AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Magasin des souvenirs tome 1 sur 3
EAN : 9782379322037
674 pages
J.-C. Lattès (01/09/2023)
4.1/5   282 notes
Résumé :
Berlin, 1919 : le grand magasin KaDeWe embauche des vendeuses.

Pour la jeune couturière Anna, dix-neuf ans, c'est la chance unique d'échapper à la pauvreté et aux privations de sa vie dans la forêt de Sprée. De son côté, Charlotte, fille d'un grand propriétaire terrien, est introduite dans la bonne société de Leipzig par sa tante et le mari de celle-ci, qui est juif.
C'est à cette époque que toutes deux vont rencontrer le grand amour et faire... >Voir plus
Que lire après Le Magasin des souvenirs : Charlotte & Anna (L'Ambition du bonheur)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 282 notes
5
23 avis
4
20 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je me suis laissée emporter par ce récit historique remarquable inspiré de l'histoire vécue par les deux grands - mères de l'auteure nées toutes les deux en 1899, issues de milieux sociaux complètement différents .

Charlotte Feltin , la mère de son père , assez autoritaire, maîtresse d'elle même , fille d'un grand propriétaire terrien , introduite dès 1919 dans la bonne société de Leipzig par sa tante et le mari de celle- ci , qui est juif….

L'autre : Anna Tannenberg , la mère de sa mère , embauchée à dix- neuf ans dans le grand magasin KADEWE comme jeune couturière , douée , talentueuse , courageuse, vite repérée , une chance unique d'échapper à la pauvreté et aux privations de sa vie au coeur d'un petit village , dans la forêt de la Sprée .

C'est à cette époque que toutes deux rencontreront le grand amour et feront certains choix qui bouleverseront leur existence . …..

Nous les suivons de 1914 à 1949: ces grands - mères grandirent , allèrent à l'école ,apprirent chacune leur métier , tombèrent amoureuses , fondèrent une famille , suivirent de mauvais exemples , perdirent tout et se mirent à reconstruire, cultivèrent doutes , chagrins , envies , douleurs , deuils , comme tous les communs des mortels .

Le destin les réunira quarante - cinq plus tard , lorsqu'elles feront connaissance dans le Berlin exsangue , en ruines de l'après - guerre , en pénurie de logements , lors de l'union de leurs enfants Gisela et Félix .

Elles se découvriront liées par une même douleur .

Les chapitres bien conçus alternent entre le destin d'Anne et de Charlotte sur près de 680 pages que l'on dévore ….

Les évènements politiques et économiques se succèdent tout au long de cette fresque familiale jusqu'après la deuxième guerre : , l'avènement d'Hitler , les atrocités ,la cruauté , la barbarie nazie, les privations , les camps , les rationnements, les bombardements , les viols par la soldatesque soviétique , la disparition de quartiers entiers , les chars russes , la pauvreté , la confiscation des grandes propriétés terriennes sous le règne des communistes, l'enrôlement des jeunes , l'endoctrinement , la domination nazie , la pression psychologique , la résistance des Berlinois ,la fuite vers les États - Unis pour certains , échappant à la politique d'extermination des juifs ….

Mais aussi l'ambition de deux femmes aux destins croisés ,que l'on suit sur une quarantaine d'années , fortes , courageuses , déterminées , amoureuses mais …….la réussite, l'accomplissement de soi envers et contre tout, le renoncement , le deuil , le désespoir , l'impuissance .

J'ai une préférence pour Anna et son évolution de couturière entre les deux guerres , au milieu moins favorisé que Charlotte: l'arrivée du nazisme et son cortège d'horreurs bouleverseront tout …..

On apprend beaucoup sur la façon de faire dans la mode mais aussi dans l'agriculture , la persécution atroce du peuple juif, les conditions de vie pendant les guerres du côté allemand …

J'ai été touchée , bouleversée, émue , par la destinée de ces deux femmes, ce que leurs familles respectives ont traversé …

C'est un pavé passionnant de bout en bout ,la plume est fluide , addictive , émouvante, le tout est parfaitement abouti et construit .

Cela m'a fait penser au livre «-Seul-dans-Berlin» de Hans Fallada qui évoque le quotidien : les petites et grandes choses vécues au sein d'un immeuble modeste de la rue Jablonski à Berlin , une histoire de plusieurs familles non nazies , eh ! Oui ça existait !
Une fresque passionnée et passionnante même si au début , l'histoire se met en place lentement !
Je la conseille !
Empruntée par ce qu'elle figurait , bien visible , en exposition à la médiathèque.

«  Charlotte se pencha , en ramassa quelques - uns puis elle ouvrit les mains et regarda les pétales s'envoler de nouveau en tournoyant .
——- Nous n'avons rien gaspillé du tout , dit - elle.
Nous avons tellement plus que deux poignées de vie . »




Commenter  J’apprécie          463
Si je lis souvent des romans se passant et décrivant la deuxième guerre mondiale du côté des "gentils", le hasard de mes lectures m'a récemment amenée de l'autre côté, du côté des "méchants", du côté des Allemands. Et la littérature a ceci de supérieur à L Histoire ( avec un grand H), c'est qu'en tant que lectrice , on est obligée d'avoir de l'empathie pour les personnages... Et c'est cette ambiguité qui est intéressante, dérangeante, grinçante...

L'Ambition du bonheur est le premier tome d'une trilogie qui raconte, grâce à des personnages féminins, l'histoire de l'Allemagne de 1913 à 1953 (environ).
Pour cette histoire, l'autrice s'est inspirée de la vie de ses deux grands mères, toutes deux nées en Octobre 1899. Deux femmes qui ont traversé deux guerres mondiales, l'une, Anna, naquit dans un petit village de la forêt de la Sprée et l'autre Charlotte , dans un riche domaine agricole de la Saxe. Des femmes qui ont perdu des êtres chers de façon accélérée.. et qui, matériellement, perdront tout et reconstruiront tout. Des années dures, des dirigeants avec lesquels , elle n'étaient pas d'accord, des femmes qui ont souvent "fermé leurs gueules", parce que la violence , à cette époque, on n'en parlait pas. L'une a eu le ventre vide, et a formé des alliances, de belles amitiés avec d'autres femmes, pour survivre. de leur enfance, puis adolescence à l'âge adulte, c'est tout un pan de l'histoire du monde qui se dessine. Et on comprend pourquoi et comment, Hitler et le Nazisme ont pu arriver au pouvoir... Et on comprend pourquoi, sans que jamais Katharina Fuchs se fasse donneuse de leçons . C'est une saga familiale, on montre, on suggére, on fait confiance à l'intelligence du lecteur sans insister lourdement. Et si au détour d'un passage, elle montre la violence, elle n'est pas complaisante, elle tient la main de sa lectrice et jamais ne la lâche...

Ça a été comme je le disais , très ambigü , très bizarre pour moi, de passer de l'autre côté, du côté des "méchants" , d'autant plus que j'ai regardé il y a peu de temps, une série télévisée ( Masters of the air ) , qui raconte les bombardements du côté des aviateurs Alliés. Avec ce roman, c'est comme si les deux histoires se complétaient, s'interpénétraient. Dans ce roman , on voit "qui "est frappé par ces bombes, on voit la peur, on voit les ruines, les ventres vides, les mères protégeant leurs petits, on voit les "méchants" qui ne sont que des gosses, on voit "nos gentils, " devenir des "méchants"...

J'ai déjà commencé le tome 2, qui racontera la vie des filles d'Anna et Charlotte, leurs parcours, dans l'Allemagne de l'après guerre , côté ouest.
Une saga familiale riche , instructive, et très agréable à lire...
Commenter  J’apprécie          4410
La saga de deux familles allemandes, vu au- travers de deux héroïnes attachantes, Anna et Charlotte, qui devront affronter tous les malheurs de la Seconde guerre mondiale. Une épopée facile à lire , une fresque attachante qui ne laisse pas indifférent, j'ai été happée par le récit bien documenté et somme toute, bien proche de la réalité malgré le romanesque des situations.
Commenter  J’apprécie          353
Avec le Magasin des souvenirs: Charlotte & Anna, Katharina Fuchs nous offre un splendide roman choral. Deux femmes, deux fortes personnalités, deux classes sociales éloignées mais deux femmes qui ont aimé et qui aiment ...
Charlotte est l'héritière d'une riche exploitation terrienne en Saxe, Anna est la fille d'une très modeste famille de la Vallée de la Spree. Charlotte ne vit que pour la terre, les récoltes, ses chevaux, et aspire à succéder à ce père qu'elle vénère mais c'est une femme. Anna, son diplôme de couturière en poche, part vivre à Berlin nous sommes en 1919;
Les années se succèdent, amours passions, montée du nazisme, les années de guerre, la chute , l'arrivée des forces alliées et surtout l'arrivée des russes...
Ce roman foisonnant se dévore. Tout à la fois saga familiale, roman historique, photographie de la société allemande , rien n'est omis ni oublié.
Un premier tome qui ne peut que nous donner envie de découvrir le destin de Thérèse & Gisela .

Commenter  J’apprécie          260
Les couturières de Berlin

Katharina Fuchs nous raconte les histoires entremêlées de ses deux grands-mères, Anna et Charlotte, durant les deux guerres mondiales, en Allemagne.

Un roman historique, qui va nous emmener à Leipzig et Berlin, durant les deux guerres mondiales, au cours duquel nous partagerons les destins de deux femmes.

J'ai préféré Anna, la fille d'une nombreuse fratrie, issue d'une famille très pauvre, altruiste, volontaire et courageuse, à la vie de Charotte est plus banale plus bourgeoise.

J'ai bien aimé le début, assez immersif, dans un petit village situé dans la forêt de la Sprée.

Le style est assez sec, avec quelques belles descriptions, mais l'histoire est assez vite convenue et ennuyeuse.

L'histoire est surtout focalisée sur ces deux femmes, leurs familles, leurs amours, alors que L Histoire est abordée en entrefilets, pas assez présente à mon goût.

J'aurais aimé en connaître plus sur l'Histoire de l'Allemagne, et les ressentis de ses habitants, la montée d'Hitler…

Mais ce n'est pas le propos choisi par l'auteure qui s'attache plus aux amours déçus des deux femmes…

La lecture s'est révélée trop longue à mon goût et surtout le style de rédaction m'a perturbée : la vie de chaque femme est décrite pour la même temporalité par chapitre ; on passe ainsi de la vie d'Anna à celle de Charlotte sans liaison et on doit revenir en arrière pour se rappeler des différents personnages connexes…

Une vie entière consacrée à la survie et à l'amour, peu d'engagements politiques.

Je salue tout de même le travail de l'auteure qui a voulu rendre hommage à ses ancêtres (ce que j'ai entrepris moi-même) !
Commenter  J’apprécie          216

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
« Un vent léger se leva et Anna frissonna. Était - ce le bref souffle d’air frais où les mains d’Erich qui lui donnaient la chair de poule ? .
D’en haut , elle voyait les cheveux châtains de son ami , tout ébouriffés par leur bagarre .
Elle prit conscience de la délicatesse de ses doigts et de la douceur glabre du dos de ses mains .
Sa colère contre lui était retombée , et elle s’étonna de ne trouver ce contact ni désagréable ni embarrassant .
Finalement , elle dut même reconnaître qu’elle l’appréciait » …
Commenter  J’apprécie          210
Ce n'était pas la première fois que le maître les punissait. Elle connaissait bien le moment où sa baguette fendait l'air et frappait les doigts. Il ne fallait surtout pas tenter de l'esquiver, ni même incliner légèrement les mains, sans quoi on recevait des coups supplémentaires. Rester immobile était pourtant très difficile, car la violence du coup et la douleur poussaient à baisser les mains. Autrefois, on les posait sur le pupitre pour subir sa punition, mais il y avait eu plusieurs fractures graves et la direction de l'école avait interdit cette méthode.
Commenter  J’apprécie          120
«  ——- Désormais, une bombe répondra à chaque bombe!
Quiconque nous empoissonne sera combattu pr des gaz toxiques . Quiconque refuse les règles d’une guerre humaine ne peut attendre de notre part autre chose qu’une riposte équivalente.
Les menaces d’Hitler pleuvaient comme des grêlons , Emma , pâle comme un linge , se tourna vers les enfants et déclara d’une voix faible :
——-C’est la guerre…..Les enfants, nous sommes en guerre. »
Commenter  J’apprécie          110
Déjà, [ sa fille ] ôtait le couvercle de carton et sortait de la boîte une croix gammée couverte de paillettes noires. Elle la souleva prudemment au bout de son fil vert puis la supendit avec soin à une branche du sapin. Anita lut à voix haute l'inscription portée d'une écriture féminine et régulière sur la carte qui l'accompagnait :
- " Joyeux Noël et Heil Hitler de la part de Petra Berger."
Commenter  J’apprécie          60
- On s'enterre comme des taupes, commença-t-il, balbutiant. Des deux côtés, tu te rends compte ?
Elle savait qu'il n'attendait pas de réponse.
- En France, les troupes sont retranchées des deux côtés, poursuivit-il. Au début, c'était juste des espèces de fortifications toutes simples, mais maintenant c'est très complexe, comme des tunnels de taupes ou des terriers de lapins, sophistiqués. Une ligne ininterrompue qui va de la Manche jusqu'à la frontière suisse. On y vit par milliers. Des fosses boueuses pleines de vermine et de rats, creusées en zigzags, les unes derrière les autres, protégées par de gros rouleaux de barbelés. Il y a des tranchées de raccordement qui mènent à l'arrière, à des entrepôts et des infirmeries. Ca fait une éternité qu'on ne bouge plus d'un mètre, ni en avant ni en arrière. De temps à temps, on envoie une troupe d'assaut dans les tranchées adverses, et tous espèrent ne pas en faire partie. Presque personne n'en revient. Et une pluie de balles peut déchiqueter au hasard la tête d'un camarade dans la tranchée, à quelques centimètres de toi. Pendant les pauses, on a le temps de penser. C'est le pire. Il faudrait pouvoir arrêter complètement de penser.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (1217) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3282 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..