AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marc de Gouvenain (Traducteur)Lena Grumbach (Traducteur)
EAN : 9782742726400
375 pages
Éditeur : Actes Sud (26/06/2000)
3.28/5   16 notes
Résumé :
Simon et Sara, deux enfants à l'aube de l'adolescence, se défendent mutuellement contre le monde pervers des adultes. Leur amitié forme une bulle qui les protège, la plupart du temps, d'une civilisation gangrenée par la violence et le sexe, à l'image de l'oncle de Sara, Sébastian, trafiquant de revues pornographiques. Un soir, Simon et Sara décident d'espionner Sébastian et un curieux personnage, Peter Fehm, policier étranger venant de P. Au comble de l'horreur, ils... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
christinebeausson
  21 août 2019
376 pages .... combien de fois me suis je dit .... c'est quoi ce texte !
376 longues pages ... combien de fois me suis je dit ... ça va, j'arrête, ce n'est pas possible !
376 très longues pages .... combien de fois me suis je dit .... pourquoi continuer, pourquoi regarder notre monde à travers la pornographie ... pourquoi tout interpréter en fonction de ça !
376 très très longues pages .... un petit détour vers la quatrième de couverture ... combien de fois me suis je dit ..... oui c'est vrai il s'agit bien d'une métaphore du passage de l'enfance à l'adolescence ... mais les voies sont vraiment inclassables, dérangeantes !
Et 376 pages plus tard, quand les mots se sont retrouvés avalés, digérés, que j'ai pu faire la part des choses entre l'obsession, la schizophrénie et la science fiction ... j'ai compris le propos de l'auteur !
376 pages plus tard ... j'admets que l'écriture de Simon, Tobias est un cri face à cette société qu'il découvre, qu'il réprouve, avec laquelle comme tout un chacun on se doit de s'intégrer avec plus ou moins de facilités, de chemins de traverse.
C'est un livre difficile qui nous parle d'identité, quand on vieillit ... on change ? ... reste on le même ?
Que reste il de l'enfant en l'adulte que l'on devient ?
Que reste il de l'adolescent en l'adulte que l'on devient ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Zora-la-Rousse
  30 janvier 2017
Nikolaj Frobenius est un auteur étrange, que j'avais découvert avec plaisir grâce à « Je vous apprendrai la peur ». Étrange car cet auteur aime installer dans ses romans des atmosphères troublantes et ambiguës, s'amuse à jouer avec son lecteur et à le faire tanguer sur ses repères…
Dans « Le pornographe timide », il est question du sortir de l'enfance, de la perte de l'innocence, celle de Simon. Ce tout jeune adolescent et sa meilleure amie Sara sont témoins du viol et meurtre d'une jeune femme et basculent dans l'horreur. Dans leur fuite pour échapper aux meurtriers, Simon perd la trace de son amie et décide par peur de fuir son foyer, sa ville pour retrouver un des coupables dans l'île de P.
Après un long voyage tout en clandestinité, Simon se retrouve dans un monde totalement dominé et guidé par l'érotisme et la pornographie, affichés de toutes parts dans les rues, les médias, sur les panneaux publicitaires, jusque dans l'intimité des maisons. Je précise de suite, il n'y a dans ce roman aucune vulgarité ni scènes explicites. Non, la pornographie est décrite là comme une arme, un moyen d'asservir la population en ne stimulant que ses instincts, afin qu'ils perdent l'essentiel : la capacité d'aimer.
Cette société pervertie impose de terribles épreuves à ce jeune adulte en devenir, le conduit à des changements de personnalité, de nom ; sa méfiance s'endort petit à petit, le Bien et le Mal finissent par se confondre dans son esprit…
Au-delà d'un roman initiatique, c'est aussi à une critique de notre société que se livre Nikolaj Frobenius, et il l'explique très bien : « J'ai beau avoir construit un monde futuriste et caricatural, rien de ce qui se passe dans «Le pornographe timide» n'est impensable. C'est seulement une légère exagération de nos sociétés de consommation qui célèbrent tant la beauté, en particulier celle des femmes. »
Beau livre d'un auteur norvégien pas comme les autres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura