AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782381536897
212 pages
Nombre7 Editions (04/08/2021)
4.62/5   58 notes
Résumé :
Toi, oui toi, qui tiens ce livre…
Estime-toi chanceux : cela n’aurait pas dû arriver.

Tu n’aurais même pas dû poser tes yeux sur le portrait-robot des Renseignements Généraux qui a servi pour la couverture.

L’éditeur a pris un risque.
Celui de divulguer l’histoire du plus grand criminel de l’Histoire.
De révéler comment j’ai vaincu le parrain de la mafia à son insu en maquillant quatre meurtres diaboliquement orches... >Voir plus
Que lire après L'affaire du poireau vinaigretteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
4,62

sur 58 notes
5
39 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Vous avez besoin d'un tueur pour exécuter quelqu'un ? Pas de problème je vous présente Sam le fantôme qui vient de passer une annonce dans le journal : « Je vous débarrasse de tout, sans trace ni contrariété. ». Non, non, ne me remerciez pas, répondez à l'annonce et le tour est joué ; enfin lisez le livre avant !

Voilà, en quelques lignes le ton est donné ! Et pour une fois, vous allez entrer dans la tête du tueur à gages ; comment il s'est formé ou pas, comment il élabore ses plans (foireux). Allez, n'ayez pas peur, nous allons le suivre comme une ombre. Et cerise sur le gâteau, nous allons aussi suivre son client, qui lui, pour le coup aurait peut-être aimé ne jamais le rencontrer !

Bon, soyons clairs, évitez de suivre le mode d'emploi pour éliminer vos ennemis ; laissez le mode opératoire à Sam le fantôme. Mais rien ne vous empêche de prendre des notes, au moins pour éviter de faire les mêmes bêtises !

Alors, ce livre, c'est quoi au juste ? Un policier, un livre d'humour ? Je dirais les deux, et bien autre chose encore ! Vous aimez les enquêtes mais trop d'hémoglobine vous rebute ? Super, vous êtes au bon endroit, il y a des meurtres, des cadavres, mais on se bidonne tout le temps, alors oui, on a peut-être un peu mauvaise conscience de rire devant un cadavre, mais au moins on ne tremble pas, on n'évite les frayeurs et on passe des nuits sereines sans cauchemars.

Soyons honnêtes, au début on se demande un peu ce qu'on a entre les mains : un livre, oui d'accord, mais plein de bizarreries. Un roman ubuesque qui fait mouche, une histoire saugrenue qui fait rire !

Heckle FREUX a écrit un roman avec beaucoup d'humour. Il suffit déjà de lire les deux lettres d'introduction et les titres des chapitres pour s'en convaincre ! Allez, je suis sympa, je vous donne trois titres au hasard : « Les poireaux passent le bas », « Il était un poireau dans l'Ouest » et « de battre mon poireau s'est arrêté ». Alors, vous lez avez les références ? Alors amusez-vous bien, il y en a plus de cinquante ! Un régal ! Mais non pas les poireaux (quoique, moi j'aime ça) mais les titres, l'histoire et le roman en général ! Bravo, Heckle FREUX, ce livre est une réussite. Mettre le poireaux à toutes les sauces, il fallait oser !

Évitons les quiproquos, il y en a suffisamment dans l'histoire, l'auteur a beaucoup d'humour, mais il s'agit quand même d'une enquête, avec du suspense, des rebondissements et… des poireaux !

En bref, vous cherchez une histoire bien écrite, drôle, pas sérieuse ? Alors venez vous dérouiller les zygomatiques, ce livre est même conseillé aux grincheux comme thérapie.

Et si comme moi vous adorez ce roman, pas de panique après la dernière pas, il y a une suite. Alors à bientôt ?

À lire près d'une boîte de mouchoirs, oui vous allez pleurer de rire ; avec une Vodka Bison Orange avec un zeste de citron, des sushis et des poireaux !


Mon compte Instagram : @la_cath_a_strophes

La_cath_a_strophes est également sur Facebook
Commenter  J’apprécie          348
Je n'étais pas prête à 7 heures du matin pour débuter ce livre. Mon cerveau naïf pensait débuter sa lecture tranquillement mais que nenni (je sais plus personne ne l'utilise, alors pourquoi pas). J'ai dû relire plusieurs fois certaines phrases, car je pensais comprendre une chose et son contraire, et me voilà tombée dans le plat…

Je connaissais la théorie du battement d'ailes d'un papillon, mais pas celle d'un poireau vinaigrette, … voilà c'est fait!
Comme vous l'aurez sans doute compris, ici ce polar est complètement décalé, barré, siphonné, loufoque et j'en passe. L'absurde et les quiproquos sont légions et j'avoue, j'ai ri de bon coeur en lisant ce livre. Alors toi, jeune entrepreneur, euh, jeune lecteur, si tu commences ce livre, surtout n'hésite pas à le continuer. le début est déstabilisant mais dès que l'on a compris la logique, on ne peut plus le lâcher. Je l'ai englouti en une seule journée.

A noter que les références cinématographiques en tête de chapitre sont excellentes (parfois il me fallait du temps pour trouver, rappelez-vous j'ai eu la bonne idée de commencer à 7h du matin…). Soyez rassuré si vous avez des chansons en tête pendant que vous lisez, tout est sous contrôle de l'auteur! Je suis restée pleine de Clémence (petit clin d'oeil à l'auteur), je n'en veux pas à l'auteur d'avoir chantonné en terminant le livre.

Le tome 2 sort aujourd'hui (et j'ai de la chance il m'attend déjà à la maison), je vais pouvoir le commencer ce week-end, car sachez que si vous succombez à “L'affaire du poireau vinaigrette”, vous aurez hâte de découvrir le deuxième tome “Poireaux et Châtiments”.
Commenter  J’apprécie          180
Christophe, grand consommateur de Yop banane et collectionneur émérite de posters dédicacés de Jean-Jacques Goldman, ne se doutait pas une seconde - pauvre hère ou bienheureux imbécile – qu'en restant bloqué trois heures devant la petite annonce web de Sam le Fantôme (assassin génial / brillant schizophrène) sa vie prendrait un virage à 180° sans espoir de retour et déclencherait, par la même occasion un tsunami d'hémoglobine dans le quotidien de ses proches.

Mais loin de n'être pour nous, simples mortels, que l'opportunité inespérée de suivre les rouages parfaitement (??) huilés d'un cerveau du crime au travail, « L'Affaire du poireau vinaigrette » est aussi, à mon humble avis, avant tout une histoire de transformation voire de résurrection. Parce que Sam le Fantôme, bras droit incorruptible de la Grande Faucheuse, va à l'insu de son plein gré donner la vie (ironie impitoyable du Destin) : Christophe sortira de cette chasse à l'homme plus vivant qu'il ne l'a jamais été.
Des chapitres courts chapeautés d'un titre que tout bon cinéphile saura apprécier, des références musicales à foison et un style complètement barré nous laissent, à la fin de notre lecture aussi essoufflés que Nicolas Cage et John Travolta à la fin d'un film de John Woo.

Il est à noter que Heckle FREUX, dans sa grande mansuétude et empli à notre propos d'une indulgence presque paternelle devance notre ignorance crasse en nous offrant, en fin d'ouvrage quelques miettes d'explications et autres bonus indispensables pour pénétrer plus avant l'univers qu'il nous a permis d'effleurer en lisant ses écrits.

Une première « Affaire » sur fond de Métal à écouter enceintes poussées au maximum en lisant du Ronsard et en sirotant une Judas.

Pour le reste, « In poireaux veritas ».

Addendum : je remercie l'auteur via Simplement Pro pour m'avoir fait confiance et atteste que mon avis n'a absolument pas été écrit sous la menace de représailles qui auraient pu être suggérées par un certain "facteur"...
Commenter  J’apprécie          91

-Search and Destroy-

La grande Vadrouille des poireaux :
Ingrédients secrets, tels les trésors cachés d'un crime
Des poireaux frais, coupés en fines tranches
Ou longs et entiers, comme ça vous branche
Une touche d'huile d'olive pour lubrifier
Une méconnue dualité cristallisée
Par toi le vinaigre et ta touche d'acidité
Du sel, du poivre, et quelques épices mystères
Pour des quiproquos gustatifs ajoutés.

Mélangez le tout à la recherche des poireaux perdus
Laissez reposer le bon, la brute et le poireau
Servez frais pour une expérience culinaire inédite
Et laissez-vous emporter par cette
Grande illusion des poireaux.

Je le dis derechef
Merci à nos deux acteurs
Fusent-ils conscients ou par intérim
Du nonchalant talent qui les anime
Et bien sûr à leur créateur
Lire cet auteur, un régal, un bonheur…

… ou serait-ce une erreur ? Car Sam m'e l'a dit, il connaît mon adresse et mon nom. Ces mots jetés à la volée à à peine un quart de ma lecture, il les a peut-être pris pour une menace, ma sécurité serait-elle en péril ? du coup je vais essayer de ne pas raconter n'importe quoi, attention, ce n'est pas gagné 😝…

Les chemins de deux personnages que tout semble opposer vont se croiser. Sam et Christophe, Christophe et Sam, aussi attachants que différents.
le premier est sans peur et sans poireau, hyperactif, avec une confiance en soi inébranlable, une sorte d'aficionado de la gâchette, paranoïaque au possible, tel un guépard marchant dans la rue avec un coeur plein de napalm !
Il se choisit un surnom, celui qui ira avec la fonction de tueur à gage qu'il sait être sa destinée. Sam n'est pas vraiment responsable, il considère ça comme un don, et puis il préfère être honnête, il trouve ça plutôt cool au fond.
Tout part d'une petite annonce postée sur le world wild web. Entre alors en scène le second, Christophe, triste hère mal dans cette vie subie jour après jour et pour qui chaque difficulté semble insurmontable.
C'était sans compter le contrat qu'en “commanditaire qui s'ignore” il a signé par quelques mots malencontreusement échangés avec cet étranger à “la tête de croque-mort mal habillé”… assurément une rencontre qui va bouleverser l'avenir.

Ah les amis, faites attention à vos paroles, on ne sait jamais si elles ne vont pas tomber dans le creux d'une oreille bionique et formée aux plus complexes décodages !! 🤣

Bref je digresse, gresse, mais tout comme notre auteur aux probables troubles de l'identité, et qui a assimilé qu'il nous faut plus qu'un bandana pour nous faire bander. de fait l'histoire digresse, gresse (j'me répète, j'fais ce que je veux 😋) avec délice, place des références, des clins d'oeil, parle musique, bière et bars… j'ai soif, pas vous ?
On y retrouve, au milieu d'un carnaval d'interprétations, des angoisses qu'on a tous pu rencontrer un beau jour ou peut-être une nuit. Les mots s'assemblent et engendrent l'inattendu, le surprenant, le déstabilisant, mais sans jamais oublier le drôle des péripéties ubuesques rencontrées.
le rythme fait carrément oublier qu'on est dans un bouquin. D'envolées lyriques en méprises spectaculaires, on y est, on se marre, sans retenue, comme dans un vaudeville ou un film de Quentin Dupieux .

Et quand vient l'heure, triste celle-ci, de se quitter, tout n'est pas noir, il reste de l'espoir . Après un twist inattendu, il ne faut plus douter, une suite bientôt nous sera rendue.

Mais je n'veux plus d'ennui, oh oh, alors je vous passe le relai, ne reportez pas vos instincts légumiers crépusculaires ailleurs, embrassez avec enthousiasme cette lecture que je vous conseille sans modération.
Moi je m'en vais suivre la quête qui m'appelle de l'autre côté de la galaxie où je sais que je trouverai ma destinée 🤘.

Claire

Merci Heckle/Arnaud pour cette lecture décalée et jubilatoire, merci de nous prouver que la voix n'est pas la seule arme que tu sais dégainer pour nous enchanter. C'était “une joie de rencontrer ta folie”
Commenter  J’apprécie          20
Sacré découverte, ce roman !
Sam est un tueur né, largement au dessus de tous les autres, il a ça dans le sang, une vraie machine. du moins, c'est ce qu'il pense de lui....

Christophe, un gars un peu pommé, qui se cherche, va répondre à une petite annonce pour acheter un poster dédicacé de Jean-Jacques GOLMAN.
Sam et Christophe se rencontrent et ce dernier, dans un moment d'égarement, parle de sa vie, son patron, sa famille. Sam est persuadé que c'est un contrat qu'on lui demande d'exécuter.

Débute alors une histoire complétement décalée basée sur un quiproquo, un enchainement d'évènements burlesques créés par des personnages aux antipodes, l'un dans l'excès et l'autre dans le repli sur soi.
Sam est un peu le Pierre Richard des tueurs, des fois il arrive à ses fins et des fois....un peu moins. Christophe est plutôt un témoin de sa vie qui va se transformer au fil des pages.

J'ai aimé les phrases courtes car elles sont incisives et cela donne un bon rythme de lecture.
Je savais dès le départ que cela était décalé mais j'ai été surprise à de nombreuses reprises par la tournure des phrases, par certaines formules, ou jeux de mots qui m'ont bien fait rire. J'ai même ressenti le besoin d'en parler à l'instant T avec l'auteur.

Un mélange d'humour et de polar que j'ai beaucoup apprécié.
Une montée en puissance au fils des pages et une fin qui m'a étonnée et donnée envie de lire le tome 2 (ça tombe bien, je l'ai en stock).

Et le rapport avec le Poireau Vinaigrette ? Une scène au summum à découvrir !

J'ai trouvé cela énorme le boulot de recherche sur les noms des chapitres qui sont des titres de films détournés et qui sont excellents.
Plusieurs références à des chansons également qui m'ont fait plaisir car je les connaissais et pour la plupart, elles représentent mon enfance / Adolescence.

Un roman qui s'est fait désirer à cause des caprices de la Poste mais cela est tellement dans le style de l'histoire, que je serais prête à croire que les facteurs en cours de chemin ont été manipulés !

Une histoire comme je n'en ai jamais lu (Bon, maintenant, je ne peux plus le dire....).
Un roman à lire si vous aimez les policiers originaux sans scènes gores et surtout anti-stess.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Je suis un tueur.

Pas au sens figuré, non. Un vrai tueur, une machine, réglée pour
éliminer. Sans défaillance, sans émotion. Une bête. Ce matin, j’ai fait
exprès de ne pas me raser. Ça renforce la personnalité percutante de
mon visage d’acier. Cette fois ça y est : je suis un tueur, je fais peur.

Dans deux heures, je rencontre un contact. C’est le terme qu’ils
emploient dans le milieu. Je flaire d’avance le gros coup. Intuition
professionnelle. Je l’ai touché via la petite annonce minutieusement
codée que j’ai passée sur le web. « Je vous débarrasse de tout, sans
trace ni contrariété. » J’adore. Tout en allusions, en léger troisième
degré à peine voilé. Génial. Première annonce et première touche, en
à peine dix-huit mois : déjà un coup de maître.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai adoré ce livre. C'est original au niveau de l'histoire et surtout de la façon dont c'est écrit... ou plutôt la façon de le raconter. J'ai aimé aussi m'imprégner rapidement dans l'ambiance et l'atmosphère de l'auteur sans avoir à lire des chapitres complets de description du décor.... c'est un livre qui pourrait s'adapter en film et j'espère qu'il y aura une suite.
Commenter  J’apprécie          30
Bien Monsieur, mais bius êtes sûr que vous voulez rester en terrasse ? Il neige...
Commenter  J’apprécie          10
Je suis Sam le fantôme : la puissance d'un sumo dans un corps de marathonien, la stratégie d'un champion d'échec et les réflexes d'un champion de ping-pong.
Commenter  J’apprécie          00
Une pure merveille. Drôle, prenant dès les premières lignes.
Un auteur que je décide de suivre de près.
Merci infiniment.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : métalVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (114) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..