AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782351183434
448 pages
Almora (16/11/2017)
5/5   1 notes
Résumé :
Notre anthropologie fondamentale est aujourd'hui dualiste : l'homme, croyons-nous, est formé seulement d'un corps et d'une âme. Nous pensons que notre vie ne présente que deux aspects, unis certes mais distincts: un aspect physique (le corps) et un aspect psychologique (l'âme).
Cette anthropologie dualiste est celle de l'opinion commune, mais aussi celle de la culture, des philosophes, des sociologues, des anthropologues, des théologiens, des artistes. Bref ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
arcade_d
  14 février 2018
Cet ouvrage a été publié en 1991. Internet n'en étais pas encore là ou elle en est aujourd'hui, le 11 septembre 2001, ne s'était pas produit, Rocard est premier ministre et je n'ai que 29 ans. Je n'avis pas connaissance de cet auteur et j'étais encore très Foucaud.
Je resitue car cela montre la puissance de cet essai, alors que je le lis aujourd'hui après avoir lu Sapiens de Harari ou L'homme nu de Marc Dugain et Christophe Labbé. Ces deux essais tenter de faire prendre conscience de l'état de délabrement dans lequel nous étions et les dangers pour l'humanité. En fait il nous montrer tout les dangers du « cercle », mais sans proposer réellement les moyens d'en sortir.
Formaget avait déjà la démarche, passer d'une vision du cercle a celui de la sphère. Je mets sur mon site les trois visions qu'il expose sous forme de croquis-note, ayant juste pour ambition de clarifier ma compréhension, sans vouloir simplifier son travail.
L'Homme - entendons bien Homme est le mot dont nous ne disposons pas pour désigner femmes et hommes dans leur dimension individuel humaine – a les moyen d d'ouvrir son désir vers l'inconnaissable et l'inaccessible plutôt que de perdre ce désir dans la convoitise d'objet qui accumule son avoir mais réduit son être.
Fromaget est occidental de culture chrétienne, privilégie le christianisme de Saint Irénée, mais il ne manque pas de rappeler les autres voies possibles, des autres religions pour approcher une vision plus ouverte de l'Homme. La société occidentale de consommation et d'information tend à détourner notre désir vers l'acquisition d'objet, il détourne notre désir d'être vers la volonté d'avoir.
Cet essai arrive pour moi au bon moment et réouvre la voie des mystères. de fait je vais lire les derniers écrits de cet homme, où en est-il par rapport a 1991.
Pour ceux a qui « dialogue avec l'ange » et « La route du temps - théorie de la double causalité » de Philippe Guillemant, ont parlé, je vous invite de ce coté.

Lien : http://arcadedesnos.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
arcade_darcade_d   24 janvier 2018
C'est l'anthropologie irénéenne qui est la plus pure, la plus complète, la plus cohérente. Après un tel sommet le discours sur l'homme ne pouvait plus guère que se transmettre inchangé, ou se dégrader. C'est hélas le deuxième chemin qui fut le plus souvent emprunté. Le descente fut, me semble-t-il continue, mais elle connut trois "décrochements" particulièrement nets : un provoqué par l'infiltration, dans le kerygme originel, de conceptions platonisantes et gnostiques, un autre provoqué par la perte du sens de l'esprit, un autre enfin dû à la réduction de la vie de l'âme à celle du corps. Il est bien sûr délicat de proposer des dates exactes, mais chacun de ces décrochements est repérable au siècle où il se manifeste pour la première fois avec une plus grande amplitude. A considérer les choses ainsi, la première faille date sensiblement du IIIème siècle, la deuxième du XIIIème siècle, la troisième du XXème siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
arcade_darcade_d   17 janvier 2018
Une telle propension à confondre le psychique et le spirituel n'est pas, il est vrai, le fait de toutes les religions "ex deo", ni de toutes les gnoses. Elle paraît très fréquente, et, en dérive un effet que je voudrais souligner, car il a la particularité tout-à-fait étonnante de se retrouver à l’identique chez l'homme agnostique ou athée de notre temps. Je veux parler de la valorisation excessive de l’intelligence naturelle alors que cette faculté est d'abord, et seulement, une faculté psychique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
arcade_darcade_d   30 janvier 2018
L'être doit s'élever (par l'esprit) en abandonnant le sensible (le corps) et l'intelligible (l'âme). Cependant ce vécu de la trilogie est grec, non pas chrétien, au sens originel du terme : il s'agit de s’extraire du corps pour monter vers l'Esprit, vers dieu. Or le mouvement de la metanoïa chrétienne est inverse : il ne s'agit pas de s’extérioriser, mais de s’intérioriser, car le Royaume de Dieu est "au-dedans de vous" (Lc 17, 21). Il ne s'agit pas de monter vers l'esprit, mais de s'ouvrir à Lui pour qu'il descende en l'homme et le spiritualise. Il ne s'agit pas de laisser l'âme et le corps, mais de les transformer ainsi que le dit explicitement saint Paul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
arcade_darcade_d   07 février 2018
Il y a là un critère très sûr, permettant de distinguer une culture traditionnelle d'une culture devenue moderne, ou en passe de le devenir : la première a encore pour volonté de favoriser l'épanouissement de l'homme, si primitif que soient les moyens employés, la seconde n'a plus cette volonté et a opté pour la "maximisation" du confort et l'asservissement de l'individu. Dans la première, l'enseignement religieux, spirituel, initiatique est considéré comme fondamental, l'enseignement profane comme venant après. Dans la seconde, le rapport est exactement inverse. et cette inversion peut aller jusqu'à la disparation de tout discours sur l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
arcade_darcade_d   19 janvier 2018
Dans l’Ancien Testament – comme dans le Nouveau d’ailleurs et, par suite, dans la tradition chrétienne – le cœur, nous l’avons vu, est bien autre chose que le simple organe physique portant ce nom, autre chose aussi que ce réservoir de sentimentalité de plus ou moins bon aloi conçu par les temps modernes. Il est le lieu du « divin en l’homme ». C’est pourquoi, nous le savons, les Aztèques arrachaient le cœur des victimes qu’ils immolaient. Mais c’est aussi pourquoi les anciens Égyptiens, alors qu’ils sortaient tous les autres viscères des momies y replaçaient le cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Michel Fromaget (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Fromaget
Michel Fromaget: Berdiaev, Zundel et Tresmontant
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
377 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre