AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Ken'en, Comme chien et singe tome 3 sur 8
EAN : 9782818946893
160 pages
Bamboo Edition (22/08/2018)
4.16/5   61 notes
Résumé :
Une famille de kakuen, des créatures mi-hommes, mi-singes, a élu domicile dans le vieux sanctuaire abandonné du village de Mitsuke. L'un d'eux, Mashira, a adopté Hayate, un chien magique tueur de démons. Envoyé initialement pour l'éliminer, l’animal semble désormais déterminé à veiller fidèlement sur son maître.
Mais ce dernier se retrouve atteint d'un étrange mal après avoir voulu aider la déesse Yanahime. Son chien part alors seul dans la montagne, et tombe... >Voir plus
Que lire après Ken'en, Comme chien et singe, tome 3Voir plus
Black Torch, tome 1 par Takati

Black Torch

Tsuyoshi Takati

4.03★ (982)

5 tomes

Kemono incidents, tome 1 par Aimoto

Kemono incidents

Shô Aimoto

3.79★ (410)

16 tomes

Parasites amoureux, tome 1 par Miaki

Parasites amoureux

Sugaru Miaki

3.81★ (165)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 61 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Nous nous enfonçons un peu plus dans cette terre de légendes qu'est le Japon.
Un nouveau personnage : Kyôyô rend visite au camp des kakuen, il explique les raisons de la haine entre les hommes et les kakuen. Mashira en est tout choqué. Satori lui raconte sa triste histoire d'amour pour lui montrer qu'il n'y a pas que la haine.
Mais en ce moment, il y a urgence, une âme errante menace la région. Hayate et Mashira de leur côté, le moine Benzon, de l'autre partent à sa recherche. Vont-ils se rencontrer ?
Avec un rythme soutenu, les histoires s'enchaînent, des liens plus profonds se tissent entre nos deux héros et je chemine jusqu'au tome quatre.
Commenter  J’apprécie          280
Comme beaucoup de fois, nous pouvons nous demander qui est le monstre ? Prenons du recul, apprenons à vraiment découvrir le peuple et les histoires.
La couverture respire l'automne et comme à chaque fois Hayate et Mashira sont très proches l'un de l'autre physiquement ^^.

Est-ce que les kakuen et les humains pourront un jour vivre ensemble en paix ? C'est loin d'être gagné.
Tant que la peur et la cruauté primeront, et que contrairement à Limule Tempest on ne prendra pas le recul nécessaire pour bien réfléchir à la situation c'est perdu.

Il y a eu une phrase très marquante dans ce tome, au-delà de la légende qui a viré au cauchemar, il est question que les kakuen et les humains ne soient pas si différents physiquement. Un des personnages dit que justement les différences sont du coup encore
plus frappantes.

Il n'est pas question de juste enlever des jeunes femmes mais aussi de se faire craindre et maintenir les humains à distance.
Mais comment vivre en harmonie avec quelqu'un qu'on a enlevé ?

Quand on fait la connaissance intéressante d'un kakuen, il ramène un bout d'étoffe, qui a une terrible histoire.

C'est un peu comme l'Histoire en général, où on asseoit son autorité, où on n'arrête pas de conquérir du territoire. Tuer l'autre en premier plutôt que de tenter de trouver un terrain d'entente ?

Pour profiter encore plus du folklore, les kakuen n'ont pas que les humains à craindre. de plus, une nouvelle réflexion intéressante est donnée sur le fait que ce qui change c'est la perception que l'on en a : d'une divnité adulée à un mononoké craint dont on voudrait se débarasser, il n'y a qu'un pas.

Vous croyez que Hayate et Mashira sont un duo insolite ? Venez découvrir un duo encore plus insolite.

Hayate a toujours ce côté malgré ses paroles, ce sont ces actes qui comptent. Là aussi, comme bien souvent, mais chez lui ces actes sont plus bienveillants que ces paroles. Il apporte un certain équilibre.

Un des kakuen peut lire dans les pensées, et avait en charge les jeunes femmes enlevées. Bien vite il a été détrompé entre les paroles et les pensées réelles. le poison et la manipulation qui pouvaient sortir de la bouche, il la savait.
Mais un jour, une jeune femme a croisé son chemin. Assez différente des autres.

Des histoires touchantes, une belle réflexion, une alliance improbable, intéressante mais aussi drôle.
La découverte du folklore japonais.
Tout cela vous attend dans cette histoire.

L'édition de Doki Doki est toujours aussi agréable, le papier aussi. J'ai juste noté 2-3 textes beaucoup trop petits (ça c'était un peu désagréable)
Soulevez la jaquette, c'est sympathique.
Et comme toujours un point sur leurs titres à la fin, c'est pratique.

Je répète un point que j'ai dit lors du tome 2 :

L'histoire est toujours aussi sympathique et agréable. Elle s'adresse aux amoureux des animaux, des transformations mais également aux gens intéressés par le folklore japonais, qui ont envie de mettre un peu de piquant, de rencontrer d'autres créatures, des divinités etc.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          30
La relation conflictuelle entre kakuens et humains est plus que jamais au coeur de l'histoire, ce qui donne à ce tome une certaine profondeur. À l'occasion du retour d'un des membres de son clan, Mashira réalise que si les kakuens sont certes coupables d'enlèvements, ils ne sont pas plus cruels que les humains exterminant sans pitié des
kakuens. Pas sûr que cela aide le jeune garçon à trouver sa place et décider s'il va ou non enlever à son tour une humaine... La révélation de Satori sur son passé nous amène également à considérer les kakuens sous un nouvel angle, à mieux comprendre leur point de vue.

le dénouement tend le fil d'une nouvelle intrigue autour d'une âme errante. Peut-être marquera-t-elle les retrouvailles entre le bonze et Hayate ?
Commenter  J’apprécie          60
Extrait :
La série continue d'émerveiller, même si j'avoue qu'il ne se passe pas grand-chose dans ce tome. Il sert surtout pour poser des flashbacks et développer certains personnages, ce qui n'est pas plus mal, car il faut bien prendre du temps pour cela afin d'avoir des personnages intéressants. La série avance donc doucement, en prenant le temps d'expliquer les différents points de vue, est-ce une manière d'indiquer qu'il faut plus porter attention aux autres ?

Un nouveau personnage fait son apparition dans ce tome, il s'agit du chef d'un groupe de Kakuen dont est originaire le groupe de Mashira. Celui-ci tient à rappeler, de manière un peu brute, que les humains ne souhaitent pas vivre en paix, et qu'ils n'hésitent pas à tuer les Kakuen à vue, pour se servir de leur sang comme teinture de luxe. Cette information a de quoi choquer, mais surtout elle rappelle la situation assez extrême que vivent les Kakuen. Même si le folklore japonais (Asiatique, car ils sont aussi en Chine) les considère vraiment comme des monstres, rien ne dit qu'ils le soient vraiment. D'ailleurs c'est ce que tiens à montrer la série, qu'il s'agit d'une question de point de vue. D'un côté une espèce qui n'a pas le choix pour survivre que de s'accoupler avec des humains. de l'autre des humains, aveuglés par leur cupidité qui ont transformés les Kakuen de dieux à mononoke…. Au final, c'est vraiment à se demander qui est le monstre (car les violeurs ne sont pas que des kakuen).

Le tome explique également que les Kakuen ne sont pas violents par nature, mais qu'ils le sont uniquement dans le but d'éloigner les humains (qu'ils ne soient pas considérés comme des proies faciles en gros). Les humains se réjouissent de la mort d'un Kakuen, comme si c'était la meilleure chose qui puisse être, eux qui ont totalement oublié leurs propres méfaits, et qui tuent, tout simplement, ce qui ne va pas dans leur sens. le pire dans tout ça, c'est que les dieux soutiennent les humains sans réfléchir, et pensent aussi que les Kakuen sont mauvais, alors que bons… les humains qui commettent des crimes, il y en aussi pléthore. le bonze a reçu sa réponse, on lui de ne pas s'inquiéter pour Hayate, qui aide toujours son prochain, malgré son caractère ronchon. Il se pourrait bien que cette fois-ci, il ne vienne pas en aide aux humains, mais bien à son ami Kakuen. Il voit bien que Mashira n'est pas intéressé par le fait de devoir kidnapper une demoiselle (qu'il le menace ou non).

[...]
Lien : https://sunread26.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10
Je me suis un peu perdu dans la narration de ce troisième tome. J'avoue avoir Peru un peu le fil entre le moment de la narration et les flash-back. D'autant que de nouveaux personnages prennent de l'importance, comme la déesse Yanahime par exemple, et je n'ai pas toujours bien compris quel rôle elle devait jouer dans l'histoire. Mais cahin-caha on arrive quand même à suivre le fil rouge de l'histoire au cours de laquelle un nouvel élément légendaire est introduit: celui de la roche qui pleure, roche dans laquelle serait emprisonné l'esprit d'une mère dont son enfant lui aurait été arraché du ventre. Progressivement on va comprendre qu'il y a un lien entre cette histoire et Mashira, orphelin qui n'a jamais connu sa mère. Pendant ce temps, la relation entre Mashira et Hayate continue de se renforcer au grand dam des différents protagonistes qui ne voient pas d'un très bon oeil cette amitié contre-nature.
Ce qui est plaisant aussi dans cette série, ce sont les touches d'humour instillées aussi bien par le scénariste que par la mangaka, et qui donnent à l'ensemble une jolie note de légèreté alors même que le noeud de l'histoire est pour le moins sérieux voire dramatique par certains aspects.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
ActuaBD
07 novembre 2018
Les saisons changent et avancent dans Ken'en, donnant lieu à quelques péripéties et révélations, mais alors qu'une certaine routine semblait s'installer, l'histoire prend une tournure inattendue. C'est encore une fois une plongée dans le japon d'antan et mystique toujours aussi réussie.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Mashira _ Un spectre de pierre ?
Kyôyô _ Oui, un esprit malin qui s'est logé dans une pierre.
Cette saleté ose venir sur le territoire des kakuen ?
Kyôyô _ Eh oui, Mashira...
Mashira _ Hein ?!
Kyôyô _ Les kakuen ne sont pas les seuls ennemis des humains.
D'autres mononoke les voient aussi comme des proies.
De plus les humains ont une fâcheuse tendance à s'entre-tuer...
Nous, au moins, on ne tue personne.
Commenter  J’apprécie          130
L'automne est arrivé...
Les feuilles mortes tourbillonnent au vent, les montagnes se parent de mille couleurs...
Et ce chien...
Vient de voir se dresser devant lui...un champignon...
Commenter  J’apprécie          120
Les dieux et les mononoke ne sont pas si différents.
Si les humains considèrent une entité comme bénéfique, alors elle sera vénérée comme un dieu.
Mais si elle leur apparaît comme maléfique, alors ce sera un mononoke.
Commenter  J’apprécie          40
- Tu devrais lui apprendre comment sont les humains en réalité. Tu les connais mieux que moi. En apparence, on est pareils, et on parle la même langue, mais c'est justement parce qu'on se ressemble que les petites différences se remarquent autant.
Commenter  J’apprécie          30
- NON ! Me croque pas !
- Un champignon qui parle ? C'est pas net, ça ! D'où est-ce que tu viens ?!
- Un chien qui se change en bipède et qui parle, c'est plus la norme, peut-être ?!
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (132) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1526 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..