AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
10 pages
Amazones (27/01/2021)
4.5/5   5 notes
Résumé :
----- Nouvelle -----
Quelle serait l'ultime dérive des réseaux sociaux ? La "killer app" à tous les sens du terme ? Je crois que j'ai trouvé… mais on peut toujours imaginer pire.

Un père met au point, pour sa fille, une application qui révolutionne l'humanité et va, peu à peu, lui échapper.
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après La pireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Par correction, je ne noterai pas ma nouvelle, que je trouve forcément géniale (vous verrez !)
Babelio ayant un peu de mal à relier mon profil lecteur à mon profil auteur, je vous ajoute une petite note sur ce texte :

L'idée m'est venue en discutant avec ma fille aînée, approchant des 18 ans à l'époque. Elle s'inquiétait de son avenir et de ses petits problèmes du quotidien, parfois stressée par des journées un peu difficiles.

Elle et moi avons convenu qu'il y a pire situation que la sienne sur Terre. Des enfants qui ne se plaignent jamais et marchent des heures pour aller à l'école, des gens pauvres, horriblement malades dans leur corps et dans leur tête. Tant de choses difficiles à admettre quand on pense - et c'est normal - tout d'abord à soi.

Etant technophile et humaniste de nature, j'ai voulu savoir où nous mènerait cette bizarrerie s'une application qui positionnerait les humains sur une échelle du bonheur ou du malheur.

Pour ceux qui connaissent, cela pourra rappeler un épisode fameux de la série Black Mirror, dans laquelle chaque humain note l'autre au quotidien et où il faut avoir une bonne note pour être accepté par certains cercles de la société. Un peu ce qui se produit en Chine.

Dystopie ? Probablement. Anticipation ? Oui, même si je ne crois pas que mon scénario se réalisera un jour, mais il ne manque que peu de choses pour atteindre un tel point.

J'envisage d'intégrer cette nouvelle à un recueil qui s'appellerait probablement "Avènements". Quels avènements ? Ceux de l'Intelligence Artificielle... ou de l'intelligence tout court.

Je suis preneur de vos commentaires.
Si vous n'appréciez pas cette note, signalez-le moi, je la retirerais alors.


Lien : https://www.patricedefreminv..
Commenter  J’apprécie          143
Plusieurs sujets m'interpellent après lecture de cette nouvelle:
* D'abord, quand le père choisit le thème de sa "modélisation": celui du "bien être". Comment peut -on mesurer le bien être, voir le bonheur de tout un chacun?. L'"échelle de mesures" me gêne car les données se basent sur des comparaisons plus physiques que "ressenties" (bien sûr, le concret est plus facilement palpable). Les critères du bien être sont variables d'une personne à une autre, d'un peuple à un autre....
* Je n'ai jamais très bien accepté le besoin de se comparer, de se mesurer: il est préférable d'accepter les différences et les possibilités diverses.
* le démarrage de cette nouvelle me fait penser à "un jeu virtuel" sur l'humanité, avec son caractère voyeuriste, malsain et sans confidentialité: où se situe l'intimité de l'humain dans ce parcours?.
Quelle leçon tirer sur le créateur (le père en l'occurrence) de cette "machine infernale" qui devient cauchemar : l'inventeur en perd le contrôle, les "ramifications" qui s'y sont greffées n'étaient pas prévues....il se trouve dépassé et pris à son piège....et on voit, quand une compétition est mise en route, l'addiction et ses dangers à vouloir se surpasser, encore et encore.
Cette confrontation entre les possibilités du cerveau humain et l'Intelligence Artificielle porte à réfléchir.
Dans beaucoup de domaines et secteurs, c'est "la course effrénée aux objectifs": notre monde est déjà basé sur les résultats....ce qui engendre un nombre croissant d'esprits dépressifs et anxieux: la hantise de ne pas atteindre les performances.
Où se trouve "la qualité de vie" de l'humain d'autrefois: bien que le modernisme et la technologie " n'étaient pas toujours au top" ?.On se suffisait dans une autre forme de bonheur et de bien être: la Simplicité et les vrais échanges humains et non à travers les écrans....
Une nouvelle de science fiction???: pas tant que cela en partie: nos données personnelles sont déjà utilisées, partagés sans que nous en ayons le choix: " restons un peu maîtres de nos actions sans les confier à trop de machines connectées"!.
En prenant comme support sa "modélisation", l'auteur a su mettre en avant tous les dangers présents et futurs d'un abus "de connectivités"à outrance...dans une plume légère, concrète et avec "brillo".
Belle lecture qui appelle la réflexion et qui ne laisse pas indifférent.
Commenter  J’apprécie          51
Scotché ! Véritablement scotché par cette nouvelle de Patrice de Fréminville qui, tout en douceur, par le biais d'un récit fluide et bien amené, réussit, en quelques pages seulement, à nous mettre en garde sur les risques que nous encourons dans la Société actuelle suite à nos comportements.
Si la dérive des réseaux sociaux persiste, si notre course infernale à l'hyper connectivité se poursuit, alors, très bientôt, tout individu n'existera plus qu'au travers de schémas, de graphiques et de comparaisons. Chacun sera scruté, analysé, broyé. Nos données personnelles, qu'on le veuille ou non, seront diffusées, partagées, comparées, utilisées. Et qui sait, l'homme sera-t-il dépassé par sa création et l'intelligence artificielle prendra le pouvoir.
Il est urgent, sous peine que son récit ne se réalise, de remettre en question nos modes de fonctionnement, d'oublier notre course effrénée au pouvoir, à la possession, à la domination, car comment vivre heureux dans un monde basé uniquement sur des résultats ?
Être reconnu dans le bien ou dans le mal, dans le meilleur ou le pire, quoi qu'il en coûte, dussions-nous enfreindre les lois morales, ne peut devenir la norme sociétale.
Cessons de tout vouloir quantifier, hiérarchiser. Oublions donc cette anxiété face à l'obligation de succès et réapprenons à vivre simplement, ensemble, hors des réseaux !
Commenter  J’apprécie          63
Petite nouvelle criante de vérité sur les réseaux sociaux.
Tout s'enchaine rapidement, c'est un peu logique, c'est une nouvelle de 10pages.
Du coup j'aurai aimé parfois que certains points soient un peu approfondis.
ça fait peur, surtout parce que l'homme est ainsi préférant le mauvais au bon.
Une écriture très fluide.
Commenter  J’apprécie          40
Le commentaire de Martine :
Une petite nouvelle qui nous plonge dans l'univers des réseaux sociaux, des réalités virtuelles, tout ce qui est en lien avec les nouvelles technologies.
L'auteur nous présente un regard sur l'humanité devenue très altruiste, mais qu'une petite fille va révéler que l'humanité a besoin de prendre conscience que chacun doit aider un autre, il doit développer des nouvelles façons d'entrer en relation dans la réalité de ce nouveau monde.
Un texte très bien écrit qui se lit bien, une belle présentation qui amène le lecteur à la réflexion.
Lien : https://lesmilleetunlivreslm..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Clarisse alla consulter son positionnement et ne tarda pas à le comparer avec celui de ses copines de classe. Première surprise : elle était mieux placée que sa meilleure amie dont les parents étaient richissimes. Elle pensa à toutes les phrases de ses parents sur le bonheur et l’argent. Elle se dit que, finalement, tout ne devait pas être si rose dans la vie de sa copine. Les problèmes d’hyperactivité de son petit frère, la copine elle-même perturbée et légèrement dépressive. La famille soumise à rude épreuve. Elle constata que, selon la manière dont on réagissait à un événement ou une contrariété, le classement dans l’application « Feel » pouvait varier très rapidement.
Commenter  J’apprécie          100
Un complément librement développé par un indépendant s’appelait « l’aile de papillon ». Il était d’utilisation très simple : il suffisait de définir une action de départ pour en suivre les effets au niveau mondial sur plusieurs jours, avec possibilité de modéliser sur les années à venir. Un battement d’aile de papillon pouvait provoquer un ouragan à l’autre bout de la planète, disait-on. Il était désormais possible d’observer les effets d’un réveil plus tardif, d’un sourire ou d’un mauvais regard envers autrui.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Autres livres de Patrice de Fréminville (2) Voir plus

Lecteurs (6) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4961 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}