AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Psychopathologie de la vie quotidienne (29)

steka
steka   20 octobre 2012
Tout symptôme, n'est-il pas une façon de dire, en même temps que de cacher quelque chose à quelqu'un ?
Commenter  J’apprécie          390
wiggybis
wiggybis   23 juillet 2013
Ce qui me distingue d´un homme superstitieux, c´est donc ceci : je ne crois pas qu´un evenement, a la production duquel ma vie psychique n´a pas pris part, soit capable de m´apprendre des choses cachees concernant l´etat a venir de la realite ; mais je crois qu´une manifestation non intentionnelle de ma propre activite psychique me revele quelque-chose de cache qui, a son tour, n´appartient qu´a ma vie psychique : je crois au hasard exterieur (reel), mais je ne crois pas au hasard interieur (psychique). C´est le contraire du superstitieux : il ne sait rien de la motivation de ses actes accidentels et actes manques, il croit par consequent au hasard psychique ; en revanche, il est porte a attribuer au hasard exterieur une importance qui se manifestera dans le realite a venir, et a voir dans le hasard un moyen par lequel s´expriment certaines choses exterieures qui lui sont cachees.
Commenter  J’apprécie          231
Sophie13
Sophie13   12 février 2014
«C’est moi qui ait fait cela» dit ma mémoire. «Il est impossible que je l’aie fait» dit mon orgueil et il reste impitoyable. Finalement – c’est la mémoire qui cède.
Commenter  J’apprécie          100
doyoubnf
doyoubnf   23 octobre 2010
"Ce qui me distingue d'un homme superstitieux, c'est donc ceci : je ne crois pas qu'un évènement, à la production duquel ma vie psychique n'a pas pris part, soit capable de m'apprendre des choses cachées concernant l'état à venir de la réalité ; mais je crois qu'une manifestation non-intentionnelle de ma propre activité psychique me révèle quelque chose de caché qui, à son tour, n'appartient qu'à ma vie psychique; je crois au hasard extérieur (réel), mais je ne crois pas au hasard intérieur (psychique)". (p.275-276)
Commenter  J’apprécie          100
doyoubnf
doyoubnf   23 octobre 2010
"Le Romain, qui renonçait à un important projet parce qu'il venait de constater un vol d'oiseaux défavorable, avait donc relativement raison ; il agissait conformément à ses prémisses. Mais lorsqu'il renonçait à son projet, parce qu'il avait fait un faux-pas sur le seuil de sa porte, il se montrait supérieur à nous autres incrédules, il se révélait meilleur psychologue que nous ne le sommes. C'est que ce faux-pas était pour lui une preuve de l'existence d'un doute, d'une opposition intérieure à ce projet, doute et opposition dont la force pouvait annihiler celle de son intention au moment de l'exécution du projet. On n'est en effet sûr du succès complet que lorsque toutes les forces de l'âme sont tendues vers le but désiré." (p.277)
Commenter  J’apprécie          90
Tatooa
Tatooa   15 juillet 2014
Tout le monde admet qu’en ce qui concerne les traditions et l’histoire légendaire d’un peuple, il faut tenir compte, si l’on veut bien les comprendre, d’un motif semblable, c’est-à-dire le désir de faire disparaître du souvenir du peuple tout ce qui blesse ou choque son sentiment national. Une étude plus approfondie permettra peut-être un jour d’établir une analogie complète entre la manière dont se forment les traditions populaires et celle dont se forment les souvenirs d’enfance de l’individu.
Commenter  J’apprécie          70
CharlesEdouard
CharlesEdouard   24 avril 2019
« Il y avait, en effet, dans ma lettre le passage suivant : « je te
conseille d'ailleurs d'aller sans tarder INsulter le professeur X. »
Il va sans dire que je voulais écrire : CONSULTER.
Commenter  J’apprécie          60
PiertyM
PiertyM   03 octobre 2013
On oublie que même un enfant de quatre ans est capable d'un travail intellectuel très intense et d'une vie affective très compliquée...
Commenter  J’apprécie          60
Tatooa
Tatooa   15 juin 2013
La localisation contraire des symptômes,c'est-à-dire leur manifestation par les fonctions psychiques les plus importantes, au point de vue individuel et social, est propre aux cas de névrose grave et caractérise ces cas mieux que la variété et l'intensité des symptômes pathologiques.Mais le caractère commun aux cas les plus légers comme les plus graves, donc aussi aux actes manqués et accidentels, consiste en ceci : tous les phénomènes en question, sans exception aucune,se ramènent à des matériaux psychiques incomplètement refoulés et qui, bien que refoulés par le conscient, n'ont pas perdu toute possibilité de se manifester et de s'exprimer.
Commenter  J’apprécie          60
Ellane92
Ellane92   15 novembre 2013
Certaines insuffisances de notre fonctionnement psychique et certains actes en apparence non-intentionnels se révèlent, lorsqu'on les livre à l'examen psychanalytique, comme parfaitement motivés et déterminés par des raisons qui échappent à la conscience.
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Freud et les autres...

    Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

    3
    4
    5
    6

    10 questions
    303 lecteurs ont répondu
    Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre