AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2376100550
Éditeur : Incartade(s) (11/09/2018)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 13 notes)
Résumé :
En début d'après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d'Arthur serrée contre lui, il s'endormit. Doux souvenirs d'enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis, Malabar aboya. Le Chauffe Caillou sursauta et se redressa. Quelques mètres plus loin, penché au-dessus de l'Erdre, le chien tenait dans sa gueule un morceau d'étoffe. Il s'approcha et aperçut, coincée entre deux bateaux, une masse inerte. Un visage bour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
koatiraleur
  14 octobre 2018
C'est toujours une grande inconnue lorsque l'on découvre de nouveaux auteurs ! on sort de sa zone de « confort »… Mais quelle belle découverte « les naufragés du navire de pierre » ! bien sûr c'est un « polar » (sans aucune connotation péjorative)… l'auteur nous fait partager un moment la vie de ce petit microcosme qui évolue autour du « navire de pierre » : les bons, les méchants, les cabossés de la vie, ceux qui ne font que passer, les « flics »… Un jour, un cadavre est retrouvé ; la routine et la zone de confort de chacun volent en éclats ! C'est bien écrit, l'empathie est au rendez-vous, on a envie de savoir pourquoi et quelle est la part du passé dans les évènements d'aujourd'hui… et « Chauffe Caillou » quel nom évocateur !
Il ne faut surtout pas hésiter à rejoindre « ces naufragés du navire de pierre », c'est simple, agréable à lire ; il y a des meurtres, il y a une enquête, mais pas de descriptions morbides ou sanguinolentes… au risque de me répéter, une belle découverte !
Commenter  J’apprécie          50
LeslecturesdeMaryline
  04 janvier 2019
Avec son deuxième polar, Laurent Fréour nous prouve ici qu'il est un grand auteur parmi les meilleurs! Ses lecteurs ne se sont pas trompés la première fois en découvrant "L'orange sanguine". Et je fais partie de ceux qui ont adoré, qui ont espéré lire à nouveau la plume de l'auteur. Et c'est avec une suite que j'ai continué à apprécié cet écrivain.
On retrouve notre super flic, JPV, mais cette fois, il n'est plus à la Réunion mais à Nantes. Eh oui, sa femme ne supportait plus cette vie loin de lui, avec ses horaires décalées, son rythme de folie et sa passion pour les enquêtes. Il délaissait sa femme et son fils alors elle lui a posé un ultimatum : et c'est sa famille qu'il a choisi car il les aime plus que tout. Il se retrouve donc toujours flic mais à Nantes et à éplucher les relevés téléphoniques. Rien de bien captivant, il ne fait plus de terrain et ça lui manque.
Alors quand un mort atterrit dans un quartier où il aime courir et où il a ses habitudes, il ne peut s'empêcher d'enquêter, avec l'aval de son supérieur bien évidemment! Et c'est ainsi que nous découvrons un petit quartier plutôt calme à l'origine, avec des gens simples et sans problèmes. Mais cette mort va semer la zizanie...
J'ai beaucoup aimé tous ces personnages, Raphaël dit "le Chauffe-caillou" qui est malade mais qui s'inquiète surtout pour la disparition de son ami Arthur, le journaliste Lou-Bé Robi qui se trouve partout et tout le temps à la fois, le cycliste avec son air bizarre, le patron du bar souhaitant rester discret... Bref, tout ce petit monde va se retrouver mêlé à un meurtre... Hasard ou coïncidence? Qui cache son jeu? Comment un quartier si tranquille peut se retrouver du jour au lendemain à la Une du journal? J'ai aimé suivre les aventures de ce petit monde, je les ai tous soupçonné à un moment ou à un autre, et j'ai souhaité en même temps qu'ils soient tous innocentés. Finalement, le dénouement m'a quelque peu soulagée et anéantie en même temps... Quel suspense tout au long des pages!
Bravo à l'auteur pour ce magnifique polar! On se sent proche des gens, on aime JPV pour l'homme qu'il représente mais pour son boulot parfait également, on se prend de sympathie pour tout le quartier et on a envie de s'y rendre. le seul petit bémol a été pour moi les premières pages, lorsqu'on nous présente tout ce petit monde. J'ai trouvé que c'était long à se mettre en place et je me suis même demandé où pouvait bien vouloir nous mener l'auteur. Mais ensuite, je n'ai plus lâché le livre!
Un très bon polar bien mené, un auteur à découvrir ou à redécouvrir! N'hésitez pas!
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeMondeDeMarie
  02 novembre 2018
Ce livre est de ceux qui, durant la lecture, vont chambouler le lecteur. Vont nous faire avancer sur une piste pour ensuite instiguer le doute en nous. Avec des personnages que l'on trouve touchants et auxquels il est facile de s'attacher, on a peur d'apprendre qu'ils auraient pu commettre l'irréparable dans une intrigue bien ficelée.
Au fil du texte, on a l'occasion de suivre l'évolution de l'enquête à travers plusieurs personnages clés. Raphaël, le Chauffe Caillou, que les déboires de la vie ont un peu perdu. Il passe ses jours sur un rocher à observer le monde qui l'entoure, à repartir dans ses souvenirs du Congo. Un personnage cabossé, un peu étrange, mais qui n'en reste pas moins très attachant.
Jean-Pierre Vidal, le flic qui, pour la sauve garde de sa famille, a choisi de ne plus être un homme de terrain. Pourtant, la découverte d'un cadavre et la disparition d'un sans-abri, vont le pousser à reprendre pleinement part aux investigations de terrain. Il se rendra vite compte que cette partie du métier lui a terriblement manquée et en même temps, prendra peur de retomber dans les ombres du passé. Une enquête qu'il mènera pourtant avec efficacité mais aussi avec une belle psychologie, très humain.
Outre ces deux acteurs principaux, le texte est entrecoupé de passages concernant une certaine Mai-Lan. Des extraits qui peuvent paraître anodins mais qui ont une réelle importance dans la solution de l'enquête.
Une enquête qui nous fera voyager de Nantes jusqu'au sud de la France. Une affaire dont les prémices remontent à de nombreuses années et avec de nombreux coupables potentiels. J'ai beaucoup aimé la manière dont les investigations sont menées, que l'auteur nous emporte sur une piste pour ensuite nous faire douter. Un doute qui d'ailleurs dérange vu l'empathie développée pour ses personnages.
Une lecture qui m'a fait passer un très agréable moment.
Lien : http://mespassionsmesenviesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
manue14
  05 novembre 2018
Le roman est prenant du début à la fin.
Ce que j'ai apprécié c'est que l'histoire pourrait vraiment arriver dans la vraie vie.
Les personnages sont vivants. L'auteur leur crée à tous un présent mais aussi et surtout un passé. En lisant le roman on s'attache à certains d'entre eux et après ma lecture j'ai eu l'impression de les connaître depuis des années.
Certains sont attachants, d'autres plus réservés ou secrets mais tous sont humains.
J'ai bien apprécié les changements de point de vue. J'ai par contre un peu regretté qu'ils soient externes… Cela crée tout de même une petite barrière entre le lecteur et les protagonistes.
Pour avoir lu le premier roman de l'auteur, on sent que son écriture et son style sont plus travaillés. L'écriture est fluide et Laurent Fréour arrête ses chapitres de manière à laisser du suspense et donne donc envie aux lecteurs de découvrir la suite.
Concernant les descriptions si elles sont assez précises pour les protagonistes et leurs ressentis il n'y en a malheureusement pas assez au niveau des lieux.
Je ne connais pas la ville de Nantes mais à part le jardin et le banc en granite je n'ai pas visité la ville… Cela aurait pu être intéressant que les protagonistes se promènent dans la ville et emmènent le lecteur pour qu'il puisse lui aussi voyager et découvrir ou redécouvrir cette ville. C'est un peu le point faible du roman…
Les idées s'enchaînent bien et ne vont pas trop vite. Tout pourrait être réaliste !
La fin est touchante. Les explications sont peut-être un peu rapides mais cela n'est pas très dérangeant… J'ai apprécié retrouver certains protagonistes et en découvrir d'autres. Si l'auteur écrit un autre roman je serai heureuse de pouvoir le lire !
Pourquoi pas une autre enquête avec une série de meurtres mettant en avant les commerçants et personnages un peu plus secondaires ?
En résumé, que vous habitiez Nantes ou pas, si vous aimez les gentils grands-pères, les histoires de règlements de comptes et les familles soudées malgré les hauts et les bas alors ce roman est fait pour vous !
Lien : https://fais-moi-peur.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
polacrit
  19 janvier 2019
Les naufragés du navire de pierre a été publié par les Incartade(s) Editions, dans la collection "Policier", en 2018. le style, émaillé de nombreux dialogues, alerte et sobre, alterne des passages classiques avec des passages d'une écriture plus hachurée: "Il frissonna. le soleil avait laissé place aux nuages. Quelques gouttes tombèrent. le temps d'enfiler son pull et l'averse arriva." (Page 19)..."Plus personne. Rien. Sa vie était vide d'amitié et d'amour. Il ne perdrait pas cet ami-là. Il pressentait qu'il avait besoin de lui. Et lui d'Arthur." (Page 28)
Les chapitres alternent le point de vue de Raphaël qui assiste aux événements et celui de l'enquête menée par le capitaine de police Jean-Pierre Vidal ou les lettres de Mai-Lan, créant une dynamique alternative.
Construction du récit: les premiers chapitres posent le décor. Puis, l'histoire se déroule au rythme du présent tissé des souvenirs de Raphaël d'un passé plus ou moins lointain: "En début d'après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d'Arthur serrée contre lui, il s'endormit. Doux souvenirs d'enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis Malabar aboya." (Page 34) ainsi que de ceux de Jean-Pierre Vidal, ce qui donne un rythme un peu décalé à l'histoire, comme bercée entre passé et présent, le passé s'immisçant dans le quotidien des personnages.
La disparition inexpliquée d'Arthur, un jeune SDF avec lequel Raphaël s'est lié d'amitié, le trouble, d'autant que le jeune homme n'a pas emmené avec lui son chien dont il ne se sépare pratiquement jamais. Sur ces entrefaites, Jean Rosier, employé municipal, découvre un noyé coincé entre deux bateaux. Paniqué, il appelle les pompiers en empruntant le téléphone portable d'un cycliste qui se trouvait, ô hasard, sur les lieux.
Qui est le cadavre? Qui est ce curieux cycliste? Que faisait-il au bord du quai en plein après-midi? La découverte d'un second cadavre, sous la cascade du jardin japonais, alors que le premier reste toujours non identifié, ne fait que compliquer l'affaire: de nombreuses pistes, de nombreux suspects, de nombreux scénarii possibles. Il va falloir beaucoup de ténacité, d'investigations et de patience au capitaine Vidal pour résoudre cette enquête bien compliquée.
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   12 novembre 2018
Avec le temps, au fil de leurs voyages sur leur navire de pierre, Raphaël avait commencé à apprivoiser Arthur et à le connaître. Celui-ci parlait peu. Son regard, d'une intensité peu commune, dégageait un étrange pourvoir magnétique qui parfois lui faisait peur. Toujours la tête en l'air, le regard vers le ciel. Que cherchait-il? Que voyait-il dans les nuages? A quoi, à qui pensait-il? Il n'avait jamais voulu le lui dire.

Le jeune homme n'avait plus de père. Vers ses cinq ans, celui-ci avait brusquement disparu. Plus de trace de lui. Aucune nouvelle. Sa mère avait raconté qu'il avait fait "une bêtise" et qu'ensuite il s'était envolé pour l'Amérique latine. Elle vivait du côté de Nice mais il ne la voyait plus. Après le départ de son mari, elle avait sombré petit à petit dans la dépression et l'alcool. Avec son fils, les liens s'étaient distendus pour devenir quasi inexistants. Il avait passé sa scolarité d'adolescent en pensionnat et avait quitté l'école en première. Sa mère était, paraît-il, désormais internée en hôpital psychiatrique. Raphaël ne croyait qu'à moitié la version livrée par son ami. Son regard avait fui le sien en racontant cela. Il n'avait pas voulu répondre à ses questions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manue14manue14   05 novembre 2018
Raphaël était un Chauffe Caillou. Le surnom que Jean, employé des espaces verts à la mairie et réunionnais d’origine, lui avait donné. Il lui avait expliqué qu’à la Réunion, on appelait ainsi les hommes qui passaient leurs journées assis au soleil sur un caillou à refaire le monde en buvant de la bière ou du rhum. Raphaël avait trouvé le surnom de « Chauffe Caillou » exotique même si, depuis longtemps, il ne refaisait plus le monde et que, depuis peu, il ne buvait plus d’alcool. Son île à lui s’appelait l’île de Versailles. Loin des tropiques et moins luxuriante, elle flottait sur l’eau juste en face de son banc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
polacritpolacrit   19 janvier 2019
Allongé sur le dos, il regardait le plafond. Sans force. Durant de longues heures, cette nuit, il avait en vain cherché le sommeil. Il était rare qu'il dorme aussi peu. Quand on reste éveillé longtemps la nuit, on cogite et tout devient interrogation, problème. Plus on y pense et plus les idées s'obscurcissent. Même les choses les plus simples se transforment en difficultés insurmontables.
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   19 janvier 2019
J.-P. V. était heureux de ce qu'il avait construit. Mais au fond de lui, sans savoir le définir clairement, il sentait qu'il lui restait à accomplir la plus difficile des réalisations: lui-même. La famille retrouvée et le bonheur qu'il ressentait aujourd'hui ne lui suffisaient pas complètement. Pourquoi fallait-il que l'homme soit éternellement insatisfait?
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   19 janvier 2019
Gascogne surprit le léger sourire de Ruiz, le sourire de celui qui reconnaissait que l'ennemi n'était peut-être pas le plus fort mais qu'à coup sûr, il était bien le plus malin. Et que les pouvoirs publics n'étaient pas au bout de leurs peines
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurent Fréour (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Fréour
Vidéo de Laurent Fréour
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Laurent Fréour (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les naufragés du navire de pierre" de Laurent Fréour.

Comment s'appelle le chien d'Arthur ?

Carambar
Malabar
Chupa chups
Dagada

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les naufragés du navire de pierre de Laurent FréourCréer un quiz sur ce livre
.. ..