AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782832105931
396 pages
Éditeur : Slatkine (20/01/2014)

Note moyenne : 4.73/5 (sur 22 notes)
Résumé :
L'esprit humain est aussi puissant que dangereux... et il ne faut pas toucher à tout sans savoir ce que l'on touche.

Dans un univers où toutes sortes de forces s'entremêlent, dans un labyrinthe où la plus limpide lumière provoque aussi son ombre, le petit Justin est venu au monde pour amener un sourire... puis se taire à jamais.

Tout ce qui n'est pas prédateur est-il destiné à devenir proie ?

La belle saison était revenue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Eve-Yeshe
  16 mars 2015
J'ai été bluffée par ce roman que j'ai adoré. Au début, Marta m'a énervée par son exigence, son intransigeance vis-à-vis de Justin. Elle ne le comprend pas, ne sait pas comment s'y prendre avec lui, jusqu'à ce que le diagnostic de précocité tombe. A ce moment-là, leur relation change et ils deviennent de plus en plus complices. Et peu à peu, je me suis attachée à cette belle femme, à la fois fragile et très forte, à l'énergie virevoltante.
Justin est adorable, attachant ; on le suit avec plaisir dans ses découvertes : comment sortir du berceau pour aller explorer la maison, puis son attirance vers l'escalier dont il maîtrise les marches très vite. L'auteure réussit le prodige d'entrer dans la tête de cet enfant surdoué, et son attention labile, saute d'un centre d'intérêt à l'autre à la vitesse de la lumière pour le commun des mortels. On pense avec Justin, c'est une expérience superbe, un voyage dans un autre monde…
La douance n'a plus de secret pour nous. Justin aime être seul, car il s'ennuie avec les autres. Quand il entre à l'école maternelle, il pense être libre et trouvant le mur blanc tristounet, il décide de peindre des triangles verts dessus et ne comprend pas ce que cela peut avoir de choquant pour les adultes. Ces adultes dont le comportement est si mystérieux pour un enfant.
Cet enfant sait d'instinct vers quels autres élèves se tourner alors un petit groupe se forme autour de lui, chacun ayant sa spécificité : Tobias, Angelina, Félix. (cf. le superbe chapitre 6 de la deuxième partie).
Je me suis laissée portée par Sonia Frisco ; avec elle j'ai franchi le portail et je me suis embarquée dans un voyage dans le temps, dans l'espace dans ce mystérieux labyrinthe qu'est la vie, de rebondissement en rebondissement, ayant l'impression d'être sur une piste, quand un petit détail nous entraîne dans une autre dimension, tant la psychologie des protagonistes est bien étudiée. Est-on dans l'imaginaire, le symbolique ou le réel ? L'auteure ne nous laisse pas le temps de réfléchir, elle nous entraîne déjà ailleurs.
On est monté dans une sorte d'engin spatial et spécial et il faut se laisser aller dans le tourbillon des idées. Comme le dit si bine Sonia Frisco : « dans toutes les histoires qu'on nous raconte, il y a ce qu'on nous dit et il y a ce qu'on entend »
J'ai lu ce livre de façon presqu'addictive, ne pouvant plus lâcher le livre, emportée avec Justin, ce bambin génial que j'avais envie de suivre partout. Et, en même temps, quelques secondes plus tard, j'avais envie de ralentir la lecture, de ne pas aller trop vite, pour en profiter plus longtemps.
Ce livre est magique, avec une belle écriture que j'avais déjà appréciée en lisant « L'être de sable » l'été dernier, une pensée fluide, rapide et en même temps mystérieuse.
J'ai eu du mal à faire cette critique, car, il faut révéler le moins de choses possibles pour laisser le lecteur ouvrir le portail et entrer dans l'histoire. Parfois, il arrive qu'on se perde un peu, qu'on ne soit pas sûr d'avoir bien compris, ce qui augmente encore le plaisir de la lecture, à la recherche d'une dimension qui a pu échapper.
Je dis : « chapeau l'artiste » pour ce fabuleux voyage. Un très beau livre à lire, mais aussi à relire pour ne passer à côté d'aucun détail tant il est riche et puissant. Allez-y, foncez, amoureux de la littérature, des belles histoires, ouvrez le portail, vous allez passer des moments extraordinaires. Je le répète, il s'agit de mon premier coup de coeur pour l'année 2015.
Mes propos vous paraissent dithyrambiques ? Plongez-vous dans ce livre, vous verrez que je n'exagère pas.
Note : 9,5/10

Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6117
Piatka
  26 septembre 2015
Difficile d'évoquer ce beau roman original tout en préservant son mystère, ce mystère essentiel autour duquel s'enroule l'histoire d'une famille attachante.
Il faut pousser le portail et se laisser surprendre tout simplement, se laisser porter par les mots de Sonia Frisco, la musique poétique qu'elle compose avec talent et une infinie sensibilité.
Entrer doucement dans la vie de Marta, de son mari Joss et du petit Justin leur fils, et découvrir au fil de ce récit singulier que "la liberté commence par l'espace que l'on se crée", et plus précisément que "pour rester en vie, devant l'immense, tout est permis."
Énigmatique me direz-vous. Certes, mais c'est tout simplement ce roman qui est énigmatique dans sa construction et son intrigue.
Son message en revanche est clair : l'imaginaire a un puissant pouvoir salvateur et libérateur, chacun dispose de ressources insoupçonnées pour faire face à l'adversité et nul n'est qualifié pour juger des moyens que chacun mobilise pour rester en vie ou simplement conserver son équilibre et sa force vitale.
Beau message d'espoir !
Sonia Frisco a su trouver les mots pour me toucher, entrouvrir un portail vers le monde insaisissable de l'inconscient grâce à son héros Justin. Tâche ardue, pari gagné !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          576
LydiaB
  19 avril 2015
Vous l'aurez compris en lisant la quatrième de couverture, "Le Portail de l'Ange" n'est pas un roman comme les autres. D'ailleurs, il est bien plus qu'une simple histoire dont le rôle serait de nous être agréable pendant les quelques heures de lecture. On est ici dans la parabole doublée d'une certaine philosophie. "Dans toutes les histoires, il y a ce qu'on nous dit et il y a ce qu'on entend" nous dit Sonia Frisco. Effectivement. Il y a d'abord le premier degré, la lecture basique. L'histoire de Marta, de son mari Joss et de leur fils Justin. L'écriture est fluide et nous embarque sans problème. Puis il y a l'autre degré, la lecture plus réfléchie : et si tout ceci nous délivrait un véritable message ? À chacun d'entendre ce que la poésie des mots souffle à l'oreille... Aurez-vous la force d'ouvrir le Portail ?
J'avais vraiment apprécié le style de l'auteur dans "L'Être de sable". Je la découvre ici dans un tout autre registre. On retrouve la puissance de son écriture, une véritable "patte" artistique. Plonger dans ce livre, c'est ne plus pouvoir en ressortir jusqu'à la fin. J'ai toujours un profond respect pour ceux qui arrivent ainsi à nous tenir en haleine, à nous émouvoir, à nous toucher par leur plume. Madame Frisco, chapeau bas !

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
Bouldegom
  25 janvier 2016
Quelle lecture ! Et comme il est difficile d'en parler sans trop en dévoiler ! Je peux simplement résumer l'histoire en disant qu'on y parle de Marta et de son fils Justin, un enfant prodige. Leur relation fusionnelle laisse un peu à l'écart Joss le mari de Marta, mais à eux trois ils forment une belle petite famille. Justin grandit et au fil du temps, quelques personnes se rapprochent d'eux et deviennent leurs amis, tels que Andrew le pédiatre ou Julia l'institutrice de maternelle. Tout va pour le mieux, jusqu'au jour où Marta surprend une conversation entre Joss et Julia. Sont-ils amants ? le doute s'installe, et un monde menace de s'écrouler.
Cette oeuvre, c'est aussi un voyage au coeur d'un être, un labyrinthe, dont les murs de tissus légers ondulent et se soulèvent parfois révélant, peut-être, quelques vérités cachées. Il mène jusqu'à la source vive d'une âme blessée mais tellement déterminée à survivre.
C'est pour moi un livre majeur, qui invite à abolir toutes les frontières, et démontre qu'au coeur des pires ténèbres peut surgir la plus belle des lumières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          347
ataxye
  10 avril 2014
Voilà que je referme "Le portail de l'Ange" de Sonia Frisco. Ou peut-être est-ce l'inverse ? Nul ne sait …
Il m'est difficile de me défaire du sentiment confus à la suite de cette lecture que j'ai poursuivie 3 jours durant, tant j'avais sans cesse envie d'en connaître le dénouement.
Ce sentiment confus, intense et contradictoire, l'est tout autant que la complexité que Sonia Frisco manie avec brio tout au long de ces 391 pages.
Les mots choisis sont tantôt doux, tantôt durs dans leur expression, mais toujours légers dans leur signification première.
Dans les premières lignes, elle exprime ce choix d'écriture par l'image et la métaphore comme une existence en 3 dimensions. Et je comprends maintenant tout à fait ce qu'elle voulait entendre par là.
Le portail de l'ange, c'est avant tout un apprentissage, celui de l'enfant Justin, porté aux nues par une maman souvent perdue devant un comportement qu'elle ne comprend pas, exaspérée parfois aussi, mais par dessus tout fière de ce joyau qu'est son Justin.
C'est aussi un voyage … dans des dimensions inexplorées de l'être, et puis du paraître aussi … une rencontre, des au revoir, des chemins qui se perdent, et d'autres qui se trouvent enfin.
C'est surtout, beaucoup de suspens, de retournements, de surprises et d'étonnement, car comme le dit si bien Sonia Frisco dans l'histoire qu'on nous raconte, il y a ce qu'on nous dit, et il y a ce qu'on entend…
J'ai aimé, que dis-je, j'ai adoré le temps passé à lire ce livre.
C'est sans doute là une des plus belles oeuvres que j'aie eu à lire ses dernières années.
Une fois refermé, les interrogations semées tout au long du livre se dissipent peu à peu, comme autant de certitudes dont le lecteur doit se défaire.
Il n'y a pas à dire, en choisissant ce roman, vous acceptez de vous laisser mener par le bout du nez et ce pour votre plus grand plaisir, vous verrez !
Au-delà de cette belle histoire et des questionnements qu'elle a soulevé en moi, c'est une personne pleine d'humanité, de tendresse et d'attention dont j'ai fait la connaissance grâce à cet échange.
Je remercie lles éditions Slatkine mais surtout Sonia Frisco, pour sa générosité, son amour des mots, et pour cette belle leçon de courage car pour reprendre ses dires "devant l'immense, tout est permis pour rester en vie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   19 avril 2015
Justin ne savait plus à qui offrir cette confiance, qui devenait encombrante à la fin !
Le blanc d'un jour se transformait en noir le lendemain... pour revenir au galop sur toutes les nuances des gris les plus élaborés, au gré des bonheurs de chacun.
Aussi, au péril de sa quiétude, le petit tenta d'avancer avec précaution et courage sur ce terrain miné. Mais malgré toute sa circonspection, il arrivât qu'une mine lui sautât en plein visage !
La vie était un jeu de l'oie aléatoire dans lequel lui, petit pion, se retrouvait toujours à la case départ... Mais il commença à mieux se porter, en attirant moins de foudres, lorsqu'il résolut de ne se fier qu'à lui-même. Si la confiance à donner était une obstruction à la paix, il suffisait de ne point la donner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Eve-YesheEve-Yeshe   17 mars 2015
Être parents n’est pas un métier. Être parent s’apprend au jour le jour, dans le quotidien comme dans l’épreuve, avec les erreurs et les réussites. Sans possibilité de brouillon, sans gomme à effacer, tout s’inscrit une fois et à jamais.
Être parents, c’est de l’improvisation.
Être enfant également. P 39
Commenter  J’apprécie          290
fanfanouche24fanfanouche24   12 avril 2015
Elle aimait jouer et construire surtout. Ne pas rester sur ses acquis, se replacer pour entrevoir de nouvelles perspectives et voir toujours plus loin...au-delà de ce qu'il est permis de regarder. (p.19)
Commenter  J’apprécie          190
ladyogaladyoga   08 juin 2014
Sa femme, celle qu'il avait épousée par amour, à qui il avait dit " oui" même pour le pire, celle que lui seul connaissait, qui lui avait tant manqué toutes ces années lui revenait enfin, rendue plus belle et plus forte par ce petit garçon qui se tenait toujours à ses côtés.
Commenter  J’apprécie          110
Eve-YesheEve-Yeshe   21 mars 2015
L’existence est une partie d’échecs dont les règles sont simples…mais les appliquer pour bien jouer est une autre paire de manches. P 149
Commenter  J’apprécie          230

Videos de Sonia Frisco (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sonia Frisco
Portrait d'auteur - Sonia Frisco - Léman Bleu TV / Journal de la Culture
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1183 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre