AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782866425265
96 pages
Éditeur : Cahiers du cinéma (04/09/2008)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
François Truffaut disait : "Tout le monde a deux métiers : le sien et critique de cinéma." Voir des films et aimer en parler avec passion est une manifestation répandue de l'esprit critique de tout un chacun. Quelle serait alors la spécificité du travail du critique ? Jean-Michel Frodon, critique de cinéma depuis de nombreuses années, met ici en évidence les enjeux de cette activité, son inscription dans le cadre des médias, et surtout l'importance de l'écriture. Il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ileana
  15 juillet 2015
Grace à ce livre, j'ai découvert un épisode intéressant de la critique de cinéma, un débat initié par Jacques Rivette en 1961 dans les Cahiers du cinéma. Voilà, il s'agit d'un questionnement sur l'enjeu éthique, dont le point de départ est un film aujourd'hui oublié, Kapo, sombre évocation des champs de concentration. (Le réalisateur est l'italien Gillo Ponecorvo). le critique Jacques Rivette, le plus engagé et le plus radical de ceux qu'on a appelé « Les Jeunes Turcs », rappelle que la gravité du sujet impose la plus grande rigueur. Peut-on être réaliste en montrant les camps ? « Toute tentative [de réalisme] est nécessairement inachevée (« donc immorale »), tout essai de reconstitution ou de maquillage dérisoire et grotesque, toute approche traditionnelle du « spectacle » relève du voyeurisme ». (pages 59, 87 et 92) D'ailleurs cela se situe dans la droite ligne de l'énoncé de Godard : « les travellings sont affaire de morale ».
En dehors de cet épisode, le livre aborde l'histoire de la critique de cinéma en France et présente en annexe des extraits qui ont marqué les esprits. Cependant, la première moitié est plus aride, elle rappelle la définition de la critique et enfonce des portes ouvertes.
Un autre thème, un autre extrait qui résume la polarisation des mensuels Les Cahiers – Positif dans les années 50 :
« La violence des prises de position des uns et des autres ne se comprend que dans le contexte d'une atmosphère passionnelle, où les enthousiasmes pour certains films et certains réalisateurs se conjuguent avec la virulence des engagements politiques, sur fond de guerre froide et Guerre d'Algérie. C'est dans ce contexte qu'il faut replacer les affrontements devenus légendaires entre les Cahiers du cinéma et Positif. [ ] Schématiquement, on peut dire que Positif, tout en revendiquant ses goûts critiques, privilégie un rapport descriptif au cinéma, fondé sur le contenu des films [ ] tandis que les Cahiers incarnent un rapport plus aventureux, plus exploratoire vis-à-vis de ce qui se joue dans les films » (p 57-58)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Video de Jean-Michel Frodon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Frodon

Un livre, un jour : Olivier Assayas
Assayas par Assayas d'Olivier Assayas et Jean-Michel Frodon le livre : http://www.editions-stock.fr/assayas-par-assayas-9782234076440 L'émission Un livre, un jour, d'Olivier Barrot : http://cultur...
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5775 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre