AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221071360
Éditeur : Robert Laffont (16/01/1995)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 29 notes)
Résumé :
4° de couverture:
(Edition source : Robert Laffont / Calmann-Lévy - 01/1995)


Le destin de l'idée communiste depuis 1917 est qu'elle a été prise entre son universalité abstraite et son incarnation dans l'histoire. Le cours de la révolution bolchevique n'a cessé d'être malheureux ou tragique. Pourtant la promesse de l'Octobre russe a traversé le siècle pavillon haut. De Lénine à Gorbatchev, l'histoire n'a pas éteint la flamme de l'utopie.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  18 octobre 2015
Je suis reconnaissant à François Furet non seulement de m'avoir si clairement expliqué le XX°s, mais aussi de m'avoir fait comprendre l'origine commune des deux grandes idéologies de ce siècle, à savoir le fascisme-nazisme et le communisme. Si l'une a gagné la guerre sur l'autre, cela n'efface pas tous les "gènes" communs qu'elle partage avec son frère-ennemi, que nous exécutons rituellement à travers toutes les liturgies mémorielles et les discours politiques d'aujourd'hui. Cette origine commune, qui informe tout le programme qui en découle, est la haine du bourgeois et le désir de créer, avec volontarisme, comme en laboratoire, un homme nouveau dans une société nouvelle, où tout serait réduit à la mesure et volonté humaines du dirigeant, et du Parti. Bien sûr, cet humanisme délirant se conclut en inhumanité, génocides et oppressions de toute sorte, par une ruse ironique de la Raison que Hegel expliquerait bien mieux que moi.
Commenter  J’apprécie          40
JeanLouisBOIS
  26 février 2012
Critique du Magazine Littéraire n°350 - Janvier 1997.
L'historien de la Révolution française se penche sur l'écroulement de l'idée communiste, qui ne doit pas signifier selon lui la fin de toutes les illusions : « La démocratie fabrique par sa seule existence le besoin d'un monde postérieur à la bourgeoisie et au Capital, où pourrait s'épanouir une véritable communauté humaine. » Il était bon qu'une synthèse de cette envergure prenne en compte le naufrage du régime soviétique, « sorti à la sauvette du théâtre de l'histoire où il avait fait une entrée en fanfare ». Comme le fascisme, le communisme a été un espoir, une flambée antilibérale et antidémocratique. Tous deux sont les enfants de la Première Guerre mondiale. Avec la rigueur qui caractérise son travail d'historien, François Furet éclaire la genèse du communisme dans notre siècle, récit d'une illusion qui s'est perpétuée en Occident alors même que la réalité communiste se décomposait à l'Est, en particulier chez les intellectuels qui conservaient son caractère utopique. « Nous voici condamnés à vivre dans le monde où nous vivons », remarque François Furet à la fin de son ouvrage. L'anéantissement de l'URSS signifie-t-il le triomphe du monde bourgeois que combattait le communisme ? le passé d'une illusion, Essai sur l'idée communiste au XXe siècle , est un essai passionnant, une synthèse magistrale.
Thierry Bayle
Lien : http://www.magazine-litterai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixis
  27 juillet 2016
Un de ces livres de base pour comprendre le XXe siècle. Il est même paru en livre de poche en 2013.
Voir l'adresse web ci-dessous pour un autre point de vue.
À son sujet, lu sur une revue (titre ?) :
"La première étude exhaustive du communisme qui mélange histoire, réflexion et les rebondissements idéologiques pervers de l'après-guerre. Une étude brillante sur la manière dont le communisme a su survivre au démenti d'une illusion.
Lien : http://www.lemonde.fr/livres..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   25 février 2012
L'expérience soviétique constitue l'une des grandes réactions antilibérales et antidémocratiques de l'histoire européenne du XXè siècle, l'autre étant bien sûr le fascisme, sous ses différentes formes. (p.13).
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   08 novembre 2015
(Souvarine) "travaille d'arrache-pied, il ne cesse de s'informer, il croit aux documents et aux faits. Passion de vérité qui lui interdira très vite la carrière politique ... C'est un mauvais orateur, ... un tempérament peu porté à ce que la politique comporte de manipulation des hommes et de compromis en matière d'idées."

P; 187 et 189
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   25 février 2012
L’Empire soviétique offre ce caractère exceptionnel d'avoir été une super-puissance sans avoir incarné une civilisation. (p.12).
Commenter  J’apprécie          20
Videos de François Furet (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Furet
Christophe Prochasson, François Furet [Jeudi La Procure 25/05/13] .http://www.laprocure.com/francois-furet-chemins-melancolie-christophe-prochasson/9782234063716.html François Furet : les chemins de la mélancolie Christophe Prochasson
Dans la catégorie : Systèmes marxistesVoir plus
>Economie>Socialisme et systèmes apparentés>Systèmes marxistes (45)
autres livres classés : communismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
195 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre