AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'Impératrice de la soie tome 1 sur 3
EAN : 9782266144636
564 pages
Pocket (01/12/2004)
3.48/5   101 notes
Résumé :
En 655, sous la dynastie des Tang, la Chine détient une somptueuse richesse : la soie. Sa finesse chatoyante en fait une matière précieuse convoitée. Bouddhistes et chrétiens, moines et brigands, tous, sur la légendaire Route de la Soie, rêvent de s'emparer du secret de sa fabrication.
De Peshawar au Tibet, en passant par le palais impérial, les tensions s'exacerbent. Mais l'étoffe moirée n'attise pas que la convoitise, elle préside aussi à la destinée des c... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 101 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
2 avis

Witchblade
  16 février 2018
Ce livre m'a été prêté par la soeur d'une amie et je vais lui rendre plus rapidement que prévu car je n'ai pas du tout accroché à celui-ci. le résumé paraissait intéressant, le titre intrigant et la couverture très jolie mais ça ne fait pas tout.
Ce qui m'a le plus gêné avec cette histoire est qu'à chaque chapitre, on change de personnages et de lieux. Je commence à m'intéresser au personnage et on change ; au bout du troisième, j'en avais déjà marre surtout qu'on ne connaît pas les liens qu'il y a entre eux à part qu'ils sont tous sur la Route de la Soie et qu'ils sont bouddhistes. En plus, il y a beaucoup de descriptions, elles sont certes intéressantes car sur Bouddha et sa religion mais ça a fini par me perdre, trop de détails historiques sur quelque chose que je ne connais pas du tout. Et puis, au bout de 70p, l'histoire ne se lance pas et on n'a que des descriptions ; pour ma part, ça fait penser à du remplissage. Petit bémol supplémentaire, en relisant la 4ème de couverture, j'ai été complètement perdue car ça ne correspondait pas au début que je lisais. du coup, abandon à 70p sans aucun regret.
Comme vous l'aurez compris, la bonne découverte n'a pas été au rendez-vous de ce premier tome, je finissais par me demander quel était le but de toutes ces informations sur Bouddha alors que l'histoire se disperse dans tous les sens. J'ai tellement de livres à lire que je ne reste pas sur les histoires qui ne m'inspirent rien et que j'oublie facilement après avoir refermé le livre. Ça ne m'empêchera pas de découvrir l'autre série de cet auteur, « Le Disque de Jade ». Je vous conseille néanmoins de découvrir ce livre si vous êtes plus amateurs que moi de Bouddha et des histoires alambiquées.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Bernie
  06 novembre 2011
Rayonnage : roman historique
Résumé
Nous sommes au VIIème siècle après JC. L'Orient et l'Occident sont encore peu reliés entre eux, mais il existe un fil, mince et ténu, qui permet de faire la jonction entre ces deux parties du monde : la Route de la Soie, sur laquelle de nombreuses personnes transitent chaque jour, et où de nombreux trafics se tiennent également. Autour de cette route, les destins de différents personnages vont se croiser, se battant autour d'un enjeu très important, la domination des âmes... En effet, c'est un moment de l'histoire du Monde assez trouble, car de nombreuses entités religieuses et philosophiques se battent pour assurer leur prédominance en Orient : le bouddhisme dans ses différentes obédiences (Tibétain, Chinois et Indien), la philosophie tantrique, le christianisme avec deux principaux courants hérétiques qui ne le proclament pas (nestorianisme et manichéisme), et les premiers musulmans venus de Turquie.
En Chine, un événement extraordinaire se produit à la cour impériale : une très belle courtisane, Whuzao, anciennement disciple du Bouddha dans un monastère retiré du monde, vient épouser le jeune empereur Gaozong, persuadée que c'est là une étape pour, à son tour, devenir empereur, comme un homme. Pour parvenir à ses fins, elle s'appuiera sur le bouddhisme, perturbé dans son équilibre entre les trois courants à cause d'un événement particulier, et tentera de lutter, tout en les utilisant, contre les autres courants religieux qui arrivent au pied de la Grande Muraille. Dans cette lutte sans merci qui s'organise autour d'un trafic de soie, plus précieuse que le jade et l'or, nous verrons apparaître différents destins : de mystérieux jumeaux, un éléphant blanc, des ouvrières, des moines et disciples de l'une ou l'autre religion, des courtisanes, et de merveilleuses reliques sacrées, les énormes diamants connus sous le nom des "Yeux de Bouddha"...
Mon avis
Dans cette grande saga en trois volumes, José Frèches nous emmène dans un merveilleux et dépaysant voyage au pays des yeux bridés, que l'on parcourt du nord au sud, d'est en ouest, le long de cette mythique Route de la Soie, sans qui ni l'Orient ni l'Occident ne seraient devenus ce qu'ils sont aujourd'hui. Les destins s'entremêlent, se croisent, se rencontrent, se séparent ; il est parfois un peu difficile de s'y retrouver, mais il suffit de se référer aux dernières pages pour faire le point, car l'auteur y recense tous ses personnages en faisant un point sur leur histoire.
Le mode de narration est assez agréable, bien que parfois le fil soit plus difficile à suivre, car d'un chapitre à l'autre nous ne nous intéressons pas au même groupe de personnages. Heureusement, en tête de chaque chapitre, une légère mention du lieu et de la date permet de mieux s'y retrouver, ainsi qu'un petit schéma qui nous situe le lieu de l'action par rapport à la Route de la Soie, preuve qu'elle est bien au centre du récit.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, bien qu'elle soit longue et parfois pénible (certains épisodes sont très crus, voire gores quand il s'agit de certains rituels tantriques), mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé. On apprend une foule de choses sur les pays orientaux et sur l'histoire des religions et mentalités, sur la fabrication (et la teinture) de la soie, sur les enjeux économiques de cette période. C'est également un roman qui introduit une réflexion sur les enjeux spirituels, la différence, les échanges, la découverte de l'autre, l'étranger, tout en restant un roman d'aventures et d'amour dans un tourbillon de sensualité !
Je vous le conseille donc, il est long à lire, mais je pense qu'en le prenant un été sur la plage (ou à la campagne), ou un hiver à la montagne, le temps passera très agréablement, car une fois qu'on l'a commencé, on n'a pas envie de le reposer avant de savoir ce qui se passe ensuite...
Les trois volumes de cette trilogie s'intitulent le Toit du monde, Les Yeux de Bouddha et L'Usurpatrice. Les couvertures de l'édition originale (XO) sont superbes !
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Skarn-sha
  13 mai 2012
Ayant lu grand nombre d'excellentes critiques au sujet de cette série, c'est avec beaucoup d'espoir que je l'ai commencé.
Cependant, je sors de cette lecture avec un avis assez mitigé.
Certes, j'y ai appris énormément sur la Chine, le Tibet et l'Inde, ainsi que sur leurs histoires, religions, économies et politiques.
C'est très intéressant mais cela rend l'histoire d'une complexité presque indigeste.
De plus, les différentes histoires narrées simultanément ne facilitent pas la lecture.
Nous suivons ainsi les histoires de Poignard de la Loi et l'éléphant blanc au monastère de Peshawar, de la mission de Cinq Défenses partant du monastère de Luoyang, de Wuzhao, une concubine devenue impératrice à force de machinations franchement immorales, de Ramahe Sgampo au couvent de Samyé et d'Umara.
Tant de personnages forts au destin hors du commun sans qu'aucun ne suscite réellement mon intérêt.
J'ai du mettre au moins la moitié du livre avant de vraiment m'immerger dans l'histoire. J'avoue aussi que j'ai de nombreuses fois reposé le livre pour en lire un autre et que cela a dut influer mon rythme de lecture.
De plus, je pense que les scènes d'amours ne servent à rien dans l'histoire et semblent d'avantage combler qu'autre chose.
C'est dommage car, à part cela, les descriptions de ces lieux presque magiques sont magnifiques, les différentes religions judicieusement développés ajoutent une touche d'exotisme appréciée.
Au final, même si la trame est passionnante et le style fluide, presque poétique, c'est une lecture que j'hésite beaucoup à poursuivre tant j'ai eu du mal à l'achever.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lecteur84
  04 mai 2014
Le VII ème siècle dans le triangle Chine, Tibet et Inde est le carrefour de très nombreuses religions! L'auteur nous décrit admirablement bien les cultes et pratiques de certaines, à tel point que le lecteur peut perdre pied quelque fois.
Sous fond d'intrigues politiques, c'est en fait une successions d'histoires qui composent ce livre. Au départ il y a l'accession au pouvoir d'une favorite, puis on glisse vers le commerce de contrebande de la soie... mais s'y mêle la venue de jumeaux divins dont la destinée est menacée.. Un livre certes passionnant mais dont le fil conducteur est loin d'être évident et le lecteur peut facilement se perdre dans cet entrelacs...La clés est sans doute dans les autres ouvrages qui suivent...
Commenter  J’apprécie          91
Patmarob
  29 novembre 2021
« le toit du monde » est le premier volume d'une trilogie baptisée «L'impératrice de la soie ». José Frèches tisse son récit autour de la route de la soie, enjeu de fortes rivalités sous la dynastie des Tang dans la Chine du VII ème siècle. L'axe de communication est de première importance entre l'Orient et l'Occident. Il permet les échanges de produits de valeurs (dont la soie), favorise les échanges culturels, religieux, les trafics. L'intrigue est multiple et mêle les rivalités religieuses, politiques, économique, les rencontres sentimentales et sexuelles. José Frèches présente les composantes du bouddhisme qui s'impose en Chine sous la dynastie des Tang. Il met en scène les rivalités entre les trois écoles du bouddhisme, les concurrences du christianisme nestorien, du mazdéisme, sans oublier les influences hindouistes et les rites païens. le tout est détaillé et révèle une complexité certaine . le récit pose les questions de conscience, tiraillée entre la foi et les compromis terrestres. Mais l'intrigue perd son souffle dans la narration assez longue de rencontres sentimentales et de scènes érotiques, au vocabulaire « fleuri » de connotations orientales…. Un schéma cartographique bienvenu situe chaque scène en tête de chapitre, et une liste des principaux personnages placée en fin de l'ouvrage permet de retrouver les acteurs de plusieurs intrigues. le récit permet de découvrir un épisode historique lointain dans un espace géographique contraignant et exotique. Si le style est fluide, l'ouvrage présente des longueurs, la multiplicité des acteurs et des intrigues nécessite des raccourcis « romanesques ». L'avis est donc nuancé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   28 février 2018
Méditer devant un mur lisse et vide ! Toujours méditer et encore méditer, de préférence assis face à un écran dénué de toute peinture, proéminence, ou tout autre élément qui pourrait détourner l'attention... Laisser le vide envahir son esprit pour atteindre ce stade où le plus petit raisonnement n'avait même plus cours. Revenir à l'état d'une plante ou d'un caillou et attendre que l'Illumination, subitement, vous arrivât dessus comme une vague de la mer...
Telle était la recette infaillible (…).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   27 février 2018
Souvent, [les eunuques] avaient été vendus pour quelques taels de bronze par leurs parents. Après quoi, ils avaient été castrés à l'hôpital des eunuques, dont ils étaient sortis avec leurs « deux trésors » dans un petit sac de cuir qu'ils devaient garder afin de pouvoir être enterrés « entiers » après leur mort, par respect pour leurs ancêtres.
Commenter  J’apprécie          190
Skarn-shaSkarn-sha   13 mai 2012
Sur la Route de la Soie, les croyances et les religions se mesuraient entre elles un peu comme les chevaux à la course, chacune essayant de se donner les atouts pour faire avancer ses pions.

Ainsi, dans ce concours de puissance, l’avantage allait à celui qui était le plus riche et pouvait offrir aux nouveaux convertis les assurances économiques les plus solides, et surtout, à celui qui était capable d’étaler les fastes de sa puissance en édifiant les plus grandioses bâtiments dédiés au culte de ses dieux.
La soie clandestine était donc depuis deux ans, pour l’Eglise de Lumière, la véritable aubaine qui lui avait permis d’ériger le splendide bâtiment de pierres rouges qui faisait l’admiration de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
griboouillegriboouille   08 février 2016
Dans l'homme, le meilleur côtoie le pire. Mais c'est surtout l'ignorance qui lui fait accomplir des actes les plus néfastes.
Commenter  J’apprécie          40
Catherine3193Catherine3193   26 août 2022
Wudong - poitrine et ventre sont comme les palais et les demeures : les quatre membres sont les faubourgs et les articulations les fonctionnaires d'autorité. Qui sait gouverner son corps sait gouverner un pays.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de José Frèches (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Frèches
Conversation privilégie avec José Frèches | Lecteurs.com .Conversation privilégiée avec José Frèches, auteur de "Gengis Khan ; l'homme qui aimait le vent" et de "Gengis Khan ; le conquérant" (Éditions Xo)
autres livres classés : chineVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre