AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marianne Bertrand (Traducteur)
ISBN : 2265087300
Éditeur : Fleuve Editions (14/05/2009)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 144 notes)
Résumé :
Avant d'être renversée à vélo par une de ses voisines, Astrid menait une vie sans histoire entre son job de coursière et la grande maison partagée avec des amis. Quand le lendemain, sa voisine est retrouvée battue à mort, rien ne va plus. Puis c'est une cliente chez qui elle devait prendre un pli qui gît sans vie. Macabre coïncidence ? La police n'y croit guère...
La vie d'Astrid et de ses colocataires vire au cauchemar lorsque le tueur frappe à nouveau au se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Nebulas
  09 février 2016
Astrid est une jeune femme anglaise qui travaille comme coursière à Londress. Elle habite une grande maison partagée avec des amis. Un jour, une voisine a été trouvée mort ; c'est un meurtre ! Après le premier choc, la vie continue normalement pour Astrid et ses colocataires. Cependant, quelque temps plus tard, il y a un autre meurtre. Cette fois, c'est l'occupant d'une maison où Astrid vient de livrer un colis. La police commence à s'intéresser à Astrid et ses activités. La situation devient plus pénible pour Astrid quand on trouve un troisième mort ; cette fois c'est un colocataire d'Astrid…
C'est un livre vraiment sympathique et facile à lire. J'ai aimé les descriptions de la vie dans la grande maison partagée. Les amitiés et les conflits parmi les colocataires sont authentiques et crédibles. Le livre s'est organisé d'une façon intéressante ; après avoir terminé la première histoire, racontée par Astrid, on trouve une seconde histoire, racontée par l'assassin. Alors on trouve les mêmes situations et événements dans les deux histoires mais ils sont considérés sous un autre angle par les deux personnes différentes. Un thriller amusant pour passer du bon temps.

Lien : http://nebulas-nl.blogspot.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Milka2b
  13 avril 2016
Je decouvre pour la 1ere fois ce duo d'ecrivain, pour un polar un peu particulier, car l'histoire se deroule en 2 parties.
La permiere, c'est un peu la mise en place du decors, et la presentation des personnages. Nous faisons la connaissance d'Astrid, une coursiere vivant avec une bande heteroclite de six colocataires dans une immense maison, et on aborde une serie de meutre dont les victimes ont toutes un lien avec Astrid..
Le Deuxieme partie est la vision du tueur au moment des faits, ainsi que des flash back de son enfance, ainsi on arrive à mieux comprendre ses actes.
J'ai bien accroché sur le principe des 2 parties, car en premier on part à la chasse au tueur en meme temps que les protagonistes, et on se pose pleins de questions.
Et les reponses sont dans la 2eme partie, avec les pensées du tueur, comme si on etait dans sa tete et on comprend tout, et meme plus, avec pleins de surprise.
Un tres bon polar que je recommande par son originalité et sa simplicité.
Commenter  J’apprécie          30
Elsaragon
  19 septembre 2018
Première découverte de ce couple d'auteurs et pas déçue. Une écriture assez fluide, une approche assez fine de chaque personnage, une bonne intrigue.
Je me suis laissée prendre au jeu et en fin de première partie, j'avais de gros doutes sur le coupable.
Eh non, je me suis trompée. La seconde partie détricote donc tout le parcours du vrai coupable dont je ne dirai rien !
Pas de grande critique sur ce livre facile à lire, mais qui a eu le bonheur de me sortir d'autres lectures plus hard ou beaucoup plus littéraires.
Je n'hésiterai donc pas à en lire d'autres, mais à ce stade, rien ne dit que je deviendrai addict...
Commenter  J’apprécie          20
noursette
  11 février 2011
Il y a peu, je ne connaissais pas Nicci French, et là je crois que je vire Frenchaddict.
J'aime son (enfin leurs) style, sa façon de placer le décor, de faire intéragir les personnages entre eux, nous tenir en haleine, nous maintenir dans le suspense très longtemps.
Je n'ai pas autant savouré Jusqu'au dernier que Sourire en coin, qui fut mon premier et mon favori pour l'instant. Néanmolns, j'ai lu cet opus en 5 soirées et ça n'a pas été du temps perdu.
Cette histoire se passe en deux temps, mais en dire plus serait en retirer l'intrigue. L'auteur a su faire que la deuxième partie m'a scotché (débutée ce soir) au point de sentir monter la pression, l'excitation de lire et lire encore, pour savoir comment ça allait se terminer. Je n'ai absolument pas été déçue, si ce n'est du fait que c'est déjà fini.
J'aime les thrillers, cette fois c'est défini. J'aime Nicci French et j'y reviendrai sans hésiter prochainement. de beaux moments de lectures en sa (leurs) compagnie.
Petit bémol: la couverture
Lien : http://leslivresunerevelatio..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
wild-girl
  24 octobre 2011
Ce livre maintient en haleine le lecteur du début jusqu'à a fin. A aucun moment je n'ai eu envie d'arrêter de le lire. Dés que j'avais un moment, je me replongeais dedans immédiatement.
Ce livre parle d'un groupe de personne vivant sous le même toit et qui vont se faire tuer petit à petit. Qui est le coupable? Vous ne le saurez qu'à la fin.
Nicci French (Nicci Gerrard et Sean French) arrive à maintenir le suspense et l'attention du lecteur à chaque moment du livre.
Un livre très fortement conseillé!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
emi13emi13   07 septembre 2017
J'ai heurté le sol. Tel un acrobate maladroit , je m'était mal reçue après un salto et avait atterri durement sur le dos ,le souffle coupé : ça a fait comme un ouf . J'ai roulé sur moi-même et me suis sentie cogner et racler la chaussée en divers points de mon corps. Je n'ai pas eu mal tout de suite en l'entendant heurter le bitume. Il y a eu comme une détonation et un éclair lumineux. Je savais cependant que la douleur n'allait pas tarder et , soudain elle ma envahie toute entière , m'assaillant par vagues , me lançant dans les yeux des éclairs rouges , pourpres , jaunes vif , chacun deux m'infligeant une souffrance d'une nouvelle nature. (P13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
clairesalanderclairesalander   09 mai 2016
Astrid ne ressemblait à aucune des filles que j'avais rencontrées jusqu'à présent. Elle ne flirtait pas, ni ne cherchait à flatter autrui. Elle n'était pas timide, faux cul, ou désireuse de plaire. Elle se fichait que je l'apprécie ou pas. Je ne veux pas dire qu'elle était antipathique ; loin de là. C'est juste qu'elle savait qui elle était et n'avait pas l'intention d'essayer d'être quelqu'un d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Milka2bMilka2b   13 avril 2016
Le mensonge, c'est comme un très bon outil. C'est un outil qui sert à manipuler les gens, à les contrôler. On peut leur dire se qu'ils ont envie d'entendre ; on peut leur faire croire qu'on est quelqu'un de spécial. Le truc avec le mensonge, c'est d'en avoir plusieurs en fonction des gens. Des personnes différentes induisent nécessairement des mensonges différents, et de la même manière que des métiers différents nécessitent des outils différents. Si on sert le même mensonge à tout le monde, autant dire la vérité, parce que la vérité est beaucoup plus facile. Quand on dit la vérité, on n'a pas besoin de réfléchir parce qu'elle s'emboite parfaitement toute seule. Il faut les faire coïncider. Il faut se rappeler quel mensonge on dit, à quel moment et à qui, et s'il colle avec tous les autres mensonges qu'on a dits et être sûr qu'il ne puisse rien arriver, aujourd'hui, demain, ou après demain, qui risque de le dévoiler. Savoir quand ne pas mentir fait partie de la technique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NebulasNebulas   10 septembre 2013
C'était mon époque préférée de l'année, fin mai, puis début juin, quand les feuilles sont d'un vert vif, le ciel d'un bleu limpide, et les soirées longues, douces et tièdes. Ça me rendait malade de ne pas pouvoir en profiter à fond. C'était comme si tout un pan de ma vie touchait à sa fin, une fin amère et compliquée.
Commenter  J’apprécie          10
nastialalanastialala   15 juin 2012
Cela faisait des semaines, des mois que je sillonnais Londres à vélo, et je savais qu'un jour j’aurais un accident. La seule question qui se posait était : de quel type ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Nicci French (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicci French
Nicci French - Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue .A l'occasion du Quai du Polar 2015, Nicci French vous présente son ouvrage "Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue" aux éditions Fleuve Noir. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/french-nicci-terrible-jeudi-jour-innocence-perdue-9782265098923.html Notes de Musique : © Mollat https://www.facebook.com/Librairie.mollat/ https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/ https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemollat/ http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1450 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre