AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748510942
235 pages
Éditeur : Syros (12/05/2011)
3.29/5   17 notes
Résumé :
Sylvère et les siens vivent sur un terrain vague où se sont établis leurs ancêtres, au bord de la ville dont la masse indistincte, déployée derrière un rempart de hautes tours blanches, les inquiète et les fascine à la fois. Les habitants des cabanes entretiennent auprès de leurs enfants une méfiance viscérale vis-à-vis de celle qu’ils surnomment la Dévoreuse. « Termine ton assiette ou je te jette à la ville », ont ainsi coutume de dire les parents. Un jour pourtant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
lucie_bibliotheque
  23 juillet 2021
Hum, disons que je suis mitigée. En fait, je ne suis pas fan de ce genre de romans, où le monde réel se mélange à la fantasie, mais sans développement de l univers. le concept est complexe, et assez bien trouvé. Mais je trouve que l univers n est pas assez développé, on en sait peu. Certaines questions restent sans réponse ( comme par exemple : comment vivent les gens qui sont citoyens de la ville ? Les Laborieux et leur travail ? )
Je trouve également que le début du roman est lent et que la phase finale enchaîne trop rapidement. Mais en soit, les personnages sont attachants et le concept est pour moi vraiment très bien trouvé, dans le sens où, on sent la critique de notre société actuelle, de sa hiérarchie, de son énorme injustice, et j adore le message que l auteur essaie de transmettre. Vraiment c'est absolument génial que ce genre de messages soient publiés dans la lecture jeunesse. Je remercie les auteurs et les maisons d éditions pour ça.
Malheureusement le développement et le style d écriture de l auteur ne m ont pas convaincue ;)
( Excusez mon orthographe j ai quelques doutes a certains endroits ;-; )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Paradisier
  15 mars 2015
L'idée est excellente, le style agréable.
Le livre décrit entre autres une société imaginaire où il est interdit de "donner", rien n'est gratuit et ceux qui ne se plie pas à cette loi sont sévèrement punis.
Je regrette que les personnages ne soient pas plus traités en profondeur. L'intrigue aurait gagnée à être plus développée : il manque une cinquantaine de pages pour nous permettre d'entrer totalement dans l'histoire.
Commenter  J’apprécie          40
stjo3A
  31 janvier 2019
Au bord de la ville,un roman à ne pas rater!
"Au bord de la ville"est un roman écrit par Roland Fuentès en 2011.C'est un livre de science fiction,d'anticipation.
L'histoire se déroule dans un terrain vague,situé eu bord de la ville.Nous suivons l'histoire de Sylvère,jeune garçon habitant le terrain vague ainsi que ses amis Podagre et Abilèn.Leurs parents leurs ayant interdit d'aller à la ville,résisterons-t-ils?
Ce roman a été pour moi une agréable découverte.Ce livre est à la fois captivant et mouvementé.Il nous transporte dans l'univers totalement différent du bidonville.
Je recommanderais ce livre à des adolescents car il est assez facile à lire et les personnages sont des jeunes.
Lolita.B
Commenter  J’apprécie          00
Chrisbookine
  27 mai 2013
La lecture de ce roman est fluide mais reste en surface, je ne me suis pas attachée aux personnages, à l'histoire. Je n'ai pas réussi à pénétrer au coeur du texte et je n'ai pas été touchée par cette écriture somme toute très claire.
Commenter  J’apprécie          20
Pays_des_contes
  07 août 2011
Etrange histoire que ce roman de Roland FUENTES, à mi-chemin entre l'utopie, le fantastique et le réel. le lecteur ne sait où se situer dans cette histoire où chaque population peut en symboliser d'autres. Comment ne pas penser, par exemple, aux sans-papiers venus émigrer quand on évoque le sort des habitants du terrain vague de retour (« Ce n'est pas votre travail ! Vous êtes un renégat ! Vous avez volé ce travail ! »).[...]
Lien : http://siletaitencoreunefois..
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Ricochet   13 juin 2011
Roland Fuentès signe là un roman d’anticipation très efficace, qui est aussi une utopie politique intéressante.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EipocaEipoca   08 juin 2011
L’école, ce doit être un peu comme notre pépinière. Mais je me demande pourquoi on enferme les enfants dans cette pièce nommée classe et pourquoi on les oblige à rester assis sur des chaises. N’y a-t-il aucun champ à la ville, au milieu duquel ils pourraient s’installer en rond autour de l’adulte, un brin d’herbe entre les dents, tandis que le vent parfume leurs cheveux ?
Commenter  J’apprécie          40
Pays_des_contesPays_des_contes   07 août 2011
- Je vais vous parler du travail. Avant toute chose, jeunes gens, il faut conserver un principe très nettement gravé à l’esprit. Celui qui régit chaque action, chaque comportement à la ville :
Tout travail mérite salaire !
- Celui qu’on prend en faute de travailler sans demander de rémunération peut être banni. De même, celui qu’on surprend à donner sans rien exiger en retour. Ici, chaque action, et même chaque être humain valent un prix. Les spectacles sont à vendre, les chansons, les histoires, les services, la vue qu’on a par la fenêtre de chez soi. Le prix assure l’équilibre de la ville.
- N’ouvrez pas des yeux horrifiés… Les gens d’ici ne sont pas des monstres ! Ils n’obéissent à ces principes que par souci de préserver cet équilibre que leurs ancêtres ont créé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EipocaEipoca   08 juin 2011
- On ne peut pas savoir ce qui peut se produire. Simplement, quand j'essaie quelque chose, ça ne m'intéresse pas de penser à l'échec.
- Vraiment? Tu n'y penses pas du tout?
- Non, A quoi ça sert? Je préfère m'occuper de choses plus utiles.
Commenter  J’apprécie          20
EipocaEipoca   08 juin 2011
Il faut s'imaginer que, pour la plupart des gens ici, offrir est le pire délit qui se puisse concevoir. C'est encore pire que de voler. Si tout le monde donne, il n'y aura plus besoin d'argent.
Commenter  J’apprécie          10
EipocaEipoca   08 juin 2011
Mais avoir vécu chaque jour de sa vie dans l'ignorance laisse des traces profondes, des habitudes qu'il faut se faire violence pour changer.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Roland Fuentès (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland Fuentès
Quand La Muse rencontre Laurent Fuentès.
autres livres classés : roman d'anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre