AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266257331
Éditeur : Pocket (14/05/2015)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Quand elle rentre de l'école, ce mercredi-là, Dora Lennox trouve une maison en pagaille, des biscuits brûlés et un cadavre, celui de sa mère, sauvagement assassinée. Épouse et mère aimée, aide-soignante charitable, voisine exemplaire : pour l'inspecteur Karlsson, Ruth Lennox avait pourtant tout de la femme sans histoire – jusqu'à ce que les langues se délient. Et, face à des proches meurtris, qui mieux que la psychothérapeute Frieda Klein pour déceler les noirs secr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  23 avril 2015
Une fois n'est pas coutume, j'ai éprouvé une très légère déception à la lecture de ce “Maudit mercredi”, mais compte tenu des plaisirs que m'ont procurés les Nicci French pour l'ensemble de leur bibliographie, je ne saurai trop leur en vouloir. Inscrit dans une série semainière qui annonce, semble-t-il 8 volumes (je me demande quel nouveau jour ils vont pouvoir inventer pour la clôturer), ce mercredi a représenté pour moi le milieu de la semaine, celui du repos, celui de la flânerie, du lâcher-prise pour les auteurs.

En effet, dans cet opus, nous retrouvons au premier plan, Frieda Klein, psychothérapeute dont je rêvais de découvrir les secrets enfouis au fin fond d'elle, que les auteurs laissaient miroiter aux lecteurs dans Lundi, et Mardi. Si elle occupe le devant de la scène, j'ai trouvé qu'elle ne faisait que touiller ses problèmes de jeunesse sans pour autant avancer dans le déboutonnage de sa personnalité. Sandy, son amoureux exilé aux States apparaît à chaque fin de chapitre sous forme d'un mail sans réponse pour lui rappeler qu'il tient à elle. Par contre, le changement de sa baignoire par Josef est un élément amusant de ce roman.

L'enquête passe au second plan. Ruth Lennox, mère de famille exemplaire est retrouvée baignant dans son sang par sa fille qui rentre de l'école. Bien sûr, la vie parfaitement calibrée, parfaite, de Ruth va voler en éclats, mais pas avant d'avoir lu quelques 200 pages. A partir de là, on saura qu'elle menait une double vie. Et comme à chaque fois que j'entends cette expression, “double vie”, je ne peux m'empêcher de remarquer que des vies, nous n'en avons qu'une, simple ou compliquée. Elle ne devient “double”, que lorsque l'un de ses pans est fortuitement révélé aux proches alors qu'ils l'ignoraient. Connaît-on jamais les personnes dont nous partageons l'existence, de nos amis, de nos collègues ? Pour ma part, il y a longtemps que j'ai apporté une réponse à cette question, ce qui explique peut-être que la vie de Ruth ne m'a pas impressionnée.

Une enquête que j'ai trouvée piétinante, lente et longue comme pour faire durer le plaisir, voire le diluer, de très longs dialogues qui n'enrichissent pas l'histoire. Un dénouement qui ne révolutionnera pas le monde du polar.

Mais j'ai confiance dans les Nicci French, il faut bien qu'ils se reposent le mercredi avant d'être en forme le jeudi. Alors, la suite, très vite....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
gruz
  01 juin 2014
Chouette, c'est mercredi, jour des enfants ! Quoi que… Je me mets à douter en lisant le sous-titre du nouveau roman de Nicci French (Le jour où les jeunes filles rencontrent la mort).
Troisième aventure de Frieda Klein, psychothérapeute qui a la fâcheuse tendance à se retrouver dans la peau d'un enquêtrice, bien malgré elle parfois.
Comme à leur habitude, les deux auteurs, cachés derrière le pseudo Nicci French, ont pris les mesures nécessaires pour que ce roman puisse se lire indépendamment des deux premiers (eh oui, la semaine commence bien le lundi…).
Dans les précédents tomes, l'enquête prenait la place centrale, ici Frieda Klein est au coeur du roman au même titre que l'histoire. Il faut dire qu'elle était restée un peu sur le carreau après un éprouvant Sombre mardi.
Une fois de plus, les Nicci French nous prouvent qu'ils sont des orfèvres de la nuance et des experts de la psyché. Avec leurs romans, on prend son temps ; le temps de plonger profondément dans l'âme des personnages, le temps de vivre à leurs cotés.
Le terme de thriller n'est pas adapté à ce récit. C'est un suspense qui vous entoure, brumeux tel le smog légendaire de Londres (autre "personnage" à part entière du roman). Une intrigue qui présente toute une palette de gris, loin des romans trop noirs et trop irréels.
Ce Maudit mercredi est dans la droite ligne de ses prédécesseurs et nous plonge dans une certaine langueur quasi hypnotique. Une sobriété dans les effets qui rend le récit d'autant plus crédible et attachant.
Les personnages sont d'une épaisseur psychologique rare, avec une Frieda Klein qui se laisse guider par ses intuitions et qui nous dévoile nombre de ses failles (bien davantage que durant les deux autres tomes réunis). le genre d'héroïne atypique, captivante car si complexe et qui sonne tellement vraie.
Les auteurs ont compris qu'il n'est pas utile d'en rajouter dans la violence physique, et que la violence psychologique est bien plus mémorable.
Un récit qui avance à son rythme, sans brûler les étapes. Mais ne vous y fiez pas, le tout s'accélère sur la fin, brusquant fortement le lecteur.
Un Maudit Mercredi tout aussi dense que ses prédécesseurs donc, et proprement addictif. Un nouveau récit tout en intelligence, qui force véritablement le respect.
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Tounet
  27 avril 2015
Deux enquêtes s'entremêlent ici: d'une part celle de la police et de l'inspecteur Karlsson sur le meurtre odieux d'une mère de famille respectable et respectée. Ruth était en effet une mère et une épouse à la fois ordinaire et exemplaire. D'autre part, il y a l'enquête de Frieda, toujours en butte à l'hostilité et aux coups montés de pseudo-collègues et de la presse,qui suit la piste de jeunes femmes paumées et qui ne semblent intéresser personne étant toutes plus ou moins en rupture de ban.
Les deux enquêtes vont faire voler en éclats les façades de respectabilité de familles en apparences bien sous tous rapports, brisant des vies et écorchant les coeurs au passage.
J'ai moins aimé ce tome que les précédents; je trouve que Frieda est un peu "trop gentille" et qu'elle ne s'impose pas assez,comme si elle ne savait pas dire non. Et puis à force de mystère et d'allusion à son passé obscur,je trouve qu'on "touille " un peu.
Bref,l'écriture sombre et incisive de notre duo est toujours là pour nous tenir en haleine, mais ce n'est pas leur meilleur livre.
Heureusement que notre plombier ukrainien préféré est toujours de la partie pour nous faire sourire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gaemae
  29 août 2015
Que je regrette les Nicci French du début...
Leurs premiers romans étaient fins, légers, prenants et les personnages mis en scène attachants : l'atmosphère qui y régnait donnait l'envie, aussitôt un livre terminé, de se plonger dans le suivant.
Jusqu'à ce Maudit mercredi : personnages agaçants, empêtrés dans une histoire sans surprises, mettant en parallèle deux enquêtes sans aucun lien et parasitées par des anecdotes supposées créer un univers (celui de l'héroïne, qu'on retrouvera dans toute une série). Tout ceci a rendu ma lecture laborieuse… la série s'arrêtera ici pour moi.
Commenter  J’apprécie          50
thriller
  16 juillet 2015
j'ai été déçue et j'ai décidé de ne pas poursuivre la lecture de la série
j'adorais les premiers livres de Nicci french avec des aspects psychologiques très bien décrits mais au fur et à mesure, c'est moins bien.
le personnage de Frieda Klein m'agace car elle ne sait pas ce qu'elle veut, tergiverse toujours, ne répondant pas aux appels, n'en faisant qu'à sa tête pour ensuite toujours regretter
on se demande comment son amoureux la supporte
son enquête personnelle dans ce livre n'est pas du tout crédible et d'ailleurs en quoi cette histoire de cheveux coupés a un intérêt finalement ?
et il est assez irréaliste qu'elle se retrouve toujours mêlée plus ou moins directement à toutes ces histoires de meurtres... et bien sur connait plus ou moins directement les protagonistes
sans parler du fait qu'à elle tout seule elle découvre les coupables alors que les services de police n'avancent pas !!
elle rêve d'être seule et n'est pas enchantée du tout d'accueillir sa nièce chez elle mais en revanche aucun problème pour accueillir les 3 enfants dont la mère est morte et qu'elle ne connaissait pas !!
le personnage de Joseph... non plus n'est pas crédible
bref ça traîne en longueur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   21 avril 2015
Quand on était ados, on pouvait faire quelque chose et après c'était fait, pfuit, envolé, c'était du passé. Aujourd'hui, ils se font filmer, envoient ça d'un portable et ça finit sur Facebook. Les gens ne se rendent pas compte que leurs actions leur colleront aux fesses à jamais.

Page 74 - Fleuve noir
Commenter  J’apprécie          130
dormancedormance   08 août 2018
Ma si chère Frieda,
Je suis assis dans mon bureau et je pense à toi. Quoi que je fasse, qui que je croise, je pense à toi. Je peux faire un cours, et alors même que je parle, que les mots se déversent d'eux-mêmes hors de ma bouche, tu occupes toujours en partie mon esprit. Je peux tenir une conversation, émincer un oignon, traverser le pont de Brooklyn, et tu es là. C'est comme une douleur qui refuserait de s'en aller, et que je ne veux pas laisser partir. J'allais dire que je n'ai pas ressenti cela depuis mon adolescence, mais jamais je n'ai ressenti cela, même adolescent ! Je me demande ce que je fais ici, quand tout ce qui m'importe est de faire ton bonheur.
Je t'entends déjà répondre que le bonheur n'est pas une fin en soi, que tu ne connais pas le sens de ce mot - mais je sais, moi, ce qu'il veut dire : le bonheur, pour moi, c'est d'être aimé de Frieda Klein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2014
C’était l’aspect du métier qu’il détestait. Souvent, les gens lui en voulaient parce qu’il était le porteur de mauvaises nouvelles et, en même temps, s’agrippaient à lui parce qu’il promettait une forme de solution.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2014
Les véritables secrets ne se dissimulent pas dans les objets, les emplois du temps, les mots que nous exprimons ou les expressions que nous affichons sur nos visages, dans les tiroirs de sous-vêtements et les classeurs, les textes détruits, ou les journaux intimes planqués au fond du sac. Ils se cachent bien plus profondément, inaccessibles, même pour nous.
Commenter  J’apprécie          30
dormancedormance   11 août 2018
Trop de fantômes, trop de morts dans sa vie . Une véritable foule derrière elle, déjà. Le fantôme de sa propre personne, jeune et pleine de vie. On commence son voyage rempli d'ignorance et d'espoir. Son père. Il lui arrivait encore de le voir, pas seulement dans rêves, mais parmi les visages qu'elle croisait dans la rue. Elle avait quelque chose à lui dire, mais ne parvenait plus à se rappeler quoi. L'obscurité l'enveloppait toujours plus pressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Nicci French (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicci French
Nicci French - Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue .A l'occasion du Quai du Polar 2015, Nicci French vous présente son ouvrage "Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue" aux éditions Fleuve Noir. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/french-nicci-terrible-jeudi-jour-innocence-perdue-9782265098923.html Notes de Musique : © Mollat https://www.facebook.com/Librairie.mollat/ https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/ https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemollat/ http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre