AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782265096745
360 pages
Fleuve Editions (11/04/2013)
2.81/5   26 notes
Résumé :
Mathématicien, Sam Elling travaille pour un site de rencontre, et pourtant il est toujours célibataire. Il décide donc de créer pour son employeur un algorithme capable d'accorder une personne avec son âme soeur. Si cette invention lui vaut d'être renvoyé (comment le site peut-il rester rentable s'il est infaillible ?), il lui permet de rencontrer l'amour de sa vie, une collègue du nom de Meredith. Lorsque la grand-mère de celle-ci, Livvie, meurt brutalement, Sam me... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
2,81

sur 26 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
0 avis

seriephile
  11 avril 2013
Alors, alors... Je ne sais pas trop comment écrire cette critique. le sujet, le titre, la couverture, je pensais que tous les ingrédients étaient réunis pour que je passe un agréable moment de lecture.
Pourtant, après avoir tourné la dernière page, je peux dire que j'étais finalement loin d'imaginer la tournure qu'allait prendre cette lecture lorsque je l'ai commencé.
Tout d'abord l'histoire. Il est question d'un homme, Sam, petit génie de l'informatique, capable de créer des algorithmes inédits et innovants permettant par exemple de rencontrer l'âme soeur à coup sûr. Après avoir, grâce à ses dons, rencontré Meredith, Sam, par amour, décide de créer, avec sa dulcinée, l'entreprise RePose. le concept? Pouvoir (re)prendre contact avec des personnes récemment décédées...
Alors oui, la quatrième de couverture laisse entrevoir le fait que la mort sera le thème principal de ce livre, cependant, rien ne laissait présagé la déprime qui allait avec... car il faut bien le dire, ce livre ne m'a pas forcément donné le moral. Je pense qu'il n'a pas été écrit dans ce but non plus.
L'auteure propose, à mon humble avis, de raconter la démarche folle d'une personne pour reprendre pied suite à la perte de l'un de ses proches. D'une manière générale, il est question de ce que les vivants, ceux qui restent, éprouvent suite à un décès, la manière que l'on a de se raccrocher à tout ce que l'on peut pour pouvoir remonter la pente, avoir, encore un peu, la personne à ses côtés.
L'auteure, si elle tend a prouver cela, a été quelque peu maladroite... Certains personnages manquent de reliefs, certains passages sont un peu long ou encore un peu subversifs. Je me suis souvent surprises à faire des réflexions sur « les contraintes » d'un tel projet, et puis, quelques pages plus tard, l'auteure apportait les réponses à mes questions. Cela laisse à prouver que l'auteure a vraiment réfléchi au sujet de son livre.
Il est vrai que l'idée de créer un avatar d'une personne défunte à partir de conversations virtuelles préexistantes est un concept incongru, mais peut-être n'est-il pas si fou lorsque l'on éprouve une vive douleur, que l'on ressent un profond vide suite à la disparition d'un être aimé et que l'on pense que cela peut faire perdurer la présence de celui-ci.
Pourtant malgré cela, j'ai trouvé cette lecture perturbante et assez déprimante en fait... Cela nous renvoie à la manière que l'on a de gérer le deuil, et nous rappelle donc fatalement des moments assez difficiles. Je ne déconseille pas cette lecture, mais il faut savoir on l'on va lorsque l'on commence ce livre, et comprendre que, contrairement à ce que laisse présager la couverture avec ces couleurs funky, ce n'est pas une lecture légère et anodine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Foufoubella
  24 novembre 2019
Et bien je peux dire que la couverture m'a bien eue, et le titre aussi. En trouvant ce roman chez mon libraire, je pensais partir dans une lecture feel good, mais alors feel good de chez feel good. Et ce ne fut pas vraiment le cas.
Sam est un mathématicien-informaticien de génie, un peu-beaucoup geek sur les bords, qui crée une application d'enfer pour trouver l'amour. Lui-même le trouve en la personne de Meredith. Quand cette dernière perd sa grand-mère adorée, Sam invente un programme permettant à sa belle de continuer à converser avec son aïeule, comme si, finalement, la mort n'avait rien de définitif. Mais à jouer ainsi à Dieu, ne risque-t-on pas de se brûler les ailes ou de provoquer l'ire de l'au-delà ?
Sincèrement, en lisant la quatrième de couverture, je pensais m'embarquer dans une historiette sympathique sans être transcendante, un moment agréable, une lecture facile en ces semaines qui sont pour moi actuellement compliquées. Et bien je ne peux pas dire avoir été gâtée à ce niveau.
Le roman se tient, l'histoire aussi, l'écriture n'est pas désagréable mais j'ai eu la douloureuse impression de rester à la surface. À un moment je croyais me trouver en plein milieu d'un épisode de Black Mirror, la page suivante dans une histoire à deux francs six sous, celle d'après avec le docteur Ross de la série Urgences. À aucun moment je ne me suis sentie en empathie avec les personnages, et cela m'a véritablement manqué ici, surtout que c'est avant tout ce que je recherche dans mes lectures. Ou alors ce n'était pas la bonne lecture pour moi à l'heure actuelle.
J'avais avant tout acheté ce roman car il me permettait de valider un des items du challenge multi-défis, de ce côté-là c'est gagné.
En résumé, une histoire d'amour particulière qui me laisse tout de même un goût amer en bouche.

Challenge multi-défis 2019
Trivial Reading IV
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Carmendb
  16 septembre 2018
Beaucoup d'émotion et d'humour dans ce joli roman qui nous amène à réfléchir sur l'Amour, la Mort, l'Absence, la Morale et la Religion, le pouvoir des scientifiques, les limites de la Science… Quelques heures de lecture-plaisir et de réflexion.
Le super logiciel que Sam vient de mettre au point pour sa boîte, une agence de rencontres en ligne, fonctionne trop bien et il se retrouve au chômage.
Meredith, l'amour de sa vie, vient de perdre sa grand-mère et supporte mal son absence définitive. Pour adoucir sa peine, il en profite pour travailler sur une autre idée : un programme qui permet de « communiquer » avec les défunts. Pour cela, il compile toutes les traces qu'il peut trouver sur internet, les e-mails, les vidéos, les chats, et de cette façon, grâce à lui, Meredith retrouve Livvie et son chagrin s'en trouve atténué. Il fonde alors RePose, et ceux qui viennent de perdre un être cher le retrouvent sur l'ordinateur et peuvent continuer à converser avec ce clone presque parfait.
Le but du jeune homme était d'aider les gens en souffrance à faire leur deuil en douceur. Mais ceux qui pleurent, qui viennent et reviennent dans le salon de RePose pour discuter avec leurs CD (Chers Disparus), peuvent-ils vraiment tourner la page, dans ces conditions ? Les défunts semblent si vivants !
Si les clients de Sam sont très satisfaits, en revanche, d'autres montent au créneau pour lui adresser de virulents reproches. Quelques ligues chrétiennes n'admettent pas l'idée qu'il donne de la Mort, et trouvent détestables voire dangereux, ces dialogues entre vrais-vivants en souffrance et ces clones-faux absents. RePose brouille la vue du Paradis et de l'Enfer.
Des médecins également s'insurgent devant la publicité faite à ce programme et les faux espoirs qu'il fait naître chez certains parents désespérés, confrontés à la mort prochaine de leurs enfants.
Sam et ses amis se posent la question : si un produit est mal utilisé par certains et détourné de son but premier, doit-on le supprimer ?
Aujourd'hui, à ma connaissance, un tel logiciel n'existe pas, mais compte tenu des possibilités actuelles et des progrès rapides en matière d'informatique et d'Intelligence Artificielle, je suis persuadée que demain (ou après-demain) RePose pourrait être lancé sur le marché.
En 1966 Eliza était célèbre : « ce programme se contentait de relancer son interlocuteur mais il était si convaincant que certains utilisateurs sont devenus de plus en plus dépendants de leur relation avec Eliza, émotionnellement. - Wikipédia».
En 1968 sortait sur nos écrans « 2001 Odyssée de l'Espace » et HAL 9000 alimentait nos fantasmes : un ordinateur capable de penser et de prendre des décisions !
En 1980, sur nos premiers ordinateurs individuels on jouait à Pac-Man, ce petit personnage en forme de camembert qu'on faisait se déplacer à l'intérieur d'un labyrinthe. Quel chemin parcouru depuis ! Et qu'en sera-t-il demain ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
flightofswallow
  19 septembre 2013
Je suis tombée par hasard sur ce roman la semaine dernière, quand j'étais dans une petite librairie où j'allais souvent ado, cette fois pour acheter des livres pour un swap. Je m'étais dit que je n'achèterais plus de livres avant la fin du mois, mais ma volonté a cédé ce jour-là, et encore deux fois cette semaine, je suis irrattrapable ! Tout d'abord, c'est la couverture, pleine de couleurs, puis le titre, qui m'ont attirée. Ensuite j'ai lu le résumé, et dès ce moment-là j'ai su que je devais rentrer chez moi avec ce livre dans mon sac ! J'ai donc craqué malgré son prix – 19€90, c'est une sortie récente – et j'ai vite eu peur en ajoutant ce livre à ma PAL sur Livraddict, car il avait seulement 8/20 de moyenne avec trois notes… Ni une ni deux, j'ai mis en pause ma lecture du moment pour me forger mon propre avis le plus vite possible, sinon je sens que je l'aurais laissé dans ma PAL un long moment, découragée par les mauvaises notes qui lui étaient attribuées. Et je ne le regrette pas !
Cette lecture n'est pas un coup de coeur, mais je l'ai néanmoins beaucoup aimée. Il y a deux petits défauts notables qui expliquent cela : le rythme, très voire trop rapide dans la première partie, tout s'enchaîne à la vitesse de l'éclair, les bases de l'histoire sont à peine posées que le sujet principal part au quart de tour, ce qui le rend assez improbable ; mais également l'affluence de personnages secondaires, il y en a tellement, que plusieurs fois je ne savais plus qui était qui. Mais malgré cela, l'histoire en reste très belle, bien qu'altérée du coup.
Dans un premier temps, l'histoire d'amour entre Sam et Meredith est touchante, on les trouve mignons ensemble ; puis dès que le drame surgit, dès que la grand-mère de Meredith meurt, le récit devient une véritable interrogation pour le lecteur, sur comment vivre le deuil de la meilleure façon possible. Faut-il, comme tout un chacun, se morfondre dans la douleur, pleurer jusqu'à ce que les larmes se tarissent et que le vide se remplisse petit à petit, de nouveau, grâce à la vie autour de nous ? Ou au contraire, comme les utilisateurs de RePose, faut-il se raccrocher au souvenir de l'être cher, à tel point que de correspondre avec son double virtuel nous le rendrait en quelque sorte, atténuerait sa perte ? Je pense que pour bien être touché par ce roman, se sentir concerné et ainsi s'attacher aux personnages, à leurs réflexions, à leur manière d'appréhender le deuil, il faut que le lecteur ait aussi, malheureusement, connu ce genre d'épreuve.
Les personnages sont tous plus ou moins attachants, et malgré que la tristesse soit omniprésente avec eux, soit parce qu'ils ont perdus un être cher, soit parce qu'ils sont à l'aube de la mort, pour cause de vieillesse ou de cancer, jamais le pathos ne s'insinue vraiment. On souffre et on est triste pour eux, mais jamais ils ne se plaignent, et malgré que la mort et le deuil soient les sujets principaux de ce roman, celui-ci est une véritable ode à la vie, il nous permet de réaliser que l'existence ne tient qu'à un fil, que la fatalité se cache à chaque coin de rue, et qu'il ne faut jamais oublier de côtoyer des personnes réelles pour vivre réellement.
Lien : http://flightofswallow.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnaisValente
  04 juillet 2013
"Le dimanche, on lit au lit".
Avant de commencer ma lecture, je craquais pour la couverture de cet ouvrage… bah, je sais, une couverture n'est rien, mais on a beau dire, la couverture fait beaucoup, c'est comme l'emballage d'un bonbon, comme un kinder surprise plein de promesses…
Ensuite, je l'ouvre, et je déguste, en l'occurrence, je lis.
Et je découvre Sam, un informaticien de génie, qui, un beau jour, conçoit un logiciel capable de trouver l'âme soeur (euh, je peux tester ?). Et pour lui, l'amour est au rendez-vous, avec Meredith. L'amour fou. Lorsque Livvie, la grand-mère chérie de Meredith meurt brutalement, il crée alors un nouveau logiciel, capable, via les archives de mails et de tchat, de '"ressusciter" Livvie, virtuellement s'entend. Etrange, mais réconfortant pour Meredith. C'est ainsi que nait RePose, et le succès est au rendez-vous, tous les endeuillés se bousculant au portillon.
Mais peut-on ainsi jouer avec la mort et les défunts, en toute impunité ?
Sur un thème grave, Laurie Frankel offre un roman plein d'originalité et de bons sentiments, d'humour aussi, avec des personnages très attachants. Une réflexion sur notre société aseptisée et la conception qu'elle a du deuil qui, comme tout, doit aller vite, très vite. Plus le temps de mourir, plus le temps d'être malade, plus le temps d'être triste, il faut paraître, plutôt qu'être. Je regrette cependant certaines longueurs, surtout quand les événements deviennent un chouia plus dramatiques. Mais, en refermant l'ouvrage, je me suis surprise à rêver : et si Repose existait vraiment, me précipiterais-je pour acheter le logiciel ? Et vous ?


Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AnaisValenteAnaisValente   04 juillet 2013
On ne sait jamais quoi dire aux gens en deuil. Notre culture n'a rien compris sur ce point. On voudrait que les gens surmontent immédiatement leur chagrin. Haut les cœurs ! Tu vas surmonter ça. On finit par se le dire à soi-même. Jusqu'à ce qu'on perdre un être aimé, qu'on entre dans la chambre funéraire, qu'on s'y retrouve seul parce que tout le monde est resté dehors à dire "mes condoléances", etc. En fait, il faut comprendre "j'espère que tu vas vite t'en remettre, qu'on puisse reprendre l'apéro ensemble et s'amuser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnaisValenteAnaisValente   04 juillet 2013
Certains chagrins sont sans remède. Certains chagrins sont inguérissables.
- Alors, qu'est-ce qu'il me reste à faire ?
- Avoir du chagrin.
- Combien de temps ?
- Toute ta vie.
- Mais pourquoi les autres ne passent-ils pas leur temps à mourir de chagrin ?
- Parce que les glaces à la crème sont quand même délicieuses, parce que le soleil brille, même quand on a soixante-quinze ans. Parce que les films drôles font rire, parce que le travail peut rendre heureux et qu'une bière avec un ami, c'est chouette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnaisValenteAnaisValente   04 juillet 2013
De nos jours, tout le monde passe plus de temps avec des amis virtuels que réels. Tout le monde passe plus de temps sur Facebook que dehors avec les gens, plus de temps à cliquer sur des profils qu'à se rendre à des rendez-vous, plus de temps à jouer en tennis en vidéo que sur un court, à la guitare en vidéo qu'à la vraie guitare. Les réseaux sociaux sont tout sauf sociaux. En réalité, ils vous isolent. En réalité, on est seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
x-livres-passion-xx-livres-passion-x   12 mai 2013
De toutes l'histoire de l'humanité, Merde, de la première personne qui a perdu un être cher jusqu'à maintenant, il n'existe personne que je pourrais aimer autant que toi.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Laurie Frankel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurie Frankel
"Goodbye for Now" - Laurie Frankel
autres livres classés : seattleVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1667 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre