AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205041894
Éditeur : Dargaud (28/02/2004)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Un matin, Armand se réveille, se regarde dans la glace et s'aperçoit qu'il est devenu corbeau. Corbeau avec un bec, des plumes, et en plus, il a des baskets aux pieds !

Fred crée de toutes pièces un personnage unique, pathétique, adorable, touchant. Armand Corbac aux baskets est, de l'avis de beaucoup, le chef d'oeuvre de Fred.
Fils de Jules Renard, de Marcel Aymé, en passant par Gustave Doré, Fred s'affirme, comme s'il en était encore besoin, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 juillet 2016
L'on sonne à la porte du psychiatre Verle Corbo. Lorsqu'il ouvre, il est surpris de se trouver en face, non pas d'un simple corbeau mais d'un corbeau portant des baskets. Il l'invite à entrer dans son bureau, à se détendre sur le divan et à lui raconter ses problèmes. Un entonnoir sur la tête, installé sur une chaise inconfortable, il écoute ce corbeau, prénommé Armand. Ce dernier s'est réveillé il y a quelques mois, avec une plume sur le visage au lieu d'un poil. Aussitôt, le psychiatre lui dit que c'est normal pour un corbeau d'avoir des plumes mais par contre que c'est étrange de vouloir se raser! Armand répond qu'avant, il était normal, c'est à dire comme lui. Ce à quoi le médecin lui rétorque que lui ne porte pas de baskets... Visiblement, la séance risque d'être longue!
Amené comme ça, ce sujet prête à rire tant l'absurde est le maître-mot de cet album original et fantasque. Fred met en scène Armand Corbackobasket qui, du jour au lendemain, devient un corbeau... avec des baskets! Cela n'a pas l'air de déranger ou choquer qui que ce soit autour de lui (à part ses baskets, bien entendu!). Fred nous offre un scénario jubilatoire où les jeux de mots et les quiproquos fusent et où les dialogues (de sourd) sont irréalistes. Entre humour noir et dérision, Fred dresse le portrait d'une société amère et en perte de repères, une société où le paraître prévaut et où l'exclusion et la discrimination sont de mise. le tout, évidemment, sur un ton sarcastique et absurde. le personnage du corbeau est juste attachant. Graphiquement, les planches, parfois chargées, fourmillent de détails, le découpage est original et les couleurs fusent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Crossroads
  15 juin 2016
Fred est l'heureux papa de Philémon.
Son monde onirique ne laisse pas de séduire pour peu que vous vous laissiez porter par son imaginaire poétique.
Ici, sans avoir l'air d'y toucher, il fustige la bêtise crasse de bon nombre de ses contemporains avec ce corbac aux baskets, à ne surtout pas confondre avec le morbac à casquette, sympathique petit animal de compagnie soulevant cependant une problématique tout autre.
Le corbac aux baskets narre le difficile combat journalier d'un homme subitement transformé en corbeau et appelé à accepter sa nouvelle condition animalière tout en subissant les railleries quotidiennes d'un monde lui étant désormais devenu totalement étranger et hostile.
En même temps, oser s'afficher avec des baskets en ces temps si difficiles, y en a qui cherchent les problèmes.
Afin de favoriser rapidement cette transition subite, c'est tout naturellement qu'il se rend chez le psy du coin afin de lui narrer ses vicissitudes.
Un entonnoir sur la tête et un crayon XXXXL dans la paluche, pas de doute, on est à la bonne adresse.
A savoir qui du corbeau ou du psy montera sur la plus haute marche du podium de la loufoquerie la plus accomplie, ça, c'est une autre histoire...
Fred, comme à son habitude, fait dans le décalé complet, l'absurde de compétition, le non-sens absolu.
Traitant du rapport à l'autre avec son univers poétique qui est le sien, il interpelle tout en déridant les zygomatiques.
Que demande le peuple ?
Facile, d'autres albums de cet acabit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
colimasson
  20 août 2014
L'histoire de Monsieur Corbaco-Basket, le corbac aux baskets, rappelle un peu l'histoire de l'homme qui se prenait pour un grain de blé :

« Un homme qui se prend pour un grain de blé est emmené dans un hôpital psychiatrique où les médecins font de leur mieux pour le convaincre qu'il est un être humain ; pourtant, lorsqu'il est guéri (convaincu d'être un humain et non un grain de blé), et qu'on l'autorise à quitter l'établissement, il revient aussitôt, tremblant et terrorisé. L'homme craint d'être dévoré, car il y a un poulet devant la porte. « Mon cher ami, lui dit son docteur, vous savez très bien que vous n'êtes pas un grain de blé mais un homme. » « Bien sûr que je le sais, répond le patient, mais le poulet le sait-il ? »
(rapporté par Slajov Zizek)

Mais ce ne sont pas les seules références qui animent cette bande dessinée… Un matin, en se réveillant, Corbaco se découvre métamorphosé en volatile… seules subsistent de son ancienne existence ses baskets. En s'intégrant à la foule, il se fait rejeter aussi bien par les êtres humains, qui ne voient que ses plumes, que par les corbeaux, qui ne voient que ses baskets. Conspué pour sa différence, Corbaco se rend chez un psychiatre, lui-même atteint de névroses diverses le ramenant à un stade oral problématique. En se racontant, Corbaco se soulage et son mal semble disparaître mais comme on dit : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». En quoi se transforme donc le mal de Corbaco ? Redevenu simple Homo-Basketo, il se croit épargné par la différence paralysante mais découvre que ce concept est aussi absurde que les mythologies individuelles que chacun se raconte…

Cette Histoire du Corbac aux baskets est le premier album réalisé par Fred au sortir d'une longue crise dépressive. C'est cruel, drôle et déstabilisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
alouett
  02 septembre 2011
(...) Dès les premières pages, l'attitude et la posture d'Armand touchent le lecteur. Ses grands yeux tristes, son dos vouté, son look atypique et l'accoutrement de son psychiatre captent l'attention. Soixante pages plus loin, le lecteur débarque d'un voyage passionnant et éprouvant durant lequel il a côtoyé la folie des hommes. Racisme et préjugés, intolérance et peur de l'étranger… Un univers riche dans lequel les symboliques sont omniprésentes, lourdes de sens mais leur utilisation détournée rend le récit jubilatoire. Une bande dessinée peut-elle rendre intelligent ? Si Maus n'a pas suffi à vous convaincre (ce dont je doute), voici un album qui devrait effacer vos dernières réticences. (...)
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          120
ennapapillon
  22 février 2012
histoire est celle d'un homme, Armand Corbackobasket, qui se réveille un matin transformé en corbeau. Il sort de chez lui, sous forme d'un corbeau géant, avec ses baskets aux pieds. Et il se retrouve confronté au monde, son monde, mais auquel il n'appartient plus. Il est rejeté par tous. Personne ne se pose la question de comment il est devenu un corbeau, mais on lui reproche ce fait, on lui reproche sa différence (en partie parce qu'il a le mauvais goût de porter des baskets!)
Il raconte tout cela chez un psychiatre complètement loufoque. Toute l'histoire est présentée comme quelqu'un qui raconterait un rêve avec des incohérences qui ne semblent gêner personne, des personnages qui se croisent et se recroisent...
J'ai apprécié le fond, le message sur l'intolérance des gens sur ce qui est différent d'eux mais je n'ai pas du tout accroché à la forme. Je n'étais pas du tout emballée et j'ai eu du mal à me plonger dans l'univers irréel et délirant de Fred
(...)
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   01 juillet 2016
Hier encore, j'étais comme vous... ou presque... enfin, j'étais comme tout le monde quoi. Je passais mes dimanches devant la télé... ou bien je faisais du vélo... ou encore je courais dans la rue, sans but, avec mes baskets...comme un con. En attendant la retraite ou le cercueil... ce qui est un pléonasme.
Commenter  J’apprécie          190
lunchlunch   15 août 2011
_ Bah ! J'y suis habitué, c'est mon bureau. Je l'avais déjà quand j'étais petit... tout petit... petit... petit... petit...
_ Ça n'a pas beaucoup changé...
_ ... Un enfant... Eh oui... je n'étais alors qu'un enfant... Que dis-je, un enfant ? Un bébé, oui ! Un petit bébé ! ... Et qui prenait déjà ses bouillies sur cette chaise... Il faut toujours remonter à l'enfance... toujours... Aujourd'hui je prends mes notes sur la même chaise... mais je continue aussi à y prendre mes bouillies. Cette chaise est devenue mon bureau alimentaire... ... À propos, c'est quatre cents francs la consultation...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   24 août 2014
-Ce qui m’embête le plus, c’est que mère m’oblige à jouer encore au cerceau. A quarante-deux ans, je trouve cela ridicule. Moi je voudrais jouer avec des appareils électroniques.
-C’est aussi ridicule. Et vous allez toujours à l’école ?
-Bien sûr. Et je suis toujours le premier de la classe. Il est vrai que je n’ai pas de mérite à cela. Je redouble depuis trente-trois ans.
Commenter  J’apprécie          40
colimassoncolimasson   20 août 2014
-J’ai la désagréable impression que vous me prenez pour un vrai corbeau, Monsieur Verle-Corbo.
-Pas du tout, Monsieur Corbaco-Basket, pas du tout ! Mais avouez tout de même que, à cause de vos baskets, les apparences sont déroutantes.
Commenter  J’apprécie          50
alouettalouett   02 septembre 2011
- Si les corbeaux se mettent à chercher du travail maintenant, où allons-nous ?

-C’est vrai ça ! Comme si y avait pas assez de chômage entre nous !

- Les corbacs, c’est des fumiers !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Fred (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fred
Numéro de Comix (Arte) sur Fred (1/2)
source: http://www.arte.tv/
autres livres classés : absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13752 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .