AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Frieda Klein tome 1 sur 8
EAN : 9782265090774
432 pages
Fleuve Editions (10/05/2012)
  Existe en édition audio
3.68/5   356 notes
Résumé :
NICCI FRENCH
Lundi mélancolie
LE JOUR OUU LES ENFANTS DISPARAISSENT

Frieda, psychanalyste, s'inquiète pour l'un de ses patient: Alan, désespéré de na pas être père, il rêve toutes les nuits d'un petit garçon. Son petit garçon. Un fils qui lui ressemblerait, roux, comme lui quand il était jeune. Et comme Matthew, 5 ans, disparu à la sortie de l'école quelques jours plus tôt. Simple coïncidence ? Malgré le scepticisme de la police Frieda e... >Voir plus
Que lire après Lundi mélancolie : Le jour où les enfants disparaissentVoir plus
Triptyque par Slaughter

Will Trent

Karin Slaughter

3.60★ (3443)

12 tomes

Meurtres à Lafferton par Hill

Simon Serrailler

Susan Hill

3.55★ (633)

6 tomes

L'hiver assassin par Jackson

Pescoli et Alvarez

Lisa Jackson

4.07★ (848)

7 tomes

Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
3,68

sur 356 notes
5
6 avis
4
38 avis
3
12 avis
2
6 avis
1
0 avis
Un bon petit polar efficace, qui agrippe vite son lecteur et se dévore fébrilement.
Et pourtant, on n'échappe pas à des thèmes abondamment exploités ces derniers temps :

- séquestration d'enfant
- culte voué au petit disparu par les parents, au détriment du reste de la famille
- enfance brisée
- médias qui font leurs choux gras des drames, quitte à rendre les faits plus spectaculaires
- opinion publique et bons citoyens zélés prompts à faire justice eux-mêmes
- enquête menée avec la collaboration officieuse d'une psy
- psychothérapie
- psy au lourd passé, dont on ne saura rien... du moins dans ce premier ouvrage

Car oui, il y aura une (ou plusieurs) suite(s). Et même si j'ai trouvé des énormités dans cette intrigue (guérisons miraculeuses, étranges liens entre "frères"...), je suis gourmande de retrouver la Frieda mal dans sa peau et blindée d'orgueil, et l'inspecteur Karlsson, infect et mufle - et quelques autres personnages.

'La chambre écarlate' de ce même duo d'auteurs ne m'avait pas emballée. Je l'ai d'ailleurs rapidement oublié ce roman et ai relu mon avis pour m'en souvenir vaguement. Je constate bien des points communs, finalement, même si cette intrigue est plus rythmée et moins classique.

--- Prochain opus : 'Sombre mardi, le jour où les vieilles dames parlent aux morts' (disponible depuis le 13 juin 2013)
Commenter  J’apprécie          350
J'ai longtemps hésité à lire ce livre.
La raison évidente c'est qu'il y a huit tomes. (je hais les suites...)
Donc me voilà parti pour une longue épopée dans les rues de Londres en compagnie, je suppose, de Freida la psychanalyste.
J'ai adoré l'histoire, le déroulement de l'enquête, les personnages… tout y était pour passer un bon moment de lecture.
Même si je n'ai pas été étonné par la fin, je suis intrigué et j'ai envie de savoir la suite…

Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          346
Un polar de psychologie et de kidnapping d'enfants à Londres.

Nicci French, c'est un pseudo pour un couple d'auteurs et les enquêteurs dece polar sont aussi un homme et une femme. D'une part, un policier qui accepte de se fier à son instinct et d'autre part, une psychanalyste à qui un client a raconté un rêve qui ressemble un peu trop à l'enlèvement du petit garçon que toute la ville recherche.

Le roman explique beaucoup le processus de la psychothérapie, le rôle de la parole et des silences ainsi que le poids des émotions de leurs clients, poids que doivent porter quotidiennement les analystes

Un polar efficace, sans plus. C'est aussi le premier volet d'une série. Les deux enquêteurs y ont fait connaissance, gageons qu'on les retrouvera dans les épisodes suivants…
Commenter  J’apprécie          290
"Thriller Psychologique" : voilà un roman qui est une parfaite illustration de ce genre policier.
Toute l'histoire, ses effets, son style de narration, sont basés sur la psychologie des personnages, tendue mais sans effets gore.
Même si la base de l'histoire est atroce (la disparition d'un enfant), le récit joue principalement sur les caractères et le comportement des protagonistes.
Et là est la vraie force de la narration : un thème qui pourrait paraitre éculé, rabâché mille fois, mais qui nous happe progressivement.
On s'attache, on s'interroge très vite sur les personnages, leurs interactions sont fouillées et bien vues, grâce à un style sans fioriture, mais très efficace.
Ce premier tome, d'une série de 8 romans, met en avant une psychothérapeute au caractère marqué et qu'on a envie de retrouver bien vite, même si j'aurai aimé qu'une part encore plus importante du bouquin lui soit consacré (ça viendra sans doute crescendo, dans les prochains récits).
Pas le polar du siècle, mais une réussite dans le genre.
Commenter  J’apprécie          250
Dans ce polar écrit à quatre mains la narration bascule entre les différents personnages. L'auteur tisse un noyau commun sur lequel tout finira par converger.

Sur une thématique pas très originale et largement exploitée, Nicci Frenche oppose deux personnages principaux, la psychothérapeute et l'inspecteur de police, qui cherchent chacun à sa façon à venir en aide aux familles de victimes disparues.
L'intrigue est enrichie au fur et à mesure qu'on s'immisce dans l'avancement de l'enquête.

Malgré un manque de solidité du scénario, l'écriture fluide pique le détail et décale le regard.
Les quelques défauts de ce policier sont largement rattrapés par un dénuement surprenant qui donne le tournis.

A suivre !


Commenter  J’apprécie          260


critiques presse (1)
Actualitte
28 mai 2012
Ce premier ouvrage d'une série de huit, dont la psychanalyste sera la ligne rouge, alterne entre l'enquête d'un policier, Karlsson, que la disparition de Matthew va littéralement bouleverser.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
[un jeune psy]
- Le type que je suis censé soigner est complètement égocentrique. C'est ça, son véritable problème. Je veux dire, c'est grave, non ? Si je commence à trouver que mon tout premier patient est un vrai boulet.
- Vous n'êtes pas tenu de l'aimer. Vous devez juste lui venir en aide.
- Ce type, reprit Jack, rencontre des difficultés dans son couple. Mais il s'avère que lesdits problèmes ont surgi parce qu'il a envie de coucher avec une collègue de bureau. En gros, il a entrepris une thérapie dans le seul but que je lui concède que sa femme ne le comprend pas et qu'il serait en droit d'aller voir ailleurs. C'est comme s'il se mettait à l'épreuve pour être en mesure de s'autoriser à le faire sans ressentir de culpabilité.
- Et ?
- Pendant mes études à la fac de médecine, je croyais qu'on me formait pour guérir les gens. Dans leur corps, dans leur tête. Ca ne me convient pas trop si mon boulot en tant que thérapeute consiste juste à l'autoriser à tromper sa femme sans arrière-pensée.
(p. 66-67)
Commenter  J’apprécie          140
[à propos de médias sur une disparition d'enfant]
- Ils tentent le coup. Ils savent que c'est généralement le papa ou le beau-père.
- Il était à des kilomètres de là. Il n'y a aucune chance qu'il puisse être suspect. Pourquoi éditer des choses pareilles ?
- A ton avis ? Pour l'argent que rapporte [l'enfant disparu]. J'ai lu quelque part que les journaux tirent à des dizaines de milliers d'exemplaires quand ils font la une sur lui. Ca pourrait durer un moment.
(p. 160-161)
Commenter  J’apprécie          100
[psychothérapie]
(...) quand un patient vous pose une question, ce qu'on cherche normalement à faire, c'est essayer de suggérer que le patient connaît déjà la réponse et la redoute, et qu'il cherche à en transférer la responsabilité sur le thérapeute.
(p. 388)
Commenter  J’apprécie          170
… c’était un bourdonnement qui se répercutait dans sa tête et qui faisait comme l’une de ces cornes de brume qu’on entend sur un ferry-boat en mer, au moment du départ en vacances avec papa et maman. Qui résonne au loin, et fait frissonner d’effroi, même si on ne sait pas pourquoi, et on a envie d’être protégé par des bras forts, parce que le monde est immense et profond, et plein de surprises qui donnent l’impression d’avoir le cœur trop gros pour sa poitrine.

(Fleuve Noir, p.116)
Commenter  J’apprécie          80
Voilà le genre de pensées débiles qui bourdonnaient dans son cerveau à 3 heures du matin quand le taux de sucre dans le sang était bas. Elle avait appris durant sa formation et par expérience que ces heures-là engendraient un raisonnement négatif, destructeur. Voilà pourquoi elle avait pris l'habitude de se lever au beau milieu de la nuit. D'aller marcher, de lire un mauvais livre, de prendre un bain, un verre.
(p. 384)
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Nicci French (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicci French
Nicci French - Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue .A l'occasion du Quai du Polar 2015, Nicci French vous présente son ouvrage "Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue" aux éditions Fleuve Noir. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/french-nicci-terrible-jeudi-jour-innocence-perdue-9782265098923.html Notes de Musique : © Mollat https://www.facebook.com/Librairie.mollat/ https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/ https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemollat/ http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (980) Voir plus



Quiz Voir plus

Mémoire piégée

Jane est architecte. Son rituel est de

sabrer le champagne évidemment!
donner le premier coup de pelle.
faire un bon gueuleton.

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Mémoire piégée de Nicci FrenchCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..