AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070389513
320 pages
Éditeur : Gallimard (26/08/1994)
3.75/5   22 notes
Résumé :
Résumé:
Lucien est rêveur, timide, il aime la lecture et le soleil.
Il n'aurait jamais dû rencontrer sur le port de Toulon ce beau parleur de Pierrot qui sortait de prison, affamé et sans un sou. Entre eux naît une amitié indéfectible. Ils habitent ensemble et pour subsister organisent des larcins foireux dans les villas environnantes ou volent les énormes rouleaux de cuivre qu'E.D.F. laisse imprudemment traîner au bord des routes de Provence. Au hasa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
babounette
  21 mai 2019
Les nuit d'Alice - René Frégni - Folio - Lu en mai 2019.
C'est mon 7ième roman de René Frégni et je suis toujours aussi accro !
Lucien, Pierrot et puis Alice, Alice que Lucien sauve au bord d'une route
après qu'elle ait voulu se suicider en s'écrasant la tête avec une pierre.
Cela commence mal ! "Sous le sang, plus rien. Juste un regard halluciné au milieu de la tête" Et Lili, Lili petite chienne que Lucien a sauvée d'une mort certaine et qui n'a plus d'yeux que pour lui.
Lucien rend visite à Alice à l'hôpital et lui donne son adresse.
Lucien et Pierrot vivent dans un grenier. Lucien avait connu Pierrot un dimanche sur le port de Toulon, Pierrot venait de sortir de prison. Ils se sont liés d'amitié les deux lascars. "Pierrot était intelligent, ses yeux souriaient sans que ses lèvres remuent... c'était là le mystère de son charme"
Ils vivent de petits boulots "au noir", et aussi de vols, ce qui est moins glorieux.
Et Alice ? Alice bien sûr est belle "Cette beauté terrible, il en était sûr, était l'émanation d'une grande douleur." . Alice aime les livres, Lucien aussi.
Alice un jour leur rend visite "Elle entra chez eux comme on ouvre une fenêtre en plein hiver et que se pose sur votre visage la douceur d'une nuit d'août" , c'était fin novembre. Elle tombe sous le charme de Pierrot, et les voilà tous les deux s'envoyant en l'air plutôt deux fois qu'une.
Alice reste quelques jours puis disparaît. Puis revient, puis repart. Hormis ses nuits chez Lucien et Pierrot, ils ne savent pas ce qu'elle fait le reste du temps quand elle s'en va parfois plusieurs semaines. Alice est fragile, Alice a toujours peur"Alice était la fragilité de la voile et le tumulte des flots", mais elle se sent bien chez Pierrot et Lucien.
De petits boulots en vols, ils en viennent à braquer un supermarché et Pierrot a été à un cheveu de se retrouver en prison.
Et un jour, arrive ce qui devait arriver, Alice et Lucien sont amoureux, Alice aimait Lucien depuis le début, mais il l'intimidait. Lucien ne disait rien , mais enviait son ami Pierrot. Et ce fut le drame, Pierrot découvre la trahison, il en devient presque fou, et commet l'irréparable. Lucien est terrassé "La tête posée sur ses genoux, Lili le regardait souffrir". Alice sort de sa vie, Lucien se sent coupable.
C'est une histoire pas banale, pas transcendante non plus, mais ne vous y fiez pas, René Frégni sait, par son style et sa poésie, vous accrocher jusqu'au bout de l'histoire. Il fait une analyse fine de ses personnages, il met de la poésie dans la laideur, il vous tient par un je- ne- sais- quoi qui n'appartient qu'à lui.
Les mots coulent comme un torrent que rien n'arrête,
éclatent en gouttes fines et sont éclaboussés de lumière.
Le titre" Les nuits d'Alice" mentionne sans doute celles qu'elle ne passe pas chez les deux hommes.
Une belle découverte, j'ai terminé ce livre ce matin à passé 2h !!!
J'ai déjà préparé le suivant "Le voleur d'innocence"
René Frégni a terminé d'écrire cette histoire à Manosque le 6 mars 1991.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8718
anniefrance
  23 septembre 2016
Contrairement au titre, on ne sait rien des nuits d'Alice qui est très mystérieuse mais cette belle jeune alcoolique est dans l'esprit de Lucien et Pierrot qui l'aiment tous les deux.L'amitié de Lucien et Pierrot est née quand ce dernier sort de prison, sans sous et sans toit; ils deviennent amis et partaget un grenier, ils vivent de menus larcins... Lucien est timide, rêveur, il aime lire; c'est lui qui sauve Alice (il sauva aussi une jeune chienne accidentée qui va le suivre partout). Pour Alice, ils vont passer à de gros coups...
De belles images poétiques, des analyses psychologiques, du suspense, de l'action, de l'émotion: un très bon roman
Commenter  J’apprécie          71
marie-ded
  13 mai 2021
Lucien est rêveur, timide, il aime la lecture et le soleil.....
.....Au hasard d'une promenade, Lucien sauve une jeune fille : la belle et fugueuse Alice qui va bouleverser la vie des deux garçons.
L'amitié des deux garçons résistera-t-elle à la troublante Alice ? ....
J'ajoute à cette quatrième de couverture qu'il a également sauvé une petite chienne blessée et qu'elle ne le quitte plus.
C'est du grand Frégni : ce récit est plein de tendresse, d'amitié, d'amour, mais aussi de souffrance comme sait en parler l'auteur.
Les paysages sont superbes, cette poursuite de l'amour et surtout cette liberté qui est si chère aux deux héros est admirablement bien décrite.
A lire absolument

Commenter  J’apprécie          52
Marech20
  07 août 2019
J'ai un peu de mal avec la noirceur des situations, la "loose" de certains personnages....mais tout cela est joliment entrecoupé par de beaux moments de partage (notamment entre Lucien et sa chienne Lili) et de description du sud... et là, toute la poésie et la chaleur de l'écriture de René Frégni ressort.
Commenter  J’apprécie          51
mireille.lefustec
  27 avril 2012
J'ai aimé ce livre de 300 pages,écrit à Manosque début 1991.
Deux jeunes gens sans emploi,que le hasard n'aurait pas dû réunir_Pierrot sort de prison_se lient d'une amitié "indéfectible" et partagent le même grenier,sous les toits.Entre eux,une trop jolie jeune fille à éclipses
dont ils sont follement amoureux.
Le style est fluide,agréable. L'intérêt du vécu et du ressenti ne faiblit pas.
Pour moi,une bonne lecture sans artifice.








Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
santorinsantorin   02 août 2019
Il sembla à Lucien que quelqu'un chantait, il faisait nuit. La voix très douce caressait son corps. Il ne bougeait pas pour que ça continue…

Te fais pas de bile
Te fais pas de souci
Tu sais tu sais que je t'aime
Fermons fermons les persiennes
Vive la nuit vive la nuit
Pourvu pourvu que tu m'aimes
Toute la vie toute une nuit
Sous le ciel de notre lit
Embrasse-moi embrasse-moi
Embrasse-moi embrasse-moi...
La nuit magicienne
Nous a accueillis
Le chat-huant miaule son cri...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
santorinsantorin   02 août 2019
Ils se faufilèrent parmi ces rencontres, sans être vus ou remarqués, petit troupeau de parias absolus, haves, le teint plombé, enragés de faim et pourchassés par la peur.

Joseph Conrad
Lord Jim
Commenter  J’apprécie          200
26052605   10 septembre 2016
— Avoir peur, c'est ne pas semer à cause des oiseaux, Lucien !
Celui-ci se retourna sans trop comprendre.
— C'est un jeu de mots par rapport à Alice ?
— Pas du tout, j'ai lu ça hier soir dans un roman de Miller, ça te ressemble assez.
Il ne pouvait lire que les Américains, tous les autres le barbaient. Il les abandonnait à la vingtième page et inévitablement il disait : "Non, là je ne comprends pas, franchement je ne comprends pas ! Comment peut-on écrire des choses aussi débiles ! Mais ils n'ont jamais mis le nez dehors ces types-là, même quand ils ont faim on dirait qu'ils sortent de table ; s'ils font l'amour il faut relire trois fois le chapitre pour commencer à comprendre qu'ils vont défaire leur cravate."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustecmireille.lefustec   27 avril 2012
Il suffit d'un rien parfois pour que la vie bascule, il y avait d'abord eu Alice dans la leur ,puis,beaucoup plus dérisoire, cette grenade et ce pistolet. Leur vie s'accéléra car l'habit fait le moine.
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustecmireille.lefustec   27 avril 2012
Les armes avaient sur lui ce pouvoir de fascination qu'elles exercent sur tous les petits voyous gorgés de cinéma.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de René Frégni (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Frégni
LE FESTIVAL AUQUEL VOUS AVEZ [HÉLAS] ÉCHAPPÉ !
Nous avions eu envie de réunir l'écrivain René Frégni et le magistrat et auteur Serge Portelli. Nul doute que ces deux-là auraient pu trouver des points communs dans leurs parcours humanistes, évoquant notamment le métier de juger et les prisons. Ils nous adressent quelques mots rédigés pendant leur confinement, en attendant que reviennent des jours meilleurs.
À lire : René Frégni, Carnets de prison ou l'oubli des rivières, coll. « Tracts », Gallimard, 2019. Serge Portelli, Qui suis-je pour juger l'autre ?, coll. « Ce que la vie signifie pour moi », Éditions du Sonneur, 2019.
http://www.ohlesbeauxjours.fr
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chasse à la bonne orthographe est ouverte !

Quel est le bon mot ?

mensuétude
mansuétude
mansuaitude

10 questions
1678 lecteurs ont répondu
Thèmes : orthographeCréer un quiz sur ce livre