AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791037502773
300 pages
Les Arènes (11/02/2021)
3.2/5   10 notes
Résumé :
Été 1815. Après Waterloo, la France est envahie, humiliée, dévastée ; Napoléon doit s'exiler à Sainte-Hélène, la monarchie est restaurée.
C'est alors qu'une jeune femme de vingt ans, surgie de nulle part, se déclare fille naturelle de l'Empereur.
Sa mère aurait connu Bonaparte lorsqu'il était jeune sous-lieutenant à Auxonne, explique la belle Charlotte Chappuis. Si elle dit vrai, elle serait même l'aînée des enfants de l'Empereur. Âgée d'une vingtaine ... >Voir plus
Que lire après La fille de NapoléonVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
L'analyse d'un dossier d'archives conduit l'auteur a retracer le destin extraordinaire d'une femme, fille putative de Napoléon, aventurière muée en bourgeoise, mère de famille grâce à l'amour d'un maître de forges. Et à travers la succession des générations et des régimes, c'est l'histoire d'une famille française qui nous est contée, dans un style élégant. Subsiste le mystère car l'affirmation d'une fille publique sur son lit de mort à sa fille ne colle pas vraiment à la chronologie et la géolocalisation de l'Empereur dont l'itinéraire a été étudié jour par jour par de scrupuleux érudits... Reste la conviction qui à elle seule a insufflé une énergie vitale remarquable...
Commenter  J’apprécie          160
Si vous avez entendu parler de Delphine Boël, la fille cachée du roi Albert II, sans doute ne saviez-vous pas que Napoléon aurait eu également une enfant tenue dans l'ombre ? Voilà l'hypothèse que renvoie le dernier ouvrage de Bruno Fuligni, historien, haut fonctionnaire et maître de conférences à Paris. Selon lui, la prétendue héritière était Française et s'appelait Charlotte Chapuis. Un bouleversement pour tous ceux qui croyaient tout connaître de l'empereur ! Cela pourrait s'apparenter à un canular, mais l'auteur accumule les éléments troublants à charge en se basant sur des archives jusqu'ici peu ou mal exploitées. Comme tous les puissants de son époque, il n'est donc pas impossible que l'omnipotent Bonaparte ait eu une descendance dont il ignorait l'existence ou qu'il occultait volontairement. La mère de l'enfant l'aurait fréquenté lorsqu'il était sous-lieutenant à Auxerre. Des années plus tard, alors que l'Aigle se trouvait exilé à Sainte-Hélène après la défaite mortifiante sur le champ de bataille de Waterloo, sa fille putative s'est mise à revendiquer son illustre descendance, suscitant à la fois la méfiance et l'admiration. le ministre de police, Fouché, la fit arrêter, mais elle parvint à s'échapper. Jolie, déterminée, flanquée d'une vraie sagacité, elle a suscité des sympathies politiques et les demandes en mariage se sont mises à affluer. Filiation malheureuse ou imposture magistrale, qu'importe finalement ! L'affaire Chapuis demeure une affaire qui a réellement affolé la Restauration, parce qu'elle remettait sur le devant de la scène le souvenir d'une époque que beaucoup souhaitaient bannir parce que, en un temps sombre et inquiet, elle représentait le passé, la liberté et des souvenirs engloutis dans la cendre des charniers.
Commenter  J’apprécie          21
J'ai rencontré Bruno Fuligni au Salon du Livre des Invalides lors des Journées du Patrimoine en septembre dernier (voir mon petit reportage du 18/9). J'avais été interloqué par le titre de son ouvrage. Je ne connaissais pas Charlotte Chappuis, ladite fille de l'Empereur.

Comme tout le monde, je connaissais l'Aiglon, roi de Rome et Duc de Reichstadt, héritier putatif du trône, né de son mariage avec Marie-Louise d'Autriche. Comme certains, je connaissais le Comte Léon (de triste mémoire) et le Comte Walewski (fruit de ses amours avec la Polonaise Marie Walewska), tous deux fils reconnus. Mais grâce à Bruno Fuligni, j'ai découvert 3 filles dont la filiation, elle, est contestée. Parmi ces 3 filles, la fameuse Charlotte...

Bruno Fuligni, sous la forme d'un récit romancé qui la rend encore plus vivante, retrace à la fois la vie de Charlotte Chappuis et sa propre enquête partie d'un lot de documents achetés à un brocanteur. Rocambolesque histoire, mais histoire authentique puisque recoupée par de nombreux documents et témoignages de l'époque. Charlotte naît en 1794 (ou 1795, vous verrez) à Arnay-le-Duc de Mlle Cottin (Cattin, en réalité), fille publique... épouse ensuite d'un monsieur Chappuis, et des "amours" brèves du jeune Bonaparte en garnison à Auxonne. Bruno Fuligni trace ici le parcours de vie d'une jeune femme qui n'apprend le nom de son père que sur le lit de mort de sa mère et juste au moment où l'impérial géniteur voit son trône s'écrouler..

La fantasque demoiselle gêne par ses déclarations en ce moment délicat de la Restauration. Poursuivie par des ministres, des préfets et un indicateur à la solde du terrible Fouché, elle sera incarcérée à diverses reprises de prisons en hospices pour indigents, un peu torturée pour lui faire avouer son "mensonge"... pour finir par fuir en Suisse épouser un Maître de Forges du nom de Jacob Muller de 20 ans son aîné. Mère de famille respectée par la suite, bienfaitrice de sa ville, elle sera même sollicitée par le futur Napoléon III pour la campagne présidentielle de 1848. Lequel Louis-Napoléon Bonaparte ne l'oubliera pas..

Si sa filiation est contestée par certains fans napoléoniens, il y a une série de points intéressants soulevés par Bruno Fuligni. Dont une remarquable ressemblance avec Madame Mère, Letizia Bonaparte, et les soeurs de notre Corse préféré. Alors si le portrait jeune de Charlotte nous la montre très "Bonaparte", la même Charlotte âgée de 84 ans en 1880 est... étonnante pour être "gentil" avec la fille aînée de l'Empereur. L'auteur nous raconte une jeune femme manipulatrice, indépendante, qui n'a jamais varié dans ses déclarations et qui finit richissime Maîtresse de Forges (cas unique à l'époque), étonnant destin de celle dont le cercueil fut orné des abeilles impériales.

Authentique napoléonide ou incroyable affabulatrice ? Les descendants actuels de la dame y croient, l'auteur de ce livre aussi. Suivons-le ou faites-vous votre propre opinion avec ce livre très documenté et absolument pas ennuyeux pour ceux qui fuiraient les études historiques. Entre Dumas, Rocambole et Eugène Sue, le destin de Charlotte !
Lien : https://mgbooks33.blogspot.com
Commenter  J’apprécie          00
Il y a quelques années, Bruno Fuligni acquiert des mains d'un expert en manuscrits (Jean-Emmanuel Raux) un dossier rassemblant de nombreux documents concernant une certaine Charlotte Chapuis, épouse Muller. Cette jeune femme semble faire son apparition en 1815 dans un camp autrichien aux portes de Besançon. Elle vient y trouver refuge et protection, se présentant comme étant la fille naturelle de Napoleon et d'une jeune femme aux moeurs légères, Antoinette Cattin (dite Cotain).
Tout ceci pourrait apparaître comme le récit d'une illuminée, si cette jeune femme n'avait pas fait l'objet de plusieurs arrestations et d'une surveillance intense de la part des autorités et surtout de la police française durant une grande partie de son existence. Ceci était-il dû au fait que ses dires étaient conformes à la réalité ou simplement parce que de telles déclarations, alors que Bonaparte conservait beaucoup de partisans dans l'hexagone, pouvaient être la source de mouvements ou d'actions politiques indésirables.
Un récit, intéressant et surprenant qui, même si quelques épisodes relèvent de la supposition, se base intégralement sur des documents authentiques.
Avis aux amateurs d'histoire, de secrets historiques et aux admirateurs encore nombreux du vainqueur d'Austerlitz!
Commenter  J’apprécie          00
Pas vraiment un roman. Pour les passionnés de l'époque. Beaucoup de reproductions de lettres et rapports issus du dossier d'archives retrouvé dans un "mystérieux" grenier. Pas inintéressant ; j'ai surtout apprécié le chapitre 24 où l'auteur développe l'hypothèse de la filiation. Tout reste possible, même si au 19e siècle, les fadas qui se revendiquaient Louis XVII, Napoléon, Ney ou autres furent nombreux. Pour finir, Charlotte Chappuis a toujours une descendance de nos jours. La science pourrait-elle un jour clôturer le débat ?
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Mais, rassemblant ses forces, au moment où elle sentait toute pétulance la déserter à jamais, Antoinette Cattin prit la main de Charlotte et lui confia, de la manière la plus convenable qu'elle put, le secret de sa naissance.
- Ton père... Ce n'était pas Chappuis, bien sûr... Mais un officier corse que j'ai bien connu à Auxonne... On l'appelait Buonaparte à l'époque... Il a fait son chemin depuis, il est devenu l'Empereur ! Tu es sa fille, Charlotte... Ma princesse Charlotte...
Commenter  J’apprécie          10
- Garde ! Ouvrez ! commanda l'inconnue, comme si toute l'armée autrichienne devait céder à son caprice.
- Qui fa là ? balbutia Gert, habitué depuis toujours à obéir, et que cette voix impérieuse remettait à sa place.
D'impérieuse, le ton se fit impérial.
- Laissez-moi passer. Je veux voir votre général. Je suis Charlotte, la fille de Napoléon !
Commenter  J’apprécie          10
Une mère fille d'un notable d'Arnay le Duc 21, mariée 10 mois avant son accouchement de la "fille de Napoléon" ???
Légende et baratin puisque la dite fille avoue son mensonge pour trouver un officier à épouser!
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bruno Fuligni (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Fuligni
BRUNO FULIGNI présente "Marie-Justine Pesnel, les confessions de madame cent-kilos" Ed JC Lattès
autres livres classés : histoire contemporaineVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (33) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3164 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..