AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070438996
Éditeur : Gallimard (04/11/2011)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Pour la première fois, la Préfecture de police a accepté d'ouvrir ses archives. De l'assassinat d'Henri IV à Mai 68, ce livre raconte quatre siècles de dossiers brûlants. Il plonge dans la grande Histoire -Ravaillac, Louis XVII, Ravachol, la Résistance, la guerre d'Algérie- mais aussi dans le monde de la pègre, des marginaux et des courtisanes. Ecrit par quarante-six auteurs, dont Pierre Assouline, Jean-Pierre Azéma, Jean Lacouture, Pascal Ory, Jean Tulard, Mich... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alcapone
  25 août 2013
Cet ouvrage propose un accès inédit aux archives de la Préfecture de police. Fondée en 1800 à Paris, la Préfecture de police est l'un des organes administratifs français les plus anciens. Ses fonctions diversifiées qui dépassent souvent la sécurité des personnes, la mission de services aux citoyens et la protection des institutions politiques, lui ont permis de collecter depuis sa création, des documents à valeur historique qu'elle se fait ici l'honneur de partager au grand public. Aujourd'hui devenus patrimoine à part entière de l'histoire de France, les innombrables documents produits par cette institution (25 km linéaires d'archives policières) constituent une source d'informations riche et inattendue. Ce sont ainsi quatre siècles d'histoire sur lesquels revient cet ouvrage original. Nombre de célèbres ou moins célèbres affaires qui ont secoué l'histoire de Paris sont ainsi éclairées d'un jour nouveau grâce à ces archives qui peuvent paraître insolites ou insignifiantes à certains. Mais quoiqu'elles vaillent, ces archives apportent certainement des éléments nouveaux dans la compréhension des événements couverts. Les trois éternels motifs des crimes et délits (l'argent, le pouvoir et le sexe) ont paradoxalement contribué à améliorer les services de police. du cas de Vidocq à la rafle du Vel d'Hiv, Dans les archives secrètes de la police dresse un panorama étendu des événements qui ont marqué l'histoire de la France et revient sur des dossiers brûlants parfois restés irrésolus... Rédigés par de nombreux auteurs, cet ouvrage collectif étonne par son sujet. Publié une première fois aux éditions Gallimard sous la forme d'un livre illustré, ce livre entend réviser l'histoire de France à travers le regard de la police et comme le dit Bruno Fuligni dans son avant-propos : "Du petit peuple des rues aux élites politiques et littéraires, c'est toute la société française qui se trouve radiographiée dans les dossiers de la Préfecture." (p.20-21).
Qu'on s'en indigne ou non, cette dernière phrase de Bruno Fuligni (citée plus haut), est bien significative du travail de la police : entre procès verbaux, correspondances, fiches signalétiques, rapports, plans, photos ou témoignages, les archives de la police regorgent de sources en tous genres. C'est donc une grande partie des moeurs de la société française qui depuis des siècles, est consciencieusement consignée dans les registres de l'institution. Avec le recul cela peut paraître intrusif ou indignant mais c'est bien grâce à ces précieux documents que ce livre a pu voir le jour. Des innombrables dossiers survolés (meurtres, vols, casses, attentats, agitations politiques ou sociales), le livre revient notamment sur le meurtre d'Henri IV, le cas Landru, l'Affaire du collier, la Bande à Bonnot, les événements de Mai 68 et agrémente les textes des 46 auteurs via des extraits d'archives collectées par les préfets de police. Contrairement à toute attente, l'ouvrage n'est pas parti pris : j'ai même trouvé que le choix opéré était fait dans un souci de précision et d'impartialité puisqu'il recense également des affaires non élucidées (Un crime parfait) ou des bavures policières (La rafle du Vel d'Hiv). Malheureusement, malgré cet aspect positif, le projet est si ambitieux que les quelques pages consacrées à chaque dossier n'apportent pas pour certains dossiers de véritables éclairages et paraissent déconnectés de tout fondement logique par rapport à leur répertoriage dans le livre. Et c'est bien dommage compte-tenu de la richesse des sources disponibles. Il aurait été plus judicieux à mon sens, de focaliser plus en détail sur certains dossiers ou de proposer plusieurs volumes. Donc à la conclusion de Michel Gaudin (préfet de police) qui déclare dans sa préface : "Désormais, au format de poche, Dans les archives secrètes de la police est appelé à devenir une référence historique et politique.", je répondrai que ce n'est pas gagné. S'il est vrai que l'ouvrage en a quelques dispositions, les textes et les sources manquent encore de consistance pour y prétendre sérieusement. Ceci dit, je n'ai pas eu l'occasion de lire le livre illustré. Peut-être est-il plus adapté à cette fin ? C'est en tous cas pour moi un grand dommage car malgré leur caractère succinct, les dossiers abordés ne manquent pas d'intérêt... En attestent quelques affaires que je ne connaissais pas comme le photographe des esprits ou le coeur de Louis XVII et qui m'ont particulièrement marqué...
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lune
  16 janvier 2012
L'Argent, le meurtre, la combine, le crime politique, la subversion, la rue, la prostitution, l'homosexualité, l'adultère sont les sujets traités dans ce livre témoignage.
Les archives secrètes de la police se sont ouvertes et ont permis l'accession à différents documents dont certains sont édifiants.
Dans tous les points cités ci-dessus, nombre de ces crimes ou délits sont passés à la postérité.
C'est l'histoire de la société que nous voyons défiler sous nos yeux se profilant dans ces pages et ces témoignages.
Histoire et histoires se partagent ce livre très pointu.
Pêle-mêle j'en évoquerai quelques unes illustrant les différents thèmes:
- « A l'aube de la police scientifique », le béa-ba des méthodes découvertes par Bertillon, un génial employé.
- « Le dossier Landru », une intelligence machiavélique qui emportera une partie de ses secrets.
- « Le photographe des esprits » où l'on voit que la naïveté et la rouerie sont de toutes époques.
- « Le coeur de Louis XVII », L Histoire mise à jour.
- « Victor Hugo vient de mourir », un témoignage extraordinaire écrit comme si la télé avait été présente lors de ces funérailles nationales.
- « Les sources de Nana », « Notes sur la pédérastie » (édifiantes!), « Colette contre Willy ...
Ce qui m'aura le plus marqué, ce sont les textes politiques de la subversion concernant la période de la seconde guerre mondiale : « Les attentats de la Résistance », « Rafles, mode d'emploi », etc... les questions que l'on se pose, nous qui n'avons pas connu cette époque et surtout l'état d'esprit qui y régnait... Difficilement imaginable mais des leçons à tirer n'arrêtent pas de jaillir de tous ces témoignages.
Il y a aussi de l'humour « Votez Lop » (portrait d'un « original » pas si dénué de sens), de l'humour (mal placé) « Des Massages fantaisistes » (« enquête sérieuse ou bizutage » à la police)...
Un livre passionnant qui brosse le portrait de « Quatre siècle d'Histoire, de crimes et de faits divers ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
dcs919
  08 août 2013
Quel est le point commun entre Amélie Nothomb, Françoise Gicquel, Pierre Assouline ou Jean-Pierre Azema ? Ils font partie des 46 auteurs, journalistes, historiens ou universitaires qui ont prêtés leurs plumes à cet ouvrage collectif franchement réussi qui explore les archives secrètes ouvertes par la Préfecture de Police de Paris.
N'attendez pas l'exhaustivité d'un ouvrage historique. Voyez l'ouvrage plutôt comme un aperçu de l'histoire de France vue depuis la police de la capitale vous invitant à approfondir votre connaissance de tel ou tel évènement ou personnage.
L'ouvrage se réparti, après une introduction rappelant l'histoire de la police à Paris, en trois grandes parties, l'argent, le pouvoir et l'amour.
Outre les évènements et personnages listés sur la dernière de couverture, je retiens en vrac, la mort de Zola, l'assassinat de Jaurès, le lynchage de Blum, l'expulsion de Trotsky, Voltaire embastillé, Sarah Bernhardt mais aussi la rafle du Vel'd'Hiv, la crue centennale de 1910, le premier code de la route ou le droit de vote des femmes.
Brefs aperçus de Tant de personnages et d'évènements d'importance variables qui ont contribué à L Histoire, agrémentés d'anecdotes comme par exemple cette prime ayant court à la fin du 19ème qui permettait à celui qui repêchait de la Seine un vivant de gagner 15 Fr alors qu'il gagnait 25 Fr en le repêchant mort, avec les dérives que l'on peut imaginer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lagrandeval
  17 septembre 2014
Au travers de trois grands thèmes, l'argent, le pouvoir et l'amour, on découvre la vision de la police sur des grandes affaires criminelles de notre histoire. Au premier abord, l'idée semble bonne.
Mais que je suis déçue. Ces affaires sont retracées en quelques pages (de deux à une dizaine) suivis de pièces issus des archives dont certaines m'ont semblé inutiles. Je reste donc sur ma faim. Ces affaires auraient mérité d'être plus fouillées.
Commenter  J’apprécie          50
chared16
  29 mai 2012
Décevant.
Le thème était alléchant mais ma curiosité a vite été déçue.
Les histoires sont racontées de façon trop succinte et les documents sont peu pertinents voire anecdotiques. Même si je m'attendais pas à une révélation par page, le sujet et les sources méritaient que le projet de ce livre ait plus d'ambition.
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
NeljaNelja   13 août 2013
Après la mort de Robespierre, des registres de police disparaissent des bureaux, un grand nombre de mandats sont falsifiés et recouverts de sa griffe lorsqu'elle ne s'y trouve pas. Des mandats d'arrêt, comme ceux des citoyens Antonelle ou Guinfoleau, portent ainsi deux fois la signature de l'Incorruptible ! Ces subterfuges mal connus ont permis d'établir devant l'opinion sa responsabilité dans la mort de Lucile Desmoulins et de centaines d'innocents, sacrifiés en prairial, messidor et thermidor sur l'autel de la démagogie et de la peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NeljaNelja   12 août 2013
Défenseur de Landru et ténor du barreau, Me de Moro-Giafferri ne fait pas mentir sa réputation. Tendant le bras vers le fond de la salle, il lance : "Ces femmes dont on vous dit qu'elles sont mortes, elles vont maintenant faire leur apparition !" Toutes les têtes se tournent vers la porte d'entrée qui demeure close. L'avocat reprend : "Vous avez regardé, vous n'êtes donc pas sûr que ces femmes sont mortes." Impavide, l'avocat général répond : "Toutes les têtes se sont tournées, maître, sauf celle de votre client."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NeljaNelja   13 août 2013
"Depuis quelque temps, la galerie d'Orléans au Palais-Royal était infestée de pédérastes qui provoquaient à la débauche comme des filles publiques, ce qui avait provoque l'indignation des promeneurs et des commerçants du Palais. Hier dans la soirée nous avons chassé de cette galerie seize individus reconnus pour se livrer à l'infâme passion de la pédérastie et que l'on nomme vulgairement tantes", nous apprend un rapport de la Police municipale datée du 7 février 1843.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NeljaNelja   13 août 2013
L'unique garçon morgueur tirait profit de tout ce qu'il pouvait enlever à "ses pensionnaires".
Les coiffeurs, les dentistes, venaient se rassortir dans la boîte dite "Coffret des Macchabées".
Les arracheurs de dents autorisés à débiter leurs boniments sur la place du Marché-Neuf s'y approvisionnaient à bas prix. Du haut de leurs voitures, ces ancêtres de Mangin faisaient alors aux yeux des badauds stupéfaits sauter et retomber en pluie dans les plates corbeilles, dites "vans", une énorme quantité de molaires, de canines et d'incisives, extraites _sans douleur_. En effet, on les avait arrachées aux cadavres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bruno Fuligni (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Fuligni
Bruno Fuligni - L'art de retourner sa veste
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre