AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811634827
Éditeur : Pika Edition (06/09/2017)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Ancien voyou, chef de gang, Eikichi Onizuka décide un jour de devenir prof. Sa vocation n'a rien de pédagogique. Ce qu'il veut, c'est pouvoir sortir avec les étudiantes du lycée où il travaille. Pourtant, au fil des chapitres, on se rend compte que le sens de la justice et de l'honneur de notre héros vont l'amener à devenir un véritable enseignant.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Tokhrane
  29 juillet 2010
GTO de Tôru Fujisawa suit le parcours d'Eikichi Onizuka, ancien voyou qui décide, pour des raisons relativement douteuses au départ, de devenir enseignant. L'intrigue du manga est centrée autour de ce protagoniste au charisme indéniable. le graphisme de l'oeuvre se démarque notamment par les mimiques d'Onizuka, incontournables et inimitables. Ce cher Eikichi n'est toutefois pas le seul personnage digne d'intérêt, loin de là. Autour de lui gravitent en effet de fortes personnalités, autant du côté des enseignants que des élèves, dont l'auteur a su dépeindre avec soin les angoisses et les rêves. Tantôt drôle, tantôt touchant, GTO est une oeuvre complète qui nous livre une vision de la société japonaise non excempt de tout reproche. Si en toile de fond on trouve bien sûr une critique du système éducatif, d'autres thèmes, plus universels, sont également abordés. Les difficultés de l'adolescence sont bien évidemment au coeur du manga et apparaissent comme le fil rouge de l'histoire. Amours déçus, intolérance, difficultés scolaires,... Tôru Fujisawa traite un large éventail de sujets sans jamais se défiler car, à la fin de chaque chapitre, Onizuka est là pour nous faire la morale, à sa façon bien sûr. Si GTO est un manga complet, à la fois riche et profond, sa plus grande force réside dans sa légèreté, l'humour étant malgré tout omniprésent. La conclusion du récit est quant à elle magnifique, bien qu'elle aurait pu être magistrale si l'auteur n'avait pas craint de décevoir son public en le privant d'un happy end. Concernant l'édition française, on peut noter la présence d'un lexique bien fourni à l'utilité appréciable pour ceux qui désirent en apprendre un peu plus sur la culture japonaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jeanbiscotte
  08 janvier 2013
Mon tout premier manga ! Je n'ai jamais été particulièrement attiré par ce format, mais j'avoue que j'étais curieux de le découvrir. D'autant plus que lorsque j'étais gosse (et pas si gosse que ça, d'ailleurs) j'aimais beaucoup les dessins animés adaptés de manga, dont GTO, justement. Je me suis donc dit que je ne risquais pas d'être déçu par ce livre vu que j'avais adoré la série. Et puis si le manga est si populaire en Europe de nos jours, ça ne devait pas être un hasard.
Je me suis donc lancé et, à la première page, première satisfaction : une petite explication me décrivait le sens de lecture du bouquin. Une fois que j'ai eu compris le principe après 2 ou 3 pages, j'ai pu vraiment m'imprégner de l'histoire. Mais pas autant que j'aurais pu l'espérer. En effet, tous les phylactères ne sont pas rattachés à un personnage et j'ai parfois eu des difficultés à savoir qui parlait. de même, les conventions étant différentes de celles de la BD traditionnelle, je ne savais pas toujours s'il s'agissait de pensées ou de mots murmurés… Mais dans l'ensemble (le bouquin fait quand même plus de 300 pages), je m'y suis plutôt bien retrouvé. de plus, j'ai beaucoup aimé le petit lexique à la fin du livre qui permet d'en apprendre un peu plus sur certains aspects de la culture nippone.
Mais venons-en à l'histoire en elle-même. J'ai vraiment retrouvé l'Onizuka qui me faisait tant marrer à la télé. Ma mémoire me joue peut-être des tours, mais j'ai l'impression que l'adaptation était assez fidèle. En tout cas, ce cher professeur, toujours aussi naïf, je-m'en-foutiste, fainéant, et obsédé, m'a fait passer un excellent moment. J'ai beaucoup ri. Et puis, bien qu'elles ne soient pas super originales, les petites morales sont quand même intéressantes.
Au final, pas de surprise au niveau du contenu, mais un excellent moment de lecture néanmoins. Et aussi une très agréable découverte du manga. Et enfin, merci à Babelio et surtout aux éditions Pika pour ce joli livre et pour le petit mot et les marque-pages qui l'accompagnaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bigmammy
  05 février 2014
C'est bien entendu Jean-Baptiste qui m'a prêté ce shonen manga pour connaitre mon avis à son sujet. Un manga totalement opposé au style « léché » et historicisant du merveilleux Cesare, mais qui mérite l'attention à plusieurs niveaux.
Pour moi, il est particulièrement intéressant aussi de noter qu'un jeune adolescent, situé parfaitement dans la cible de cet ouvrage, sollicite mon sentiment sur ce qui représente un grand succès dans le genre au Japon.
GTO est paru en 25 volumes, édité en France à partir de 2007. le scénario a également été adapté en anime (film d'animation pour la télévision), en feuilleton « live » et en jeu vidéo, comme il est d'usage face à des personnages qui ont rapidement trouvé leur public.
Voici donc l'histoire mouvementée d'Eikichi ONIZUKA, 22 ans et encore puceau, karateka 2ème dan, qui a terminé ses études à l'université Eurasia mais ne trouve que de petits boulots mal payés et temporaires, dans un Japon où règne la crise économique. Chef de gang, tenue voyante, coupe de cheveux provocante, ses entretiens d'embauche ne sont qu'une série de déceptions. Sa manie : regarder sous les jupes des jeunes lycéennes … Comment l'assouvir : en devenant enseignant. Simple, mais il fallait y penser !
La mue commence par un stage dans un secteur difficile, plus précisément dans une classe où l'activité principale des élèves est de pourrir la vie des professeurs, par la provocation et le chantage. Onizuka va utiliser des méthodes peu orthodoxes pour mettre ces élèves perdus au pas. Dans le même temps, il secourt une jeune fille malheureuse, mais ne profite pas de l'occasion pour « se la faire ». Car il a des principes, un reste de la philosophie des samouraïs, sans aucun doute. Contre toute attente, l'ancien voyou va se révéler en excellent pédagogue et combattra les faiblesses du système pédagogique japonais de l'intérieur.
Très adapté aux rêves et aux fantasmes des ados – japonais ou pas – l'histoire aborde les sujets de société qui les préoccupent.
C'est déluré, plein d'humour, de distanciation et d'autodérision. La qualité du dessin est un classique du genre, elle permet de comprendre certains aspects de la vie quotidienne nipponne actuelle, mais les sujets abordés sont aussi ceux de la jeunesse d'aujourd'hui dans les pays occidentaux qui connaissent le doute, la stagnation économique et la perte des valeurs.
Pour moi, grand-mère vivant en France, cette lecture constitue un apport utile à ma vision du monde actuel et une délicieuse complicité culturelle avec mon petit-fils.
A quand une bande-dessinée française de ce style pour réformer enfin les méthodes visiblement inopérantes de l'Education Nationale ?

Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marie-O
  27 janvier 2013
Cet ouvrage est la réédition d'un manga très connu sorti au Japon en 1997 et qui a également été adapté en anime. C'est d'ailleurs comme cela que j'ai découvert Onizuka, il y a déjà quelques années maintenant...
Eikichi Onizuka ne trouve pas d'emploi. Il faut dire qu'il a de sérieux antécédents, il est diplômé de la pire université du Japon, il a un passé d'ancien voyou à motos et son activité favorite à 22 ans passés est de mater les culottes des lycéennes... Mais un jour, il rencontre une jeune fille de 16 ans amoureuse de son vieux professeur. Pour Onizuka, c'est la révélation, il a enfin un but, une motivation : il va devenir professeur pour pouvoir sortir avec une nana de 16 ans quand il en aura 40 et passer son temps entouré de lycéennes!
Pour y arriver, il peut compter sur son incroyable force physique et son caractère. Un jour, c'est sûr il deviendra The Great Teacher Onizuka.
J'étais ravie de retrouver ce personnage qui fait franchement rire. J'avais oublié son infâme coupe de cheveux bicolore du début et certains épisodes de son entrée laborieuse dans l'enseignement. J'ai retrouvé avec plaisir l'humour, la désinvolture, la nonchalance de cet obsédé au coeur d'artichaut!
En revanche, pas grand chose à dire sur la réédition en elle-même. A part qu'il s'agit d'un manga de plus de 380 pages mais la prise en main se fait sans difficulté. En fin de volume, on trouve un lexique et en bonus, un zoom sur la série GTO et une biographie de Tôru Fujisawa.
Merci à babelio et aux éditions Pika pour cet envoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jayrwa
  30 avril 2013
Ah, GTO pour Great Teacher Onizuka. le genre de prof qui n'a pas peur de remettre à leur place les élèves turbulent par un coup de pied façon martial, qui a leur coeur sur la main et un pénis dans la tête, qui sait faire preuve de bon sens mais aussi de décadence. C'est drôle, c'est déluré, c'est inimaginable, c'est grandiose. Il faut dire qu'il a un parcours peu commun. Avant d'entamé une carrière d'enseignant il était chef de gang. Il est envoyé dans une école difficile, où les élèves sont assez violent. et font la loi. En mettant les "poings" sur les i, il arrivera à s'imposer et à remettre de l'ordre dans l'école.
Celà dit 5 ans après l'avoir lu, j'ai essayé de le relire sans succès car le trop plein des page et le côté brouillon du dessins me gênait, ce qui n'etait pas du tout le cas lors de la première lecture.
J'ai lu tous les tomes qui sont au nombre d'une vingtaine.
Il existe en dessin animé mais l'histoire de ce dernier ne couvre que les 12 premiers tomes et est de ce fait moins complète et un peu moins intense.
Il y a aussi une série young GTO qui s'attaque à la jeunesse de Onizuka, l'époque où il était chef de gang. J'ai essayé de le lire mais je n'ai pas su finir le premier tome car les dessins était trop "brouillon", pire que ceux de GTO.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
Sceneario   11 octobre 2011
GTO est une série qui a connu un vif succès lors de sa première édition aux éditions Pika entre 2001 et 2003. Cet automne 2011 rime avec séance de rattrapage pour ceux qui ne l’avaient pas encore lue et qui réserveront, on n’en doute pas, un très bon accueil au professeur électron-libre Onizuka !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
TokhraneTokhrane   03 août 2010
De toute façon la mort ne me fait pas peur ! En fait, je n'ai peur de rien ! J'arrive à raisonner avant d'avoir peur, c'est pour ça. Je le fais toujours... La psychologie explique que les fantômes sont des hallucinations créées par le subconscient... On a prouvé que les ovnis venaient de la combustion de plasma... Et les malédictions sont des sortes de placebos mineurs qui fonctionnent grâce aux obsessions des gens ! La mort c'est pareil ! On en a peur, parce qu'on ne sait pas ce qui arrive après... Après la mort, on se transforme en protéines, c'est tout... - Tome 8, Leçon 65 -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TokhraneTokhrane   03 août 2010
Bon, une petite devinette pour vous : et maintenant, qui c'est qui va se faire massacrer la tronche ? Solution :
1) Moi, le sale-enfoiré-mateur-de-culs, le connard 2ème dan de karaté ?
2) Les deux golios qui m'prennent la tête et qui essaient de m'faire chanter ? - Tome 1, Leçon 1 -
Commenter  J’apprécie          150
lilimarylenelilimarylene   17 juillet 2012
"T'étais en train d'mater le cul des p'tites gonzesses, hein ? Enfoiré ! Tu sais qu'à ton âge, c'est un délit ! Hein ?"
Commenter  J’apprécie          80
finalfanfinalfan   06 avril 2015
Père de Nanako Mizuki: Que... on entre pas comme ça chez les gens!
Qui êtes-vous?

Onizuka, torse nu avec une masse sur l'épaule: Un simple enseignant!"
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tôru Fujisawa (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tôru Fujisawa
GTO - BESTIARUS - UNLUCKY YOUNG MEN - LECTURE #9 "GTO" à partir de 0:28
autres livres classés : professeurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
666 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
. .