AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702161722
816 pages
Calmann-Lévy (04/10/2017)
4.44/5   16 notes
Résumé :
Le livre de référence sur Anne Frank, un ouvrage exceptionnel. En cette année qui célèbre les 70 ans du Journal d'Anne Frank, un livre inédit qui permet de se plonger dans l'écriture d'Anne Frank, la genèse et la création de son journal, sa découverte et sa réception dans le monde entier, et l'histoire de la famille Frank. Comprenant toutes les versions du Journal publiées à ce jour (version A, B et D), permettant ainsi de comprendre l'évolution du texte dans le tem... >Voir plus
Que lire après Anne Frank - L'IntégraleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
"Anne Frank : L'intégrale" rassemble dans un même livre tous les écrits d'Anne Frank : son journal bien évidemment, mais aussi ses autres textes tels que des histoires tirées de son imagination, des lettres ou d'autres souvenirs couchés sur le papier. À cela, s'ajoutent un dossier photos, ainsi que quatre essais qui viennent expliquer le contexte, et une annexe bien fournie. Ce n'est pas le livre le plus facile que j'ai été amenée à lire, non pas par son contenu mais plutôt par l'objet en lui-même. "Anne Frank : L'intégrale", c'est un livre de presque 25×16 cm, de 816 pages épaisses, écrit en tout petit (c'est d'ailleurs rare qu'il me faille porter mes lunettes avec un broché) et surtout très lourd et donc très inconfortable. Je me suis d'ailleurs amusée à le peser : 1 kg 400 tout rond... Un très bel objet-livre, solide comme on n'en fait plus, mais absolument impossible à porter/soulever trop longtemps. Et moi qui gigote tout le temps et change sans cesse de position quand je lis, autant dire que, malgré le contenu captivant, je n'étais physiquement pas du tout à l'aise, d'où mon empressement à le terminer.

Mais en dehors de ce désagrément, j'ai pris énormément de plaisir à découvrir tous les écrits d'Anne Frank. Parce que si je connaissais déjà son Journal, je n'avais encore jamais rien lu d'autre écrit de sa main. Et en parlant de son Journal, il nous est offert ici dans trois versions différentes. J'ai fait le choix de n'en lire qu'une : la version appelée "d", la dernière version et augmentée par Mirjam Pressler. Mais sont également insérées en annexe les versions "a" (journal initial, tel qu'Anne l'a tenu, sans omission et remaniement) et "b" (journal modifié et remanié par Anne elle-même quand, en mars 1944, elle prend la décision de le faire publier après la guerre). Au départ, j'avais également prévu de lire la version "a", mais vu le poids du livre et la police d'écriture encore plus petite dans cette partie-là, j'y ai perdu toute motivation et ne l'ai lue qu'en diagonale.

Commençons par Le Journal, juste un petit mot, puisque j'en ai déjà parlé dans un retour à part il y a quelques mois. Je suis toujours autant impressionnée par la maturité de cette adolescente qui n'avait que 13 ans au commencement de son journal intime et qu'on voit évoluer et grandir à travers ses écrits pendant ces deux années cachée à l'Annexe. La clandestinité et la guerre lui ont sans aucun doute volé une partie de son enfance et de son insouciance, il n'en est pas moins qu'on en perçoit une jeune fille très réfléchie et précoce dans ses capacités de raisonnement.

Quant à ses autres écrits, ils rassemblent tous les textes tirés de son imagination. Ce sont essentiellement des contes, il y a quelques poèmes également et aussi les premières pages d'un roman qu'elle n'aura jamais terminé, étant donné la tournure des événements... Si l'on n'était pas déjà convaincu par son talent de futur écrivain, on l'est désormais. Quand on sait qu'elle n'avait pas encore 15 ans, on ne peut que rester coi devant ses productions : des phrases bien tournées et réfléchies, un vocabulaire riche, une imagination débordante. Je n'avais d'ailleurs jamais fait attention jusqu'à maintenant à l'importance qu'elle donne à la nature et à Dieu.

De ses textes, y sont rassemblés également toute sa correspondance (stoppée en 1942), quelques anecdotes de l'Annexe ou des souvenirs d'avant 1942 (recopiés sur feuilles volantes), ainsi que son "Livre des belles phrases" (les siennes et celles relevées dans ses lectures diverses) et son "Livre de l'Égypte", qui nous permettent d'encore mieux nous rendre compte de sa personnalité, tantôt exubérante, tantôt bien plus posée.

La seconde partie réunit un ensemble de photos et de documents concernant Anne et sa famille, mais aussi de leurs bienfaiteurs et des van Pels. Ça n'aura pas été une découverte pour ma part puisque la totalité de ces photographies ont déjà été rassemblées dans un livre documentaire ("Anne Frank : Une vie") que j'ai lu tout récemment.

La troisième partie, appelée "Contexte", regroupe quatre essais de Mirjam Pressler, Gerhard Hirschfeld et Francine Prose. Il y est question de la biographie d'Anne Frank (si l'on peut parler de biographie quand on meurt à 15 ans), de l'histoire de sa famille (de ses lointains ascendants à nos jours), des Pays-Bas sous l'occupation allemande, mais aussi de l'histoire du Journal (sa popularisation, les différentes adaptations au théâtre et sur écran, les diverses polémiques, etc). J'ai trouvé ces quatre essais bien trop courts mais très très intéressants.

J'en ai appris de bien bonnes en plus... Avez-vous déjà entendu parler de "Négationnisme" ? Pour ma part oui, mais je ne savais pas que ça avait un nom, ni que ça avait pris une telle ampleur...

