AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702149758
Éditeur : Calmann-Lévy (26/01/2011)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 129 notes)
Résumé :

Au cours d’une vie,seuls quelques instantssont décisifs.L’existence de Frank Mackey bascula par une nuit de décembre 1983. Il avait dix-neuf ans et attendait Rosie Daly au bout de sa rue, à deux pas du halo brumeux et jaune du réverbère. L’air était froid comme du verre, chargé d’un délicieux parfum de houblon brûlé venu de la brasserie Guinness. Ils avaient prévu de fuir e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  22 octobre 2017
Comme son nom ne l'indique pas, Tana French est une Américaine qui vit en Irlande. Elle y écrit une série de polars dublinois, chaque tome s'attachant à un inspecteur différent d'une même brigade. Ici, on suit Franck McKey, des Infiltrés, qui retourne dans sa famille après 22 ans d'absence, quand on retrouve la valise et le corps de sa petite amie de l'époque, celle justement avec qui il voulait fuir la misère 22 ans plus tôt mais qui l'avait (pensait-il) laissé tomber...
Si l'intrigue policière est assez classique, la description des relations familiales ne l'est pas, que ce soit dans le Dublin crasseux et violent de la jeunesse de Franck ou dans celui plus bourgeois où il vit aujourd'hui entre son ex-femme Olivia, leur petite Holly et son job à plus que temps complet de flic passionné. Les ambiances et les motivations sont très bien rendues, et on peut réellement s'identifier aux gentils, aux méchants et aux paumés de l'histoire... à moins qu'ils ne soient tous un peu les trois !
Bref, même si ces lieux sont infidèles, je vais rester fidèle à Tana French et à la Brigade de Dublin, dont c'est déjà la quatrième enquête que j'apprécie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
livreclem
  27 septembre 2016
Un bon roman policier que j'ai plus apprécié pour la description de l'ambiance de la ville et des personnages qui traversent le récit. Une famille dans une banlieue pauvre d'Irlande qui revoit surgir un de leur fils policier parti des années plus tôt pour échapper à un environnement violent et en avenir pauvre que cela lui promettait. le corps du premier amour de ce-dernier est découvert et les secrets bien enfouis resurgissent.
Une auteure à suivre pour son écriture et ses ambiances biens décrites et imprégnées.
Commenter  J’apprécie          160
alaiseblaise
  06 mai 2012
"Au cours d'une vie, seuls quelques instants sont décisifs.
La plupart d'entre nous les oublient aussitôt, jusqu'à ce qu'ils ressurgissent sans crier gare bien des années plus tard et, avec le recul, prennent tout leurs sens..."
Dublin. Faithful Place. Quartier des Liberties. Années 80.
La misère, l'alcoolisme, le chômage.
Derrière les ombres de l'usine Guinness la violence déborde, saborde la vie du peuple des bas-fonds.
Frank Mackey est flic à la Garda irlandaise, brigade des opérations secrètes.
"Si l'on aime chasser comme un chien haletant qui bondit sur la piste à peine libéré de sa laisse, on entre dans la Criminelle.
Si l'on opte pour les infiltrés, ce qui avait toujours été mon choix, on apprend à chasser comme les chats : se mettre en embuscade, s'aplatir et se rapprocher très lentement, sans se faire repérer."
Divorcé d'Olivia et attendrissant papa poule d'Holly, neuf ans (les dialogues entre père et fille sont remarquables et très émouvants).
Elevé "à la main" (comme dirait Dickens) comme ses soeurs Carmel et Jackie, ses frères Shay et Kevin : père alcoolique et mère braillarde.
Ici ça crie et ça tape fort !
"Toilettes au fond du jardin. On se lavait au milieu de la cuisine, dans une bassine."
Voilà le décor est bien planté, enfoncé, délabré.
Dublin, la grise héroïne de cette histoire sordide.
"Nous, les Mackey, nous avons le cheveu épais ; nous sommes taciturnes, durs à cuire, faits pour trimer sous le ciel changeant de Dublin."
Un coup de téléphone de sa soeur Jackie va réveiller le passé de Frank et le faire revenir dans ses quartiers qu'il a fuis
Après quoi ?
C'était il y a dix-neuf ans. Il avait donné rendez-vous à Rosie Daly.
"En ce temps-là, Dublin était grise. Rosie, elle, nous offrait toutes les couleurs de l'été..."
L'amour, un ticket pour Londres, fuir cette minable vie mais...
Rosie n'est jamais venue.
A t-elle trahi ? Eu peur ? Ou bien...
Un secret bien gardé dans les entrailles du quartier maudit des Liberties.
Et bien, cher lecteur, je vais m'arrêter là, vous laisser en rade de Dublin, je ne vais pas vous en dire plus.
Qu'est-ce que vous croyez ?
Que j'allais vous dévoiler le happy, unhappy end ?
Désolé !
Je vous envie déjà de vous voir ouvrir ce polar à la première page, la première phrase : "Au cours d'une vie, seuls quelques instants sont décisifs..."
Ce polar est remarquable !
Mais ce n'est pas qu'un polar.
C'est (surtout ?) un livre bien trempé dans le Dublin miséreux.
Vous allez plonger, tête première, plein pieds, plein coeur dans la vie de Frank Mackey et, suffocant, bouche ouverte, supplier le dénouement.
Un conseil d'ami : lisez ce livre et vous m'en donnerez des nouvelles !
"Tout le monde se déchire. Parents, amants, frères et soeurs...Plus on est proche de quelqu'un, plus on lui fait du mal..."
Thierry Cousteix, juré du Prix du Meilleur Polar 2012 des lecteurs de Points.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Hamisoitil
  17 février 2012
Bien que le livre soit fort intéressant, je n'ai pu continuer ma lecture.
Je n'ai pas l'habitude de lire, ou même de regarder des polars/policiers/thriller mais j'ai voulu essayer pour voir si je pouvais finalement succomber. Car, regarder à la télé et lire sont deux choses différentes, donc je me suis dis pourquoi pas. Mais au final, non, ce n'est vraiment pas pour moi.
L'histoire et l'intrigue sont très captivantes, et on y découvre dans la prologue un jeune-homme nommé Franck qui décide de s'enfuir de Dublin avec sa petit-amie Rosie.
Ils sont jeunes, beaux et s'aiment à la folie. Ils décident de fuir un passé douloureux, un pays pauvre pour une nouvelle vie. Alors ils se donnent rdv le soir très tard pour partir en Angleterre. Mais Rosie ne viendra pas. Après une longue attente à attendre sa copine, il partira seul, sans un retour possible.

Vingt deux ans plus tard, Franck est policier infiltré à Londres, il est papa d'une petite fille qui se nomme Holly, adorable comme tout cette petite, et il essaie tant bien que mal d'être un bon père pour elle. Rosie est derrière lui, c'est le passé.... mais pourtant un jour, il reçoit un appel de sa soeur affolée qui se trouve à Dublin lui disant de revenir de toute urgence au pays. Une valise poussiéreuse appartenant à Rosie a été retrouvée dans un appartement par des ouvriers. le choc pour lui.
Le passé qu'il avait tant essayé de fuir le rattrape finalement.

A partir de là, l'enquête va commencer. Il va revoir ses frères et soeurs, sa mère et son père, les parents de Rosie, la petite-soeur de celle-ci. Toute sa vie va défiler devant lui, le quartier, les habitants, les habitudes, la pauvreté, ses blessures, tout reviendra comme si ce n'était que hier, sans oublier la fameuse valise. La clé d'une énigme.
_______________________________________________________________
Alors, comme je n'ai pas été jusqu'au bout car finalement je l'ai trouvé un peu trop longuet dans les débuts, ce qui m'a vite découragée à avancer dans ma lecture malgré un livre simple à lire pourtant. Je m'arrête en si bon chemin, car je lutte vraiment à le lire, et je ne peux donc pas le savourer pleinement.
On s'imagine bien que c'est roman noir, un polar qui nous pousse, qui nous traine au fin fond de Dublin avec tous ses tracas, avec un homme qui se pose des questions sur le pourquoi du comment sur la disparition de sa copine de l'époque.
Mais ça ne sera pas pour moi ce livre, ou carrément les livres policiers. Je préfère lire des histoires où la joie y traine et l'amour y règne, ainsi je pourrais m'évader avec beaucoup d'étoiles dans les yeux.
Mais, peut-être qu'un jour, ce livre reviendra dans mes mains ^^
Je remercie le site Babelio pour ce partenariat et les éditions "Points
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BMR
  20 juin 2015
le retour du flic prodigue.
Jusqu'ici on connaissait les histoires de parents toxiques mais avec Les lieux infidèles, un polar de Tana French (une américaine qui vit en Irlande) on a carrément affaire à une famille radioactive, façon tchernobyl.
Le père boit et bat sa femme, jusque là rien que de très banal à Faithful Place, un quartier déshérité de Dublin (ou d'ailleurs), mais c'est qu'il y a les frères et les soeurs et même les voisins.
On comprend donc sans peine que le jeune Francis McKey a voulu quitter et sa famille et son quartier.
[...] On était dans les années 80 et l'émigration constituait l'une de nos trois possibilités de carrière, avec les trafics de mon père et les indemnités de chômage.
C'était il y a vingt ans, sa petite amie venait de partir sans lui.
Depuis, Francis est devenu flic et désormais divorcé d'une femme chic.
Mais le passé finit toujours par nous rattraper, air connu : vingt ans plus tard, on vient de retrouver une valise dans une maison délabrée de Faithful Place, le quartier où vit toujours sa chère famille. La valise serait celle de la jeune Josie, son amour de jeunesse que tout le monde croyait partie au loin.
Après la valise, on découvrira un cadavre pas très frais : la jeune fille n'était donc pas partie bien loin ...
Cette scène de crime est le point de départ d'un contexte original, un prétexte dont Tana French se sert habilement pour nous dépeindre le Dublin d'hier et d'aujourd'hui, où jeunes et chômage grandissent ensemble à l'ombre des usines Guinness.
On retrouve ici un peu du déterminisme social et familial qui nous avait marqué en Suède il y a quelques jours avec le Syndrome du pire.
Le flic prodigue de retour dans ses quartiers va donc mener l'enquête pour découvrir ce qui était arrivé à son amour d'enfance : dans une construction en spirale, les souvenirs vont remonter à la surface un à un, les secrets enfouis vont être révélés chacun leur tour, et comme lorsqu'on pèle un oignon, les différentes pelures de vérités vont apparaître peu à peu.
Car dans ces lieux infidèles le passé pèse très lourd et Francis lui-même semble cacher quelques parts d'ombre.
Au-delà de ce contexte social et familial, rien de bien original : la prose de Tana French est honnête et se lit facilement et visiblement elle a le sens du dialogue bien écrit, les personnages manquent peut-être un peu d'épaisseur, l'auteure s'appesantit un peu longuement (le bouquin fait 500 pages tout de même) sur les souvenirs d'enfance et l'on n'accroche que moyennement au personnage principal (peut-être la forme du récit à la première personne du 'je'). Reste un honnête bouquin qui a le mérite de nous faire découvrir un peu de l'histoire urbaine de Dublin.
Pour celles et ceux qui aiment les pintes de bière.
Lien : http://bmr-mam.blogspot.fr/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
LefsoLefso   04 mars 2011
Au cours d'une vie, seuls quelques instants sont décisifs. La plupart d'entre nous les oublient aussitôt, jusqu'à ce qu'ils ressurgissent sans crier gare bien des années plus tard et, avec le recul, prennent tout leur sens : celui où l'on a décidé ou non d'aborder cette fille, de ralentir dans ce virage sans visibilité, de s'arrêter pour acheter ce préservatif. Je peux dire que j'ai eu de la chance. Confronté à l'un d'eux, je l'ai reconnu pour ce qu'il était. J'ai su immédiatement que mon destin se jouait à ce moment précis, lors de cette nuit d'hiver, alors que je patientais dans l'ombre en haut de Faithful Place.
J'avais dix-neuf ans. J'étais assez mûr pour vouloir prendre le monde à-bras-le-corps, assez jeune pour agir comme un imbécile. Cette nuit-là, dès que mes deux frères ont commencé à ronfler, je me suis glissé hors de notre chambre, mon sac à dos sur les épaules et mes Doc à la main. Une latte craqua. Dans la chambre des filles, l'une de mes sœurs murmura dans son sommeil. Mais les dieux étaient avec moi. Rien n'aurait pu m'arrêter. Mes parents ne se retournèrent même pas sur leur canapé-lit lorsque je traversai le salon, les touchant presque. Le feu se mourait avec un petit bruit sec, projetait dans le noir une faible lueur rouge. J'avais fourré dans mon sac tout ce que je possédais : jeans, T-shirts, un transistor d'occasion, cent livres sterling et mon extrait de naissance. À l'époque, il n'en fallait pas davantage pour gagner l'Angleterre. Rosie avait les billets du ferry.
Je l'ai attendue au bout de la rue, dans l'obscurité, à deux pas du halo brumeux et jaune du réverbère. L'air était froid comme du verre, chargé d'un délicieux parfum de houblon brûlé venu de la brasserie Guinness. Je portais trois paires de chaussettes dans mes Doc. Les mains enfoncées dans les poches de ma parka de l'armée allemande, j'ai écouté une dernière fois la rumeur de mon quartier. Une femme qui rit et s'exclame : "Mais qu'est-ce que tu fais ?" Une fenêtre que l'on claque. Le grattement des rats le long des murs de brique, une toux d'homme, le chuintement d'un vélo ; le cri solitaire et furieux de Johnny Malone le Barjo qui, au sous-sol du numéro 14, n'arrive pas a dormir. Des couples quelque part, des gémissement étouffés, des halètements. Pensant au cou de Rosie, à son parfum, je souris aux étoiles. Les cloches des églises de Dublin sonnèrent minuit : Christ Church, St. Patrick, St. Michan ; notes sonores et claires dégringolant du ciel, comme pour célébrer notre Nouvel An secret.
Au carillon de 1 heure, je craignis le pire. Tout à coup, des frottements, des bruits sourds le long des jardins, à l'arrière des maisons, me firent sursauter. Je bondis, prêt à accueillir Rosie, m'attendant à la voir enjamber le mur qui délimitait la rue. Mais elle n'apparût pas. Il s'agissait sans doute d'un pochard qui, honteux de son retard, rentrait chez lui en se faufilant par une fenêtre. Au numéro 7, le dernier né de Sallie Hearne se mit à pleurer. Son vagissement se prolongea jusqu'à ce que sa mère se réveille et lui chante : "I know where I'm going... Painted rooms are bonny..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SharonSharon   27 mars 2011
On m'a souvent affirmé, ce qui, dans la bouche de certains, est même un compliment, que je possède un talent inné pour rendre les gens cinglés. Ce que l'on peut faire à des inconnus n'est rien comparé aux dégâts que l'on peut infliger à sa propre famille. J'étais certain qu'avec du temps et de l'obstination, je parviendrais à pousser Shay à se nouer une corde autour du cou, à en attacher l'autre bout au sommet de l'escalier du 16 et à se laisser tomber.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mesrivesmesrives   11 février 2015
Toutes les trois s'esclaffèrent encore. Bon Dieu, ce que j'aimais ces nanas sur le point de sortir, peinturlurées, aussi allèchantes que des paquets cadeau! On avait envie de les enlacer toutes pour voir si l'une d'elles se laisserait faire. Mais je m'en moquais. La plus belle était pour moi depuis longtemps. J'avais le sentiment d'être Steve McQueen, de pouvoir, d'un claquement de doigts, enlever Rosie sur ma moto et l'emmener voler au-dessus des toits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mathildebdmathildebd   14 décembre 2012
Je sais que ça va être un choc et j'en suis désolée. Jamais je n'ai eu l'intention d'être malhonnête. Simplement, j'y ai beaucoup réfléchi. C'est le seul moyen pour moi d'avoir une chance de mener l'existence que je veux. J'aimerais pouvoir le faire sans blesser/désespérer/décevoir. Ce serait bien que la perspective de ma nouvelle vie en Angleterre adoucisseun peu le chagrin de mon départ. Mais si c'est impossible, je comprendrai. Je jure de revenir un jour. En attendant, mille et mille baisers,
Rosie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mimipinsonmimipinson   02 mai 2012
Mais Holly, comme tous les enfants de divorcés, vérifie toujours par recoupement de ce que lui racontent es parents. Quant à moi, je mens sans le moindre scrupule à tout le monde, sauf à elle.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : irlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre
. .