AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782729612337
160 pages
Éditeur : Interéditions (14/11/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
A côté des névroses psychogènes, il existe des névroses "noogènes", expression d'une véritable détresse spirituelle du fait d'un abyssal sentiment d'absence de sens. Ce qui constitue l'apport principal de V. Frankl trouve une de ses expressions les plus abouties dans cet ouvrage qui démontre que l'inconscient humain ne parle pas seulement de pulsions insatisfaites mais ... de Dieu.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  06 août 2018
Livre essai bref qui comme à chaque fois qu'il s'agit d'un livre de Frankl présente pas mal d'intérêt, vu le parcours du gars... Cette question du sens. La question de Dieu, la question de la responsabilité, la question de la liberté, où tout ça peut-il bien se situer en l'homme, dans sa biologie ou dans du psychophysique, comme le dit Frankl, dans une immanence, dans la transcendance... Frankl réfute pas mal des idées de Freud qui pour lui se trompe en faisant du père et du surmoi les premiers fournisseurs de limites et de règles, ils ne seraient jamais eux-mêmes que des rejetons de la fonction de Dieu. Et non l'inverse, comme le pense Freud. le livre explique cela assez bien, c'est compréhensible.
Frankl insiste sur la place de la religion, qui apporte infiniment, mais qui n'a pas la même place qu'une psychothérapie, cette dernière en fait se placerait plutôt « sous » l'aspect religieux. le thérapeute et le prêtre n'ont eux aussi pas tout à fait la même place, l'un n'empêchant pas l'autre, voire les deux se complètent. Frankl essaie de tout concilier, de tout réconcilier.

Ceci dit, je ne vois pas en quoi tout cela apporte vraiment, concrètement quelque chose de « plus » que les autres livres de logothérapie écrits par Frankl. Ici on a une petite base théorique, certes, mais pas certain que ça guide « plus ».

Je cite la toute fin de l'ouvrage parce qu'elle est vraiment positive et fait du bien, ce que je crois sont deux caractéristiques de Frankl et des caractéristiques que devraient avoir tout thérapeute, médecin. « A vrai dire personne ne devrait avoir à se plaindre aujourd'hui d'un manque de sens de la vie : il nous suffit d'élargir quelque peu son horizon pour se rendre compte que si nous bénéficions assez largement du bien-être, beaucoup d'autres mènent une existence misérable. Nous jouissons de la liberté - mais qu'en est-il de la responsabilité pour les autres ? Il y a plusieurs millénaires l'humanité s'est haussée jusqu'à la fois en un seul Dieu, qu'attendons-nous pour prendre conscience de l'unique humanité, conscience que j'appellerais volontiers monanthropisme ? - Une conscience de l'unit de l'humanité, unité transcendant toutes les diversités, qu'il s'agisse de la couleur de la peau ou de celle d'un parti? »

Si vous trouvez par hasard ce livre, lisez-le. Mais ne passez pas trop de temps à le chercher, je pense qu'il doit être assez rare. Son intérêt est plus historique et théorique qu'autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fleurdecoeur
  22 mai 2013
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   02 août 2018
... le choix d'un partenaire, le "choix amoureux" n'est un choix véritable que là où il n'est pas dicté par la force de la pulsion. Aussi longtemps qu'un modèle inconscient, par exemple une imago venant du ça, détermine en amour mon choix, il ne peut aucunement être question d'amour. Ainsi donc ce n'est pas seulement pour le poète, mais aussi pour la psychologie que les mots "amour" et "pulsion" ne sauraient être accouplés. Tant qu'un moi est poussé vers un toi par un ça, on ne peut parler d'amour. Dans l'amour un moi n'est pas poussé par un ça - dans l'amour un moi se décide pour un toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bruno_CmBruno_Cm   05 août 2018
Des patients s'adressent au psychiatre parce qu'ils doutent du sens de leur vie, voire désespèrent de trouver un sens quelconque à la vie. Dans ce contexte, la logothérapie parlera de frustration existentielle. En soi il n'y a rien, là, de pathologique : se préoccuper du sens de son existence, voilà bien qui caractérise l'homme comme tel - seul l'homme peut poser la question du sens, mettre en question le sens de son existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   06 août 2018
Je n'ai nul besoin qu'on attire mon attention sur le conditionnement de l'homme - après tout, je suis spécialiste en neurologie et en psychiatrie et comme tel j'ai parfaitement conscience du conditionnement biopsychologique de l'homme. Mais je suis non seulement spécialiste en deux disciplines - mais je suis aussi survivant de quatre camps de concentration - aussi ai-je également conscience de la liberté de l'homme, capable de dépasser tout conditionnement, d'affronter les conditionnements les plus contrariants et les situations les plus douloureuses, capable d'y faire front, grâce à ce que j'appellerais volontiers le pouvoir de contestation de l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   14 août 2015
Tandis que la personne spirituelle peut être aussi bien consciente qu'inconsciente, la personne spirituelle en ce qu'elle a de plus profond est obligatoirement inconsciente. (...) Pour éclairer les choses par un modèle, n'en va-t-il pas de même pour les yeux ? De même que là où elle prend son point de départ, à savoir la place d'entrée du nerf optique en elle, la rétine a sa tache aveugle, il en va de même pour l'esprit, qui est aveugle à son origine, aveugle par rapport à tout examen sur lui-même, et à toute mise en miroir; là où il est tout à son origine, où il est lui-même, il est soi-même inconscient. Et à partir de là vaut pleinement ce qui est formulé dans les anciens Védas de l'Inde, que "ce qui voit ne peut pas être vu, ce qui entend ne peut pas être entendu, et que ce qui pense ne peut pas être pensé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          14
Bruno_CmBruno_Cm   06 août 2018
Aucune situation de la vie humaine n'est véritablement dépourvue de sens. C'est dire que les aspects apparemment négatifs de l'existence humaine, en particulier la triade tragique de la souffrance, de la faute et de la mort, peuvent se métamorphoser en réalité positive, en authentique accomplissement humain, pourvu que nous les abordions avec l'attitude et l'état d'esprit qui conviennent !

Commenter  J’apprécie          20

Video de Viktor Emil Frankl (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viktor Emil Frankl
Vidéo de Viktor Frankl
autres livres classés : penséeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
345 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre