a eu la chance de faire de belles rencontres dont Pierre qui donne ce conseil:
"Quand un cheval ne veut pas obéir, qu'il refuse, par exemple, de franchir un obstacle, ne t'entête pas, tu n'y réussiras pas, change d'attitude : mets-le en situation d'inconfort. Par exemple, tire sur l'une des rênes et fais-le tourner sur lui-même. Au bout d'un certain temps, pour fuir cette situation désagréable, il acceptera de franchir l'obstacle. Sinon, tu recommences. Avec ton fils, fais de même, ne te bute pas, mets-le en situation d'inconfort. Il sera bien obligé de répondre à la nécessité.
que je trouve tellement approprié.
Ce roman est une magnifique et merveilleuse aventure humaine, oui une sorte de rite de passage qui peut être manque de nos jours , faite de belles rencontres dans des contrées dans lesquelles malgré ma passion pour les voyages , je n'irais jamais et même si....le voyage ne serait pas le même , comment vivre une telle aventure , sans les chevaux. (perso j'en ai une peur bleue et je ne suis pas sportive pour deux sous) Je me demande comment Tom est parvenu à laisser Djungo.
En conclusion je dirais que j'ai un mal fou, à quitter ce père et ce fils, qui m'ont fait vivre une superbe aventure, partager leur intimité et visiter des contrées lointaines ou le sens de la vie est tellement différent du notre, et de me dire que obligatoirement la leur devait prendre un chemin différent à l'issue de ce voyage. Renaud et Tom, personnages attachants que l'on aurait envie de connaitre, comme bien d'autres croisés au cours de leur chevauchée initiatique.
Et comme je suis d'une curiosité incroyable , et qu'a de nombreuses reprises il est fait allusion à leur site, à Facebook, (et oui même au fin fond du Kirghizstan ) j'ai fait des recherches et pu suivre le magnifique reportage photo qui a mon sens manquait dans le livre pour cela suivre Step by Steppe sur Facebook

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Maminouche
  23 mai 2016
Une aventure humaine qui se lit comme un bon roman! Cette histoire à deux voix nous bouleverse, elle nous tient en haleine, elle est pleine de rebondissements… L'écriture très sensible de Denis LABAYLE propose des scènes vivantes grâce aux nombreux dialogues. Les descriptions précises des paysages, certes, mais surtout de l'état psychique de chacun des personnages nous plongent dans des abimes insoupçonnés… Tout sonne juste et vrai. On fait un beau voyage dans les profondeurs de l'Humain et on ne peut que réfléchir sur le sujet.
Beaucoup vont s'identifier à Tom ou à Renaud et peut-être vont-ils s'autoriser, eux aussi, à dire leurs blessures, pour permettre de défaire ces noeuds qui empoisonnent l'existence.
C'est un livre qui parle d'Amour et d'Amitié ! Je l'ai beaucoup apprécié et j'en recommande la lecture!
Le décor géographique est grandiose et les rencontres humaines parfois caucasses !
Les amoureux du cheval vont aussi y trouver leur compte car cet animal est certainement un personnage important du récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Brize
  23 novembre 2016
A partir du moment où j'ai su que le dernier Laurent Mauvignier, « Continuer », s'inspirait d'une histoire vraie qui avait elle-même donné lieu à un livre-témoignage des deux protagonistes, je me suis dit que, tant qu'à faire, c'est plutôt cet ouvrage-ci que je lirais. Et comme la lecture des premières pages m'a tout de suite accrochée, j'ai accompagné Renaud (le père) et Tom (le fils) jusqu'au Kirghizstan, pour un périple équestre de trois mois censé à terme les reconnecter.
Rien n'est gagné d'avance entre ces deux-là, que la séparation du couple Renaud-Valérie, alliée aux longs déplacements à l'étranger de Renaud, a éloignés depuis un bon moment. du côté de Tom, les signaux d'alerte sont au rouge : il redouble sa première et ne fiche rien, il est agressif avec les profs et accro à ses doses de cannabis. L'idée de Renaud, acceptée par Valérie et le corps enseignant, est donc d'extraire Tom de son milieu et de le confronter à un environnement radicalement étranger pour qu'il reprenne ses marques. Randonner à cheval mettra le père et le fils à égalité car aucun des deux n'est cavalier.
« le contact avec la nature sauvage et la solitude m'ont renforcé dans l'idée que Tom avait besoin d'une rupture, de quelque chose d'original qui transformerait nos rapports. Une sorte de voyage initiatique, à la fois pour améliorer notre relation et pour le faire grandir, le faire passer de l'adolescence à l'âge adulte. […] Dans notre société déconnectée du monde réel où l'argent a remplacé les rêves, où l'on parle d'écologie comme d'un concept, nous sommes nombreux à chercher des solutions d'éducation alternative pour aider nos enfants à devenir adultes, à affronter le monde et à vivre heureux. »
« Dans les pas du fils » est un document passionnant, autant pour les relations entre le père et le fils que pour la découverte du Kirghizstan et qui se lit comme un roman. Des semaines de préparation (où la passivité de Tom manifeste son hostilité au projet) à celles qui suivront le (difficile) retour en France, l'aventure est narrée chronologiquement par le père et le fils qui prennent la parole alternativement. Pas de langue de bois, les choses sont dites telles qu'elles ont été vécues et ressenties et tout sonne vrai. On constate à quel point le pari de Renaud était fou (c'est ainsi qu'il le qualifie) quand on mesure l'agressivité de Tom (verbale mais aussi, à un moment, physique) à son égard. On se dit qu'il va bien finir par se passer quelque chose entre eux deux (sinon il n'y aurait sans doute pas eu de livre) mais le rapprochement sera lent et, pour ce qui concerne Tom, l'éventualité d'une rechute réelle lorsqu'il réintègrera le lycée et retrouvera ses amis.
Au final, le bilan de l'expérience s'avèrera plus que positif, mais (Renaud en a conscience sur place) l'équipée était quand même à haut risque car n'importe quel accident aurait pu la faire capoter (bon, me direz-vous, si on mesurait tous les dangers courus, on ne partirait jamais à l'aventure !). Chacun en a tiré profit, non seulement le fils, mais aussi le père :
« Je n'imaginais pas à quel point cette épreuve allait le transformer et, par la même occasion, me changer et m'apaiser. Tom m'a beaucoup appris sur moi-même. Avec le recul, j'ai le sentiment qu'en ayant aidé mon fils, j'ai soigné mon enfant intérieur. »
Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
Actualitte   20 juin 2017
A l’écoute des paroles qu’ils libèrent peu à peu, immergés dans leur intimité, attentif à leurs fragilités, leurs maladresses, résolument dans l’empathie, proche et interpellé, il adhère au voyage, dépaysant à tous points de vue.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ResplireResplire   31 mai 2016
Quand un cheval ne veut pas obéir, qu'il refuse, par exemple, de franchir un obstacle, ne t'entête pas, tu n'y réussiras pas, change d'attitude : mets-le en situation d'inconfort. Par exemple, tire sur l'une des rênes et fais-le tourner sur lui-même. Au bout d'un certain temps, pour fuir cette situation désagréable, il acceptera de franchir l'obstacle. Sinon, tu recommences. Avec ton fils, fais de même, ne te bute pas, mets-le en situation d'inconfort. Il sera bien obligé de répondre à la nécessité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Missnefer13500Missnefer13500   12 juin 2016
je n'imaginais pas a quel point cette épreuve allait le transformer et, par la même occasion me changer et m'apaiser Tom m'a beaucoup appris sur moi même Avec le recul j'ai le sentiment qu'ayant aide mon fils, j'ai soigné mon enfant antérieur
Commenter  J’apprécie          40
MariecreatMariecreat   02 septembre 2016
Le contact avec la nature sauvage et la solitude m’ont renforcé dans l’idée que Tom avait besoin d’une rupture, de quelque chose d’original qui transformerait nos rapports. Une sorte de voyage initiatique, à la fois pour améliorer notre relation et pour le faire grandir, le faire passer de l’adolescence à l’âge adulte. Contrairement à de nombreux peuples, nous manquons chez nous, en Occident, de rites de passage pour marquer cette transition difficile. Dans notre société déconnectée du monde réel où l’argent a remplacé les rêves, où l’on parle d’écologie comme d’un concept, nous sommes nombreux à chercher des solutions d’éducation alternative pour aider nos enfants à devenir adultes, à affronter le monde et vivre heureux. Malheureusement, nous sommes tellement formatés que, trop souvent, nous n’envisageons même pas la possibilité de remettre en question les dogmes imposés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500Missnefer13500   12 juin 2016
dans les familles les vérités cachées, çà ne manque pas Nous sommes nombreux à porter nos masques, face à nos parents ou à nos enfants , par crainte qu'ils ne voient nos souffrances, nos peurs et nos culpabilité
Commenter  J’apprécie          20
Missnefer13500Missnefer13500   12 juin 2016
j'ai honte de mes crises quand je les vois accepter sans rechigner les travaux que les parents leur demandent Ici les jeunes respectent énormément les adulte
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Ecrivains et prisons

"Différentes saisons" est un recueil de nouvelles de Stephen King. Laquelle raconte une spectaculaire évasion ?

Un élève doué
Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank
Le corps
La méthode respiratoire

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prisons , roman , témoignageCréer un quiz sur ce livre