Et puis, pour finir, il y a une annexe très complète, qui comprend deux versions du Journal, une chronologie, le plan de l'Annexe, l'arbre généalogique des Frank et une bibliographie assez fournie.

Pas mécontente de l'avoir terminé donc mais ravie de l'avoir lu !
Commenter  J’apprécie          6416

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Comme tu peux t'en douter, on se demande souvent ici avec désespoir : « À quoi bon, oh à quoi bon cette guerre, pourquoi les gens ne peuvent-ils vivre en paix, pourquoi faut-il tout anéantir ? »
La question est compréhensible, mais personne n'a encore trouvé jusqu'à présent de réponse satisfaisante. Oui, pourquoi fabriquent-ils en Angleterre des avions de plus en plus gros, des bombes de plus en plus lourdes et en même temps des pavillons individuels pour la reconstruction ? Pourquoi dépense-t-on chaque jour des millions pour la guerre et pas un sou pour la médecine, pour les artistes, pour les pauvres ? Pourquoi les gens doivent-ils souffrir de la faim tandis que dans d'autres parties du monde une nourriture surabondante pourrit sur place ? Oh, pourquoi les hommes sont-ils si fous ?
On ne me fera jamais croire que la guerre n'est provoquée que par les grands hommes, les gouvernants et les capitalistes. Oh non, les petites gens aiment la faire au moins autant, sinon les peuples se seraient révoltés contre elle depuis longtemps ! Il y a tout simplement chez les hommes un besoin de ravager, un besoin de frapper à mort, d'assassiner et de s'enivrer de violence, et tant que l'humanité entière, sans exception, n'aura pas subi une grande métamorphose, la guerre fera rage, tout ce qui a été construit, cultivé, tout ce qui s'est développé sera tranché et anéanti, pour recommencer ensuite !
Commenter  J’apprécie          257
SAMEDI 12 FÉVRIER 1944

Chère Kitty,

Le soleil brille, le ciel est d'un bleu profond, il souffle un vent délicieux et j'ai une telle envie – une telle envie de tout... De parler, de liberté, d'amis, de solitude. J'ai une telle envie de pleurer ! Au-dedans de moi, j'ai l'impression d'éclater et je sais que cela irait mieux si je pleurais ; je ne peux pas. Je suis agitée, vais d'une pièce à l'autre, aspire un peu d'air à la jointure d'une fenêtre fermée, sens mon cœur battre, comme s'il me disait : « Satisfais enfin mon désir. »
Je crois que je sens en moi le printemps, l'éveil du printemps, je le sens dans tout mon corps et dans mon âme. Je dois me contenir pour me conduire normalement, je suis dans la confusion la plus complète, je ne sais pas quoi lire, pas quoi écrire, pas quoi faire, je sais seulement que je désire...

Bien à toi,
Anne
Commenter  J’apprécie          350
Oui, je ne veux pas, comme la plupart des gens, avoir vécu pour rien. Je veux être utile ou agréable aux gens qui vivent autour de moi et qui ne me connaissent pourtant pas, je veux continuer à vivre, même après ma mort ! Et c'est pourquoi je suis si reconnaissante à Dieu de m'avoir donné à la naissance une possibilité de me développer et d'écrire, et donc d'exprimer tout ce qu'il y a en moi !
Quand j'écris, je me débarrasse de tout, mon chagrin disparaît, mon courage renaît ! Mais voilà la question capitale, serai-je jamais capable d'écrire quelque chose de grand, deviendrai-je jamais journaliste et écrivain ?
Je l'espère, oh je l'espère tellement, car en écrivant je peux tout consigner, mes pensées, mes idéaux et les fruits de mon imagination.
Commenter  J’apprécie          380
L'amour, qu'est-ce que l'amour ? Je crois que l'amour est quelque chose qui au fond ne se laisse pas traduire en mots. L'amour, c'est comprendre quelqu'un, tenir à quelqu'un, partager bonheur et malheur avec lui. Et l'amour physique en fait partie tôt ou tard, on a partagé quelque chose, on a donné et on a reçu, et ce, que l'on soit marié ou non, que l'on ait un enfant ou non. Que l'on ait perdu son honneur, peu importe, si l'on est sûr d'avoir à côté de soi pour le reste de sa vie quelqu'un qui vous comprenne et que l'on n'ait à partager avec personne !
Commenter  J’apprécie          250
Après chaque guerre, les gens recommencent à dire : plus jamais ça, c'était tellement épouvantable, il faut à tout prix éviter que cela se répète, et pourtant les gens recommencent toujours à se battre entre eux. Jamais il n'en sera autrement, tant que les gens pourront respirer et vivre, ils se disputeront toujours et, en temps de paix, ils se chercheront de nouveau querelle.

[La vie de Cady]
Commenter  J’apprécie          330

Lire un extrait
Videos de Anne Frank (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Frank
Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/
N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie.
Savez-vous quel journal intime écrit par une jeune fille de 13 ans est devenu une oeuvre majeure de l'histoire de la littérature ?
Le « Journal » d'Anne Frank, c'est à lire au Livre de poche.
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (48) Voir plus



Quiz Voir plus

Anne Frank

Dans quel pays est née Anne Frank ?

Autriche
Allemagne
Pologne
Tchécoslovaquie

10 questions
475 lecteurs ont répondu
Thème : Anne FrankCréer un quiz sur ce livre

{* *}