AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Katia Holmes (Traducteur)
EAN : 9782264040411
256 pages
10-18 (06/04/2006)
4.13/5   56 notes
Résumé :
Fidèle à la promesse faite à ses anciens maîtres, le samouraï Matsuyama Kaze poursuit inlassablement sa quête pour retrouver leur fille. Toutes les pistes semblent converger vers la ville d'Edo, où le nouveau shogun Ieyasu a choisi d'établir son pouvoir. Entouré d'ennemis, Tokugawa Ieyasu échappe de peu à un attentat et Matsuyama Kaze, à peine arrivé en ville, est injustement accusé d'en être l'auteur. Pour espérer retrouver enfin celle qu'il cherche, le rônin devra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
pdemweb1
  05 octobre 2014
Bien que l'auteur indique que les romans de la trilogie peuvent être lus dans n'importe quel ordre, il me semble que l'ordre naturel est le meilleur .
A la fin du 3ème roman, il me manque quelques éclaircissements : pourquoi son seigneur n'a-t-il pas garder Kase près de lui lors de la dernière bataille et qu'est devenu son maître . J'ai bien peur que le 4ème roman , pour les explications , je vais devoir le faire moi-même...malheureusement.
Contrairement au 2nd roman, Dale Furutani a été moins manichéen, il y a un chef de tripot sympathique, un Shogun non rancunier, une actrice modeste.
Est ce un hasard car comme dans le village d'Astérix , l'histoire se termine autour d'un bon repas ou les participants chantent..
Commenter  J’apprécie          290
Errant
  23 septembre 2022
Ce tome clôt en beauté la trilogie consacrée à Matsuyama Kaze, un rônin qui suit la voie du bushido, chargé par la dame de son maître de retrouver sa fille enlevée par un traître. Dire que j'ai aimé cette série serait en-dessous de la vérité. D'accord ces livres n'atteignent pas la qualité, ou la renommée, des deux livres de Eiji Yoshikawa sur Musashi, mais il s'en approche dangereusement. Même que j'ai trouvé que Furutani donne à son personnage une profondeur que l'autre cache bien. Et les combats sont moins nombreux mais n'en prennent que plus de signification.
En dehors de cette comparaison, cette histoire, très condensée sur quelques mois de l'an 1603, dépeint une société japonaise complexe, où tout n'est pas noir ou blanc, les teintes de gris variant à l'infini. Kaze doit maintes fois retourner à la base des enseignements de de son sensei pour trouver la voie juste au travers de ses propres faiblesses; dans ce sens ce livre est riche d'enseignements qui transcendent le récit sans toutefois tomber dans le moralisme. La philosophie du héros est fascinante à observer, ses exploits raviraient les inconditionnels de l'action et le tout est une incursion à une époque et dans un lieu mythique. Que demander de plus?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bigmammy
  25 décembre 2011
Comme à chaque fois que je tourne la dernière page d'un livre qui m'a captivée, je me sens tout à coup vide et inutile. Voici donc la fin de la trilogie du samouraï qui m'a transportée en 1603 dans ce Japon médiéval des clans, des luttes pour le pouvoir suprême – le shogunat – après la récente victoire de Tokugawa Ieyazu, un homme à la bedaine proéminente, mais aux qualités de stratège et de rouerie non moins développées, qui assoit sa dynastie pour deux cent cinquante ans, jusqu'à l'Ere Meiji..
Matsuyama Kaze se rend à Edo, la toute nouvelle capitale en perpétuelle croissance, pour retrouver enfin une petite fille de dix ans, la fille de son seigneur vaincu et de sa Dame à laquelle il a promis, sur l'honneur, de la retrouver et de s'occuper d'elle. Lors d'une inspection des remparts avec ses architectes, le nouveau Shogun est visé par un attentat. de très loin, un homme lui a tiré un coup de mousquet, tuant tout près de lui un des ses plus fidèles vassaux, le seigneur Nakamura. On recherche de par la ville l'assassin, sa tête est mise à prix pour une somme considérable. Okubo - un daimyo que Kaze connaît bien pour l'avoir estropié en un combat au sabre de bois et qui le hait – suggère très vite que le coupable pourrait être Matsuyama Kaze.
Toute la soldatesque ainsi qu'un groupe de ninjas se met à sa recherche à travers les ruelles, les toits, les rivières d'Edo. Cette poursuite n'arrange pas Kaze dans la recherche de la petite fille recluse dans une maison de plaisirs spécialisée dans la fourniture de jeunes enfants.
Kaze a plus d'un tour dans son sac. Dans ce dernier épisode, il déploie des talents inattendus, découvre le kabuki, pratique le théâtre nô et finit en un combat épique contre un adversaire doté d'un superbe daito, sabre dont la lame est deux fois plus longue que « Coupe Mouche », le katana de notre jeune héros.
Mission accomplie, Kaze pourra aller récupérer auprès du temple funéraire de sa Dame son wakizashi, le sabre court, gardien de son honneur de samouraï. Cependant, il a encore de nombreux ennemis ayant juré sa perte. La trilogie aura-elle une suite ?

Lien : http://www.bigmammy.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MonCharivariLitteraire
  17 avril 2019

Matsuyama Kaze arrive au bout de sa quête. Il a enfin retrouver la trace de la fille de son ancien maître. Elle est à Edo et a été placée dans une maison de prostitution. mais il ne sera pas si simple de la libérer car Edo est aussi la ville où réside tous les ennemis du ronin et il ne pourra les éviter car il sera rapidement accusé de tentative de meurtre sur le shogun. Il devra rétablir son honneur et sauver la jeune fille. l'enjeu est de taille sera-t-il à la hauteur? Je vous laisse le plaisir de le découvrir. Mais j'ai été heureux de retrouver ce personnage si particulier et attachant et de le suivre dans ses aventures. le livre se lit facilement et les pages se tournent toutes seules. Vous passerez un agréable moment.
Commenter  J’apprécie          40
Lucas2
  09 novembre 2020
Le meilleur de la série.
Matsuyama Kaze recherche la fille de son maître.
Cette quête l'entraîne à Edo, la nouvelle capitale.
Les samouraïs déchus étant recherchés dans tout l'empire, ses ennemis n'auront qu'a se baisser pour le cueillir.
D'autant plus que le nouveau shôgun échappe à un attentat sous les remparts de la ville. Un tir de mousquet.
Matsuyama est un coupable idéal.
C'est en tout cas ce que s'empresse de clamer Okubo, daïmio, que notre héros avait étrillé par le passé.
Il va d'ailleurs nous déployer tout un panel de talents insoupçonnés, afin d'éclaircir ces mystères et tenter de retrouver son honneur, pour notre plus grand bonheur.
Une aventure qui conclut cette trilogie en beauté, elle est plus qu'envoûtante.
Et comparativement aux deux premiers tomes, l'intrigue est d'un bien meilleur niveau.
Un petit mot sur "coupe mouche" son katana, "Vent de la montagne couverte de pins" son nom, le "wakisaki" gardien de son honneur... et tant d'autres termes et situations illustrant la richesse du récit. Très sympa.
Dans la même veine (en BD) mais plus sombre et plus fantastique, Okko, de Hub.
(plus d'avis sur PP)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
pdemweb1pdemweb1   02 septembre 2014
Il cherchait une proie. Si on le sortait de son obscurité encapuchonnée, c'est qu'une créature devait mourir. Ses yeux perçants scrutaient le ciel, quettant un mouvement une tache sombre qui se détacherait sur le bleu de l'azur ou sur le gris-blanc des nuages mouvants - page 11-
Commenter  J’apprécie          220
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   17 avril 2019
Je suis en équilibre sur un fil. je ne veux pas manquer au respect que je vous dois, Ieyasu-sama, mais Si j'étais prêt à changer d'allégeance aussi facilement je tomberais surement d'un côté ou de l'autre et je ne pourrais jamais retrouver ma position d'équilibre.
Commenter  J’apprécie          10
SelketSelket   27 mars 2020
il laissait la colère manipuler sa lame, a haine dominer son adresse au combat. Il n'usait pas de savoir-faire comme on le lui avait appris. Il pouvait mettre son art au service de la rage et de la haine, ou en faire un instrument de justice.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   17 avril 2019
Kaze eut l'impression d'être disséqué. Chaque trait de son caractère était décomposé" en plusieurs parties distinctes qui étaient examinées, puis reconstituées, permettant à Ieyasu de se faire un catalogue complet de son âme.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   17 avril 2019
J'ai laissé la colère manier mon sabre au lieu du bon droit et j'ai eu le dessous jusqu'à ce que le bon droit prenne le contrôle de ma lame.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : japonVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre