AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235905032X
Éditeur : Ecriture (01/10/2011)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le soir du 22 février 1942, Stefan Zweig et sa seconde épouse Lotte Altman, de 28 ans sa cadette, se donnent la mort dans leur demeure, sur les hauteurs de Rio. Rien ne laissait présager cette fin tragique, que Dominique Frischer tente d'élucider.
Comment expliquer la décision du couple d'en finir avec la vie ? Exilés au Brésil, ils n'étaient pas soumis aux persécutions réservées aux intellectuels juifs et antinazis de l'Europe occupée, et jouissaient de bonn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mariandre
  12 juillet 2018
Écrivain d'origine autrichienne né en 1881, Stefan Zweig était à la fois juif et profondément attaché à sa langue maternelle, l'allemand, ce qui provoqua en lui une rupture intérieure insoutenable qui fut certainement la principale cause de son suicide, à 61 ans.
Bien que pacifiste, jamais il ne voulut faire entendre sa voix pour dénoncer le nazisme, ce que lui reprochèrent plusieurs de ses proches et de ses amis écrivains, notamment Romain Rolland et Georges Bernanos. Cela ne l'empêcha pas de venir en aide à plusieurs juifs qui durent s'exiler pendant la Deuxième Guerre mondiale alors que lui-même quitta Berlin où il avait vécu ses premiers succès littéraires pour aller vivre en Angleterre. «À partir de 1936, il renonce maintes fois à ses droits d'auteur en faveur de diverses associations d'aide aux réfugiés juifs germanophones, que ce soit à l'occasion des représentations de Jérémie aux États-Unis (1938) ou de ses honoraires de conférencier en Amérique du Sud (1936 et 1940) ou du Nord (1938). Sweig s'est d'ailleurs toujours montré d'une générosité sans faille avec ses amis en difficulté, sans faire de distinction en fonction de leur appartenance confessionnelle.» (p. 135)
Véritable Don Juan, angoissé à l'idée de vieillir, Stefan Sweig restera cependant toute sa vie profondément attaché à sa première femme, Friderike, forte et pleine de vie, qui sera pour lui un phare dans ses périodes sombres. Il divorcera cependant pour épouser Lotte, une femme beaucoup plus jeune que lui, mais également chétive et plutôt inconsistante. «Ainsi, celle qui se sait malade et dépendante offre en quelque sorte sa faiblesse à l'homme convoité, qui se sent alors consolidé dans sa virilité et son instinct protecteur.» (p. 189) C'est d'ailleurs avec Lotte que Stefan Sweig s'isolera au Brésil et finira par s'enlever la vie, convaincu que sa situation ne s'améliorerait pas après la guerre et que ses livres ne paraîtraient plus jamais en allemand, sa langue tant aimée. «Autrefois, quand j'écrivais quelque chose, j'y mettais de la joie et de l'éclat. En suis-je encore capable? J'avais coutume de surveiller mes livres [en allemand] pendant l'impression. Je les lisais pour les corriger cinq ou six fois. Désormais, je n'ai plus que les traductions. Elles sont mes enfants adoptifs et je les aime, mais elles ne sont quand même pas comme les enfants de mon propre sang.»
La biographie de Dominique Frischer nous présente de façon nuancée un homme à la fois généreux et individualiste, fougueux et tourmenté, talentueux et controversé dont la guerre aura malheureusement raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Dominique Frischer (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Frischer

Dominique Frischer présente "Golda Meir"
Sait-on que Golda Mabovitch (Kiev, 1898 – Tel-Aviv, 1978) a fui à 8 ans la faim et les pogroms de sa Russie natale pour rejoindre le Wisconsin, aux Etats-Unis ? Que ses parents s'opposèrent...
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
772 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre